Jocelyn Michel + Guillaume Simoneau : l’art du portrait et de la mise en scène

Ils ont l’œil, un point de vue, le talent pour raconter une histoire. Amis s’inspirant l’un et l’autre, échangeant conseils et techniques, Jocelyn Michel et Guillaume Simoneau exposent quelques pièces de leur univers et le spectateur, captif de leur poésie, applaudit des deux yeux.

La chute des bleus / Julie Le Breton (Photo : Jocelyn Michel)

Photographe qui a la cote, Jocelyn Michel signe, entre autres, les portraits qui vampent les pages Têtes à têtes dans la version papier de L’actualité. Sa série Admission, entamée en 2005, décline d’audacieuses mises en scène photographiques « jouées » par les meilleurs acteurs et actrices du Québec. On a vu, par exemple, Marc Messier en « laveur de chars », Gilles Renaud en ambulancier, Pierre Lebeau en tueur à gages, Michel Côté en projectionniste… Une seule photo de cette série surréaliste fait se déployer un film dans la tête du regardeur.

Guillaume Simoneau voulait devenir biologiste. Il a changé d’idée quand il a découvert que la photo « ce n’était pas d’apporter son film à la pharmacie pour qu’il soit développé, mais de composer avec l’espace ». Et il ne se gêne pas pour composer avec l’espace, la lumière, l’invisible. Allez voir ses photos de Marie-Josée Croze, d’Alexande Despatie, de Roy Dupuis. Vous ne les aurez jamais vus ainsi : offerts, vulnérables, pour ainsi dire « désacralisés ».

• L’Exposition 7578 (75, c’est l’année de naissance de Jocelyn, 78, celle de Guillaume) se tient jusqu’au 10 mai au ARTVstudio, nouvel espace culturel franchement agréable, stratégiquement placé entre la salle Wilfrid-Pelletier et la Maison symphonique de Montréal.

Les plus populaires