2013 : l’année vue par Chantal Hébert et Josée Legault

Le gouvernement Marois étant minoritaire, 2013 sera probablement une année préélectorale pour tous les partis, souligne Josée Legault. Le vote sera la tendance de l’année, ajoute Chantal Hébert, en particulier en Ontario, au Québec et dans les rangs libéraux. La chose certaine, c’est que 2013 sera au moins aussi riche en surprises que 2012.

2013 : l’année vue par Chantal Hébert et Josée Legault
Photos : J. Nadeau et A. Wyld / PC

Des élections et des tuyaux, le tout placé sous le signe du serpent. Voilà à quoi devrait ressembler l’année 2013, selon Chantal Hébert, Josée Legault et Carole Beaulieu. Voici leurs analyses.

 

Dans ma boule de cristal en 2013…

L’année 2012 n’a pas été tendre pour la gouvernance au Canada. Montréal et Laval ont perdu leurs maires. À Toronto, Rob Ford est en sursis jusqu’à ce que les tribunaux se prononcent en appel sur un jugement qui lui ordonne de quitter la mairie pour cause d’infraction au code sur les conflits d’intérêts.

Au Québec, aucun des principaux partis n’a réussi à convaincre l’électorat de lui donner un mandat majoritaire. En Ontario, l’Assemblée législative est fermée depuis la démission-surprise du premier ministre Dalton McGuinty, au milieu de l’automne. Son successeur héritera d’un gouvernement minoritaire fragile.

LIRE LE BILLET DE CHANTAL HÉBERT >>


2013 : l’année politique du serpent ?

Le gouvernement Marois étant minoritaire, 2013 sera fort probablement une année pré-électorale pour le PQ, le PLQ, la CAQ, Québec solidaire et Option nationale, même si son chef, Jean-Martin Aussant, perdait son comté le 4 septembre dernier.

Pour Pauline Marois, la question principale sera à savoir si, oui ou non, son gouvernement saura convaincre suffisamment d’électeurs que ses reculs et virages des derniers mois ne l’auront pas privée de deux éléments essentiels pour de nombreux citoyens : l’authenticité et la crédibilité.

En revenant sur plusieurs engagements électoraux même lorsque son statut minoritaire ne l’y obligeait en rien, ce gouvernement aura fort à faire cette année pour rebâtir son «facteur» authenticité et crédibilité. Saura-t-il gouverner selon une vision plus claire et lui préférera-t-il le clientélisme électoral? 

LIRE LE BILLET DE JOSÉE LEGAULT >>


ET AUSSI

2013 : l’année des tuyaux

On entendra beaucoup parler de « tuyaux » en 2013. Pas seulement sous la forme d’informations refilées à des enquêteurs de police ou à des parieurs, mais aussi sous la forme de pipelines.

Trois dossiers mobiliseront politiciens, gens d’affaires et militants écologistes au cours des pro­chains mois?: Enbridge (pipeline entre North West­over et Montréal), Keystone XL (entre l’Alberta et le Texas) et Northern Gateway (entre l’Alberta et la Colombie-Britannique).

LIRE L’ÉDITO DE CAROLE BEAULIEU >>

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie