200 000

200 000

C’est le nombre de Québécois qui ont signé, en date de ce soir 17h20  la pétition demandant la démission du Premier ministre. Le rythme de signature baisse, (maintenant à 1573 signatures à l’heure) mais c’est encore le rythme le plus rapide de signatures de l’histoire québécoise.

Il sera intéressant de voir le nombre de signataires (probablement plus de 250 000, au moment du vote de non confiance mercredi qui vient. Un quart de million, ce serait joli, non?)

On peut toujours suivre l‘évolution de la pétition ici.

Laisser un commentaire

Bonsoir,
Une pétition qui a au moins le mérite d’avoir servi de purgatif pour certains qui en avaient bien besoin. En tirant dans toute les directions, cette pétition perd de son lustre en étant le fruit des frustrations d’un honnête homme, préposé aux bénéficiaires de son métier, Monsieur Steve Brousseau qui a enfin eu son 15 minutes de Gloire en devenant un héros pour les nationalistes québécois en manque et en démange de HÉROS. Quoi dire car la chasse au trésor est commencée ! Ira-t-il rejoindre les péquistes ou l’Action Démocratique du Québec comme futur candidat ? Et c’est ainsi que le Québec vieillit pis son tit peuple aussi ! Au plaisir, John Bull.

Il serait intéressant d’ avoir un contact avec une personne qui gère ce site, afin d’avoir la liste des courriels qui ont signé la pétition. Comme ça, la prochaine étape serait d’appeler tous les signataires devant le Parlement, de façon à signifier le sérieux de l’affaire. Le Maire Labeaume qui aime voir affluer les gens dans sa ville pourrait appuyer l’appel. Mais si je me rappelle, une branche de la nébuleuse est derrière son élection et a participé à sa caisse électorale. En tous les cas 200,000 c’est extra.

Attention. La moyenne de 1573 signatures à l’heure est basée sur le nombre d’heures écoulées depuis l’ouverture de la pétition…

La moyenne de la dernière heure écoulée est d’environ 387 signatures. Et, en supposant que cette moyenne diminue passablement lors de la nuit…

😉

On peut prendre cette pétition comme une force ou une faiblesse. Pourtant c’est la première fois que sur le web en rapport au Québec avec le pouvoir d’un premier ministre en exercice que 200,000 personnes réclament le départ de la personne qui en occupe la fonction.

Rien n’interdit que cette pétition ne soit le prélude dans une semaine ou trois mois à une série de manifestations dans les centres villes de Montréal et Québec contre J.J.Charest. Si les partis d’opposition et les syndicats veulent les organiser.

En attendant, à un rythme plus lent ou plus rapide dépendant des jours et des événements d’ici février prochain, cette pétition pourrait peut être atteindre 850,0000 ou 900,000 signatures, un nombre de signatures qui se rapproche du 1,300, 000 voix obtenus par le PLQ en décembre 2008.

Cela signifie tout au moins que si une pétition n’a pas force de loi, elle n’en n’exprime pas moins une protestation populaire qui s’inscrit dépendant du nombre de signatures dans le registre de l’expression démocratique voisine du suffrage électoral.

L’appel d’une pétition est un rappel magistral positif mais contenant aussi sa portion négative que seule la pleine participation électorale permet d’empêcher des démagogues de prétendre gouverner avec les deux mains sur le volant lorsque ce type de propos ne s’apparente qu’à du populisme malveillant.

200,000 et…

Une constatation sinon une preuve que nous ne l’avons jamais aimé et que nous ne l’aimerons jamais et je crois que c’est réciproque…

Oui comme vous le dites si bien c’est joli un quart de signatures !mais ensuite.ce qui m’inquiète le plus c’est admettons que le premier ministre débarque,il va être remplacé ok!mais les lois dont certaines vont-elles changer?comme la loi sur les accidentées de travail qui donne la plupart du temps raison au patron et dont 65% des réclamations formulées par le travailleur sont d’emblée rejetées et les 35% qui gagnent doivent débourser à peu près $7000.000 pour plusieurs expertises,avocat,autrement c’est l’aide juridique qui est aussi gouvernementale,le travailleur aussi peut-être victime de corruption dans son dossier médical;et le travailleur magané fait tourné la roue .souvent il finit par abandonné,sa santé se détériore et personne n’est fautif,tout ce beau monde est protégé,tous ces fonctionnaires sont grassement payés;même dans certains cas,il peut avoir abus de pouvoir,où est la démocratie alors?

Il faudrait que tous les signataires se préparent à poser un autre geste significatif…celui de se rendre à la plus grande manifestation de l’histoire du Québec ! Ce gouvernement a été élu parce que les citoyens ne sont pas allés voter ! À se rappeler lors des prochaines élections…

Les péquistes devraient cesser d’attaquer Charest. Ils sont bien mieux positionnés contre lui que contre un autre chef libéral. Dans l’adversité, il vaut parfois mieux choisir ses ennemis. Les libéraux devraient s’en débarasser le plus tard possible, afin de lui faire porter tout l’odieux avant de le sacrifier.

Ironiquement, Charest sait se rendre indispensable.

On est plus ou moins 7,000,000 d’individus au Québec, donc, 6,800,000 veulent GARDER Jean Charest…

N’importe quoi…et en plus, Monsieur Lisée qui embarque dans le train déjà en marche qu’a démarré Amir Khadir, et agit comme si c’était lui le créateur.

Où veut-il en venir? Abattre le système démocratique actuel pour le remplacer par un système digne de la Grande Inquisition du Moyen-Âge? Peut-être ce grand philosophe et Directeur Exécutif du CERIUM (Centre d’études et de recherche international qui est censé être « sérieux »…je vous le souligne!) devrait-il nous expliquer sa nouvelle philosophie sur la démocratie plutôt que d’hurler avec les loups.

Cette pétition est, selon moi, d’un ridicule consommé. Comme si on pouvait virer un ministre, un député ou tout représentant de l’État sur la seule base d’une pétition, plus ou moins exacte en plus… Paraît que Nana Mouskouri (Québécoise pure laine et vedette internationale comme on le sait tous!) l’a signée! Ça doit impressionner le CERIUM.

Imaginez le bordel lorsque les vraies décisions difficiles devront être prises pour sortir le Québec du marasme financier dans lequel les gauchistes-interventionistes l’ont plongé depuis les années soixante. À combien de pétitions à l’heure dirigées par des ex-marxistes-léninistes auront-nous droit? Combien de « démagogues démocrates » nous instruiront de leur haut savoir pour libérer les masses prolétariennes du gros bon sens?

Dans les faits reprenons les huit dernières années :

Des mandarins occultes non élus de l’unité canadienne de Calgary, Ottawa et Toronto ont placé un Conservateur, « Capitaine Canada » de son état, à la tête du PLQ pour que celui ci s’assure que le Québec :

ne puisse pas prendre son envol sur le plan économique,
ne puisse pas se doter d’une structure économique trop viable et trop autonome
et
que des idées « autonomistes » ne puisse pas commencer à naitre de manière trop importante et ce même au sein du PLQ ! ! ! !

Assurer graduellement l’affaiblissement structurel du Québec dans plusieurs domaines.
Tel était la mission de Jean Charest.

On apelle cela une « Assurance » à l’Unité Canadienne

Et il sera bientôt récompensé pour sa mission avec une belle job en Europe.

Lorsque le PQ prendra le pouvoir il n’aura pas le temps de s’occuper beaucoup de souveraineté.

Le PQ devra réparer les tords que le PLQ aura fait au Québec et devra même prendre de courageuses décisions impopulaires pour ce faire.

On appelle cela une « Garantie Prolongée » à l’Unité Canadienne.

Et pendant ce temps, le fédéral continuera à « booster » l’ile de Montréal de 55,000 immigrés par année ( majoritaitement anglophiles et minoritairement francophiles ) alors que le Québec dispose dans les faits d’une cacacité d’acceuillir et d’intégrer avec emploi, un maximum de 15,000 immigrés par année, si possible majoritairement francophiles.

On appelle cela une « Double Assurance » d’anglicisation du Québec et de l’augmentation de son fardeau pour supporter encore plus d’immigrés chomeurs non intégrés pas manque de capacité.

Le nettoyage ethnique est un crime contre l’humanité reconnu par les Nations-Unies.

Mais dites moi ?
Comment appelle t-on l’inverse du nettoyage ethnique ?

Il est beaucoup mieux que ce purgatif serve contre ces magouilleurs libéraux car cette senteur nauséabonde commence a devenir insupportable pour les payeurs de taxes du Québec …Tant pis pour ceux qui prennent cette fronde a la légère …..

Je suis totalement contre la personnalité politique qu’est Charest depuis 2003. Mais étrangement, je n’ai pas encore signé cette pétition.

Avant d’aller signer cette pétition qui,
à mon avis, ne devrait pas avoir de résultat notable, les citoyens devraient apprendre à voter correctement.

Sommes-nous vraiment surpris de découvrir Charest comme une manipulateur-calculateur?

Le déclenchement SANS RAISON des élections en 2008 en est une magnifique preuve?
Je me disais que le peuple ne se laisserait pas berner pas ces manoeuvres grotesques et peu subtiles de Charest. Dans ma grande naiveté, je me suis trompé (doigt dans l’oeil jusqu’au coude). Au lendemain des élections, le PLQ minoritaire était rendu majoritaire.

Avec un pourcentage de vote environnant les 55%, les Québécois commencent à avoir l’air ridicule. Même les prisonniers votent plus que nous. (autour de 70% si je me rappelle bien.)

Une erreur, ça se répare, mais je crois pas que la pétition va réparer quoi que ce soit. Mais elle aura toujours le mérite de servir d’exutoire.

Une seule signature par site WEB donc disons que déjà un million de personnes appuient cette pétition en une seule semaine
Le temps des fêtes devra servir à augmenter le nombre des signataires
Et n’oublions pas d,afficher les photos des amis parrainés par le voleur de référendum John James Charest et surtout de ses commandités du gaz schiste

Comme d’habitude Monsieur Lisée, vous trompez votre monde.. Le total à 12h14 ce dimanche est de 207 119… euh! 207 120… 121… 122 vous voyez que vous êtes mal informé… 207 124… 12h15
207 181… shit comme dirait John Bull, 12h16… 207 234… bon passons… ça ira pour cette fois.

Cela démontre bel et bien un écoeurement dans la population face à la façon de faire de Jean Charest…

Mais je me rappelle combien Jean Charest était soudainement devenu très POPULAIRE ( 70% de satisfaction ) lorsqu’il était minoritaire, face à l’ADQ de Mario Dumont dans l’opposition officielle…

Son attitude arrogante est revenue avec le retour de sa majorité, et celui du PQ dans l’opposition officielle en 2008…

Si Jean Charest changeait son attitude pédante et arrogante pour redevenir comme il était lorsqu’il était minoritaire, il arriverait peut-être à redonner confiance aux Québécois, en sa personne et en son gouvernement…

Le 29 novembre prochain, les Québécois auront une occasion en or (et tout à fait démocratique) de rejeter Jean Charest et son gouvernement : l’élection partielle de Kamouraska-Témiscouata.

80 % des Québécois réclament une commission d’enquête sur la construction.

78 % des Québécois sont insatisfaits du gouvernement Charest.

200 000 personnes ont signé la pétition réclamant la démission du frisé.

Les Libéraux, qui accusent le PQ de « vouloir détruire le Canada », sont, eux, en train de détruire le Québec (Caisse de dépôt, gaz de schiste, copinage, magouilles – la liste est interminable).

Dans les circonstances actuelles, le fait qu’il s’agisse d’une élection partielle ne peut servir d’excuse pour ne pas aller voter. La sympathie que la population locale peut éprouver à l’endroit de Claude Béchard ne peut non plus justifier un vote pour un parti pourri jusqu’à la moelle.

Si la candidate libérale l’emporte, personne ne pourra en imputer la faute aux immigrants ou aux Anglais, puisque la circonscription est à 99% francophone.

Si une telle chose arrive, après toutes les manifestations de colère que nous avons connues ces derniers temps contre le gouvernement libéral, Stéphane Laporte aura eu raison de traiter les Québécois de « peuple de chihuahuas » (qui jappent très fort, mais ne mordent jamais), et on pourra rebaptiser le comté en question « Kamouraska-Témiscouata-Chihuahua ».

On pourra aussi se demander si la publication de tous ces scandales n’est pas justement une stratégie utilisée par ceux qui tirent les ficelles afin de dégoûter la population de voter (la réaction devrait être au contraire d’aller voter en masse, mais le peuple se laisse berner si facilement) et de permettre ainsi de perpétuer un régime pourri comme celui des Libéraux.

Je pense que nos compatriotes de Kamouraska-Témiscouata ont le droit de voter en toute liberté.

Personnellement, je leur fais confiance et je respecterai leur décision, quelle qu’elle soit.

Évitons de semer la peur. Dénonçons les injustices et faisons éclater au grand jour les machinations libérales.

Les gens de Kamouraska-Témiscouata ont droit à notre respect!

@ Daniel Charette :

« Les gens de Kamouraska-Témiscouata ont droit à notre respect! (sic).

…si, bien sûr, ils « votent du bon bord » comme le sous-entend votre message hein?

@Daniel Charette

Drôle de discours que le vôtre !

Vous me reprochez indirectement de ne pas respecter la population de Kamouraska-Témiscouata et, surtout, de « semer la peur ». Et quoi encore ?

Mon argumentation est irréfutable et n’a rien à voir avec la peur, le manque de respect ou quoi que ce soit d’autre:

78% des Québécois sont insatisfaits du frisé et 80% des Québécois réclament une enquête sur la construction, que ce dernier refuse toujours.

L’élection d’un Libéral dans la circonscription de Kamouraska-Témiscouata serait en totale contradiction avec ces statistiques et signifierait soit que les Québécois jappent fort et ne mordent pas (comme je l’ai dit) soit, ce qui serait encore pire, qu’ils approuvent la gestion corrompue des Libéraux.

Jean Charest serait mort de rire !

@Fmagin,

pardon si je vous ai offensé. Sachez que je souhaite ardemment la victoire de monsieur André Simard dans le comté de Kamouraska-Témiscouata.

Je fais confiance à l’organisation du Parti Québécois pour mener et remporter cette campagne!

N’oublions pas qu’il s’agit d’une élection partielle. Tout le processus sera repris à court-moyen terme.

Nos compatriotes de Kamouraska-Témiscouata ont le téléphone, la toile, les journaux et la radio. En plus, ils peuvent sortir de leur comté pour visiter d’autres régions. Ils peuvent même aller voter en se déplaçant à vive allure sur les étendues enneigées, chevauchant des bolides qu’ils fabriquent de leurs propres mains!

Ces gens-là représentent le meilleur de nous-mêmes. Ils ont du coeur à l’ouvrage, ils veulent aller de l’avant et démontrent à la face du monde qu’ils sont capables de grandes et belles choses!

Quel que soit leur choix, ces gens-là monsieur, ne seront jamais des chihuahua!

Voilà pourquoi je persiste et signe, les gens de Kamouraska-Témiscouata méritent tout notre respect!

Avant, pendant et après les élections.

Vive le Québec qui se prend en main!

P.S. Historiquement, dans nos montagnes râpées du nord, le ski a notre préférence, nous y excellons! C’est ici que nous retrouvons la plus grande concentration de remontées mécaniques en Amérique-du-Nord. Bienvenus/es au pays de l’or blanc!

@ daniel Charette

Vous ne m’avez pas du tout offensé. J’ai simplement trouvé bizarre votre phrase : «ne semons pas la peur », qui m’a semblé tout à fait hors propos.

Espérons seulement que les gens de Kamouraska-Témiscouata sont conscients de l’enjeu de cette élection, car il ne fait aucun doute que son résultat jouera un rôle déterminant dans la stratégie future de Jean Charest à l’égard de l’enquête publique réclamée par une écrasante majorité de Québécois.

Si les Libéraux l’emportent, vous pouvez être assuré que le frisé dira aux Québécois :« Votre enquête et votre pétition, vous pouvez vous les foutre où je pense !» Peut-être même reprendra-t-il le célèbre «fuddle-duddle» d’un certain PET.

Je comprends très bien, par ailleurs, que vous ayez pu être blessé par ma comparaison si, comme je le lis entre les lignes, vous habitez cette région. Sachez que ladite comparaison ne visait pas particulièrement les gens de Kamouraska-Témiscouata, mais bien les Québécois en général.

Quoi qu’il en soit, j’espère ne pas avoir à me dire, lundi prochain, « aussi peu fier d’être Québécois ».

P.S. Aux dernières nouvelles, il y aurait eu chez vous autant de votants lors de la première journée du vote par anticipation que lors de la générale de 2008, ce qui est déjà un signe encourageant. Pour ce qui est du résultat, que vos gens élisent le PQ, l’ADQ ou QS, je n’en ai cure mais, au moins, qu’ils ne réélisent pas les Libéraux !

@Fmagin,

En effet, si nos compatriotes de Kamouraska-Témiscouata se déplacent pour aller voter, il y a de très fortes possibilités de changement!

Ce n’est certainement pas la neige qui pourra les arrêter!…

Un coup de balai, ça serait pas mauvais!

@ Fmagin:

L’élection des Libéraux dans Kamouraska-Témiscouata signifierait plutôt que les Québécois francophones haïssent encore plus le Parti québécois et Pauline Marois que les Libéraux de Jean Charest.

C’est dire le degré d’écoeurement que soulève le séparatisme au Québec!!!

@François 1 : Franchement, c’est plutôt biaisé comme analyse!

1) Kamouraska est Libéral depuis 1985. Pas trop représentatif « des francophones » ça.

2) Kamouraska s’est fait promettre des emplois à cause du métro de Montréal, une annonce faite alors que l’élection approchait. Des jobs, ça compte pas mal plus que la peur d’un référendum hypothétique qui n’est même pas promis pour un premier mandat d’un gouvernement péquiste.

Bref, ce devrait être un comté sûr pour le PLQ. S’il le perd, ce sera pas mal plus dramatique qu’une défaite pour le PQ. Je suis sûr qu’ils y ont mis le paquet, en influence et autre… S’ils ne passent pas là, rien ne peut arrêter leur descente.

@ François 1

En ce qui concerne Pauline Marois, l’opinion des fédéraleux québécois n’a aucune crédibilité, puisqu’ils dénigreront toujours les chefs du PQ, quels qu’ils soient.

Là où le bât blesse, c’est qu’ils ont tellement peu de choses auxquelles se raccrocher qu’ils ne peuvent que seriner des futilités comme l’histoire des toilettes, sa garde-robe, son anglais ou son « château », alors que leurs propres chefs sont soit corrompus jusqu’à l’os soit acoquinés avec l’establishment financier afin de four…. le Québec – et, par voie de conséquence, leur propre troupeau de fédéraleux québécois bêlants.

Ce n’est pas Pauline Marois qui a fait perdre 40 milliards de dollars aux Québécois (fédéraleux compris) et qui soutient dans la construction un réseau mafieux qui coûte des milliards en surcoût aux Québécois (fédéraleux compris).

En fait, c’est un peu l’histoire de la paille et de la poutre que les fédéraleux nous servent avec Pauline Marois alors que, quand on regarde un peu les choses objectivement, force est de constater qu’il faut être soit naïf soit imbécile pour être fédéraleux au Québec. Non ! C’est vrai ! Il y a des fédéraleux québécois qui ne sont ni naïfs ni imbéciles : ce sont ceux qui profitent du système.