Politique

Projet de loi 96 : une bonne loi mal emballée

La disposition de dérogation est un peu l’arme nucléaire du système juridique canadien. En l’invoquant avant même que le projet de loi 96 soit contesté, le gouvernement affaiblit inutilement son argumentaire, dit notre collaborateur Jean-Benoît Nadeau.

La leçon d’humilité

Beaucoup de prétentions ont été exprimées par les chefs des partis durant cette campagne. Les résultats les forcent plutôt à la réserve et à la remise en question. Portrait des nouveaux rapports de force.

Les libéraux favoris, mais…

Le dernier mot appartient aux électeurs, et davantage à certains qui se déplaceront dans une poignée de circonscriptions qui pourraient déterminer qui, entre O’Toole et Trudeau, aura l’ingrate tâche de diriger un gouvernement minoritaire. 

Bilan de campagne « inutile »

Trente-six jours et 600 millions de dollars plus tard, les Canadiens éliront probablement un Parlement en tous points semblable à celui qui était en place le 14 août dernier. Que s’est-il passé ?

Le trou noir de la minorité

Il n’y a virtuellement aucune chance que les Canadiens héritent d’un gouvernement majoritaire après ce scrutin. Il serait peut-être pertinent d’en codifier le fonctionnement au lieu de se retrouver encore en campagne électorale dans quelques mois.