Analyse des résultats électoraux : les péquistes à la maison, les fédéralistes motivés

Boîte de scrutin lors des élections de 2014. (Graham Hughes/La Presse Canadienne)
Boîte de scrutin lors des élections de 2014. (Graham Hughes/La Presse Canadienne)

Une dizaine de jours après le dévoilement des résultats électoraux, maintenant qu’ils sont officiels, il est temps de regarder de plus près comment s’est jouée la répartition des votes dans les circonscriptions. Il y a quelques surprises.

Une analyse, statistiques à l’appui, qui aide à comprendre ce qui s’est produit le soir du 7 avril. Et qui donne une indication aux partis politiques pour les années à venir.Politique

Voici quelques constats :

 Avec un taux de participation en baisse (74,6 % en 2012, contre 71,4 % en 2014), le Parti libéral du Québec est le seul qui a augmenté significativement son nombre de votes obtenu par rapport au scrutin de 2012. Voic i:

PLQ + 396 103 votes

QS + 60 013 votes

ON – 51 842 votes

CAQ – 204 628 votes

PQ – 319 583 votes

– Le Parti québécois

Ce qui semble avoir fait le plus mal au PQ dans la défaite ? L’indifférence de ses sympathisants.

Il semble que dans la plupart des circonscriptions, les péquistes sont simplement restés à la maison.

Notre analyse ne constate pas de déplacement significatif des votes péquistes vers d’autres partis. Il y en a eu dans certains comtés précis, mais aucune tendance générale ne se dégage.

Les endroits où le PQ a perdu le plus de voix sont presque toujours des circonscriptions où le taux de participation a chuté lourdement.

Sur les 48 circonscriptions où le taux de participation a diminué de 5 % ou plus entre 2012 et 2014, 37 appartenaient au PQ, 7 à la CAQ et 4 au PLQ.

Dans ces mêmes endroits, lorsque le PQ a perdu son siège, le parti qui l’a emporté n’a pas augmenté son nombre de voix de manière importante. Souvent, le parti qui a fait mordre la poussière au PQ a même perdu des voix comparativement à 2012 !

Si on raffine davantage les observations aux endroits où le taux de participation a chuté le plus, on constate que sur 25 circonscriptions, 23 appartenaient au PQ en 2012, et deux à la CAQ.

Le PQ a échappé 10 de ces 23 circonscriptions aux mains de la CAQ (8) et du PLQ (2).

Le PLQ a soutiré Sherbrooke et Saint-François au PQ, même s’il a obtenu moins de votes qu’en 2012.

Sur les 8 comtés enlevés au PQ par la CAQ, le parti de François Legault a obtenu moins de voix qu’en 2012 dans… 7 circonscriptions ! Il n’y a qu’à Mirabel où la CAQ a augmenté ses appuis pour battre le PQ, avec une maigre hausse de 192 voix par rapport à 2012.

À l’inverse, le seul gain du PQ dans ces 25 circonscriptions où le taux de participation a le plus chuté s’est produit dans Saint-Jérôme, où PKP a délogé la CAQ (le fantôme de Duchesneau).

Voici les 25 circonscriptions où le taux de participation a le plus chuté:

  Parti Participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence
Masson PQ CAQ 77.08 67.88 -9.20
Joliette PQ PQ 77.25 68.46 -8.80
Rimouski PQ PQ 74.99 66.32 -8.67
Richelieu PQ PQ 76.27 67.81 -8.46
Sherbrooke PQ PLQ 77.40 68.98 -8.41
Saint-Jérôme CAQ PQ 74.50 66.11 -8.39
Mirabel PQ CAQ 77.24 69.04 -8.20
Rousseau PQ PQ 71.41 63.26 -8.15
Matane-Matapédia PQ PQ 70.38 62.24 -8.14
Borduas PQ CAQ 83.49 75.50 -7.98
René-Lévesque PQ PQ 66.08 58.19 -7.89
Verchères PQ PQ 83.06 75.48 -7.58
Johnson PQ CAQ 73.64 66.12 -7.52
Saint-Hyacinthe PQ CAQ 77.48 69.98 -7.50
Beauharnois PQ PQ 73.96 66.56 -7.40
Labelle PQ PQ 71.53 64.17 -7.35
Pointe-aux-Trembles PQ PQ 75.33 67.99 -7.34
Jonquière PQ PQ 75.22 67.90 -7.32
L’Assomption CAQ CAQ 79.41 72.12 -7.30
Iberville PQ CAQ 76.81 69.61 -7.20
Saint-François PQ PLQ 76.19 69.11 -7.08
Chambly PQ CAQ 82.63 75.59 -7.04
Berthier PQ PQ 74.58 67.58 -6.99
Saint-Jean PQ PQ 77.10 70.12 -6.99
Bertrand PQ PQ 77.04 70.14 -6.90

Les stratèges péquistes et les futurs aspirants au leadership devront se demander pourquoi leurs partisans d’autrefois n’ont pas été au rendez-vous. Vont-ils revenir ? Était-ce un accident de parcours en raison d’une mauvaise campagne ? De l’hésitation sur le référendum ? Ou est-ce une pause avant de migrer vers un autre parti définitivement ?

Voici les 10 circonscriptions où le PQ a connu sa plus forte baisse en nombre de votes :

    Votes (PQ) % des votes (PQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence Différence
Sherbrooke PQ PLQ 15,909 10,525 -5,384 42.12 30.98 -11.14 -8.41
Mirabel PQ CAQ 19,467 14,290 -5,177 43.77 34.28 -9.49 -8.20
Saint-Jean PQ PQ 18,304 13,486 -4,818 40.73 32.44 -8.29 -6.99
Masson PQ CAQ 17,377 12,701 -4,676 45.96 36.80 -9.16 -9.20
Terrebonne PQ PQ 19,077 14,450 -4,627 44.53 36.22 -8.31 -6.49
L’Assomption CAQ CAQ 16,088 11,541 -4,547 39.56 30.44 -9.12 -7.30
Chicoutimi PQ PQ 15,768 11,245 -4,523 44.51 34.48 -10.03 -6.43
Berthier PQ PQ 19,584 15,070 -4,514 46.94 39.60 -7.34 -6.99
Rivière-du-Loup-Témiscouata PLQ PLQ 12,870 8,378 -4,492 34.37 23.95 -10.42 -4.69
Gouin QS QS 10,927 6,438 -4,489 32.48 20.31 -12.17 -4.83

Le PQ a connu une hausse de son vote dans une seule circonscription au Québec. Et c’est probablement parce que des votes de Jean-Martin Aussant dans Nicolet-Bécancour en 2012 sont retournés au PQ. Les autres circonscriptions ci-dessous sont les endroits où le vote du PQ a tenu bon. La plupart sont des forteresses libérales où les résultats ont peu d’effet…

    Votes (PQ) % des votes (PQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
Nicolet-Bécancour CAQ CAQ 5,644 6,433 789 18.54 22.26 3.72 -4.55
Westmount-Saint-Louis PLQ PLQ 1,739 1,594 -145 7.46 6.53 -0.93 2.34
Jacques-Cartier PLQ PLQ 1,232 1,079 -153 3.67 2.99 -0.68 4.40
D’Arcy-McGee PLQ PLQ 767 524 -243 2.92 1.79 -1.13 6.30
Soulanges PLQ PLQ 11,281 11,002 -279 30.90 31.62 0.72 -6.02
Robert-Baldwin PLQ PLQ 1,978 1,557 -421 5.33 3.70 -1.63 7.95
Bonaventure PQ PQ 11,809 11,380 -429 47.55 45.70 -1.85 0.08
Nelligan PLQ PLQ 3,716 3,153 -563 8.97 6.94 -2.03 5.33
Notre-Dame-de-Grâce PLQ PLQ 2,217 1,610 -607 8.29 5.52 -2.77 4.56
Bellechasse PLQ PLQ 4,896 4,283 -613 15.18 13.32 -1.86 -0.70

– Le Parti libéral du Québec

Les fédéralistes sympathisants du PLQ sont sortis voter en masse. Est-ce le référendum ? La Charte ? Toujours est-il qu’ils ont été motivés à se rendre aux urnes.

Le taux de participation a augmenté dans 23 circonscriptions sur 125. Sur ces 23 comtés, combien appartenaient au PLQ en 2012? 22.

Seule la circonscription de Bonaventure échappe à la règle (un endroit que le PLQ a déjà détenu). Bonaventure est le 23e comté sur 23 où le taux de participation a augmenté par rapport à 2012. Un maigre 0,08 % de hausse. Sinon, les 22 autres circonscriptions sont libérales à l’os. De véritables châteaux forts du PLQ.

Robert-Baldwin, D’Arcy-McGee, Pontiac, Mont-Royal et Saint-Laurent sont les endroits où le taux de participation a le plus augmenté entre 2012 et 2014. Entre 5,5 % et 7,9 % de hausse.

On peut aussi en déduire que beaucoup de fédéralistes, dont plusieurs anglophones ou allophones, étaient restés chez eux en 2012, refusant d’appuyer le PLQ de Jean Charest, mais ne souhaitant pas voter pour un autre parti.

Voici les 23 circonscriptions où le taux de participation a augmenté :

Parti Participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence
Robert-Baldwin PLQ PLQ 68.67 76.62 7.95
D’Arcy-McGee PLQ PLQ 65.31 71.61 6.30
Pontiac PLQ PLQ 61.58 67.60 6.02
Mont-Royal PLQ PLQ 61.56 67.43 5.87
Saint-Laurent PLQ PLQ 63.89 69.40 5.51
Nelligan PLQ PLQ 72.79 78.12 5.33
Acadie PLQ PLQ 63.90 69.05 5.15
Notre-Dame-de-Grâce PLQ PLQ 67.47 72.03 4.56
Chomedey PLQ PLQ 67.18 71.69 4.51
Jacques-Cartier PLQ PLQ 76.48 80.88 4.40
Jeanne-Mance-Viger PLQ PLQ 66.53 70.29 3.76
Marguerite-Bourgeoys PLQ PLQ 68.22 71.52 3.30
LaFontaine PLQ PLQ 70.51 73.73 3.22
La Pinière PLQ PLQ 71.49 73.90 2.41
Westmount-Saint-Louis PLQ PLQ 59.05 61.39 2.34
Laurier-Dorion PLQ PLQ 69.45 71.69 2.24
Vaudreuil PLQ PLQ 75.66 77.09 1.43
Outremont PLQ PLQ 67.58 68.91 1.33
Fabre PLQ PLQ 75.18 76.33 1.16
Viau PLQ PLQ 61.41 62.46 1.05
Marquette PLQ PLQ 69.60 70.49 0.89
Saint-Henri-Sainte-Anne PLQ PLQ 66.97 67.30 0.33
Bonaventure PQ PQ 68.75 68.83 0.08

Dans l’ensemble des 125 circonscriptions, le PLQ a augmenté son vote dans pas moins de 122 circonscriptions par rapport à 2012. C’est donc dire que le vote francophone envers le PLQ a été plus élevé en 2014 qu’en 2012.

Le PLQ a perdu des plumes seulement dans Sherbrooke, Arthabaska et Saint-François. Mais la faiblesse du vote péquiste dans Sherbrooke et Saint-François lui a permis de l’emporter. Dans Arthabaska, c’est la caquiste Sylvie Roy qui est demeurée en poste.

Parti Votes (PLQ) % des votes (PLQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
Sherbrooke PQ PLQ 13,267 12,380 -887 35.13 36.44 1.31 -8.41
Arthabaska CAQ CAQ 13,623 12,881 -742 30.39 30.21 -0.18 -4.86
Saint-François PQ PLQ 15,238 14,899 -339 36.18 38.53 2.35 -7.08

Où le vote du PLQ a-t-il le plus augmenté en nombre absolu ? Nelligan, Saint-Laurent, Robert-Baldwin, Chomedey, Pontiac, Vaudreuil, Fabre, Acadie, Mont-Royal… Bref, des forteresses libérales. La seule exception est Roberval, où Philippe Couillard a renversé une forte majorité péquiste. À cet endroit, il y a clairement eu un transfert du PQ vers le PLQ. Couillard a obtenu 8600 voix de plus que le candidat du PLQ en 2012.

Voici les circonscriptions où le vote du PLQ a le plus grimpé entre 2012 et 2014 :

Parti Votes (PLQ) % des votes (PLQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
Nelligan PLQ PLQ 27,470 36,494 9,024 66.31 80.34 14.03 5.33
Saint-Laurent PLQ PLQ 22,481 31,454 8,973 65.67 82.28 16.61 5.51
Robert-Baldwin PLQ PLQ 27,904 36,763 8,859 75.21 87.27 12.06 7.95
Chomedey PLQ PLQ 21,893 30,604 8,711 57.24 73.02 15.78 4.51
Pontiac PLQ PLQ 16,981 25,659 8,678 56.63 75.76 19.13 6.02
Roberval PQ PLQ 9,157 17,816 8,659 28.38 55.17 26.79 -0.15
Vaudreuil PLQ PLQ 19,375 27,750 8,375 45.07 61.19 16.12 1.43
Fabre PLQ PLQ 13,305 20,614 7,309 37.50 55.14 17.64 1.16
Acadie PLQ PLQ 17,191 24,211 7,020 55.65 70.96 15.31 5.15
Mont-Royal PLQ PLQ 16,892 23,297 6,405 66.23 80.06 13.83 5.87

Outre Roberval, il y a sept circonscriptions où un transfert du vote du PQ vers le PLQ semble avoir été significatif : Sainte-Rose, Laval-des-Rapides, Vachon, Crémazie, Champlain, Dubuc et Rosemont.

– La Coalition Avenir Québec

Il n’y a pas eu de progression de la CAQ — par rapport aux sondages de début de campagne, certainement, mais pas comparativement à 2012 —, même si le parti de François Legault termine avec trois circonscriptions de plus. Au total, la CAQ est passée de 27 % à 23 % des voix.

Le vote de la CAQ n’a progressé que dans 8 circonscriptions sur 125. Trois des huit endroits lui appartenaient déjà: L’Assomption (François Legault), Nicolet-Bécancour (Donald Martel)  et Arthabaska (Sylvie Roy). Un seul gain a été enregistré dans ces huit circonscriptions: Mirabel.

La CAQ a donc profité de l’effondrement du vote du PQ, et parfois de la hausse du vote au PLQ, pour se faufiler (elle a remporté 22 circonscriptions en tout, contre 19 en 2012).

Voici les circonscriptions où la CAQ a enregistré plus de votes en 2014 qu’en 2012:

Parti Votes (CAQ) % des votes (CAQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
L’Assomption CAQ CAQ 17,166 18,719 1,553 42.21 49.38 7.17 -7.30
Nicolet-Bécancour CAQ CAQ 9,745 11,168 1,423 32.01 38.64 6.63 -4.55
Sherbrooke PQ PLQ 4,457 5,672 1,215 11.80 16.69 4.89 -8.41
Ungava PQ PLQ 1,176 1,800 624 11.03 16.51 5.48 -0.16
Arthabaska CAQ CAQ 19,016 19,393 377 42.42 45.49 3.07 -4.86
Duplessis PQ PQ 2,694 2,898 204 11.52 13.01 1.49 -3.43
Mirabel PQ CAQ 16,167 16,359 192 36.35 39.24 2.89 -8.20
Gouin QS QS 2,713 2,748 35 8.07 8.67 0.60 -4.83

En revanche, la CAQ a perdu beaucoup de voix dans des endroits où elle a fait de bons résultats en 2012, comme Blainville et Groulx.

Voici les endroits où la CAQ a perdu le plus de plumes entre les deux élections :

  Parti Votes (CAQ) % des votes (CAQ) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
Saint-Jérôme CAQ PQ 16,179 11,685 -4,494 39.96 31.52 -8.44 -8.39
Blainville CAQ CAQ 19,288 15,075 -4,213 41.32 33.92 -7.40 -5.62
Roberval PQ PLQ 6,252 2,239 -4,013 19.38 6.93 -12.45 -0.15
Groulx CAQ CAQ 16,711 12,776 -3,935 38.02 30.85 -7.17 -5.80
Vaudreuil PLQ PLQ 11,013 7,084 -3,929 25.62 15.62 -10.00 1.43
Nelligan PLQ PLQ 7,654 4,303 -3,351 18.48 9.47 -9.01 5.33
Fabre PLQ PLQ 9,852 6,667 -3,185 27.77 17.83 -9.94 1.16
Chicoutimi PQ PQ 8,861 5,691 -3,170 25.01 17.45 -7.56 -6.43
Chapleau PLQ PLQ 8,191 5,022 -3,169 23.30 14.74 -8.56 -2.47
Bertrand PQ PQ 14,005 10,985 -3,020 31.89 26.93 -4.96 -6.90
Chutes-de-la-Chaudière CAQ CAQ 24,267 21,288 -2,979 53.79 47.70 -6.09 -2.25

Les endroits où il semble y avoir eu un transfert plus important des votes de la CAQ vers le PLQ sont : Soulanges, Groulx, Blainville, Roberval, Fabre, Chutes-de-la-Chaudières, Pontiac, Beauce-Nord, Papineau, Sainte-Rose.

– Québec solidaire

En terminant, quelques notes sur Québec solidaire. Dans Mercier, Amir Khadir a perdu 936 voix par rapport à 2012, alors que Françoise David a gagné 672 voix dans Gouin. Pas énorme. Dans les deux cas, c’est la faiblesse du vote péquiste qui les a aidés à maintenir ou augmenter leur majorité.

Il en va autrement dans les trois autres circonscriptions où QS a un potentiel de croissance. Il n’y a pas de raz-de-marée, mais une hausse à noter.

Dans Saint-Marie-Saint-Jacques, où Manon Massé l’a emporté de justesse devant le PLQ, le vote de QS a progressé de 1 184 voix.

Dans Hochelaga-Maisonneuve, où QS a terminé deuxième, il a progressé de 1 225 voix entre 2012 et 2014.

Dans Laurier-Dorion, où QS est passé de la troisième à la deuxième place, la hausse est de 1 486 votes.

Voici les endroits où le vote de QS a le plus augmenté entre 2012 et 2014. Des endroits que le PQ devra davantage surveiller :

  Parti Votes (QS) % des votes (QS) Taux de participation (%)
Circonscription 2012 2014 2012 2014 Différence 2012 2014 Différence 2012-2014
Rimouski PQ PQ 2,409 4,851 2,442 7.29 16.37 9.08 -8.67
Soulanges PLQ PLQ 1,323 3,425 2,102 3.62 9.84 6.22 -6.02
Sherbrooke PQ PLQ 2,586 4,393 1,807 6.85 12.93 6.08 -8.41
Laurier-Dorion PLQ PLQ 7,844 9,330 1,486 24.33 27.69 3.36 2.24
Rosemont PQ PQ 5,564 6,930 1,366 14.48 18.68 4.20 -3.65
Hochelaga-Maisonneuve PQ PQ 6,701 7,926 1,225 23.69 30.57 6.88 -6.52
Sainte-Marie-Saint-Jacques PQ QS 7,253 8,437 1,184 25.43 30.60 5.17 -2.25
Verchères PQ PQ 1,900 3,074 1,174 4.07 7.09 3.02 -7.58
Terrebonne PQ PQ 1,380 2,543 1,163 3.22 6.37 3.15 -6.49
Taillon PQ PQ 2,874 3,994 1,120 7.45 11.11 3.66 -6.36

* * *

À propos d’Alec Castonguay

Alec Castonguay est chef du bureau politique au magazine L’actualité, en plus de suivre le secteur de la défense. Il est chroniqueur politique tous les midis à l’émission Dutrizac l’après-midi (sur les ondes du 98,5 FM) et analyste politique à l’émission Les coulisses du pouvoir (à ICI Radio-Canada Télé). On peut le suivre sur Twitter : @Alec_Castonguay.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

26 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Monsieur Castonguay, il vous manque un bout de l’équation pour expliquer la sortie du vote péquiste. Le système de sortie de vote du PQ fonctionnait de façon sporadique le Jour J et lors du BVA. Je ne crois pas que les résultats globaux auraient été bien différents, mais ces problèmes ont probablement nui dans certaines circonscriptions plus chaudes.

Intéressante cette analyse. Ainsi, oublions le prétexte de la question référendaire qui aurait motivé les fédéralistes, le PQ a subit une cuisante défaite surtout parqu’il n’a pas su motiver ses propres partisans!? Ils auraient préféré ne pas voter plutôt que de supporter un parti dans lequel il ne se reconnaissaient plus?

« Un esprit vraiment libéral est celui qui sait reconnaître le mérite. » — Johann Wolfgang von Goethe

Après consultation des chiffres, je relève qu’il ne faut plus prendre les votes pour acquis (hormis quelques circonscriptions). Tout dépendant des situations locales, les électeurs sont susceptibles de se mobiliser pour un parti ou pour un candidat ou bien c’est l’inverse, les électeurs peuvent lâcher même des bons candidats.

Ainsi, je remarque que François Legault a obtenu un très bon score à l’Assomption, bien qu’il ait eu un adversaire redoutable, certainement parce que les gens de l’Assomption l’apprécient et qu’ils ne voulaient pas le perdre. Les citoyens de Roberval avaient certainement envie d’essayer Philippe Couillard et d’avoir un Premier ministre, le transfert des votes s’est bel et bien produit.

En Estrie, à Sherbrooke et dans Saint-François notamment, les électeurs ont lâché leurs candidats pourtant Réjean Hébert entre autre n’avait pas du tout démérité comme Ministre de la santé.

Tout cela montre plus généralement que le paysage politique est en transformation, lorsque cette mutation est toujours en cours, que les électeurs sont aussi mieux informés que dans le passé, plus conscient sans doute des enjeux électoraux. Tant sur le plan de la Province que sur ceux plus spécifiques des enjeux locaux.

Probablement, je pense qu’à l’avenir les Premiers ministres et leurs conseillers stratégiques devraient s’y prendre à deux fois avant de décider de déclencher les élections ; comme de la même façon les partis auraient tout à gagner à soigner leur communication avec les gens, y compris — pour ne pas dire surtout — en dehors précisément des échéances électorales.

Le dialogue lorsqu’il est bien mené est susceptible de produire des merveilles. Le ou les partis qui sauront le mieux converser auront droit je pense à un bel avenir. Ce sont les électeurs qui disent aux partis comment obtenir leur vote et non les partis qui disent aux gens pour qui et comment ils doivent voter.

C’était un aperçu de ce que ces élections m’auront enseigné.

Ce sont les stratèges qui disent aux partis comment obtenir leurs votes.C’est une proposition de vente, si elle est bien menée nous fera croire que la décision nous appartient aussi sûrement que le produit acheté sur la tablette « eye level » ou sur un bout d’îlot.

Qui sont ces stratèges et sont-ils aussi infaillibles que la justice ?

Est-ce que tous les consommateurs d’après-vous achètent uniquement ce qui se trouve au niveau de l’œil ou bien en gondole ? Se peut-il que ce soient aussi de bons produits à bon prix qui soient mis en évidence par les commerçants ?

Quoiqu’il en soit, les gens n’achètent que ce qu’ils peuvent se payer ou bien ils vivent au-dessus de leurs moyens.

Cela signifierait-il que dans nombre de circonscriptions, le PQ était : soit trop cher, soit trop mal positionné, soit inabordable pour les citoyens pour qu’il n’ait pas vraiment pogné ?

Êtes-vous bien sûr que le choix des partis politiques et des politiciens soit uniquement comme un produit de consommation ? Vite acheté et aussitôt oublié !

Les ventes d’un produit diminuent en fonction de son positionnement en tablette et ceci peut importe le produit et le prix. Un produit placé en bout d’îlot se vendra plus que le même produit ou un équivalent placé en tablette à meilleur prix. Sans liste d’achat planifié le client achète ce que le marchand préfère lui vendre. Ce comportement humain est observable.
Effectivement le PQ était mal positionné, mal outillé, mal orienté et surtout bien mal conseillé. Ils se sont bien mal vendu en n’observant aucune des étapes de la vente.

Le PLQ a très bien observé chacune des étapes, marketing réussi.
Les partisans (peu importe le parti)sont un peu comme le ketchup Heinz, peut importe où il est en tablette et son prix, les gens achètent!

Une bonne stratégie de vente menée adroitement par une personne compétente est effectivement presque infaillible laissant le client avec l’impression qu’il a lui-même choisi.

Belle analyse.
Je vous invite, dans un tome 11, à analyser le vote par anticipation parce que là, il s’en est passé des belles.
Le comté de Sam Hamad (qui avait été élu par le vote par anticipation en 2008 après avoir été battu par… Bernard Derome) a atteint le chiffre record de 30%!!!! Du jamais vu dans l’histoire du Québec
Si vous regardez attentivement les taux de participation, vous verrez que dans les comtés serrés, le taux est élévé.
A l’inverse, dans les comtés ou il n’y a pas de compétition, les taux sont bas.
en d’autres termes, lorsque les Libéraux ont une chance de prendre le comté, ils font tourner la machine à fond, louent des bus scolaires, et vident les centres d’accueil pour faire voter tous les vieux qu’on y trouve

Non seulement, ils ont vidé les centres d’accueil pour faire voter les vieux Mais en plus, ils leur ont fait peur comme il faut avec le mot « Référendum » pis vous allez perdre vos pensions du fédéral houuuuuuuuuuuuuu. J’ai peur j’ai peur!

Très belle analyse. Pour ce qui est du vote Péquiste, je me rappelle une analyse produite au cours des années 1990 (je pourrai trouver la référence à la maison), mais qui dit quelque chose comme : les péquistes sont de mauvais perdants, s’ils n’ont pas de perspective de victoire il reste à la maison (ce que semble confirmer vos chiffres par la baisse du vote péquiste). Une telle affirmation nious ramène à la quadrature du cercle : une victoire péquiste motivera les fédéralistes à voter pour une alternative rassurante rendant la victoire péquiste difficile ce qui fera en sorte que les militants du PQ risquent de demeurer chez eux devant une défaite possible. À la fin, il sera difficile de motiver notre base militante si on ne lui promet pas un pays, ce qui repoussera les autres québécois (non-militants) vers un parti rassurant. Il est difficlle de faire de futurologie, mais il sera très intéressant de voir comment le PQ va se débattre de cycle infernal.

Les péquistes sont littéralement coincés par leur option et leur article un (1) dont très peu de Québécois veulent.

A) Ils parlent de séparation et perdent les élections.
B) Ils éliminent leur article un (1) et perdent leurs membres.

Leur futur est inexistant.

On raconte qu’à l’élection du Parti Québécois en 1976, certains fédéralistes, estomaqués par la nouvelle, faisaient sonner leur réveille-matin en plein milieu de la nuit pour mieux haïr les méchants séparatistes. Vu l’heure à laquelle vous pondez vos très songés commentaires, il semble que le phénomène se produit encore de nos jours.

Profonde analyse à ce que puis constater…

J’espère que ce qui reste du PQ suite à votre déculottée en prendra bonne note.

Tiens donc François 1 qui en remet !
Votre hargne me dit que vous seriez sans limite pour quiconque créerait des camps d’exterminations des Péquistes, des Séparatistes Québécois, des Souverainistes québécois et de tous ceux qui les appuient !

Ah oui, j’oubliais: vos amis et vous enverrez combien dans des paradis fiscaux en 2014 ?

Vous en avez mis du temps à nous revenir après votre dégelée non???!!!

Votre commentaire nous laisse toutefois deviner qu’il existe encore en vous une brindille d’amertume envers la proportion (majoritaire je le précise…) des électeurs QUÉBÉCOIS qui ont clairement décidé de mettre à la ferraille les vôtres et leur pays imaginaire.

Mais vous vous y ferez et comme une grande partie des ex-séparatistes, je suis assuré que la raison aura bientôt prise sur votre imaginaire et que vous viendrez nous rejoindre sur Terre et que nous entonnerons tous en chœur les innombrables bienfaits de notre beau et grand pays.

Ô CANADA!!!

J’ai visionné L’Épopée D’Amérique ( Histoire du Québec ) et j’ai compris que les Québécois se sont toujours fait mettre un couteau dans le dos…Des complots il y en a eu tellement et je suis persuadé que c’est encore le cas…Madame Marois n’aurait jamais déclanchée des élections si on ne lui avait pas dit que les sondages étaient tr favorables pour son Parti…Aussi les boîtes de scrutins des votes par anticipations n’étaient pas surveillées, aussi, On apprends par Revenu Canada que des millier de personnes se sont fait voler leur NAS, aussi, N’importe qui pouvait voter 2 fois en prêtant serment la main levée…aussi…Les étudiants d’ailleurs se sont manifestés aux DGE pour pouvoir voter et j’en passe…Harper veut que la Constitution soit signée et voilà que Couillard se fait élir…En tout cas…Très très très inquiétant…Monsieur René Lévesque n’est plus pour voir que les magouilles hors québec mais dans le Canada se poursuivent de plus belle…Paix à son Âmes…

BOOH!BOOH! Linda Lemay, c`est épouvantablement épeurant! Ce que vous dites est vraiment alarmant! Pendant la campagne on disait que les libéraux ont sorti la PEUR,PEUR du référendum et maintenant se sont les astres qui se sont alignés contre ces pauvres québecois qui se font continuellement poignardé dans le dos! En tous les cas vous avez l`imagination très fertile!! Ouf!

Une question comme ca: pourquoi qu’il n’y a pas d’exit polls au Québec?
Avec les exits on saurait pour quoi les gens ont voté. On aurait tous les sous-groupes linguistiques, régionaux, socio-économiques.
Qu’est-ce qui bloque?

Les québécois me font honte. Après les exactions des rouges, ces excréments du diable, dixit le Pape, voter pour eux constitue de la putréfaction morale.

« Les québécois me font honte », M. Dionne, je porte à votre attention que parmi les québécois qui vous font honte, certains ont voté pour le PQ en 2012 et pour le Bloc Québécois dans des élections fédérale. Moi, c’est le honte à géométrie variable qui me laisse dubitatif, mais à lire votre prose, je crois que vous ne vous embarassez pas de telles subtilités!

Quand on regarde ces résultats d’encore un peu plus près, moi je ne peux pas m’empêcher de constater quelque chose de très spécial dans ce Québec.
Si au Canada on s’entend pour parler du Québec comme une société distincte, je ne peux que constater une autre société distincte à l’intérieur ce ce Québec distinct. Je parle bien sûr de ce Montréal ouest.. Quan on donne 92% du vote au candidat du PLQ David Bimbaum dans D’Arcy McGee, 87% au candidat du PLQ Carlos J. Leitao dans Robert Baldwin, 85% du vote au candidat du PLQ Geoffrey Kelley dans Jacques-Cartier et c’est comme ça dans au moins six(6) autres circonscriptions ou le PLQ va chercher 80% du vote et plus. Dans Westmount-St-Louis, dans Saint-Laurent, Nelligan, Mont-Royal…Etc. Nulle part ailleurs au Québec on retrouve des majorités écrasantes de la sorte. Très distince comme ce West-Island. Mais…c’est politiquement incorrecte de dire que les anglophones et allophones ne jurent que pour le PLQ et déteste le PQ….mais moi je ne suis pas politicien…Alors…

M. Castonguay, votre analyse est simple concise et bien compréhensible. La réalité des résultats après une élection est perçue différemment par les voteurs selon leur choix politique! Par contre on ne peut se battre contre les faits et les statistiques qui ne peuvent être modifiés comme par exemple les budgets provinciaux! On ne peut pas camouflé des votes dans un quelconque poste budgétaire obscur et faire dire aux chiffres ce que l`on veut faire passer comme message! C`est clair une élection ; il y a un perdant et un gagnant comme 1 + 1 = 2 et il faut vivre avec!!

…et tout cela, malgré les tentatives de certains travailleurs aux élections d’empêcher les électeurs d’aller voter? Je travaillais dans un comté majoritairement libéral ce jour-là. Le matin en arrivant, j’ai demandé à l’organisateur de mettre une affiche à un endroit crucial pour indiquer où se trouvait la porte d’entrée, cachée entre deux immeubles, et il m’a répondu qu’il n’avait plus d’affiches! Pendant la journée, une dizaine d’électeurs (à ma table seulement) se sont plaints d’avoir tourniqué dans les rues 5 ou 6 fois avant de trouver l’endroit. Ils disaient qu’ils étaient prêts à rentrer chez eux, mais qu’ils se sont entêtés pour trouver la porte parce qu’ils voulaient vraiment voter!
Bravo, Québec, avec des actes comme ceux-ci, on rejoint le niveau des « républiques de bananes »!
J’espère que les gens qui ont cette mentalité chez nous ne forment qu’une petite minorité…