Andrew Scheer sur les talons de Justin Trudeau
PolitiqueFédérales 2019

Andrew Scheer sur les talons de Justin Trudeau

À moins de dix mois des élections générales, et à moins d’un mois d’élections partielles fédérales qui auront de vraies conséquences pour tous les partis en lice, Conservateurs et Libéraux sont désormais au coude à coude dans les intentions de vote. Le point avec Philippe J Fournier.

Alors que va débuter la dernière session parlementaire de la 42e législature, il nous est impossible, avec les données actuellement disponibles, d’identifier un clair favori pour remporter l’élection du 21 octobre prochain.

Jetons un coup d’oeil aux sondages des douze derniers mois au Canada:

[Pour consulter la liste complète, visitez cette page.]

Nous entrons ces sondages dans le modèle électoral Qc125 et présentons aujourd’hui la projection fédérale du 27 janvier 2019.

La projection du vote populaire

Toujours en tête dans la projection du vote populaire, le Parti libéral du Canada récolte un support moyen de 35,2% à l’échelle du pays. Il s’agit d’un net recul pour le PLC depuis l’automne, où sa moyenne frôlait régulièrement les 38% et 39%.

Non loin derrière, le Parti conservateur du Canada grimpe quelque peu depuis l’automne et atteint maintenant une moyenne de 33,5%. Bien que les Libéraux soient toujours en première place dans la plupart des sondages publiés dans les derniers mois, l’écart moyen entre le PLC et le PCC est bien trop étroit pour que cette avance soit statistiquement significative. Les chiffres actuellement disponibles nous indiquent donc qu’il y a une égalité statistique entre les deux partis.

Les chiffres ne s’améliorent pas pour le Nouveau Parti démocratique qui obtient un vote moyen de 15,9% au pays. Évidemment, au cours du prochain mois, tous les yeux seront rivés vers Burnaby-Sud, cette circonscription de Vancouver où le chef Jagmeet Singh tentera de se faire élire lors de l’élection partielle à venir. Quoi qu’il advienne, cette élection partielle sera certainement lourde de conséquences pour le NPD. C’est à suivre.

Voici les projections de vote populaire avec les intervalles de confiance de 95%.

Encore une fois, nous pouvons remarquer que les intervalles de confiance du PLC et PCC se croisent considérablement.

Au Québec, les Libéraux de Justin Trudeau trônent toujours au sommet des intentions de vote avec un peu plus de 40% d’appuis. Les Conservateurs, le Bloc et le NPD sont à triple égalité statistique pour le deuxième rang.

Il est encore tôt bien sûr, mais l’arrivée d’Yves-François Blanchet ne semble pas avoir fait bouger l’aiguille pour le Bloc québécois – ni positivement, ni négativement. De nouveaux chiffres pour le Québec sont attendus dans les prochaines semaines, alors nous pourrons y voir plus clair sous peu.

La projection de sièges

En considérant les niveaux d’appuis fédéraux et régionaux des principaux partis, le modèle Qc125 calcule les projections de sièges suivantes:

Le Parti libéral du Canada demeure en tête de la projection avec une moyenne de 166 sièges, mais avec une avance considérablement réduite par rapport aux projections de l’automne dernier.

La moyenne de sièges du Parti conservateur du Canada est de 139 sièges. Donc, s’ils devaient «surperformer» dans l’urne, les Conservateurs pourraient même franchir la barre des 170 sièges requis pour la majorité.

La projection de sièges du NPD demeure stable depuis maintenant quelques mois. Sa moyenne actuelle est de 25 sièges, soit bien en-deçà de son résultat de 44 sièges en 2015.


Du côté du Bloc québécois, avec un niveau d’appui qui oscille autour de 15% au Québec depuis plusieurs semaines, il remporte une moyenne de 5 sièges. Un résultat semblable aux dix sièges de 2015 est certes possible, mais la domination du PLC au Québec fait rapidement plafonner les limites supérieures de la projection du BQ. Rappelons qu’en 2011, avec 23% du vote au Québec, le Bloc n’avait récolté qu’un maigre total de 4 sièges.

De son côté, le Parti vert du Canada remporte entre 2 à 4 sièges – tous sur l’Île de Vancouver en Colombie-Britannique.

Finalement, le Parti populaire du Canada est projeté comme favori dans la circonscription de Beauce, siège du chef Maxime Bernier.

La projection du vainqueur

Les résultats de cette projection électorale proviennent de cent mille simulations d’élections générales effectuées par le modèle Qc125. Selon les données actuellement disponibles, le Parti libéral remporte le plus grand nombre de sièges dans sept simulations sur dix (70,8%)

Le Parti conservateur remporte le plus grand nombre de sièges dans près de trois simulations sur dix (28,4%).

Il y a égalité entre le PLC et le PCC dans 0,8% des simulation. Évidemment, aucun autre parti ne remporte une pluralité de sièges.

En conclusion

  • Dans les provinces de l’Atlantique, le PLC détient toujours une avance importante sur le PCC (entre 20 et 25 points) et est présentement projeté en avance dans 27 des 32 circonscriptions.
  • Au Québec, les chiffres actuels (voir plus haut) nous indiquent que le PLC pourrait augmenter sa part de sièges – il avait remporté 40 des 78 sièges du Québec en 2015. Si les appuis actuels se transfèrent dans l’urne, une récolte invraisemblable de 60 sièges libéraux québécois ne serait pas un scénario irréalisable.
  • En Ontario, le PLC et le PCC demeurent nez à nez à la fois dans les intentions de vote et dans la projection de sièges. Si Andrew Scheer ne parvient pas à convaincre davantage de Québécois à voter pour son parti, seul un balayage quasi complet de l’Ontario lui permettrait de devenir Premier ministre.
  • Dans les Prairies (MB/SK), le PCC devrait remporter la presque totalité des comtés ruraux. Les circonscriptions de la ville de Winnipeg penchent toujours vers le PLC.
  • En Alberta, les Conservateurs dominent leurs rivaux avec une avance d’environ 40 points (!!) et pourraient donc balayer les 34 circonscriptions de la province.
  • Finalement, en Colombie-Britannique, les Conservateurs ont grugé l’avance du PLC au cours des dernières semaines de telle sorte que les deux partis sont maintenant à égalité statistique. Les Verts pourraient enregistrer des gains dans la région de Victoria.

De nouveaux sondages seront publiés sous peu. Je décortiquerai ces chiffres aussitôt et mettrai à jour la projection électorale. C’est à suivre.