24/sept : la vie rêvée de Stephen Harper

Êtes-vous curieux de savoir ce qu’a fait Stephen Harper la semaine dernière ? Non ? Tant pis ! Un billet humoristique de Mathieu Charlebois.

PolitiqueÊtes-vous curieux de savoir ce qu’a fait Stephen Harper la semaine dernière ? Non ? Tant pis : le bureau du premier ministre a quand même pensé à vous et propose une websérie promettant «une semaine dans la vie du premier ministre, et bien plus encore». (Spoiler : ne retenez pas votre souffle pour la partie «bien plus encore».)

Pas de controverses, pas de problèmes avec le Sénat, pas d’affrontements avec la presse, la Cour suprême ou l’opposition, pas de manifestations : ces vidéos pourraient s’intituler Le fabuleux destin de Stephen Harper. On leur a préféré le titre de 24/sept.

C’est bon, hein ?

Si vous n’aviez jamais vu d’épisode de 24/sept auparavant, vous n’êtes vraiment pas seul. Avec entre 40 et 200 visionnements par vidéo (en français), notre premier ministre n’est pas dans les mêmes ligues que Gangnam Style ou que cette vidéo de 10 heures d’un chat en Pop-Tarts qui fait «nia nia nia».

Le bureau du premier ministre refuse de parler des coûts de ces vidéos, mais soutient qu’ils sont minimes. Avec une telle qualité de production, on l’espère ! Cher PM, je suis sûr que mon neveu de 11 ans peut vous faire mieux pour moins cher.

Mais tant qu’à avoir payé pour ces vidéos, aussi bien en faire quelque chose. C’est pourquoi j’ai préparé MA version de 24/sept. Voici les deux premiers épisodes :

Remix #1

Remix #2

* * *

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue maintenant sur la politique avec un regard humoristique. Il est aussi chroniqueur musique pour le magazine L’actualité depuis 2011 et collabore au webmagazine culturel Ma mère était hipster, en plus d’avoir participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut le suivre sur Twitter : @OursMathieu.

Laisser un commentaire

Très drôle! Je comprends maintenant que ce qui rend Stephen Harper intéressant, c’est sa voix hors champ!