2012 : L’année de la régression

Les Mayas l’avaient-ils vraiment prévu, en ciblant 2012 comme année charnière dans l’histoire humaine ? Peut-être pas, mais on peut déjà affirmer que ce sera une année pourrie.

Les Européens, d’abord, vivront une gigantesque sinistrose. Dans tous les pays, les coupes budgétaires vont provoquer une baisse de niveau et de qualité de vie certaine. Les Parisiens seront d’encore plus méchante humeur que d’habitude et les Allemands plus contrôlants que jamais. Rien ne dit que l’Euro va survivre à 2012. L’Italie, davantage encore que la Grèce, pourrait être bottée vers l’extérieur.

Les Étasuniens, ensuite, vont se tirer magistralement dans le pied. Aux élections de novembre, ils vont vraisemblablement donner à la droite folle les leviers du pouvoir législatif. La chasse sera ouverte sur toute idée de solidarité ou de répartition de la richesse. La phase historique d’un État attentif aux besoins sociaux, ouverte par Franklin Roosevelt en 1933, se refermera.

On saura d’ici 12 mois si la Chine a rattrapé les Etats-Unis comme première puissance économique mondiale en termes de pouvoir d’achat, ou s’il faudra attendre encore un ou deux ans.

Quel que soit sa place sur le podium, le pouvoir chinois – intolérant à toute dissidence interne et corrompu du bas en haut – augmentera son pouvoir sur le monde. Principal créancier des Etats-Unis, la Chine s’apprête à devenir aussi le banquier de l’Europe. Autrement dit, elle tiendra l’Occident par les bourses.

 

Ceux qui croient encore que la Russie est une démocratie se feront rouler dans la farine en mars 2012. Le premier ministre Vladimir Poutine sera réélu président (son ancien poste) et le Président Dmitri Medvedev deviendra premier ministre (son ancien poste). Les « irrégularités » électorales seront la norme. Les assassinats de journalistes se poursuivront.

Avec 2012 se termine aussi la première phase des engagements prix à Kyoto en 1997 pour la réduction des gaz à effet de serre. On pourra donc constater que les Européens sont les seuls à avoir tenu parole. Le Canada, les Etats-Unis, l’Australie, s’en fichent ! Chaque année qui passe sans nouvel accord rend inévitable une augmentation de la température de la planète qui forcera de coûteuses adaptations, notamment chez ceux qui en sont le moins responsables : les Africains.

Tout ceci sera de la petite bière à côté du vrai désastre qui pourrait se produire si Israël décidait d’attaques aériennes sur les installations nucléaires iraniennes. On croyait cette menace écartée, car un virus mal intentionné avait piraté ces installations. Mais un récent rapport indique qu’au contraire, Téhéran fait des progrès vers la bombe. Des progrès qu’Israël ne permettra pas.

Aux Etats-Unis, tous les candidats républicains sont favorables à une attaque, comme 50% des électeurs. Les catastrophes irakiennes et afghanes, y compris sur le trésor public américain, ne semble pas étancher la soif de ces va-t-en guerre.

Évidemment, si l’attaque a lieu, les Iraniens bloqueront le détroit d’Ormuz, donc l’approvisionnement en pétrole de l’Occident, provoquant une nouvelle crise du pétrole et plongeant la planète en récession, si elle n’y est pas déjà.

N’y a-t-il pas, me direz-vous, un rayon de soleil perçant tous ces nuages noirs ? Certes. La poursuite du printemps arabe au Yémen et en Syrie. Sa contagion, peut-être, ailleurs, continue de présenter au monde la nouvelle frontière de l’affranchissement, le nouveau recul des tyrans.

L’Amérique latine, aussi, notamment le Brésil, le Chili et l’Argentine, sont des pôles de progrès et d’espoir.

Et surtout, chez nous, au pays de Stephen Harper, nous fêterons en grande pompe le 60e anniversaire du couronnement de notre reine, Elizabeth ! Alors, souriez !

Et encore :

Est-ce vraiment une coïncidence ? 2012 marquera le 100e anniversaire du naufrage du Titanic. Vu autrement, ce sera le 100e anniversaire du jour où un innocent iceberg fut violemment frappé par un paquebot.

Laisser un commentaire

Ça fait quelques années que l’on s’efface, que l’on ne veut surtout ni déranger ni déplaire, non?

Nous avons en référence au Titanic, un iceberg canadien qui n’a rien »d’innocent » à Ottawa. Il poursuit son plan de match et celui qu’il »conseillait » au Reform Party avant de nous imposer sa grosse constitution dans les médias (lorsqu’il le décide,)et nous démontrer qu’il a du toupet!
Régression? Certes; dans un nouveau paradigme où la planète Terre s’est mise à tourner à droite partout ou presque, en occultant l’interdiction de se faire aux feux rouges de Montréal.

Rire? Non, jamais de la dictature et de la provocation; pas plus que devant les injustices et les iniquités décidément plus flagrantes et franchement inquiétantes pour autant de peuples.

En espérant des miracles pour 2012. Mes voeux de bonne santé ainsi que de grandes et petites joies à vous ainsi qu’à vos lecteurs.

« N’y a-t-il pas, me direz-vous, un rayon de soleil perçant tous ces nuages noirs ? Certes. La poursuite du printemps arabe au Yémen et en Syrie. Sa contagion, peut-être, ailleurs, continue de présenter au monde la nouvelle frontière de l’affranchissement, le nouveau recul des tyrans »

Je vous trouve un peu vite en affaires pour commencer à vous réjouir maintenant. Que ce soit en Libye, en Égypte, au Yémen ou en Syrie, il est loin d’être établi que la démocratie et la laïcité vont fleurir. Au contraire. Le contre-pouvoir aux dictatures en place a toujours été l’Islamisme.

Il serait fort surprenant qu’ils se tassent pour laisser la place aux démocrates. Il faudra attendre encore un an ou deux pour voir qui sortira gagnant de ces « révolutions ». L’Iran ne sera peut-être plus seule dans son coin.

Oui, il n’est pas facile de trouver à sourire devant un tel tableau.
Une prévision encourageante pourrait être qu’en 2012 nous en ayons assez ras-le-bol pour créer avec dignité un mouvement massif et déterminé des révoltés, juste avant que la faim ne nourrisse encore davantage le dérapage conséquent qui mène aux guerres civiles.
Mais je crois que cela n’arrivera pas et que nous allons pendant quelques années encore être soumis béatement à cette croyance religieuse et sacrée que nous vivons dans de vraies démocraties.

Bah dis-donc ! C’est réjouissant comme prédictions. Dois-je me cryogéner jusqu’en 2013 ?
Il ne faut pas faire de « soupe-à-la-cata » c’est mauvais pour le moral ; et le moral (des troupes) compte pour beaucoup dans l’issue des événements.

Tentons de rester tout de même « volontairement optimistes » -Reeves.

Une excellente année 2012 à vous Monsieur Lisée.

Benoît Duhamel.

Nous au Québec si il y a des élections nous pourrions assister en direct à la réélection de Charest.Ce serait ainsi son quatrième mandat et encore pm jusqu’en 2016.

Tout ça avec la collaboration de ceux qui ont quitté le PQ et en particulier Curzi,Zonzon,Aussant,Lapointe.Faire de la politique autrement ça pourrait être le pactole pour le PLQ.

Pour ce qui est des Américains la division des républicains et la faiblesse de leur future chef va favoriser la réélection de Obama.

Tant qu’au pays de Harper si le Canada anglais aime tant la monarchie pourquoi n’aurait il pas leur propre roi ou reine ?

Au lieu d’avoir un souverain provenant d’un pays étranger ce qui est unique au monde…

Ah oui, l’Italie est dans le collimateur des agences de notation. Voilà mon fait numéro un pour 2011. Les mêmes agences qui n’ont rien compris à la crise bancaire japonaise (pourtant très bien illustrée dans l’excellent suspense financier ‘Jubaku’ avec Tatsuya Nakadai, 1999), ni su transposer le mécanisme de cette crise sur d’autres marchés (alors que la crise des subprimes, dans ses grandes lignes, en fut bel et bien la RÉPÉTITION), ces agences surtout qui ont donné jusqu’au bout (sic !) la note maximum à « un produit que nous ne comprenons pas » (Michael Sabia), à savoir le « papier commercial », acheté dans des quantités massives, qui défient la raison («la quoi ??»), sans jamais se poser la moindre question ni se demander : « Voyons voir, est-ce que je comprends le produit que j’achète ? », par toute une brochette de lemmings de la finance qui aujourd’hui refusent – comme j’ai pu en faire l’expérience avec l’un d’entre eux croisé dans un train – de reconnaître leur imbécillité. Qui peut être assez crédule pour faire encore confiance aux agences de notation ? Qui peut se fier à une évaluation de l’Italie produite par ces incompétents ? Ce qui caractérise le personnel des agences Standard & Poor’s, Fitch et l’autre dont le nom m’échappe, c’est d’abord et avant tout ‘La prevalenza del cretino’ : la prédominance du crétin.

Je propose que ces gens ainsi que leurs proches soient interdits de séjour sur le territoire de la république italienne, ou qu’ils en soient expulsés le cas échéant. Ce à titre de première semonce. Je suggère aussi que le SISMI (les services secrets italiens, mais je ne sais même pas s’ils portent encore ce sigle) infiltrent lesdites agences ou corrompent leur personnel, ou fassent pression sur lui par le chantage ou la menace (peu importe la méthode, franchement, vu le genre de bornés dont il s’agit ce n’est pas très grave) afin de faire changer la fameuse petite note et refinancer sa dette à un meilleur taux !

C’était cette année le cent-cinquantième anniversaire du Risorgimento (l’unité italienne). Or, je suis italianisant : donc, on peut dire que je tire du fric de l’Italie ; comme elle est pour moi une source de fric, j’ai avantage à ce qu’elle perdure ; et voilà bien sûr pourquoi il est dans mon intérêt économique d’attaquer les agences de notation et leur personnel par tous les moyens à ma disposition.

Je sens que je vais passer un 2012 pugnace.

Votre scénario, malheureusement assez réaliste, est loin d’en être un de walt Disney, à moins que ça se termine bien.

De fait, le pouvoir s’accroche quasi aveuglément au pouvoir, même si certains parmi eux voient l’iceberg naufrageur à l’horizon.

J’ai l’impression que le pouvoir semble se dire que l’iceberg va finir par fondre à force de persister à vouloir conserver son pouvoir.

D’autre part, il y a les indignés qui voudraient bien que le pouvoir voit cet iceberg qu’eux-mêmes voient à l’horizon.

Malheureusement, si le pouvoir persiste à ne pas les croire, ça ne finira pas comme un beau film de Walt Disney.

Harper équipe son armée pour la guerre et légifère pour l’emprisonnement. Le Canada pour la 1re fois renie son entente internationale (Kyoto) démontrant notre mauvaise foi envers les pays pauvres. Le gouvernement Harper représente son parti et bafoue la démocratie parlementaire. Le Canada et le Québec gaspillent l’eau, l’air et nos sous-sols nous laissant des montagnes de déchets miniers. La ruée vers les énergies fossiles exterminent l’entourage et appauvrissent les populations locales: le droit à un environnement sain

Question comme ça. « 2012: L’année de la régression » ou « 2012: L’année ou on atteint le fond »?

Soyons positif:
1) Il y a une chose qui est embêtante avec les irrégularités électorales, c’est que ça veut dire qu’il y a plus de gens qui sont en désaccord avec nous qu’on le voudrait. Poutine est contesté massivement pour la première fois depuis son entrée en poste. Qui plus est, les gens manifestent. On commence à relever la tête en Russie.
2) Obama est peut-être impopulaire mais il a en face de lui une brochette de morons qui en feront le candidat le moins pire. Qui plus est, le Trump-Toupet va diviser le vote d’en face, un peu ce que Ralph Nader a fait à Al Gore.

Euh… j’avoue chercher, je ne vois pas de 3. Il y a des limites à l’optimisme.
Au fait, dans votre Amérique latine en tant que pôle d’optimisme, je mettrais un bémol pour le Mexique. La guerre aux narcotrafiquants plonge le nord du pays dans une horreur sans nom et les USA (cause du problème en tant que marché principal) ne feront rien pour aider à enrayer le fléau.

J’ajouterais que je n’ai pas de compassion pour un iceberg innocent qui se met en travers d’un véhicule motorisé. C’est pas juste, on blâme toujours le conducteur du véhicule quand ce genre de chose arrive. Maudit pays du No-Fault!

Ne pourrait-on pas améliorer notre sort ici, au Canada/Québec? Premièrement, il faudrait porter des accusations au criminel contre Stéphane Harper pour négligence criminelle contre la société canadien. En favorisant l’iniquité et par ce même promouvoir la pauvreté et la criminalité. De plus, il devrait être accuser d’avoir exploiter les failles du système canadien des élections. Car, 5 835 270 de votes sur une population de 34 278 400 n’est pas une majorité. On pourrait même porter des accusations contre cet homme pour sabotage envers le système parlementaire. Et pour atteinte à notre réputation face à l’international. Sans comter qu’il ne représente pas la majorité canadien en matière d’environnement et se permet de porter un message erroné en ce qui a trait à notre volonté collective d’améliorer l’avenir de la planète nos enfants.

Il faudrait collecter un fond pour pouvoir amener cet homme devant la cour suprême pour le destituer de ses fonctions dont il a, de tout évidence, obtenu en exploitant les failles électorals.

Ce n’est pas parceque une serrure présente un défaut de conception qu’il est moins criminelle de la forcer.

« ils vont vraisemblablement donner à la droite folle les leviers du pouvoir législatif. »

parce que la gauche a montré le succès retentissant de ses politiques durant les 4 dernières années…

« La chasse sera ouverte sur toute idée de solidarité ou de répartition de la richesse »

et il est plus que temps! la solidarité à la pointe d’un fusil perd toute sa signification

« Chaque année qui passe sans nouvel accord rend inévitable une augmentation de la température »

quelle augmentation?

bref, beaucoup de bruit pour rien, comme d’habitude

» Autrement dit, la Chine tiendra l’Occident par les bourses. »

Jolie tournure!

Je la raconterai à ma fiancée chinoise, elle ne la comprendra pas, mais c’est pas grave..

Pour connaître le rôle joué dans la crise financière, déclenchée en 2008, par les grandes et moyennes institutions financières, les banques centrales, les agences gouvernementales de réglementation, les agences de notation de crédit (forcément complaisantes et même plus vraisemblablement complices parce qu’en continuel conflit d’intérêts(?)), dont Moody’s, Standard & Poor’s, Fitch, pour ne nommer que les principales, et les autres acteurs de la crise que nous connaîtrons possiblement pour plusieurs années encore semble-t-il, si nous réussissons à nous en sortir sans trop de dommages collatéraux permanents, souhaitons-le :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes
_______________

Pour avoir une bonne idée du contenu du livre de l’économiste humaniste, prix nobel d’économie, Joseph Stiglitz : “Triomphe De La Cupidité”, un livre facile à lire, écrit dans un langage accessible à tous et incluant certaines pistes intéressantes pour nous en sortir :

http://cdurable.info/Le-triomphe-de-la-cupidite-Joseph-Stiglitz-Crise-Economie,2351.html

Et plusieurs très intéressants articles récents, dont celui du 5 déc. 2011 dernier :

http://www.project-syndicate.org/series/unconventional_economic_wisdom/description

Monsieur Lisée,

Vos écrits sont toujours intéressants. Ceci étant dit, je suis en désaccord avec certains aspects de votre article.

C’est étonnant de constater que, selon vous, le vrai désastre serait une éventuelle attaque préventive d’Israël contre des installations nucléaires en Iran, et non pas le fait que l’Iran prend tous les moyens possibles afin d’obtenir la bombe!

Si seulement le virus StuxNet avait mieux fonctionné (car contrairement à ce que vous écrivez, il me semble qu’il s’agissait là d’une option « bien intentionnée », je dirais même d’une option « humaniste » puisqu’un virus informatique ne met aucune vie en danger)

Recette de gâteau, version alternative pour 2012:

Prenez une livre de nucléarisation de type théocratique-apocalyptique (Iran; 12e mahdi), soupoudré de 5 bonnes tasses de printemps islamistes (du Maroc, jusqu’en Turquie) avec 2 tasse supplémentaire de sirop anti-juifs (Hamas, Hezbollah) et je vous présente le nouveau Moyen Orient.

Prières de ne pas souffler trop fort sur les bougies, elles explosent.

Plus sérieusement, ce qui me trouble dans cette section de votre propos c’est ce qui me semble être l’absence d’une évaluation préalabe des différentes possibilités et des différentes conséquences des options disponnibles (ex: à l’aide d’une échelle de valeurs de 1 à 10).

Comme si les analyses contemporaines n’étaient soumises que sous forme de comparaison avec l’idéal type (utopie, quand tu nous tiens), et non plus avec la réalité imparfaite du monde qui nous entoure.

À cet égard, ce qui se passe présentement au Moyen Orient devrait pourtant nous rappeler du principe de réalité.

Sobieski,

Le film «Des hommes d’influencent» pourrait être le tremplin, en même temps que ce film a peut-être été inspiré d’une certaine réalité. L’idée que nous nous faisons parfois de la réalité passe souvent par des médias qui la construisent.

Y aurait-il des hommes d’influencent qui tirent quelquefois les ficelles afin de nous faire voir la réalité qu’ils veulent, pour protéger les intérêts qu’ils défendent? Je pense que oui, au détriment de la vérité. C’est très dommage!

« Autrement dit, elle tiendra l’Occident par les bourses. », laisseriez-vous entendre par là que Nafissatou Diallo serait membre des services secrets chinois. Ça expliquerait bien des choses.

Bonjour,
Vous me semblez des plus ‘optimistes’ dans vos propos M. Lisée. Peut-être que les deux anecdotes que vous mentionnez, la prédiction du calendrier Aztèque et le naufrage du Titanic, ont quelque chose en commun. Comme on dit : qui ne lit l’histoire est appelé à la répéter!!! Dans le même ordre d’idée, j’avais soumis un slogan aux divers groupes environnementalistes mais aucun n’a jugé bon de l’utiliser. Je vous le soumets : Sauvons la planète, éliminons l’espèce humaine… Qu’en pensez-vous? Intéressant n’est-ce pas, car c’est exactement ce que nous, la race dite humaine, sommes en train de faire et systématiquement ne vous en déplaise.
La vraie question est : pourquoi? Si on étudie quelque peu les sciences, en particulier la biologie, on se rend rapidement compte que tout organisme vivant naît, croît et meurt. Notre espèce est-elle à ce dernier stade? Poser l’interrogation est y répondre!!! Je crois que quelque part dans la reproduction de notre ADN une orientation ou mutation s’est installée, que j’appellerais ‘technologique’ plutôt qu’humaniste, qui nous a mené où nous sommes et que l’issue est inéluctable. Je vous concède que mon option est drastique et plutôt pessimiste mais quand tout notre environnement socioculturel reflète cet état d’esprit il y a lieu de s’interroger sur les options possibles. J’en veux pour preuve l’omnipotence accordée au court terme ou encore au présent par rapport au passé et au futur. L’absence de considération pour le passé peut plus ou moins se comprendre quand on constate, ce que certains appellent, le lourd bilan que les générations précédentes ont légué. Mais, ce qui me préoccupe le plus est l’insensibilisation vis-à-vis les conséquences de nos actions présentes sur l’avenir de notre espèce et par ricochet sur ce vaisseau spatial qui nous sert de refuge. Peut-on être aussi ignare ou sot? Peut-être pas si on considère que, de toute façon, au point où nous en sommes il n’y a que l’Armageddon qui se profile à l’horizon et ce à court terme!!!!
Je terminerai avec une formule consacrée : Que 2012 voit la réalisation de tous vos souhaits….

Déprimant JFL…

Et déprimante votre chronique comme le temps gris d’aujourd’hui!
Et pas besoin de demander pourquoi pas plus de gens s’engagent socialement ou politiquement, etc. à améliorer notre monde.
Ce n’est certainement pas toi qui donne le goût de poursuivre aujourd’hui!

Ce qui a déclanché la crise financière “c’est la crise des subprimes”, qu’on a appelé tout à fait à tord “la crise immobilière”, qui fut causée par l’attitude irresponsable des dirigeants des banques, dont leurs représentants responsables des prêts avaient comme consigne de ne pas exiger une mise de fonds normale de 25% de la valeur marchande de chaque immeuble de la part des emprunteurs et qui leur ont “très fautivement” consenti, avec l’aval de leurs dirigeants, des prêts hypothécaires de plus de 75% de la valeur de l’immeuble, allant souvent jusqu’à 150% de leur valeur marchande réelle.

De plus, la vente de grandes quantités, représentant des sommes énormes, d’instruments financiers toxiques, tels les Papiers Commerciaux Adossés à des Actifs immobiliers et autres, appelés PCAA, largement surévalués et soutenus par la cote tout à fait injustifiée et sciemment surenchèreuse de AAA que leur a accordé Moody’s, entre autres agences de notation complices (dont aucune n’a bizarrement sonné l’alarme (?)) pour en faciliter la vente à grande échelle auprès des institutions financières du monde entier (DON’T NOTRE CAISSE DE DÉPÔTS ET PLACEMENTS DU QUÉBEC), et les nombreux autres instruments financiers frauduleux de même nature, confectionnés par les grandes banques d’affaires et leurs entreprises affiliées (grandement facilité par la déréglementation “libertarienne” des services financiers), avec lesquels elles ont criminellement “inondé” les marchés financiers.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes

Les prophéties de Jean-François Lisée c’est de la petite bière comparé aux prophéties de Nostradamus ou deSaint Jean dans l’Apocalypse.

Prenez Nostradamus. Monsieur Fontbrune a trouvé des choses formidables qu’il expose dans son dernier livre avant de mourir.

Ça dit «En 1980, dans son livre Nostradamus, historien et prophète, Jean-Charles de Fontbrune annonçait l’élection de François Mitterrand.
l’attentat contre Jean-Paul II, la guerre des Malouines, la guerre en Yougoslavie, etc.»

C’est pas tout, «En 1995, dans son livre Nostradamus, Nouvelles Prophéties, on trouvait sous la date du 11 septembre la traduction du quatrain suivant : » Un personnage se référant à l’intégrisme islamique fera renaître la frayeur des humains.

Jamais les journaux n’auront eu à décrire autant d’horreurs que l’événement qui arrivera aux chrétiens à cause de l’Irak.»

Et maintenant «Dans le présent ouvrage, qui décrypte les prophéties de Nostradamus entre 2008 et 2025, on trouvera des références à la guerre en Géorgie, à la fin du capitalisme, à la fin de l’islamisme en 201(?), à une guerre entre l’Occident et la Chine, ou encore à une guerre entre la Russie et les pays islamiques…

Un avenir chaotique, qui doit cependant préparer l’avènement de la paix universelle et de l’âge d’or».

Avez vous remarqué, Jean-François Lisée n’annonce pas d’âge d’or?

Que serait la vie sans un âge d’Or y avez-vous déjà réfléchi?

http://www.decitre.fr/livres/Nostradamus-l-avait-predit.aspx/9782268067599

Vraiment le calendrier Maya, c’est de la petite bière à côté des vraies prophéties…

Toutes ces prévisions sont faciles, mais aussi alarmistes qu’improbables… car elles oublient le facteur « imprévu »… le monde ne sera pas éternellement diriges par les imbéciles !

Il ne faudrait pas oublier le Québec en prévision d’une année pourrie dont le désarroi de la population annonce la possible alternance entre deux partis libéraux et fédéralistes dont le personnel proviendra chez Charest comme chez legault de bons vieux libéraux québécois provenant du PLC ou du PLQ. Le phénomène de vase communiquant permettant d’ailleurs probablement seul à Charest par sa perversité politique innée d’obtenir une opportunité de blesser politiquement l’arrogance d’un F.Legault qui s’exprime sans gêne ces dernières heures!

Qui ne se rappellera du sort que le pm a réservé à la -girouette- Dumont. L’affrontement de deux conservatismes libéraux risque de ressembler à de la politique américaine; tous les moyens étant bons pour gagner pendant que le PQ offrant ses idées de réforme politique ne fera aucun gain s’il ne fait l’effort de changer de général. Les bulletins de nouvelles avec leurs clips de 15 secondes font et défont les chefs de partis et Mme Marois ne passe pas..

Que la Chine prenne sa revanche sur les Occidentaux et sa guerre des boxers, sur le colonialisme anglais et secondairement de celui de tous les occidentaux ne surprendra pas d’une Chine qui montre son vrai visage et qui n’est pas que celui d’une consommation de drogués de masse dont les occidentaux sont preneurs. Exécution de prisonniers par milliers, refus des écarts aux normes, contrôle pesant des individus, colonialisme sauvage du Tibet. La Chine est humaine c’est à dire perverse et vengeresse!
Que les É.U succombent à la pression chinoise démontre tout au moins que l’égocentrisme yankee commence à trouver un maître. L’anarchie américaine politique et surtout financière ne peut que jeter l’Amérique de plus en plus en plus dans les bras de la discipline de marché totalisante chinoise. Encore une fois comme au Québec c’est la perversité politique comme essence qui devrait créer les bouleversements entre les É.U et la Chine.

Perversité de la politique de l’intérêt et du vice de l’égoisme qui devra faire de l’Europe un déni de la souveraineté populaire aux profits de technocrates non élus pressés d’éteindre la croissance européenne au profit des banquiers et de leurs intérêts de profiter activement des taux d’intérêts sur les dettes des États! En constatant que le contrôle de la politique économique des États fait des démocraties et de l’intégrité des nations des questions insignifiantes.

Une guerre en Iran et de quoi nourrir l’islam politique en Lybie, en Égypte et même en Tunisie sans omettre la Syrie.

La bêtise de l’homme et du monde est infinie.

Bye Bye, -revue politique- à Radio Canada.

On va taper pour rire sur les partis souverainistes, un petit peu sur le NPD, le gouvernement Charest. Blagera t’on sur la perte d’influence du français à Montréal?

Pas sûr? Moi l’année 2011 ne fait pas rire et j’aspire à la paix de l’esprit au nouvel an.

«Dans tous les pays, les coupes budgétaires vont provoquer une baisse de niveau et de qualité de vie certaine.»

C’est sûr, on vit au-dessus de nos moyens ! L’État nous paie des programmes sociaux qu’il n’a pas les moyens de payer. Résultat : il s’est endetté. Maintenant, il faut rembourser cette dette – soit dit en passant, de 240 G$ au Québec.

À ce sujet, il y a fort à parier que si les choses ne changent pas, le Québec sera la prochaine Grèce. Nous sommes la province le plus socialiste au Canada, et également la plus pauvre, celle qui perd le plus vite ses sièges sociaux, ses emplois et ses créateurs d’emplois, etc.

De plus, M. Lisée, vous vous plaignez que nous soyons si dépendants de la Chine. Mais si nous ne freinons pas notre endettement, la situation ne pourra que s’aggraver !

Pour toutes ces raisons, il faut mettre au rancart les idées de «solidarité ou de répartition de la richesse», car :
1- Elles coûtent trop cher.
2- Elles nuisent à l’économie.
3- À long terme, elles n’aident pas les pauvres, au contraire.
Taxer les riches comme solution miracle ? Non, car on ralentit l’économie, on tue des emplois, et c’est un cercle vicieux. Qui dit économie qui s’effondre, dit également hausse de la pauvreté. Ah tiens donc, ce n’est pas le que la gauche essaie de combattre ? Bien sûr que les riches auraient les moyens, mais là n’est pas la question.

Bref, sur des questions économiques, pour 2012, je souhaite plutôt le contraire de ce que vous exigez, M. Lisée.

Israel la belliqueuse, est la pire menace pour l’humanité avec sa hantise de voir l’Iran en possession de l’arme nucléaire comme la possède pourtant déja de nombreux pays aussi dangereux les uns que les autres,au premier chef Israel qui avec son indéfectible allié les USA, qui seront peut être aux mains des extrémistes du Parti Républicain en novembre 2012.Ces fous de Dieu qui interprètent l’histoire du monde par le biais de la Bible sont prêts à tout pour satisfaire leur soif de guerre à finir peut importe le prix à payer,civilisation où es tu?.

Le pire scénario? L’électon d’un président républicain aux USA et la prise de controle du sénat en plus de la Cambre des Représentants déjà sous controle du tea party. Recul assuré sur tous les fronts pour les américans. Nous, c’est déjà bien enclenché avec nos Républicains du nord au pouvoir et majoritaires. Seigneur qu’avons-nous fait pour mériter cela?

@ Jean-François Trottier

« Maudit pays du No-Fault!

Le « No-Fault » n’a rien à voir avec votre écrit.

Si je place un iceberg à dix roues en travers de la route et que vous le percutez, vous êtes en tort, vous devrez payer une surprime d’assurances, vous devrez payer les réparation de votre auto et les assurances devront payer la réparation du camion.

Avant le no-fault c’était seulement vos assurances qui payaient le dix roue et vous n’aviez pas un sous pour vous avoir péter la marboulette sur l’iceberg.

Donc, pas de mauvaises nouvelles concernant le no-fault cette année.

@ Youlle (# 31):

Le « No-Fault » est-il un bon système?

Difficile à dire.

J’ai vécu les 2 systèmes et le « No-Fault » a définitivement accéléré le règlement des causes MAIS il coûte une petite fortune et il déresponsabilise partiellement les gens des conséquences de leurs actes dans une société déjà paralysée et étouffée par un manque flagrant d’imputabilité.

Personnellement, je préfère un système où l’utilisateur est le payeur et où les gens doivent assumer PERSONNELLEMENT les enchaînements de leurs faits et gestes.

Dans certains cas, ce système peut être un peu plus lent mais Dieu que les gens normaux en tirent des leçons alors que dans le cas contraire, les gens sont prêts à recommencer leurs erreurs aussitôt que le temps le leur permet.

Lorsque que françois1 parle de « manque flagrant d’imputabilité » et qu’en même temps il veut nous faire croire que « l’impôt c’est du vol », j’entends là le double discours des libertariens. D’une part, on parle de responsabilisation et de l’autre on lit: « je suis une pauvre victime – venez à mon aide parce que le gouvernement me vole ».

Francois veut de la responsabilisation ? Qu’il arrête d’écrire sur les blogues à 10h00 AM le lundi matin et qu’il se présente aux prochaines élections pour le parti libertarien.

Sinon sa prose ressemble à une posture plutôt qu’à une position.

D’un côté on voit que le party social-démocrate de l’Europe mène à la faillite et de l’autre vous blamez les Américains de voter pour des mesures d’austérité… classique.

Autre point intéressant de 2012, est-ce que la bulle immobilière éclatera également en Chine?Bâtir des villes fantômes pour booster le PIB c’est risqué!

@ koldo (# 33):

Je préfère miner le système intenable gauchisto-bolchévique actuel de l’intérieur et ça fonctionne.

Voyez combien la droite recueille d’intentions de votes et voyez combien votre cause s’effondre…

Pas beau ça?

François 1er : « Le système intenable gauchisto-bolchévique actuel… »

Yeah, sure ! La droite stupide, qui prédomine nettement au sein de la droite en général, utilise des termes comme « bolchévique » ou « communiste » exactement comme la gauche stupide, qui prédomine nettement au sein de la gauche en général, utilise le mot « fasciste » : sans avoir la moindre idée de ce dont elle parle, ou du moins une idée fantastiquement approximative.

Ça me rappelle la fois où j’ai coincé avec une facilité déconcertante une madame PLC dans l’autobus Ottawa-Montréal qui m’avait sorti que les séparatistes (n’importe lesquels en plus : sans la moindre précision ou distinction) étaient des « fescistes » : or à l’usage, la malheureuse s’avéra totalement incapable de spécifier les conditions du minimum fasciste ! (le terme est d’Ernst Nolte, ce qui est d’ailleurs son seul défaut). Évidemment comme j’osais la contredire, elle se mit aussitôt à me qualifier de séparatiste, ce que je ne suis pas ! Gauche ou droite, fédéralistes ou séparatistes, la plupart des gens de la classe militante – à de rarissimes et louables exceptions près de part et d’autre – font de genre de « raisonnement » hystériquement binaire et simplet à la qui-n’est-pas-avec-moi-este-contre-moi.

Le pire problème, c’est à quel point cet usage incompétent et apoplectique des deux catégories totalitaires – sans même remonter aux usages frauduleux du mot « fasciste » par Staline et « bolchévique » par Mussolini – sont stratégiquement payants. L’ignorance, c’est la force, voilà le raisonnement tactique que font la plupart des gens de gauche et de droite, surtout s’ils sont en carte. Au fondf, c’est simple : moins je sais ce qu’est le fascisse, plus je vais en voir partout et utiliser le terme contre l’ennemi politique du jour ; même chose pour « communisse » à droite.

francois1 « préfère miner le système intenable gauchisto-bolchévique actuel de l’intérieur » en écrivant sur le blogue de l’Actualité. C’est Rogers qui est content et c’est nous qui se bidonnent.

@Youlle:

« Avant le no-fault c’était seulement vos assurances qui payaient le dix roue et vous n’aviez pas un sous pour vous avoir péter la marboulette sur l’iceberg. »

AH! C’est pour ça qu’ils ont mis 80 ans avant de se préoccuper du sort de leur ferraille. Plus d’argent pour le towing.
Ce qui m’amène à une autre injustice: le chauffeur du paquebot faisait manifestement de la conduite dangereuse (à preuve, ce sticker « I’m The Unsinkable » sur son bumper…) Maître Bellemarre serait sans doute outré de voir un criminel de la route ainsi compensé par ses assurances.

À Marc Provencher.

Au-delà de l’utilisation abusive de termes comme « bolchévisme » ou « fascisme », il y a une constante : l’humain est politiquement bipolaire (tiens, tant qu’à abuser des mots).

Je veux dire par là qu’il a toujours eu cette fâcheuse tendance à vaciller entre des valeurs pseudospirituelles et pseudopratiques. C’est comme si on se méfiait d’assoir la prise de décisions sur la pensée rationnelle. Le « gros bon sens » est sans doute associé aux incultes. Pourquoi écouter grand-maman qui te suggère de ne pas dépenser l’argent que tu ne possèdes pas quand un économiste te conseille d’emprunter pour investir pendant que le marché est au plancher? Surtout s’il le fait en utilisant un jargon savant?

On se laisse d’ailleurs trop facilement transporter vers n’importe quel mirage, dès que le guide-expert proclame une vérité quelconque. L’histoire répète les mêmes scénarios depuis des lunes! Un prophète illuminé prêche ses hallucinations, un guerrier sanguinaire écume sa haine ou un politicien promeut son proxénète… et on suit en courant : incapables, semble-t-il, de peser le pour et le contre à tête froide.

Alors, nous voilà tous pris dans cette interminable guerre des extrêmes et il est parfois difficile de résister à la propagande. Nombreux sont ceux qui s’emballent et en remettent. Le problème, c’est que plus le débat se polarise, plus il faut tirer dans le sens opposé pour tenter de ramener les pendules à l’heure. Ironiquement, les centristes se retrouvent donc à crier « bolchévisme! » à la gauche polarisée et « fascisme! » à la droite polarisée pour tenter de recentrer tout le monde!

@ Jean-François Trottier

Vous ne comprenez rien au système no-fault ou vous ne voulez pas comprendre.

Moi ceux qui veulent revenir au début du siècle dernier pour poursuivre une personne saoule qui n’a pas un sous!!!!!

Il faut mentionner qu’en 2012 on ressortira le film Titanic cette fois en 3D. J’y vois le signe d’une prise de distance par rapport à la catastrophe qui est maintenant scénarisée). Et cette porte de sortie nous est offerte par la technologie numérique. D’ailleurs j’ai l’impresssion que l’avenir est lui-même de plus en plus scénarisé par les grands manitous de la politique internationale, de la finance et de l’industrie. Est-ce positif ou non, je se sais pas. L’avenir le dira.

Et si nous décidions tous ensemble d’abaisser la cote des agences de notation en la faisant passer de «triples AAAbrutis» à «triples FFFaux-jetons» ou «triples FFFouteurs de merde» ???

Bonne année à tous !