Matière à réflexion (c’est en anglais)

Les commentaires sont fermés.

C’est cute!!! Hehe vous savez, c’est très exactement ce qui me permet d’être optimiste face à l’humanité… la coopération volontaire, l’innovation et l’esprit d’entreprise ont amené l’humain à se surpasser et à se développer d’une manière télescopique. Un philosphe y fait justement référence dans le film « Waking life », il explique comment les découvertes et les innovations se faisaient sur des millénaires, puis des centaines d’années, puis des décénies, des années, le temps d’une vie et maintenant dans la même journée. C’est particulièrement impressionnant et les communications nous permettent de nous améliorer tous les jours. Je suis impatient de voir lorsque j’aurai l’âge à mon père, dans quel monde viverais-je.

** Pour ceux qui ne comprennent pas la crise actuelle, les théories de l’école autrichienne d’économie (sur quoi se fonde une grande partie du libertarianisme) l’ont très bien prédit :
http://www.leblogueduql.org/2008/11/peter-schiff-co.html

Si Peter Schiff a prédit la crise économique actuelle moi, je préduit que l’inflation informationnelle actuelle elle aussi va explosée comme une grosse bulle. La crise économique est actuelle n’est rien à comparé à l’effondrement de la société d’information qui s’en vient.
Pourquoi cette société d’information devrait-elle s’effrondée?
Parce que nous sommes de plus en plus dépendant de ces technologie informatique. Si dans les années 50 on craignait une guerre atomique, aujourd’hui il faut craindre une cyber-guerre. Une attaque massique sur les système informatique actuelle conduirait au disfonctionnement total de nos sociétés. Les sociétés occidentales étant les plus vulnérables car les plus informatisées.
De plus la grosse majorité de l’information stockée sur les serveurs d’internet est de l’information dormante. C’est à dire de l’information qui n’est consulté par personne et qui traine simplement là depuis des années. Il y a un coût économique à tout ça. Les unités de stockage ce n’est pas gratuit. Une simple bande pour les copie de sécurité qui peut stocké 400Go coûte environ 50$ au détail. Un disque dur SATA pour les serveur d’une capacité de 300Go est vendu environ de 800$ par IBM. Hors avez-vous une idée de la quantité de bandes de de disques ça prend pour stocké une telle quantitée d’information?
Je ne partage pas l’optimisme de Kevin, cyber-guerre ou pas, il y aura une crise majeure avant longtemps. La maintenance de tous ces système va devenir trop complexe et couteuse.

M. Duhamel–

Les previsions sur l’avenir de cette video me font sourire: je suis un grand lecteur de science-fiction, et celle produite pendant les annees soixante-dix a fait rever bien des lecteurs, avec ses colonies spatiales en l’an 2000…et en effet, si on songe que moins de deux generations separent le premier vol en avion (1913) du premier pas sur la lune (1969), il n’y avait rien d’absurde a supposer a l’epoque qu’au debut du vingt-et-unieme siecle voyages interplanetaires et colonies spatiales ou lunaires seraient des realites banales. PERSONNE, parmi les futurologues/ecrivains de science-fiction n’avait prevu que pour une generation apres les missions Apollon personne ne retournerait sur la lune ni n’explorerait d’autres planetes. Rien n’est plus facile que d’extrapoler a partir des tendances actuelles, et rien de plus difficile que d’imaginer de nouvelles tendances. Je suis sur que si, en 1968, on avait dit a un americain que, quarante ans plus tard, le premier president noir de son pays aurait a decider s’il fallait ou non verser a GM une aide gouvernementale afin de sauver cette compagnie de la faillite, ledit americain aurait ete plus qu’incredule. Et si on avait parle de la lutte contre l’integrisme islamique, notre americain n’aurait plus fait preuve d’incredulite, mais d’incomprehension totale. Au commentaire de Jacques d.-

« De plus la grosse majorité de l’information stockée sur les serveurs d’internet est de l’information dormante. C’est à dire de l’information qui n’est consulté par personne et qui traine simplement là depuis des années. Il y a un coût économique à tout ça. »

-je desire ajouter que cette « information » n’a souvent aucune valeur a court terme, et de ce fait, en cas de crise economique ou penurie energetique prolongees (les deux possibilites sont bien reelles, et la seconde pourrait bien prolonger/empirer la premiere!), de telles banques de donnees seraient parmi les premieres cibles de coupures. Toute cette « information », tout ce « savoir », toutes ces « donnnees » sont TRES ephemeres. L’extreme fragilite du systeme et des nouvelles technologies associees font en sorte qu’une DISCONTINUITE, voire meme un effondrement total, semble A PRIORI plus vraisemblable qu’un monde ou cette croissance exponentielle de l’information continuerait sans interruption…enfin. Qui vivra verra.

« Les sociétés occidentales étant les plus vulnérables car les plus informatisées. » (Jacques d.)

Pas si sûr M. Jacques d. Vous savez, il y a la facilité à d’accès et l’accès facile pour l’utilité.
Je ne crois pas que l’Asie a beaucoup à apprendre de nous sur ce plan.

Un pays marginal comme l’Estonie, communiste il y a quelques années est couverte à 100% de son territoire par le WI-FI. Justement dans ce pays, l’OTAN a installé une espèce de NORAD du cyberespace qui sert de centre de recherche.

M. Etienne (autrefois a Ottawa)

Je ne connais pas tellement les serveurs, mais je connais le principe. Ce que je peux vous dire est que tout mon travail depuis 20 ans est stocké en numérique. La plupart de ces données sont ce qu’il y a de plus volumineux sur le marché dont des documents de 1G.

Je peux vous dire qu’actuellement ce stockage n’est pas dispendieux et que n’importe quand, je peux avoir accès à l’une de ces données.

De plus il est impossible soit pour un hacker, un voleur, un terroriste, un incendie ou peu importe de détruire ces données. C’est une simple question de gros bon sens et d’une grande simplicité.

Vous savez les bidules pour se protéger, avancent aussi vite que les bidules pour se faire voler. Les voleurs volaient les banques, on a inventé le coffre-fort. Maintenant il n’y a plus d’argent dans les banques. Alors maintenant les hold-up se font avec des pitons dans son salon.

Encore aujourd’hui, la plupart des gens ne font pas la différence entre mémoire vive et mémoire morte.

À mon humble avis c’est le cyberespace en temps réel qui est menacé. La mémoire virtuelle (Morte), elle, est comme un virus chez l’être humain. Il n’y aura jamais moyen de s’en débarrasser.

Meme avec cinq fois moins de mots, Shakespeare avait cinq fois plus de genie pour l’ecriture que les auteurs d’aujourd’hui.

What does it all mean? Rien.

Il est impossible de prédire l’avenir en regardant le sillage d’un navire…..
Qu’un ordinateur de 1000$ bâti en 2049 soit plus intelligent que l’humanité entière, c’est du rêve gratuit et basé sur rien….

1- L’information dormante qui est stockée est l’équivalent des livres poussiéreux qui reposent dans les bibliothèques. On n’a rien inventé.
2- je ne peux prédire l’avenir mais je peux vous assurer qu’en cas de mega-catastrophe informatique et technologique, l’humanité survivra et que ça ne fera qu’un tout petit pli dans l’histoire. La plupart des humains ont vécus « sans » et pourraient facilement le refaire. En étant un peu optimiste je pourrais même ajouter « le refaire avec plaisir ».

Je suis tout à fait d’accord avec ce dit Jacques D. qu’Étienne reprend dailleurs à l’effet que « la grosse majorité de l’information stockée sur les serveurs d’internet est de l’information dormante. C’est à dire de l’information qui n’est consulté par personne et qui traine simplement là depuis des années»

En effet la somme d’information disponible est inutile en grande partie, parce que le temps joue contre nous. Et ça illustre bien la maxime qui veut que : trop c’est comme pas assez.

Comment, avec les limites humaines, exploiter la totalité de l’information. Et même si pon vivait deux cent ans. D’abord la trier l’information, ensuite l’évaluer, et à la fin seulement l’utiliser. Et à ce moment, est-elle encore utile ?

Ça me fait penser à j’allais dire ces jeunes, mais je dirai ces gens (ma blonde vient de s’acheter un IPOD et ça lui a pris une semaine de taponnage pour comprendre comment ça marche), qui importent des milliers de «tunes» de musique dans leurs appareils. Combien ça prend de temps pour avoir écouté dix milles morceaux de musique ?

Je pense comme certains que tout ça va s’effondrer éventuellement.

Et à la fin on va tous rechercher un bois pour aller y entendre le chant des oiseauz.

@ M. Nicolet,

Ça coûte pas cher le stockage d’information!
Tout est relatif, il est certain que ça coûte beaucoup moins cher aujourd’hui qu’il y a 10 ans.
Savez qu’ajourd’hui j’ai passé la plus grande partie de ma journée de travail à épurer l’espace disque d’un de nos serveur. Il ne reste plus que 7% d’espace libre. J’ai eu beau envoyer un courriel à tous les employés la semaine dernière, pour les aviser de la situation. Personne ne s’est donné la peine d’épurer. J’en ai parlé a mon patron et on devra dépenser 3000$ dollars pour doubler la capacité des disques de ce serveur, et je sais que dans 1 ans ça sera à recommencer. J’ai examiner le contenu des disques et constaté que:
1)Des milliers de fichiers qui ce trouvent sur ce serveur n’avait pas été consultés depuis des années.
2) on y retrouve des milliers de documents personnnels (photos de party) qui n’on rien à voir avec l’entrepise.
3) Des centaines de fichiers existent en copies multiples. Un utilisateurs avait même 8 copies des mêmes documents!!
Une fois son dossier partiellement épuré il est passé de 2.4Go à 430Mo.
$3000 divisé par 300 utilisateurs. Seulement 10$/utilisateur. Pas cher. Mais pour être juste il faudrait facturé à l’espace occupé par chacun. Hors 80% de l’espace est occupé par environ 10 utilisateurs. Si on leur refilais la facture je me demande ce qu’ils en penserait du « pas cher ».

De plus le prix des disques ne représente qu’une partie des coûts. On fait une copie de sécurité quotidienne sur bande magnétique. Le coût des sauvegardes augmente lui ausi avec la quantité d’information à stocker. Il y a aussi le coût de la climatisation et de l’électricité. En 5 ans nous sommes passé de 4 serveurs à 30 serveurs! Wow! croissance exponentielle des serveurs, de la consommation électrique des serveur, plus grosse unité de climatisation requise. Plus gros système de backup. Plus grosse équipe technique.
Non c’est pas cher! Je vais vous envoyé la facture 🙂

@ Gilles

Mais l’humanité a déjà trop d’information pour qu’il soit impossible à un humain durant sa vie de tout savoir depuis des siècles!! De toute manière ce qui est impressionnant ce n’est pas la quantité d’information mais bien la possibilité de choisir dans toutes ces informations, de les échanger facilement, rapidement et à faible coût (internet dans le fond).

Ce qui est impressionnant c’est la dynamique et la simplicité des échanges d’information qui permettent à l’humanité d’innover toujours plus pour mettre en commun chaque expérience. Mon patron par exemple a développé un intérêt pour les aquariums d’eau salée et suis des forum de discussion pour les différents trucs, produits et détais à connaître.

« Je pense comme certains que tout ça va s’effondrer éventuellement. » – Gilles
« La maintenance de tous ces système va devenir trop complexe et couteuse. » – Jacques

Votre problème c’est que vous voyez le monde de manière constructiviste, vous pensez que tout est dirigé de manière centralisée et impossible à gérer pour une personne… mais ce n’est pas une construction d’une personne. C’est une organisation beaucoup plus complexe que vous semblez le croire et qui implique beaucoups d’acteurs de milieu différents.

Autre exemple : je travaille en imprimerie, il y a beaucoup d’étapes et chaque étape ne connaît pas le fonctionnement des suivantes. Chacun s’adapte selon les informations qu’il reçoit et s’ajuste à chaque erreur et chaque augmentation du coût, contourne les méthodes pré-établies pour un maximum d’efficacité et un ordre s’organise. En bout de ligne, ça se tient et la production se fait à une vitesse impressionnante.

« Il est impossible de prédire l’avenir en regardant le sillage d’un navire…..
Qu’un ordinateur de 1000$ bâti en 2049 soit plus intelligent que l’humanité entière, c’est du rêve gratuit et basé sur rien…. » – Bof ce que ca veut dire c’est que l’ordinateur (à l’instar de n’importe quelle machine) permet de combler certaines limites de l’humain… mais avant qu’on crée de « l’intelligence ».. le chemin sera long. En fait la machine nous dépasse de beaucoup dans plusieurs domaines mais jamais tous à la fois, c’est un outil.

Je vous trouve royalement pessimiste et cynique… c’est ça vieillir? Je ne sais pas pour vous mais moi je me lève le matin en préparant demain et j’avance! Je suis fier de faire partie de la race humaine et j’ai confiance que celle-ci avance vers de jours meilleurs de plus en plus.

@Kevin

« Je suis fier de faire partie de la race humaine et j’ai confiance que celle-ci avance vers de jours meilleurs de plus en plus. »

Pour une fois, je suis d’accord.

Quand tu n’en seras plus convaincu, c’est que tu seras devenu un conservateur de droite… 😉

Ça me peine Kevin de comprendre que vous me trouviez royalement cynique comme vous dites. Je ne pense pas que c’est dans cet esprit que je condidère le monde.

Je pense simplement que notre monde se déshumanise et s’appauvrit beaucoup en ne comptant de plus en plus que sur les technologies pour donner un sens à la vie.

Je ne sais pas si c’est un effet de vieillissement. Je dirais plutôt que c’est le résultat d’une réflexion… Elle vaut ce qu’elle vaut mais c’est la mienne.

@lorraine king – très bien dit!

J’ajouterai que le feu a été un bien plus grand progrès pour la race humaine que le ipod…

Kévin à raison.

C’est vrai que tout ne va pas péter en même temps. Même si les informations sont centralisée, il y a une multitude de serveurs, de centrales. Pas pour rien qu’on dit la toile.

« Je vous trouve royalement pessimiste et cynique… c’est ça vieillir? » (Kevin)

Pour plusieurs oui.

Alors Kévin, as tu remarqué que Gilles Vigneault n’est pas vieux à 80 ans.

« Je pense simplement que notre monde se déshumanise et s’appauvrit beaucoup en ne comptant de plus en plus que sur les technologies pour donner un sens à la vie. »

Non!! Jamais!! À 23 ans j’ai plus de connaissances que mon grand-père en a eu dans une vie! La possibilité d’échange et de partage de biens culturels (musique, films, livre, etc.) et d’information nous permet de nous enrichir et de jouir d’un confort inégalé pour être enfin capable de vivre des expériences.

L’avion par exemple a rendu les voyage extrêmement faciles et permet à l’humanité d’échanger les habitudes de vie avec tous les citoyens du monde. Nous vivons à une époque d’opportunité en mouvement constant et ce mouvement n’est dirigé par personne, c’est l’ordre spontané de la société, d’individu qui désirent vivre ensemble et partager leurs expériences pour l’enrichissement de tous.

« Alors Kévin, as tu remarqué que Gilles Vigneault n’est pas vieux à 80 ans. » – Oui et bien d’autres! Le père de mon patron est un bonhomme de 68 ans, il a de mauvaises habitudes de vie (mange gras, fume la pipe, etc.) et n’en aura peut-être pas pour longtemps mais c’est une personne joyeuse, bien dans sa peau, qui aime travailler et partager ses histoires. J’ai du respect pour ceux qui se tiennent debout, son responsable et sont capable de voir en avant au lieu de pleurer en arrière.

Si en terme d’age je suis plus pres de Kevin que des autres commentateurs de ce blogue, je suis en parfait desaccord avec lui sur TOUT. En particulier, dire que « ce mouvement n’est dirigé par personne, c’est l’ordre spontané de la société, d’individu qui désirent vivre ensemble et partager leurs expériences pour l’enrichissement de tous » est une absurdite telle que je me demande si nous vivons sur la meme planete: celle sur laquelle je me trouve se caracterise par une concentration toujours croissante du pouvoir mediatique et d’une homogeneisation culturelle qui n’a strictement rien de spontane. C’est aussi une planete ou les nombreuses miettes et bribes d’information donnent une illusion de substance a des gens pour qui la lecture d’un livre, ou meme de prose complexe, est impossible: la generation de son grand-pere n’a jamais connu les i-pods, certes, mais il m’apparait evident que la quasi-totalite des membres de notre generation trouverait le cours classique d’antan beaucoup trop exigeant sur le plan cerebral (Dommage pour Kevin: s’il avait fait le cours classique et lu des poetes romains tels qu’Ovide il saurait que bien des generations d’autrefois ont cru appartenir au meilleur des mondes et que la planete se dirigeait vers la perfection…) Vu son americanophilie je lui conseillerais vivement un ouvrage, ENTERTAINING OURSELVES TO DEATH, de Neil Postman, qui analyse fort judicieusement les consequences (devastatrices!) de la television aux Etats-Unis (comme partout en Occident d’ailleurs): l’ouvrage remonte aux annees quatre-vingts, mais explique fort bien le monde d’aujourd’hui et montre pourquoi nous n’avons aucune raison de pavoiser.

Le discours d’Étienne a plus de sens pour moi que celui de Kevin. Je ne suis pas cynique du tout. Et comme ceux qui ont lue mon message précédent l’on compris je travaille dans le domaine de la technologie informatique. Même si je vois toutes les possibilités positives de l’internet et que j’en profite quotidiennenement, ça ne me rends pas aveugle. Ce sont des outils puissants, mais plus un outil est puissant plus on a intêret avoir un mininum de sagesse avant de sans servir. Savez-vous que 75% des courriels envoyer dans le monde actuellement sont en fait des pourriels (spam)? Comptez-donc le nombre de pourriels que vous recevez par rapport au messages utiles et dites vous que le serveur de curriels de votre fournisseurs en a bloqué la majorité sans que vous le sachiez.
Savez-vous qu’à chaque jour des milliers de serveurs sur internet sont infestés par des vers informatique? Dans mon dernier message j’ai parlé des coûts liés au stockage de toute cette information mojoritairement inutile. Mais j’aurais pu aussi vous parler des coûts liés à la sécurisations des actifs informationnels. Notre budget à ce chapitre a lui aussi augmenté considérablement ces dernières années. Les fait est que les menaces sont de plus en plus sophistiquées. On est loin du petit nerd qui fabrique un virus pour impressionner les copains. Maintenant c’est le crime organisé qui investi de grosses sommes d’argent dans le but en faire encore plus, soit par vol d’identité, soit en cherchant à accéder les banques de données confidentielles pour obtenir des informations monnayables, etc. Plus on en connait sur la sécurité informatique plus on devient inquiet. La majorité des utilisateurs d’ordinateurs eu ni connaissent rien et se font avoir. Comme ce type qui un jour m’apporte son ordinateur et me dit: »je n’ai jamais installé d’antivirus et je n’ai jamais eu de problème. » La première chose que j’ai faite c’est de scanné sont disque dur. Évidemment c’était bourré de pestes informatiques. Son ordinateur était membre d’un zombienet sans qu’il le sache, comme c’est toujours le cas d’ailleurs.

Les coût administratifs croissent avec la complexité et lorsque les coûts deviennent prohibitifs le système s’effondre.

« homogeneisation culturelle » – Ayoye…. il y a à peine 100 ans on était confiné à une culture exclusivement locale et aujourd’hui j’ai accès à celle de la planète entière….

Au fait… le développement des technologies est un ordre spontané, sinon j’aimerais que vous me présentiez celui qui décide de qui développera quoi dans le monde et qui fait en sorte que tout est inventé.

« “homogeneisation culturelle” – Ayoye…. il y a à peine 100 ans on était confiné à une culture exclusivement locale ‘ (Kevin)

Kévin, les Québécois il y a plus de 300 ans s’habillaient à la dernière mode de Paris.

Les Québécois il y à plus de 300 ans parlaient un meillleur français qu’en France.

Les Québécois étaient influencés par le style esspagnol, les Allemends, et les Anglais.
C’est faux de prétendre qu’ils n’avaient pas accès à la culture. L’accès était simplement plus long.

Quand le marteau et d’autres outils de métal ont remplacé la roche c’était une révolution plus importante que l’informatique.

Quant à moi la plus grande inovation techno depuis ce temps est l’électricité. Rien n’a changé le monde autant que l’électricité depuis la découverte des métaux il y a des milliers d’années.

??? Mes ancètres viennent de St-Michel de Bellechasse et sont des cultivateurs, il n’ont jamais touché à la mode de Paris, des influences Allemandes ou Espagnoles (ça prenait un méchant bout traverser l’atlantique et ils étaient à la mode et communiquaient efficacement?

« Quand le marteau et d’autres outils de métal ont remplacé la roche c’était une révolution plus importante que l’informatique. » – Ouf….. mais quelle est l’importance de déterminer la différence entre avant et après si on ne peut apprécier la valeur de l’innovation? I mean la roue et le contrôle du feu ont été les plus grandes inventions de l’humanité mais ça ne veut pas dire qu’il faut focuser là dessu pour dire que tout le reste n’en vaut pas la peine.

« Quant à moi la plus grande inovation techno depuis ce temps est l’électricité. Rien n’a changé le monde autant que l’électricité depuis la découverte des métaux il y a des milliers d’années. » – Bof… ça vaut vraiment la peine de tout comparer pour savoir qui a la plus grosse? S’obstiner pour savoir quelle invention est la plus importante alors que ça n’a strictement aucun intérêt?

Le point c’est que les technologies ont avancé à un rythme exponentiel puisqu’il nous a permis d’avoir plus de richesse avec moins de travail pour avoir le temps de développer d’autres technologies (coût d’opportunité réduit). Depuis que nous avons les communications très rapide, ça a augmenté encore plus et nous pouvons donc partager notre savoir avec l’humanité entière. Ça représente une opportunité gigantesque pour l’accroissement de la richesse, le développement de la culture et pour le développement technologique.

Hey je pense aller vivre ailleur, dans une autre province ou un autre pays et je pourrai maintenant parler avec ma famille par téléphonie vidéo parce qu’il y a maintenant des services internet!!! C’est fou quand on pense qu’il y a 100 ans, aller vivre à 200km de chez soi implique une isolation presque complète vu les coûts que ça implique!

Il ne s’agit pas de retourner dans le passé mais de faire une utilisation plus judicieuse des technologies.

1) controler la complexité

2) controler les coûts.

3) utiliser la technologie là où c’est nécessaire, à la façon dont vont les choses on aura bientôt des ordinateurs dans les chiottes.

4) J’ai souvent l’impression que ce n’est plus nous qui controlons la technologie mais que nous en sommes esclaves. Je me fait réveiller au milieu de la nuit pour cause de panne de serveur!!!
Je suis un passionné d’informatique depuis plus de 30 ans, mais j’en suis rendu à compter les années avant la retraite. Pour enfin en revenir à une informatique relaxe.

Kevin-

La difference entre votre grand-pere et vous, c’est que le premier etait le produit d’un terroir et d’une culture bien definis, *et le savait*. Vous, avec par exemple votre complexe d’inferiorite net envers tout ce qui est americain, etes tout autant le produit d’un terroir et d’une culture bien definis que l’etait votre grand-pere (si vous etiez ne en Ukraine vous seriez sans doute quelqu’un dont le complexe d’inferiorite aurait pour objet la Russie, mais qui feriez preuve de bien moins d’optimisme en ce qui concerne le progres: une comparaison de l’histoire quebecoise et de l’ukrainienne expliquerait bien la difference…) mais entretenez l’illusion de vivre une existence qui transcende le temps et l’espace, et de ce fait etes bien davantage que votre grand-pere prisonnier d’un determinisme culturel qui vous affecte avec d’autant plus d’intensite que vous en niez l’existence meme. Et je vais etre *vraiment* provocateur et ajouterai que le cours classique d’autrefois etait *beaucoup* plus multiculturel que ce qui s’offre a la jeune generation d’aujourd’hui. Avec le latin et le grec et la lecture de nombreux ouvrages (portant sur un eventail large de genres, de l’art militaire a la philosophie en passant par l’agriculture) en ces langues on penetre de facon tres complete et intime dans un monde culturel tres different du notre: aujourd’hui on peut certes manger des sushis ou du couscous (j’adore les deux, en passant, et suis *tres* xenophile en matiere culinaire), mais aucun systeme educatif n’offre aux occidentaux une etude aussi approfondie d’une culture etrangere (celle des arabes ou des japonais ou de n’importe qui…) que le systeme educatif d’il y a deux generations offrait a ses etudiants. Le fait de pouvoir telecharger n’importe quoi de n’importe quel lieu peut donner l’illusion d’avoir acces a tout, du point de vue culturel: mais c’est justement une illusion, parce que l’acces a une culture etrangere exige un enorme lot de connaissances prealables. Renversons la perspective: imaginons un etranger qui peut telecharger une chanson quebecoise telle que L’ALOUETTE EN COLERE de Felix Leclerc, ou obtenir un roman tel que L’AVALEE DES AVALES de Rejean Ducharme: si cet etranger en sait autant sur le Quebec que ce que sait le quebecois moyen sait d’autres pays (c’est-a-dire: pas grand-chose), la chanson comme le livre lui seront tout bonnement incomprehensibles. Et le fait pour notre etranger de deguster quelques poutines ou de boire quelques bieres quebecoises n’y changera rien…

C’est par une illusion « lumineuse » semblable que périssent les impulsifs papillons de nuit…

En ignorant ce qui vient de leur arriver.

Illusion.

En fait Kevin votre grand-père avait plus que probablement un cerveau tout aussi performant que le vôtre en plus ou moins.

À partir de ce fait, il emmagasinait autant d’informations que vous. Reste à savoir si ces informations étaient aussi pertinentes que les vôtres ou vice-versa.

La différence est une question de culture. La culture peut se résumer à une très grande connaissance des pièces musicales de toutes sortes, de la vie des vedettes ou, comme M. Étienne l’écrit, d’une connaissance des grands qui ont influencé le monde.

Mon grand père et son frère, voisins, dans les années 30 n’avaient pas de cours secondaire, mais connaissait tout ce qui se passait à Montréal, aux USA et en Europe. En fait ils étaient l’internet de leurs voisins.

Les plus populaires