Veni, vidi, Vinci

Centre Leonardo da Vinci, 8350-8370, boul. Lacordaire, à Saint-Léonard, 514 955-8370.
À VOIR : 50 machines grandeur nature construites par un ingénieur italien, d’après les dessins de l’artiste, maniaque des sciences. Monsieur Renaissance (1452-1519) a imaginé des engins hydrauliques, militaires, volants. On ne s’ennuyait pas dans son cerveau. Certains pinailleurs ont dit qu’il a copié ses devanciers, mais qui ne calque pas un peu ?

Honte sur moi pour les trois prochaines générations : je n’ai jamais mis les pieds au Centre Leonardo da Vinci, et encore moins à Saint-Léonard, où l’édifice s’élève. Mais là, pour le 150e anniversaire de l’unification italienne, je ne peux pas y couper, car on présente, jusqu’au 5 juin, l’exposition d’un artiste aussi polyvalent que Jean Cocteau et Gregory Charles : Léonard de Vinci, responsable de cette Joconde qu’au Louvre ils sont plus nombreux à photographier qu’à regarder. Il a mis 10 ans à peindre les lèvres de Monna Lisa, alors on pose son appareil photo deux secondes, oui ? Merci.

À VOIR : 50 machines grandeur nature construites par un ingénieur italien, d’après les dessins de l’artiste, maniaque des sciences. Monsieur Renaissance (1452-1519) a imaginé des engins hydrauliques, militaires, volants. On ne s’ennuyait pas dans son cerveau. Certains pinailleurs ont dit qu’il a copié ses devanciers, mais qui ne calque pas un peu ?

Il a tout de même inventé les ciseaux, et je lis que c’était un fameux improvisateur — au texte et à la lyre. Il aurait fait une bouchée des meilleurs compteurs de la LNI.

Un neurochirurgien, Rolando Del Maestro (je veux son nom), profite de l’expo pour révéler sa collection de gravures, sculptures et manuscrits du maître. On montrera aussi une reproduction du Codex Leicester (l’original appartient à Bill Gates, toujours les mêmes qui ont tout), recueil de notes scientifiques rédigées en écriture spéculaire.

Donc, c’est par où Saint-Léonard ?

Centre Leonardo da Vinci,  8350-8370, boul. Lacordaire, à Saint-Léonard, 514 955-8370.

Les commentaires sont fermés.

Bonjour Monsieur Ducharme,

Je vous lis toujours avec plaisir.Votre chronique Veni, vidi, Vinci est réjouissante.

… l’exposition d’un artiste aussi polyvalent que Jean Cocteau et Gregory Charles…

Un neurochirurgien, Rolando Del Maestro(je veux son nom)… J’aime beaucoup votre humour.

Au plaisir de vous lire encore et encore.