21e siècle: s’il n’y a pas de caméra, rien ne se passe!

Une preuve de plus que nous vivons une époque formidable. Ce jeune américain a compris que les seuls événements qui existent vraiment sont ceux qui se déroulent devant une caméra. Voyez vous-mêmes:

https://www.youtube.com/watch?v=J8bSuIsVkdk

Laisser un commentaire

Bonjour M. Lisée,

C’est comme en forêt, les arbres qui tombent font du bruit seulement si nous sommes là… 🙂

Christian

Le 21e siècle, dites-vous. Ça n’a rien à voir avec le siècle ou la caméra et tout à voir avec le tempérament, le besoin de se faire voir, de faire en sorte que l’on s’occupe de nous.

Les artistes ne cessent de nous le répéter et ont besoin de galas pour pour se rassurer et s’assurer qu’ils ne sont pas oubliés.

Vous avez montré récemment sur votre blogue que Justin Trudeau souffrait exactement du même besoin. Je vous ai fait connaître aussi l’image que je me faisais de son père à l’âge de l’enfant sur les images que vous nous livrées.

Ma seule grande surprise dans tout cela c’est l’admission de Justin Trudeau que son père se donnait en spectacle et que cela peut s’enseigner à nos descendants.

Ça prouve peut-être aussi qu’à la réputation « d’intellectuel », que l’on aime entretenir dans les salons, on préfère celle de saltimbanque pour distraire le « petit peuple ».

C’est quoi le cynisme déjà?

Salutations cordiales

Aussi cabot que Justin. Avec la différence que Justin ne pleure pas, ne pleure pas même s’il se fait vraiment mal.

Par chance que vous avez souligné que c’était un américain, sinon j’aurais cru que c’était John-James Charest en personne, n’empêche je suis sûr que ce gamin fera une très belle carrière en politique

Qu’on lui donne sa carte de membre du (inscrivez le nom du parti politique opposé au vôtre ici) pour qu’il arrête de brailler.