L’Ontario renonce à construire de nouvelles centrales nucléaires

TORONTO – Le gouvernement libéral de l’Ontario renonce à dépenser des milliards de dollars pour construire deux nouvelles centrales nucléaires, mais remettra à neuf deux réacteurs dans des centrales existantes.

Le ministre de l’Énergie, Bob Chiarelli, a affirmé jeudi que l’Ontario disposait de surplus d’électricité suffisants et que pour le moment, le gouvernement ne dépenserait pas d’argent pour construire de nouveaux réacteurs.

La province avait précédemment suspendu ses projets de nouveaux réacteurs en 2009, alors que le coût avait été évalué à quelque 26 milliards $.

M. Chiarelli a indiqué que le coût de ce projet avait été revu à la baisse depuis, mais pas suffisamment pour justifier de nouvelles constructions.

Les néo-démocrates ont applaudi la décision, jeudi, mais ont estimé que le gouvernement aurait dû annoncer ses intentions avant de verser 26 millions $ aux entreprises nucléaires pour les aider à soumettre des projets en vue de construire de nouvelles centrales.

Les progressistes-conservateurs ont quant à eux affirmé que le recul du gouvernement était une preuve que les libéraux avaient abandonné toute volonté de relancer le secteur manufacturier ontarien, ce qui aurait stimulé la demande en énergie.

L’organisation Greenpeace a également salué la décision d’abandonner le projet de nouvelles centrales, mais a appelé le gouvernement à procéder avec prudence en ce qui concerne le coût de rénovation des réacteurs existants aux centrales de Bruce et Darlington.

Actuellement, l’Ontario tire environ la moitié de son électricité des centrales nucléaires. M. Chiarelli a indiqué que cette proportion passerait à environ 47 pour cent avec le nouveau plan énergétique du gouvernement, qui doit être dévoilé plus tard cette année.

Les plus populaires