EXPOSITIONS / Dans ces étables…

Trois expositions, et plusieurs façons d’imaginer la crèche du petit Jésus, du bœuf, de l’âne et des autres.

Aux États-Unis, j’ai déjà vu, de mes yeux vu, une nativité en canettes de boisson gazeuse ; une autre, lilliputienne, déposée dans un dentier ; et une troisième, tricotée à la main, infiniment kitsch, mais sûrement chaude pour le nouveau-né !

crechescracovie

On peut s’attendre à beaucoup moins de mauvais goût de la vingtaine de crèches artisanales du Musée historique de Cracovie dont Montréal peut apprécier les beautés, avant New York, durant Les féeries du Vieux-Montréal. La conception architecturale de ces nativités doit obligatoirement afficher des détails typiques de l’architecture de Cracovie.

À Québec, Crèches d’ici et d’ailleurs témoigne des techniques et des cultures de plusieurs pays. Du côté des matériaux, l’imagination fait loi : bois sculpté, faïence, papier mâché, etc.

DSC_0054

Quant à l’exposition qui crèche au musée de l’Oratoire Saint-Joseph, elle va comme de soi. Pour la trentième année consécutive, elle met à l’honneur l’art et l’artisanat d’une centaine de pays. Des textes éducatifs explorent l’histoire de la nativité et sa célébration dans la tradition chrétienne.

Les crèches de Cracovie, Marché Bonsecours, à Montréal, jusqu’au 31 déc., 514 995-5888 ; Crèches d’ici et d’ailleurs… à la rencontre de l’autre, Bibliothèque Gabrielle-Roy, à Québec, jusqu’au 9 janv., 418 641-6789 ; Nativité, nativity, natività, Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, à Montréal, jusqu’en févr.., 514 733-8211.

Les plus populaires