Cette France dont on ne parle jamais

Pour nous, Québécois, la France demeure probablement le pays le mieux connu, de par le monde. Pourtant, le territoire français ne se limite pas au Vieux-Continent, loin s’en faut : outre les Dom-Tom (Martinique, île de la Réunion, Nouvelle-Calédonie, etc.), l’Hexagone compte de multiples possessions éparpillées çà et là sur la planète. En ce 14 juillet, voici cinq « régions » françaises… qui ne seront jamais traversées par le Tour de France.

Manchots, îles Crozet - Wikimedia Commons
Manchots, îles Crozet - Dimitri Damasceno, C.C. 2.0

Plus petite possession française de la planète, le minuscule atoll de Clipperton, situé à 1280 km à l’ouest des côtes mexicaines, couvre à peine 1,7 km² de superficie et culmine à 29 m… Aussi appelée Île de la Passion, Clipperton est inhabitée et représente avant tout un intérêt stratégique pour la France, en lui faisant bénéficier d’une zone de 200 milles de rayon, ce qui lui permet notamment de pêcher le thon dans le Pacifique Nord. L’explorateur français Jean-Louis Étienne y a séjourné, il y a quelques années.

Clipperton - Wikimedia Commons
Clipperton - Wikimedia Commons

Située entre la Nouvelle-Calédonie et Tahiti, Wallis-et-Futuna forme ce qu’on appelle une collectivité d’outre-mer française. D’abord peuplée par des Polynésiens de Tonga et de Samoa, le petit archipel  de trois îles est « découvert » par Bougainville en 1768, avant d’être colonisé par des missionnaires catholiques. Moins de 14 000 personnes y vivent aujourd’hui, soit moins que la diaspora, majoritairement établie à Nouméa.

Minuscules îles coralliennes gravitant autour de Madagascar, les îles Éparses comptent 14 militaires, un gendarme et une poignée de météorologues, qui s’y relaient régulièrement. Quatre de ces îles ou groupes d’îles (Europa, Bassas-da-India, Juan-de-Nova et les Îles Glorieuses) sont revendiquées par Madagascar, alors qu’une autre, Tromelin, l’est par l’île Maurice. Toutes font cependant partie des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). La plus grande, Europa, couvre à peine 30 km² de superficie alors que la plus petite, Bassas-da-India, est presque submergée à marée haute.

L'île Grande Glorieuse, l'une des Îles Éparses - Wikimedia Commons
L'île Grande Glorieuse, l'une des Îles Éparses - Wikimedia Commons

Surnommées îles de la Désolation, les îles Kerguelen sont situées à mi-chemin entre la Réunion et l’Antarctique, à 3300 km de toute terre habitée. Malgré quelques infructueuses tentatives de colonisation, elles ne sont aujourd’hui fréquentées que par des oiseaux marins, des otaries, des manchots et quelques militaires et scientifiques, à la base de Port-aux-Français. Esseulées et rabotées par les éléments, elles ont stimulé la fibre imaginaire de plusieurs écrivains, dont Jules Verne (Le sphinx des glaces) et Jean-Paul Kaufmann (L’arche des Kerguelen).

Les îles Kerguelen - Wikimedia Commons
Les îles Kerguelen - Wiki commons / CC3.0

À l’instar des îles Éparses et des Kerguelen, les îles Crozet font partie des TAAF. Et comme les Kerguelen, elles sont situées au beau milieu de nulle part (2600 km de l’Afrique du Sud, 1000 km de l’Antarctique) et elles ont longtemps servi de base aux baleiniers. Classées réserve naturelle depuis 1938, elles reçoivent d’abondantes précipitations (300 jours de pluie par année) et, surtout, elles sont balayées par des vents très violents, qui atteignent en moyenne 100 km/h, 100 jours par année. En fait, aux îles Crozet, les vents sont si forts qu’ils arrivent parfois à empêcher les chutes d’eau de toucher le sol…

Les commentaires sont fermés.

Et il y a aussi au moins 50% des forêts vierges de la Guyane qui restent inexplorées et quibien souvent sont envahies par les Brésiliens , les Cambodgiens et les Haïtiens . Mais la sécurité sociale en Guyane détruit ce que nous considérons comme typique dans ces régions.

Bravo pour votre blog. Nous avons formé une association » Clipperton, projets d’Outre-mer » pour la valorisation entre autre de Clipperton.
J’ai séjourné sue cet atoll en 1978 et en 2008 (j’étais le Responsable administratif de cette expédition en 2008).
Je collectionne tout ce qui touche Clipperton alias île de la Passion dont nous allons fêter en 2011 le tri-centenaire de la découverte par le Havrais Michel de Bléville.
Bien cordialement
Alain Duchauchoy

Pourriez-vous nous en dire plus sur cette association « Clipperton projets d’Outre-mer »? Je suis moi aussi passionné par cette île depuis l’enfance.

Si on en parle, mais il faut brasser des charrettes de paille pour récolter une poignée de grain. Pour le tricentenaire de la découverte de Clipperton voir le site :
dubocage-de-bleville.monsite-orange.fr
Félicitations pour votre blog.
Amicalement.
Claude Briot

Pour Laurent
Envoyez moi un mail à l’adresse:
[email protected] et je vous donnerai toutes les informations sur notre association Clipperton – Projets d’Outre-Mer
Cordialement
Alain Duchauchoy, vice-Président Chargé de la Communication et des Relations publiques

Les plus populaires