Le Transsibérien comme si vous y étiez (ou presque)

De tous les voyages en train du globe, celui du Transsibérien, qui relie Moscou à Vladisvostok, est l’un des plus mythiques. Deux continents, sept fuseaux horaires, 87 villes, 9288 km de rails et… 150 heures de vidéo.

[youtube ecxKrJMEbWk&feature=player_embedded# nolink]

Car après avoir filmé les rues des grandes villes du monde ou les pistes de ski de Whistler avec Google Maps Street View, Google vient de mettre en ligne et en films la totalité du parcours du Transsibérien, en collaboration avec les chemins de fer russes.

Tandis que se déroulent les images de ce périple de près d’une semaine, la progression du train apparaît du haut du ciel, sur une carte satellite. Une fenêtre met également en lumière les points forts du voyage (la Volga, l’Oural, Ekaterimbourg, le lac Baïkal, le fleuve Amour….), pour ne pas s’attarder sur ses longueurs (des milliers de kilomètres de forêts, notamment). D’un simple clic de souris sur la carte, on fait ainsi instantanément avancer le Transsibérien.

Pour mettre un peu d’ambiance, on a le choix entre écouter le bruit des wagons sur les rails, la radio russe, un peu de balalaïka ou un narrateur qui nous lit du Gogol ou du Tolstoï. En russe, il va sans dire.

Seuls hics? Une grosse tache dans la fenêtre sur de nombreux extraits vidéo, et surtout l’absence totale d’images de l’intérieur des wagons. La caméra ne filme en effet que l’extérieur du parcours, alors que l’un des principaux attraits de ce périple, c’est de pouvoir entrer en contact, ne serait-ce que visuel, avec le large éventail de passagers qui vont et vient à bord du train.