[Élections] Des vérités sur le Québec : Santé

L’actualité a regroupé les thèmes clés pour comprendre la campagne en cours. Autant d’indicateurs qui permettent de faire une radiographie du Québec et de la lire sous un nouvel éclairage, afin d’aider les électeurs à faire leur choix le 7 avril. Ici : la santé.

Finances publiques, éducation, santé, emploi, immigration, langue… Une campagne électorale est le moment idéal pour ausculter le Québec. Comment va le patient ? A-t-il besoin d’un simple remontant ou d’un remède de cheval ?

À écouter François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec, il est sous respirateur artificiel. À l’autre bout du spectre, la chef péquiste, Pauline Marois, juge qu’il n’est pas au sommet de sa forme, mais qu’il se porte mieux depuis 18 mois. Le Parti libéral, qui a veillé sur le patient pendant des années, veut revenir à son chevet avec Philippe Couillard et une nouvelle équipe, tandis que Françoise David, de Québec solidaire, estime qu’on s’est trompé de maladie et qu’il faut tout réévaluer, y compris la manière de concevoir la société.

Chacune des formations y va de ses promesses pour remettre le Québec sur pied. Mais au-delà des lignes partisanes, il faut poser le bon diagnostic sur son état.

L’actualité a regroupé les thèmes clés pour comprendre la campagne en cours. Autant d’indicateurs qui permettent de faire une radiographie du Québec et de la lire sous un nouvel éclairage, afin d’aider les électeurs à faire leur choix le 7 avril.

 

sante

Les commentaires sont fermés.

Le conseil des médecins a la main mise sur le nombre IDÉAL de formation de nouveaux médecins de puis toujours et cela, dans l’intérêts de ses membres….

La formidable augmentation de leur rémunération a surtout servi à diminuer leur horaire de travail… Attention, je ne dis pas qu’ils n’en avait pas besoin ( de souffler un peu) car plusieurs travaillent de trop nombreuses heures surtout en premières lignes…. Mais, c’est une des conséquences du contrôle de la formation de nouveaux médecins. Sans parler de la pression à promouvoir les spécialistes ( bien plus payant…) au détriment des généralistes… Faut pas se surprendre de l’importance annoncée des supers cliniques à deux vitesses !!! C’est sûr que pour nous les gens aisés c’est pas drôle d’attendre…et de se mêler au peuple ( 😉 Vous voyez je penche du bon bord , donc je suis IN , je suis IN, je suis IN…. ( Gilles Valiquette, chanson)

Les plus populaires