4 nuages qui planent au-dessus de Hillary Clinton

Malgré son avance quasi insurmontable, des nuages planent encore au-dessus de la candidate démocrate. 

Photo: Melina Mara/The Washington Post/Getty Images
Photo: Melina Mara/The Washington Post/Getty Images

Même si la vigueur de son rival démocrate Bernie Sanders lui donne des sueurs froides, Hillary Clinton s’est forgé une avance quasi insurmontable dans la course à l’investiture du Parti démocrate. Mais des nuages planent encore au-dessus de sa tête.

Le scandale des courriels privés

Quand elle était secrétaire d’État, Clinton a utilisé une adresse courriel privée plutôt que celle du gouvernement fédéral. Ses correspondances étaient donc transmises par des serveurs privés, moins sûrs, et risquaient d’être interceptées, notamment par des services de renseignements étrangers. Clinton a-t-elle mis en péril la sécurité de son pays ? Le FBI enquête. S’il devait recommander de déposer des accusations contre Hillary Clinton, sa candidature à la présidence pourrait être compromise.


À lire aussi:

Donald Trump et le vote latino


L’affaire Benghazi

L’attaque par des terroristes islamistes du consulat américain de Benghazi, en Libye, continue de hanter Clinton. Quatre Américains y avaient perdu la vie, dont l’ambassadeur. Le Département d’État, alors dirigé par Clinton, n’avait pas envoyé de renforts pour défendre les diplomates, qui avaient pourtant alerté Washington. L’ex-secrétaire d’État avait aussi tardé à qualifier l’attaque de « terroriste », ce que lui reprochent les républicains.

Le sexisme

Les Américains étaient prêts à élire un Noir à la présidence en 2008. Mais selon certains sondages, ils semblent moins enthousiastes à l’idée d’élire une première femme à la Maison-Blanche.

La fondation Clinton

Cet organisme a amassé des centaines de millions de dollars pour des œuvres de charité. Mais certains de ses principaux donateurs se sont avérés peu fréquentables et auraient bénéficié de l’influence de Hillary Clinton à l’étranger lorsqu’elle était secrétaire d’État, ce qui soulève de délicates questions
de conflits d’intérêts.

Vidéo: Les primaires américaines, expliquées en 3 minutes

[brightcove id=’4757019009001′ width=’800′ height=’450′]

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La différence qui existe entre madame Clinton et l’ensemble de ses concurrents, peu importe qu’ils soient Démocrates ou Républicains, c’est qu’elle s’est trouvée impliquée dans l’appareil d’État pratiquement au plus haut niveau. Alors on peut reprocher à madame Clinton ce qu’on ne pourrait pas reprocher aux autres qui n’ont pas eu les mêmes engagements.

Cela signifie-t-il pour autant que tous les autres soient irréprochables ?

Parce que madame Clinton est actuellement celle qui est selon moi, la candidate qui a le plus de chance d’entrer à la Maison Blanche en 2017, elle fait l’objet d’une attention particulière de la part des médias et d’une attention plus particulière encore de la part de ses détracteurs.

Madame Clinton est assez rompue à l’exercice politique pour ne pas ignorer ce à quoi elle peut s’attendre. Tant que ces quatre petits nuages planent, ce n’est pas encore un amoncellement, pas encore le prélude d’un ouragan.

Bah ! C’est vrai ma foi (God Almighty) que Donald Trump est plus « fun » ; il ne fait aucun doute que c’est le genre d’homme qui au chapitre de l’intégrité et du sens de la responsabilité est parfaitement irréprochable.

J’ai hâte – s’il devait apparoir qu’il soit investi – qu’il fasse édifier une « haute muraille » entre les États-Unis et le Canada pour contrer toutes ces formes répugnantes et pernicieuses d’immigration clandestine. — Ainsi par le fait même empêcher les américains qui… profitant de la baisse du dollar canadien qui… en auraient marre du Congrès républicains… qu’ils choisissent de venir s’installer ici… par « cheu nous »… pour pouvoir enfin prendre le temps d’inspirer une bouffée d’air frais.

Des quatre nuages, il y a trois présomptions, nous présumons ceci et cela et autre chose qui s’avèrent au final que des chasses aux sorcières. Peu crédible comme article. La très grande majorité des journalistes disaient avant l’élection de monsieur Obama qu’il avait très peu de chance parce qu’il était noir, il transparaît que la bonne vieille rengaine recommance avec la situation des femmes. Alors que les US ne compte que 17% de noirs il y a 54% de femmes. Pour ce qui est des courriels c’est une vieille histoire qui a fait la une durant deux mois et dont la balounne s’est rapidement essouflée puisque madame Clinton se servait d’un courrier privé pour sa vie privée et du système de la Maison Blanche pour les échanges diplomatique, encore de la poudre aux yeux.

L’ explication donnée dans le petit video est très simpliste et il mélange le profane plustôt que de l’ aider à y voir clair!! Vos 4 nuages dont vous parlez ne sont pas des accusations réelles mais bien des oui-dires et du mémérage pour détourner l’ attention sur la candidate la plus proche de la présidence américaine!

En effet M.Trudel Hillary Clinton pourrait bien devenir la première femme présidente des U.S.A, tout simplement par défaut!!! Les républicains sont divisés et ne représentent pas le pouls des électeurs américains en ce moment ! Car il n’ y a pas seulement des républicains qui votent mais aussi des démocrates! Avec la chicane actuelle qui se déroule actuellement dans les rang républicains, rien nous indique que l’ électorat républicain soit solidaire de la candidature de Donald Trump ! Pour gagner la présidence ça prend de la solidarité n’ est-ce pas !!