35 citations: Ce qu’ils n’auraient pas du dire!

Suite de la série des 35 citations savoureuses. Aujourd’hui, ceux dont ils ne sont pas très fiers:

Pas tout à fait sur la cible

• Nous n’avions aucun député, mais maintenant, nous en avons treize fois plus! — Le chef créditiste Camil Samson

• Il est aussi impossible pour les Jeux olympiques de Montréal de produire un déficit que pour un homme de devenir enceinte. — Le maire Jean Drapeau

What’s the number? Yes or no? — Lucien Bouchard, dans un débat télévisé

Des moments ti-counes

• Le maire Camilien Houde, au roi George VI : « Votre Majesté, je vous remercie du fond de mon cœur, et madame Houde, ici, vous remercie de son fond aussi. »

• Robert Bourassa, devant le pape Paul VI, qui lui présentait un plateau de médailles bénites : « On a droit à combien ? »

• La mémoire est une faculté affaiblie. — Alfonso Gagliano

Des raisons d’être fâchés

• Saluons son austère célibat, cette race de traître ne se perpétuera pas. — Paul Bouchard, journaliste, content que Duplessis n’ait pas eu d’enfant

• C’est le genre de gars qui peut te donner une tape dans le dos par en avant et te cracher au visage par en arrière. — Yvon Picotte, au sujet d’un adversaire politique

• Pourquoi acheter des carabines à répétition, des armements nucléaires pour s’amuser ? C’est dangereux, et quand c’est dans la maison, il peut y avoir un enfant qui se serve de ça. — Jean Chrétien

Suite et fin demain: Des moments de grande sagesse.

Ajoutez-les vôtres, mais respectez le thème.

Laisser un commentaire

Méchant lapsus
Apparement on serait différent ici au Québec, je vais vous dire qui qui qui y blâme, il blâme l’industrie de la corruption..;)
http://www.youtube.com/watch?v=6eqdAfFs1o8
Jean Charest
Diffusé a 11h02 à la station RDI-Montréal
M. Duceppe revient sur le débat d’hier concernant la question de la constitution
la journaliste lui dit ils ne veulent la signer… (hochement de tête) vous ne voulez la signer.. (hochement de tête). Alors quel est le problème? silence…… silence…. moue…. haussement d’épaules. Aveux non verbale.HU…HUM!
Silence on coupe la caméra.

Lise Payette qui a dit en parlant de Claude Ryan en 1980, avant le vote : « Il est marié à une Yvette ».

(En imaginant que le ils inclut les elles).

l’arbitre Kerry Fraser qui a dit que le but d’Alain Côté n’était pas bon.

Alain Côté a battu le gardien Brian Hayward sur ce jeu, mais l’arbitre Kerry Fraser a décrété que Paul Gillis et Mats Naslund devaient plutôt prendre le chemin du banc des punitions, lors des séries éliminatoires opposant le Canadien aux Nordiques en 1987. Marc Tougas, La Presse.

Un jeune député s’en va voir son premier ministre (Louis-Alexandre Taschereau) pour lui soumettre un projet concernant son comté. Taschereau lui demande: « Vos électeurs vous en ont-ils parlé ? » Le jeune député répond que non. Alors Taschereau renchérit: « Alors faites leur donc pas penser. »

De mémoire, ça sonnait comme : « Le gouvernement Libéral a mené le pays au bord du gouffre! Nous proposons de faire avancer le pays vers l’avant! » Un peu d’aide?

— Le chef créditiste Camil Samson

Oh là, il y en a des vertes et des pas mûres, mes remarques sont entre parenthèses :

Paul Martin :
« Selon moi, la TPS est une taxe tout à fait stupide, inepte… Quand nous prendrons le pouvoir en 1992, j’enverrai la TPS aux tables à dessins. »
(on repassera!)

Le même Paul Martin :
« Tout le monde était d’accord pour que nous utilisions la caisse de l’assurance-emploi pour éliminer le déficit. Alors si vous êtes d’accord avec cela, vous devez être d’accord pour qu’on l’utilise afin de ne pas retomber en déficit » (Très facile et mauvaise déduction!)

Toujours Paul Martin :
« Mon opinion personnelle, c’est que très clairement nous devons d’abord alléger le fardeau fiscal des Canadiens à moyen et faible revenus. » (HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA; désolée)

Encore Paul Martin :
« Nous nous attendons à ce que les entreprises du pays respectent les lois canadiennes et agissent selon l’éthique canadienne. Cette position est sans équivoque. »
(il nous montait un bateau là ;o). Bon, s’il faut l’expliquer : il avait sa cie de bateaux, vendue à ses 3 fils (!) dans les paradis fiscaux.)

J’ai tiré ces citations dans le livre de Louis Plamondon « Le Mythe Paul Martin » chez les éditions Saint-Martin; très instructif comme bouquin et renforce mon besoin d’indépendance.

En ce qui me concerne Chrétien « Y’était pas battable.

Finalement, il est tellement parfait que Pascal Beausoleil à écrit un livre sur lui, en voici quelques extraits :

« Le fait de bien parler en anglais n’est pas un problème… peut-être que c’est idiot de ma part, mais le plus que je fais d’erreurs en anglais… le plus que je me sens comme le Canadien moyen ». -Jean Chrétien, le 8 janvier 1993

Catégorie lapsus :

Lors d’un sommet de l’aléna : -Jean Chrétien; « Trucks? It’s good! Let them come across the border!We will take all we can get » -Bill Clinton; « HEY! We talk about DRUGS! »

« Cela me fait plaisir de venir à Paris comme premier ministre du Canada. C’est un moment très important pour moi. Et de rencontrer le président Chirac, c’est très émotionnant »<—(ÉMOUVANT peut-être?)

(Traduction d'une de ses déclarations): "Il est très important. Tous les politiciens le lisent. Il adore être consulté et donne de bons conseils. Mais il est peut-être un peu solonnel. En sa présence, on a l'impression d'être en face d'un évêque. Il faut quasiment se mettre à genoux et lui baiser la poche"<—(Il voulais dire "Kiss is ring" mais il a dit "kiss is bague" les anglais ont compris "bag".)

(Autre traduction): "Fort, travailler fort. Visiter toutes les usines, serrer les mains de tout le monde. A 5 heures, les gens passaient si vite que je n'avais pas le temps de serrer les mains, alors je tapais amicalement les soutiens-gorge"<—(Il voulais dire "arms" mais il a dit "bras" les anglais ont compris "bra")

Catégorie incidents diplomatiques:

"Le Québec a autant de chances de devenir souverain que Jacques Chirac de remporter la course à la présidence de la France"

"J'ai été le seul ministre des Affaires indiennes à survivre six ans au poste et à avoir conservé mon scalp"<—(Lors d'une rencontre avec les leaders autochtones à Winnipeg.)

(Premier jour de son voyage au Moyen-orient): "Écoutez, je ne sais même pas où je suis! Au nord, au sud, à l'est, ou à l'ouest, c'est la même chose"<—(Les palestiniens sont profondément choqués.)

(Le lendemain): "Si vos négociations avec Israël échouent, vous seriez justifiés de déclarer l'indépendance unilatéralement"<— (Cette déclaration fait bondir les Israéliens.)

(Un jour plus tard): "Il n'y a pas de rapport entre le Québec et les revendications palestiniennes, puisque le Québec n'est pas occupé ni opprimé"<—(Les Israéliens redoublent de colère.)

(Le même jour): "Les Israéliens devraient garder le lac Tibériade pour des raisons de sécurité"<—(Ce lac est en Syrie. Kadhafi saute la coche.)

(Dernier jour): "Je continue à faire mon voyage au meilleur de mes capacités. Les gens ici sont très heureux de voir que je suis venu établir les meilleures relations possible"

(Il n'assiste pas aux obsèques du roi Hussein de Jordanie); "Personne ne savait quand ça allait survenir. Je n'étais donc pas pour arrêter mes vacances et attendre sa mort"

Catégorie contradictions:

(21 Août 1998): "Par deux fois en moins d'une génération, en dépit de questions ambiguës, la population du Québec a choisi de faire partie du Canada" (28 Novembre 1998): "On a eu deux référendum avec des questions claires. Ils n'ont jamais acceptés le vote"

(A une question au sujet de la constitution); "Écoutez, je ne peux pas vous répondre. Je ne suis pas un avocat"<— (Il est bel et bien avocat de profession.)

"Nous avons été élus pour redonner espoir aux Canadiens. Mon gouvernement n'est pas un gouvernement en Cadillac, c'est un gouvernement en Chevrolet"<— (L'économie descend d'une coche?)

"Je suis en faveur de la société distincte pour le Québec. Je me suis battu en ce sens toute ma vie. Je n'ai pas peur de dire partout et dans les deux langues que le Québec est une société distincte"

"Je vous dis. La TPS s'en va. C'est un engagement et je vais m'attirer des problèmes si je ne le respecte pas"……….(Une fois élu)…… "Je vous ai pas menti, C'est que vous m'avez mal compris"

Catégorie énormités:

(Christina Lewand de CBC désapprouve son programme de congés parentaux); -Jean Chrétien; "Les congés parentaux, savez-vous, mademoiselle, que vous pourriez en bénéficier? non? Il est temps… parce que vous êtes une belle fille vous savez"

"Pourquoi acheter des carabines à répétition et de l'armement nucléaire pour s'amuser? C'est dangereux! Et quand c'est dans la maison, ben y peut y avoir un enfant qui se sert de ça"

"Il y a 1 million de Francophones à l'extérieur du Québec… Les Acadiens sont plus Français que les Québécois"

"C'est dégueulasse ce que les fonctionnaires ont fait, ils sont payés pour se la fermer"

"Pouvez-vous briser un pays avec un vote de majorité? Qu'est-ce qui arriverais à la pauvre personne qui ferait la différence? Elle se ferait tuer et après on serait à égalité, vous savez"<— (Et il est toujours premier ministre.)

Catégorie à genoux:

-Jean Chrétien; "Monsieur, on m'apprend que vous avez décidé de voter libéral pour la première fois de votre vie. Pourriez-vous, je vous prie, m'en donner la raison?" -partisan; "Oui! C'est parce que Trudeau va mettre tous ces maudits frogs à leur place une fois pour toutes!" -Jean Chrétien; "Thank you very much!"

Catégorie histoire:

"Il est très rare que les québécois se mettent dans l'opposition. C'est arrivé une seule fois en 1957 et ça na pas duré longtemps"<- — (Le Québec a voté majoritairement pour un parti de l'opposition aux élections de 1891, 1911, 1917, 1930, 1957, 1962, 1979, 1993, et (tadam) 1997.)

"Il n'y a pas eu de guerre ces derniers cinquante ans. Nous devons nous souvenir que ce privilège nous a été accordé par ce soldat inconnu qui a sacrifier sa vie pour la paix"<— (Le soldat inconnu est mort en 1917.)

"Moi aussi j'aurais voulu qu'on gagne la bataille des plaines d'abraham. J'aurais aimé ça être là pour réveiller Montcalm. Il dormait!"

Catégorie insignifiances:

"Nous aurons des élections d'ici 17 mois si ma femme me le dit. Là j'en ai parlé à ma femme et le temps n'est pas encore arrivé"

(156 Canadiens sont piégés à Srebrenica, en Bosnie, Jean Chrétien déclare aux médias): "Les Canadiens sont à… euh… à…euh… Ah! C'est des noms compliqués dans ce pays-là"

"Il serait préférable pour les autorités de révéler l'identité des Warriors qu'on entend arrêter. De cette façon, peut-être qu'ils déposeraient leurs armes et qu'ils se rendraient volontairement à la police"

"C'est bien d'être dans un pays démocratique où l'on peut débattre sereinement"

"Paul Martin devra être patient. J'ai travaillé pendant 30 ans pour Trudeau et il ne croit toujours pas que je suis le premier ministre"<—(Moi non-plus j'en reviens pas.)

-Un vieil homme: "Vous savez, Monsieur Chrétien, j'ai eu la chance de voir votre pays. Je suis allé à Montréal, à Québec, et aux chutes niagara" -Jean Chrétien: "Bien. Maintenant, vous pouvez mourir!"

(Lors d'une entrevue télévisée) -Journaliste: "Etes-vous en accord avec la fusion des banques?" -Jean Chrétien: "Absolument" -Journaliste: "Pourquoi?" -Jean Chrétien: "Parce que c'est une bonne décision" -Journaliste: "Pourquoi pensez-vous que c'est une bonne décision?" -Jean Chrétien: "Parce que c'est la meilleure décision" -Journaliste: "Pourquoi?" -Jean Chrétien: "Parce que c'est une bonne décision" -Journaliste: "Y'a-t-il une raison?" -Jean Chrétien: "Paul Martin a dit pourquoi"

(Lors d'une conversation avec Julie payette, les étudiants de niveau primaire s'étaient préparés des questions scientifiques sur la mission spatiale, Mais Jean Chrétien a tenu à poser ses propres Questions): "Julie… où est-tu? T'es-tu au-dessus du Canada ou de l'Afrique?"

"Avec M. Duceppe, c'est toujours la faute du fédéral. La semaine passée j'ai eu la surprise de ma vie, y'avait quelque chose qui était pas la faute du fédéral. C'est le chauffeur d'autobus qui s'est trompé en suivant les directives de M. Duceppe. Et pis… et là il l'a mis dehors"<—(Tout de suite après, l'autobus de Jean Chrétien s'est perdue deux fois dans sa propre circonscription)

Catégorie déconnecté de la réalité:

"Une solution pour ceux qui ont des difficultés financières… Si vous allez en Floride, ça vous coûtera plus cher. Alors, faites donc du ski de fond!"

"Si le choux est trop cher, achetez autre chose… Le gouvernement n'est pas responsable de ce que vous achetez"

"Ce n'est pas grave si le tiers monde n'a pas de ligne téléphoniques à leur domicile, ils se brancheront sur des téléphones cellulaires"

Catégorie premier degré:

-Lise Payette; "Alors, je vous présente notre invité d'aujourd'hui, Il s'agit du député de St-Maurice, monsieur Jean Chrétien. Alors monsieur Chrétien, dites-nous qui vous êtes?" -Jean Chrétien; "Je suis Ti-Jean Chrétien de Shawinigan"

-Helmut Kohl: "Je suis content d'être en compagnie d'un chef d'état de ma grandeur" -Jean Chrétien; "Oui, mais il est ben plus gros que moi"

Catégorie premier idole:

"John Diefenbaker était un homme étrange sur bien des points de vue. Il faisait des discours merveilleusement absurdes, mais j'avoue que j'aimais l'écouter parler à la chambre des communes" <—(C'est tout dire.)

Sa phrase la plus célèbre:

Le Canada c'est le plussssssssssssss beau pays du monde – Jean Chrétien

Une petite blague:

Pourquoi la femme de Jean Chrétien a-t-elle demandé le divorce?

-Parce qu'elle était tanné de se faire manger la cuisse!

P.E.Trudeau : au maire de Guelph, Ontario, quand celui-ci a offert au PM une cravate decorees avec les lettres, G G , pour Guelph Growth ( ou quelque chose semblable ) « Golly Gee, Mr. Mayor ! » (1970’s)

Dans les moments «ti-counes»

«J’ai reçu vos veaux, ils sont après chier»
L. B. Pearson,
Qui voulait dire, bien entendu, «J’ai reçu vos voeux, ils sont appréciés».

Bonjour,

Je ne sais pas si c’est des citations seulement québécoises que vous voulez, mais au niveau de la celles que l’on pourrait dire de sage, j’en ai une de Coluche, qui est vraiment universelle:

Ce n’est pas vraiment de ma faute s’il y a du monde qui ont faim, sauf que si on fait rien, alors là, ça le deviendrait.

@ effectivement gilles : comme j’imitais Camille Samson et que je l’ai entendu en direct à la télévision. Camille a dit, à Thedford Mines : « Mesdames et messieurs, l’agriculture est au bord du gouffre; nous, du Ralliement crédististe du Québec, nous allons lui faire faire in pas en avant. »