Sur la piste des nazis

Au cours des dix derniers jours, certains événements de l’actualité touristique ont rappelé à la mémoire la période nazie, en Europe.

auschwitz
Auschwitz - Crédit: Deutsches Bundesarchiv

D’abord, le petit lac Topliz, en Autriche, est aux prises avec une sorte de tourisme dont il se passerait bien : celui d’imprudents chasseurs de trésor. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à venir y plonger, à la recherche d’un navire que des nazis auraient coulé après l’avoir rempli du produit de leurs rapines (des bijoux, des oeuvres d’art, de l’or…), lors de la chute du Troisième Reich.

Pendant ce temps, la petite ville allemande de Straubing présente une installation de 1250 gnômes en train d’effectuer le salut hitlérien. Son auteur, Ottmar Hörl, veut ainsi dénoncer les relents d’idéaux fascistes qu’on peut toujours sentir, dans certaines régions d’Allemagne.

C’est précisément pour donner une bonne leçon d’histoire à ceux qui en ont besoin que le musée Auschwitz-Birkenau a récemment ouvert une page Facebook. Afin de sensibiliser les nouvelles générations aux aberrations du nazisme, les dirigeants de ce mémorial ont donc choisi de leur parler dans leur langue, avec leurs moyens de communication. Auparavant, un site Web et une chronique mensuelle sur YouTube avaient été lancés aux mêmes fins.

[youtube 4hvtXuO5GzU]
Enfin, la Maison Anne Frank vient de lancer un canal sur YouTube. On peut notamment y visionner des extraits d’entrevues avec le père de cette célèbre Juive-allemande, Otto Frank, mais aussi le seul film, récemment découvert, où apparaît celle qui a passé deux ans cachée dans un appartement secret, à Amsterdam, pour fuir la persécution nazie. Une section du canal permet aussi de suivre le développement en cours de l’Aile virtuelle, une modélisation 3D de la cachette de l’adolescente, qui sera disponible en avril 2010, lors du 50e anniversaire de ce musée commémoratif.

Les plus populaires