Les Canadiens (et les Chinois) parmi les meilleurs touristes du monde?

En cette Journée mondiale du tourisme, soyons positifs: oublions les méfaits de cette industrie et voyons plutôt quels sont les dix meilleurs peuples voyageurs. « Ce qui inclut les gens qui, même lorsqu’ils nous montrent le pire d’eux-mêmes, demeurent en quelque sorte inoubliables », précise-t-on dans cette liste non scientifique proposée par CNN GO, et qui n’est pas sans en faire sourciller plus d’un, tant par ses clichés que par l’à-propos de sa sélection. Morceaux choisis et traduction libre.

Cette plage de l'île de Rügen, en Allemagne, est-elle vide parce que les Allemands sont de sacrés voyageurs? - Gary Lawrence

10 – Les Canadiens
« Si polis et si sérieux, ils s’empressent de dire qu’ils ne viennent pas des États-Unis, au cas où on les blâmerait pour la guerre en Irak, le réchauffement de la planète ou Sarah Palin. Ils cousent leur unifolié partout, peut-être même sur leurs sous-vêtements, et on se demande s’ils ne se le tatouent pas sur le corps, au cas où on leur chiperait leurs valises remplies de vêtements drabes mais pratiques ».

Précision du blogueur: l’unifolié sera peut-être bientôt complété/remplacé par le Union Jack, si la tendance se maintient.

Quand la famille Gratton va à la plage, elle déploie toujours son parasol "Canada" - Gary Lawrence

9 – Les Anglais
« Signes distinctifs: bronzage nucléaire. Privés de soleil chez eux, les Anglais adorent faire le plein de rayons UV lors d’un séjour à l’étranger. Pour eux, vacances et alcool vont de pair. Et si vous leur offrez une bière, vous les aurez conquis pour la vie. »

8 – Les Chinois
« Pour la plupart, ils prennent part à des voyages organisés en suivant un guide qui leur hurle des commentaires au mégaphone à un mètre de leurs oreilles. Ils sont toujours partants et prêts à goûter à toute la gastronomie locale. Comme ce sont essentiellement de nouveaux touristes, leur éthique du voyage n’est pas à son meilleur, mais elle est en constante voie d’amélioration. Ils devraient bientôt cesser de graver leur nom sur des sites historiques et de fumer partout où bon leur semble ».

7 – Les Australiens
« Naturellement décontractés, ils portent leurs shorts, maillots et sandales partout sur Terre, peu importe le climat ou les us et coutumes locaux. S’ils avaient pu obtenir un visa pour l’Afghanistan sous les Talibans, ils s’y seraient probablement baladés en tenue de surf, lançant à l’occasion un « Hé, jolie barbe, mec! ». Adorables en solo, ils peuvent être plus difficiles à supporter en groupe. »

6 – Les Italiens
« Toujours bien vêtus, même lorsqu’ils gravissent le Machu Picchu, ils maîtrisent l’art de se payer du bon temps. S’ils ont la réputation de s’imposer un peu trop et de peu se soucier des autres voyageurs, ils sont tout excusés puisqu’ils viennent de l’une des meilleures destinations du monde. »

Non, les Japonais ne voyagent jamais vêtus de la sorte - Gary Lawrence

5 – Les Japonais
« Ils sont partout, notamment là où les autres ne vont pas. Points faibles: ont tendance à être obnubilés par leur perception ultraromantique de villes comme Paris, même si celle-ci ne correspond pas à la réalité de tous les jours. »

4 – Les Suédois
« Grands, blonds, décontractés, en santé: ils sont faciles à repérer mais ne doivent pas être confondus avec les Norvégiens (plus grands et plus moroses) ou les Danois (encore plus grands et encore plus moroses). Ce sont les Californiens d’Europe, même s’ils peuvent parfois paraître renfrognés. Polis et portés à l’autodénigrement, ils nous font sentir comme de vulgaires amas gélatineux, lorsqu’on les côtoie en maillot de bain. »

Bémol du blogueur: l’auteur du paragraphe qui précède n’a manifestement pas suivi la série Wallander ou vu l’un des films Millenium.

3 – Les Américains (États-Uniens)
« Vêtus comme des golfeurs – ceux qui ne se sont pas qualifiés pour le tournoi -, ils sont souvent bruyants, voire geignards, et tendent un peu trop à se croire tout permis. Mais à force de vivre dans l’un des pays les plus culturellement diversifiés du monde, ils s’améliorent. Et, surtout, ils sont les champions du monde du pourboire ».

2 – Les Allemands
« Adeptes inconditionnels du plein air, ils sont curieux et intrigués par les autres cultures. Ils sont perçus comme intelligents, respectueux et affables. Et s’ils peuvent être de solides buveurs, au moins, ils supportent bien l’alcool. »

Bémol du blogueur: la dernière remarque sur les Australiens peut s’appliquer aux Allemands…

1 – Les Chiliens
« Véritables voyageurs dans l’âme, les Chiliens sont toujours « chilled-out » et apprécient autant le fait de bourlinguer que la destination qu’ils parcourent. »

Les Chiliens, l'un des meilleurs peuples voyageurs, que ce soit à l'étranger ou chez eux, comme ici, dans l'Atacama - Gary Lawrence

Et vous, connaissez-vous d’autres traits qui caractérisent bien ces peuples, lorsqu’ils voyagent? Ou alors, y a-t-il des oubliés dans cette liste, à votre avis? On jase, là.

Les commentaires sont fermés.

Petit parti pris peut-etre de mon cote – plus que les Canadiens, si on me demande de me pronconcer, je donnerais sans doute la palme… aux Quebecois. Alors que la plupart des groupes (Allemands, Americains, etc) une fois a l’etranger se retrouvent et se regroupent parfois trop rapidement un peu comme des gouttes de mercure trop proches les unes des autres, le multiculturalisme propre a Montreal et au Quebec donne un vrai polymorphisme aux Quebecois, linguistique dans un premier temps (anglais, francais, espagnol, etc – c’est interessant de remarquer que plus que les Francais ou les Anglais, c’est souvent les Quebecois qui parlent le mieux japonais a Tokyo), culturel aussi (la capacite a « absorber » et a tolerer de plein coeur la « vraie » difference), et social a terme, d’un niveau tel qu’il me reste encore a voir une culture ou un pays arriver a egaler le tout…

CNN a rien écrit sur les Français qui fument, ne parlent pas anglais et passent deux heures à table pendant que les Américains attendent une place à la porte du resto?

—–

Y’a un buffet chinois près de chez moi qui est situé dans un centre commercial.

Et ben, même si le buffet à volonté est à 9,95$ pas un midi où je ne trouve pas des asiatiques (Chinois, Indiens, Pakistanais) mangeant leur lunch sur des bancs publics. Aucune gêne. Et comme les Québécois sont trop gênés pour leur dire que ca ne se fait pas, ca continue.

Certains vont au café Van Houte, commandent un café et mangent sur les tables du café! Rien là!

J’ai déjà lu quelque part que les Québécois sont des voyageurs pingres. Étant Québécoise mois même, cette affirmation m’avait un peu offusquée. Toutefois en y pensant bien et si je me fie à mon propre comportement il y a bien un peu de vrai dans cette affirmation. Cependant il y a une explication très simple à ce comportement… la pauvreté. Après cette triste constatation, je n’ai nullement l’intention de me priver de voyager …en me serrant un peu la ceinture.
Une pingre obligée

À M. Abela,
Vous avez gommé l’aspect « gouttes de mercure » des québécois qui se retrouvent dans les îles, l’hiver! Et que faites-vous de l’édition du Journal de Montréal en Floride? L’ouverture et la capacité à absorber, dites-vous?

Les plus populaires