L’oléoduc Trans Mountain divise (aussi) les hommes et les femmes

Une forte majorité d’hommes se disent en faveur de l’expansion de l’oléoduc, alors que l’opinion des Canadiennes est beaucoup plus partagée. 

Photo : Jason Franson / La Presse canadienne

La semaine dernière, la Cour suprême du Canada a rejeté la demande de la Colombie-Britannique d’exercer un contrôle sur le passage du pétrole lourd et des matières dangereuses sur son territoire. La firme Angus Reid en a profité pour sonder les Canadiens sur le soutien et l’opposition à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain.

Les chiffres présentés par Angus Reid offrent certains résultats attendus — le soutien à l’oléoduc est plus élevé dans l’Ouest canadien qu’au Québec, par exemple — mais nous démontrent aussi qu’il existe un clivage important entre la perception des hommes et des femmes sur la question.

D’abord, à la question « Êtes-vous pour ou contre l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain ? », 55 % des Canadiens se disent en faveur, une proportion qui est demeurée plutôt stable depuis que la firme questionne les Canadiens à ce sujet (février 2018).

Plus d’un tiers des Canadiens, 37 %, affirment être opposés à l’expansion de l’oléoduc, une proportion qui a légèrement augmenté depuis l’été 2018 (où 26 % des Canadiens se disaient contre).

Lorsqu’on sépare les données des répondants selon leurs intentions de vote, nous remarquons les tendances auxquelles nous sommes habitués : un peu plus de neuf électeurs conservateurs sur dix appuient l’expansion de l’oléoduc, les électeurs libéraux sont divisés (48 % pour, 43 % contre), et une majorité de néodémocrates se disent contre. Jusqu’à maintenant, aucune surprise.

Il en est de même pour les résultats selon les régions du pays. Dans chaque province autre que le Québec, les appuis à l’expansion de l’oléoduc récoltent une majorité de répondants. Cette proportion grimpe à 73 % dans les Prairies (Manitoba et Saskatchewan) et 87 % en Alberta. Au Québec, 33 % des répondants se disent en faveur et 55 % sont contre.

La division la plus étonnante se trouve dans la perception du projet selon le sexe : une forte majorité d’hommes, soit 69 %, se disent en faveur de l’expansion de l’oléoduc, alors que l’opinion des Canadiennes est beaucoup plus partagée. Parmi les répondantes du sondage (n = 795), une proportion égale de 43 % se disent pour et contre l’expansion de Trans Mountain.

L’opposition à l’oléoduc est plus élevée chez les femmes de 18-34 ans (50 % contre, 36 % pour) et de 35-54 ans (47 % contre, 37 % pour).

D’ailleurs, à la fin du sondage, Angus Reid demande aux répondants quelle devrait être la priorité de la politique énergétique du Canada entre la protection de la l’environnement et la croissance économique. Chez les hommes, la croissance économique l’emporte à 54 % contre 46 %. Chez les femmes ? La protection de l’environnement récolte 68 %, contre 32 % pour la croissance économique.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Laisser un commentaire

Comme dirait Einstein; ce qui compte est souvent difficile à compter, et ce qui se compte ne compte pas forcément. Il semble que les femmes sont plus orientées vers ce qui compte.

Et comme dirait l’autre je ne crois pas aux sondages que je n’ai pas pu d’abord manipuler moi-même.

Comme les horoscopes, quand ça nous avantages on sourit…

Au lieu de nous montrer des piles de tuyaux comme si c’était chose faite, comme si on n’avait pas le choix de s’enfoncer encore plus profondément dans ce trou toxique, pourquoi n’orientez vous pas vos sondages vers les énergies renouvelables.

Par exemple demandez aux citoyens s’il préfèrent avoir de l’énergie solaire qui coûte RIEN pcq c’est une énergie de flux qui se lève à touts les matins qu’on le veuille ou non, oui c’est gratuit, c’est illimité et ça appartient à tout le monde.

Je vous propose une des questions suivantes dans vos sondages:

Q. Préférez-vous allez en guerre pour voler le pétrole des autres pour satisfaire notre dépendance, et tuer ceux qui s’opposent et changer les gouvernements pour les remplacer par des marionettes du fossile et de polluer la planète
ou
investir dans les énergies de flux comme la mer le vent et le soleil qui sont
gratuites et illimitées et
qui profitent à tous et à l’économie locale?

Q. Préférez-vous continuer à subventionner une industrie d’experts en irresponsabilité remplie de délinquants bien cravatés qui ne payent pas leurs taxes municipales, les taxes de vidanges, les rentes aux propriétaires de terres et qui laisse derrière elle des milliers de puits orphelins qui sont à notre charge de payeurs de taxes (260 Milliards de dégâts en AB), qui ne profite qu’aux milliardaires du Texas et les initiés et ne fait que détruire la santé et la planète
ou
une nouvelle industrie profitable en expansion et en innovations qui ne tue pas et qui est bénéfique pour la santé de tous et respecte l’environnement?

Q: Préférez-vous une industrie qui doit continuer à creuser et à détruire la santé pour remplacer les barils de pétrole qui ont été brûlés pour faire avancer les bagnoles à pollution
ou
une industrie d’énergie de flux comme le soleil qui n’a comme défi que de gérer l’abondance et les surplus et qui n’a de problème que d’être entravée par la désinformation propagées par les charlatans du fossile?

Tout est une question de ton, n’est-ce-pas quand on pose une question.

Un déversement d’énergie solaire, ça s’appel une belle journée.

À quoi sert la lumière du soleil quand on a les yeux fermé?

Répondre