La bande des dix de Québec solidaire
Politique

La bande des dix de Québec solidaire

Comment faire grandir un parti peu enclin aux compromis ? Telle est la question pour Québec solidaire et ses députés.

En s’installant devant sa caméra en novembre dernier, Catherine Dorion n’avait pas prémédité sa comparaison entre un nouveau pont ou tunnel qui relierait Québec à Lévis et une ligne de coke : un buzz éphémère qui ne ferait que repousser les problèmes de congestion. « Je l’ai totalement improvisée ! » raconte en riant la députée de 36 ans, qui était comédienne avant d’être élue pour Québec solidaire dans Taschereau le 1er octobre dernier. Au moment de mettre sa courte vidéo en ligne, elle se doutait toutefois que sa métaphore ferait du bruit.

 Mais jamais autant.

Les radios de Québec se sont enflammées. Des chroniqueurs ont rugi. La faune des réseaux sociaux lui est tombée dessus, l’accusant d’être « communiste », « droguée » et de ne rien comprendre à son rôle d’élue puisqu’elle propageait des comparaisons « outrancières ».

Un pan de sa vie privée y est passé lorsqu’une journaliste a publié une photo de sa « nouvelle » voiture, une Subaru XV Crosstrek 2015. L’auto à quatre roues motrices est partagée avec sa sœur, son oncle, son neveu et sa nièce pour se rendre au chalet familial dans Charlevoix, un « shack sans eau ni électricité dans le bois », précise Catherine Dorion.