Amour aveugle de Harper pour un groupe écolo?

Depuis plusieurs mois, les conservateurs dénigrent les groupes environnementalistes et a pris des mesures dans le dernier budget pour les avoir à l’oeil. Pour sa part, le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, est  allé jusqu’à les qualifier de radicaux et les accuser de servir les intérêts d’organisations étrangères qui les financent.

Or, où était M. Harper en ce mercredi 28 août? Au Nouveau-Brunswick, dit le communiqué émis par son bureau, afin de souligner «l’ouverture officielle du Centre de recherche sur le terrain de Beaubassin, un projet mené conjointement par l’Acadia University, Irving Oil et Canards Illimités Canada». Il ne s’agit pas de critiquer cette initiative qui encouragera «la recherche scientifique sur les terres humides, les oiseaux aquatiques et la restauration des marais salés», mais de noter que lorsque ça l’arrange, le premier ministre n’a aucun problème à s’associer à une organisation environnementale qui reçoit des fonds de l’étranger.

En fait, Canards Illimités Canada est l’organisme environnemental qui en reçoit le plus. Il est même le seul à figurer parmi les 10 groupes canadiens recevant le plus de fonds de l’étranger, toutes catégories confondues. Pour être précis, il se classe cinquième, selon un relevé de documents fiscaux effectué en mai dernier par la Canadian Press.

Laisser un commentaire

La stratégie Harper me semble assez simple: occuper les écolos dans des débats futiles sur leur identité pendant qu’on fait ce qu’on veut. Les groupes vont passer plus de temps à s’occuper de nous et de nos déclarations pendant ce temps on fait ce qu’on veut ailleurs.
La stratégie des Réformistes-Conservateurs est toujours la même. Diversion, diversion. Harper et son monde s’en contrecr… des écolos, ils les occupent!Je les ai vu aller à Copenhague (Ô Dimitri!), à Cancun et pire à Durban et à Rio. Il n’y a qu’un mot pour les définir: ignobles!