Galerie d’art à Salaberry-de-Valleyfield

TOUTES les églises désertées ne se convertissent pas en appartements en copropriétés ; certaines se prêtent à des tournages pas trop catholiques – par exemple le vidéoclip de Ben Sasseville, « Belle comme le calice », avant-coureur de l’album Chansons à répandre annoncé pour le 6 mai :

D’autres temples visent des desseins plus culturels. Ainsi, à Salaberry-de-Valleyfield, l’ancienne église presbytérienne, construite en 1864, rassemble des œuvres d’artistes aussi différents que Joane Corno, Jean-Paul Riopelle, Normand Hudon, Charles Carson et Salvador Dali. Du beau monde à la messe.

Galerie

• Galerie St-André arts et antiquités*, 450 377-3488.

______

*Antiquités, c’est souvent vite dit au Québec : combien de fois une babiole dénichée dans le grenier de grand-maman se voit-elle appliquer le sceau « antique » ?

Les commentaires sont fermés.

Cette ancienne église presbytérienne avait eu une autre fonction, non liturgique, juste avant d’être transformée en Galerie d’Art. Elle avait été aménagée en centre d’escalade.

Ceci n’a toutefois duré que le temps de la période d’engouement que génèrent habituellement ces nouveautés qui requièrent une population beaucoup plus grande que celle de la région de Valleyfield pour en assurer la pérennité.

Espérons que cette nouvelle tentative de métamorphose sera plus durable. Il faut mentionner aussi que cette ancienne église est située à deux pas, sur la même rue, d’une autre ancienne église protestante (il y a déjà eu beaucoup d’Anglais à Valleyfield dans le temps de la « Coton », les Boss!) qui elle abrite depuis peu le nouveau Musée régional des deux rives qui porte le nom de « MuSO » pour Musée du Sud-Ouest.

Cette combinaison fera peut-être mousser la popularité du Suroît aussi pour la culture, en plus de ses… régates