Londres se paie Toronto. Est-ce grave ?

Je ne sais pas si le débat sera aussi âpre que lorsque la Bourse de Toronto a acheté celle de Montréal. On en avait fait dans certains milieux une question fondamentale et identitaire. L’ensemble des Canadiens devraient-ils se sentir trahis à leur tour par la transaction entre les Bourses de Londres et de Toronto ? Pas plus que la dernière fois en ce qui me concerne.

Les Bourses jouent certes un rôle important dans l’économie, mais leur propriété importe peu pour les entreprises cotées et les investisseurs. Il y a un grand mouvement de concentration en cours dans cette industrie. La Bourse de Singapour vient d’acheter la plus grande Bourse australienne. La plus grande Bourse au monde, NYSE Euronex, est le produit de la fusion entre la Bourse de New York et Euronex qui regroupait déjà celles de Paris, de Lisbonne et de Bruxelles, pour ne nommer que celles-là. Les Bourses « nationales » ont depuis longtemps été englobées par la mondialisation.

Ces grandes Bourses « multifusionnées » disposent des meilleures technologies. Elles comptent plus d’inscriptions, ce qui les rend d’autant plus attrayantes pour les investisseurs. Les sociétés minières et pétrolières représentent 50 % de la valeur des transactions à Toronto, une fusion avec Londres permettra une meilleure diversité au niveau des secteurs et un nombre plus élevé d’entreprises cotées. Il y aura forcément plus de transactions et une meilleure liquidité des titres. Les entreprises inscrites à Toronto et les investisseurs devraient en profiter.

Nous vivons dans un monde où il faut être le leader. Dire que sommes la huitième grande Bourse au monde n’est pas nécessairement un titre de gloire. Le mariage (la nouvelle entité appartiendra dans une proportion de 55 % aux actionnaires de la Bourse de Londres et de 44 % à ceux de Toronto) va créer la première Bourse mondiale pour les ressources. C’est un marché fulgurant ( + 91 % depuis le 9 mars 2009 selon S&P)  et promis à un fort avenir à cause de la demande accrue pour les minerais, métaux et sources d’énergie et leur rareté. Des géants comme Rio Tinto et BHP Billiton sont inscrits à Londres tandis que plusieurs petites et moyennes sociétés minières et du secteur de l’énergie le sont au Canada.

La Bourse de Toronto se retrouve aujourd’hui dans la même situation que celle de Montréal il y a quelques années : une bien jolie entreprise, mais qui n’a pas le gabarit pour continuer seule sa route.

Au fait, la nouvelle entité aura un patron qui parle notre langue. C’est en effet un Français, Xavier Rolet, qui sera le PDG de la nouvelle Bourse. Ah, la mondialisation…

Laisser un commentaire

Londres vient de mettre la main sur les ressources canadiennes. Ressources, ressources, ressources.
Attachez votre tuque, nos ressources (je parle de mon pays le Québec) vont nous propulser parmi les nations les plus riches au monde d’ici 2020.
Le monde, l’Asie, a soif de ressources et le Québec en a.
Avez-vous vu la dernière? Ils ont trouvé de l’or près de Sherbrooke! De l’or dans l’Estrie.
L’argent pousse de partout au Québec. Ce qui nous manque c’est un plan. Un plan de développement. Pis ça, avec Charest, on ne l’a vraiment pas.

Que Londres se paie Toronto ce n’est pas grave car Toronto est un Melting Pot aux mains colonisatrices des orangistes royalistes WAP canadians
Ce qui est grave c’est que Londres et Toronto se paient le Québec et se chargeront de vider nos Caisses avec Sabias l’ontarien ami de Charest.et Fava
Seule solution = indépendance et résurrection de toutes nos institutions rentables aux mains des Canadians = ports aéroports ambassades, bourses , banques, pensions, etc,,

« La Bourse de Toronto se retrouve aujourd’hui dans la même situation que celle de Montréal il y a quelques années : une bien jolie entreprise, mais qui n’a pas le gabarit pour continuer seule sa route. »

Pourtant elle a déjà eu le gabarit.

Il faut la fusionner oui tout est trop petit.

Fusion achat fusion.

Quand sur la planète il n’y aura que 3 entreprises de vente au détail, quand il n’y aura qu’une dizaine d’entreprises industrielles, les bourses seront inutiles.

Vous trouvez que j’exagère. Peut-être un peu, mais pas beaucoup.

Regardez d’où vous venez et regardez la direction où vous allez. Vous verrez que c’est exactement dans la direction, celle dont je parles.

Juste le simple Gros Bon Sens.

Ce sont les compagnies minières qui gèrent la valeur des métaux. L’offre et la demande n’est-ce pas?
Donc ils exploitent les ressources, le gardent en réserve. Donc quand il y a pression sur le marché ils en sortent a gros prix.
Quand le prix est bas… on se rappel comment ça marche parce qu’il en mettent plus sur le marché. Ils font des mises a pieds jusqu’à ce qu’ils recoivent des subventions. Là en exploitent en masse, accumulent ainsi de grandes réserves a peu de frais, font des mises a pieds massive. Attendent (une compagnie n’a pas de problème de temps puisqu’elle n’a pas de vie, donc la pression est mise par le marché qui en demande, le prix monte et monte et là on écoule les réserves a prix fort. Ils ne criangent pas la concurrence ils controlent le marché. Il n’y a jamais eu de pénuries de ressources, toutes les ressources ont étées inventoriées, on sait ou le prendre quand le prendre. On essaie juste de trouver des façons de faire assumer les frais par les contribuables et hop tout le monde crie a la découverte et la richesse sauf que cette richesse n’arrive jamais ailleurs que dans les poches des cie minières. On doit changer la donne. Se réapproprier notre développement le prendre en main. Ça n’est pas les capitaux qui vont manquer. Il faut juste s,assurer que les profits tombent dans les bonnes poches, que l’exploitation se fasse de manière continue pour donner des revenues, redevences et impots régulier et en divertissant le développement régional a même les profits de l’exploitation et de la transformation de ces ressources. Ça n’est pas vrai que les autres pays ne l’achèteront pas transformé parce que ça couterait moins cher de le transformer ailleurs. Non si on refuse de le mettre sur le marché brute mais uniquement transformé ils auront pas d’autres choix que de l’acheter. Et on créera beaucoup plus de richesse ici.
Parlant métaux. On devrait utiliser l’opportunité de canaliser les employés mise a pied par electrolux en fabricant des électros durables. Je m’explique des boitiers en acier au différents fini et durable genre meubles amisco
http://www.amisco.com/afficher.aspx?unite=001
Avec toutes les composantes électronique réparable de manières simple et en produisant les pièces. Donc des électros garanti a vie(sur les boitiers) et une garanties prolongée a vie optionnelle sur les pièces. On s’entend tu qu’on a les matières prmières, la main d’oeuvre et que ça va se vendre a la grandeur de la planète. On peut diversifié l’offre et faire de tout (gros électros, petits électros, appareils de chauffage et de climatisation (comme dans les hotels individuelfacile d’installation), poele biomasse-foyer, appareil de récupération et traitement des eaux de pluies, d’ordinateurs, bureau, armoires de cuisine, douches sophistiquées, piscine et spa solarium durable etc. Un revirement 360 de la surconsommation a la consommation responsable.

addendum
J’ai acheté il y a plusieurs années une machine a cappuchino en acier. Évidement elle est identique au premier jour, sauf pour les pièces d’électronique pour le mousseur et les fusible qui ont étées changés. On veut me faire changer ma machine chaque fois que je la fait réparer. PAS QUESTION. Trouvez moi des pièces, réusinez-les, fabriquez-les mais je ne changerai pas ma machine. J’aimerais bien qu’il en soit de même de tout les autres appareils. Les micros-ondes, bouilloire, grille pain, réfrigérateur, chauffe-eau etc. On a les matières premières, le savoir faire alors pourquoi ne pas créer des produits durables. Au lieu de surexploiter nos ressources?

Il ne faut pas avoir peur de changer les façons de faire et de réaffecter notre main d’oeuvre dans des choses qui vont durer au lieu de continuer a faire les choses de la même manière pour soi disant sauver des emplois.
Les passage obliger au cegep coute une fortune et est une grosse perte de temps un beau milieu pour le décrochage sans diplôme. Si on transforme les cegep en lieu de formation technique uniquement et envoie directement à l’université ceux qui choissent une profession au lieu de les perdre et les décourager en rajoutant 2 ans. On ne fait pas ça ailleurs. Déjà que nos bacc sont rendu a 4 ans que pour plusieurs formation une maitrise s’impose. Alors assez le gaspillage. Donnons une formation générale complete au secondaire comme ça se fait partout ailleurs dans le monde. Les jeunes ne seront pas handicapés au moment de choisir. On sait qu’on doit pouvoir faire plus d’une profession alors quand viendra le temps de changer ça sera possible pour tous.

Et en plus la bourse de Londres est aux mains des potentats des émirats et pays islamisstes à près de 40%

Je suis prêt à gager que les arguments avancés par les québécois et ridiculisés par le ROC lors de l’achat de la bourse de Montréal vont être réutilisés afin de bloquer la transaction. Comme on dit, deux poids deux mesures…

C’est Michel Chartrand qui avait raison en affirmant haut et fort que le capital c’est amoral, asocial et apatride!

@Tétraèdre
si vous allez voir chaque cie individuellement au régistre des entreprises vous réaliserez qu’elles sont déjà sous le contrôle d’étranger.
extrait petrolia
https://ssl.req.gouv.qc.ca/igif-bin/isl08tr1/cidreq/
——————————————————————————
YOUSEF, SAEED ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

104, JUMEIRAH ROAD, P.O. BOX 24673
DUBAI
LES ÉMIRATS ARABES UNIS
——————————————————————————
PROULX, ANDRÉ ADMINISTRATEUR
PRÉSIDENT
DEUXIÈME ACTIONNAIRE

212, AVENUE DE LA CATHÉDRALE G5L 5J2
RIMOUSKI (QUÉBEC)

autre exemple gaz metro extrait
https://ssl.req.gouv.qc.ca/igif-bin/isl08tr1/cidreq/

SMATI, ZIN ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

21210, KELLIWOOD GREENS DRIVE
KATY (TEXAS)
ÉTATS-UNIS, 77450
——————————————————————————
HEDDE, EMMANUEL ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

27, RUE DES BIGOTS
MEUDON 92190
(FRANCE)
——————————————————————————
SUREAU, RÉAL ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

1202-200, AVENUE DES SOMMETS H3E 2B4
VERDUN (QUÉBEC)

——————————————————————————
GERVAIS, FRANÇOIS ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

194, MAPLEWOOD H2V 2M7
OUTREMEONT (QUÉBEC)

——————————————————————————
BIRD, J. RICHARD ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

7, CLEAR MOUNTAIN RISE S.W. T3Z 3J9
CALGARY (ALBERTA)

@ rod

C’est la bourse qui a été acheté, pas tous les titres qui sont transigés à Toronto.

Moi je n’ai rien contre cette décision.

@David
tu m’étonnes! lol
Avec cette transaction, les cies canadiennes vont être sur le parquet de Londres, directement accessibles aux capitaux de Londres.

5 heures de décalage entre Londres et Toronto en plus du fait qu’à Londres ça ouvre a 8h30 et Toronto 9h30… ça donne 6 heures donc on peut en faire des choses en 6heures. Acheter vendre et mettre en faillite les cie d’un pays avant même que les habitants aient pris leur café.
Si les autruches dormaient au gaz, maintenant elles pourront rêver qu’à leur réveille le huissier ne soit déjà pas a la porte. Avant même que vous soyiez sorti de votre lit, l’entreprise pour lequel vous travailler pourra être en faillite, la côte de crédit de votre pays dans le rouge. Il vous faudra travailler de nuit si vous ne voulez pas être dépassé par une réalité construite avant le petit matin.

@ rod

Tu penses qu’avant la fusion les londoniens ne pouvaient pas acheter de titre du TSX en raison de la séparation de l’océan atlantique ???

lol

En tout cas si le dollard ne monte pas, la cenne elle vaut maintenant une fois et demi sa valeur. S’il était vrai que c,est avec des cennes qu’on fait des piasses, il serait plus avisé de changer notre piasses pour des cennes.

@ rod

On part de loin ici…

Les sociétés appartiennent à leurs actionnaires Rod; pas à la bourse où se transigent leurs actions. Par exemple, Bombardier n’appartient aucunement à la bourse de Toronto mais aux actionnaires de Bombardier.

Pauvre Rod…