Quand l’art descend dans la rue

Hier, une partie du Québec est descendu dans la rue, lieu de rencontres, de revendications, d’expression. D’expression artistique, entre autres choses: que ce soit sur ses murs ou sur son bitume, la rue sert de canevas à une foule d’illustrations, des murales aux graffitis en passant par de fascinantes oeuvres en trompe-l’oeil. En voici une recension, un peu partout sur le globe.

Crédit: Julian Beever/Topito

D’abord, le site Street Art Utopia forme une source inépuisable de découverte, en terme d’art de la rue. Les compilations annuelles, qui regroupent la crème de la crème des oeuvres colligées, sont particulièrement remarquables.

Ensuite, plusieurs recensions de dessins en trompe-l’oeil circulent sur la Grande Toile; celle créée par Topito, par exemple, dévoile 36 créations vraiment impressionnantes de Julian Beever et Edgar Müller, deux maîtres du genre.

Du reste, de par le monde, certaines villes brillent notamment par la richesse de leur art de la rue.

Ainsi, à Berlin, la East Side Gallery forme une impressionnante succession de murales peintes sur les 1,3 km de ce qu’il reste (essentiellement) du Mur.

À Bruxelles, plusieurs bâtiments comportent d’immenses illustrations de scènes et de personnages de bande dessinée, le tout pouvant être admiré dans le cadre d’un amusant parcours pédestre.

Pour leur part, les muralistes lyonnais de CitéCréation ont non seulement paré les murs de leur ville de vastes fresques en trompe-l’oeil, ils ont essaimé partout dans le monde, y compris au Québec (notamment dans la vieille capitale et à Mont-Joli), où ils se sont associés à Sautozieux pour créer MuraleCréation, devenu aujourd’hui une référence en terme d’art muralier.

Enfin, il suffit de déambuler quelque peu sur le Plateau (et ailleurs à Montréal) pour tomber sur de nombreuses murales, dont plusieurs sont l’oeuvre de MU, un organisme sans but lucratif voué à la promotion de l’art public.

Quant à Roadsworth, cet artiste particulièrement doué qui travestissait les rues montréalaises en en détournant certains éléments graphiques, il se fait plus discret depuis qu’il a écopé de contredanses pour avoir osé souiller nos splendides rubans d’asphaltes rabougris…

 

Les plus populaires