Analyse des sondages : la fin d’une campagne turbulente pour le PQ

Après cinq semaines de campagne, voici comment se dessine la soirée électorale pour chacun des quatre principaux partis.

PolitiqueLactualite (2)Les sondages indiquent que Philippe Couillard héritera du poste de premier ministre du Québec demain soir — probablement avec un gouvernement majoritaire. Plusieurs facteurs pourraient toutefois mener à un résultat fort différent de celui qui est attendu. Après cinq semaines de campagne, voici comment se dessine la soirée électorale pour chacun des quatre principaux partis.

Parti libéral du Québec (PLQ)

Projection : 39,0 % d’appuis, 69 sièges

Intervalles probables : 37,4 % à 42,9 % d’appuis, 59 à 76 sièges

Intervalles possibles : 35,1 % à 49,9 % d’appuis, 47 à 82 sièges

Le PLQ a mené une campagne très stable ; ses appuis n’ont pas beaucoup changé depuis plus de trois semaines. Mais son sort dépend des autres partis. Si le Parti québécois connaît un rebond, ou si la Coalition avenir Québec continue sur sa lancée, le PLQ pourrait se retrouver avec un gouvernement minoritaire. Et si les sondages ont tort, un retour dans l’opposition est possible.

Ce dernier résultat n’est cependant pas probable. Le PLQ mène à Montréal (avec un taux d’appuis entre 47 % et 54 %), dans la couronne de Montréal (31 % – 36 %), dans la ville de Québec (37 % – 42 %), et dans les régions (36 % – 41 %). C’est là, par contre, où le PLQ est le moins assuré de l’emporter. Les intervalles probables sont assez petits dans les régions de Montréal et la capitale, mais dans les autres régions, le PLQ pourrait gagner entre 22 et 35 sièges. Donc, ce sont les régions qui décideront du prochain gouvernement.

Parti québécois (PQ)

Projection : 27,6 % d’appuis, 45 sièges

Intervalles probables : 26,7 % à 30,3 % d’appuis, 39 à 55 sièges

Intervalles possibles : 26,5 % à 35,3 % d’appuis, 32 à 63 sièges

Quelle campagne désastreuse pour Pauline Marois. Le PQ pouvait compter sur l’appui de 38 % des électeurs québécois au moment du déclenchement de la campagne, mais la chute de sa popularité a été constante du début à la fin. Actuellement, le PQ ne peut espérer faire mieux que d’empêcher M. Couillard de former un gouvernement majoritaire. La réélection d’un gouvernement péquiste est envisageable seulement si les sondeurs ont fait des erreurs importantes.

Dans les deux plus grandes villes du Québec, le PQ n’a tout simplement pas les appuis nécessaires pour faire des gains : les appuis au parti de Mme Marois se situent entre 20 % et 23 % sur l’île de Montréal et entre 19 % et 21 % à Québec, où les péquistes comptaient faire des gains en début de campagne. Le parti est beaucoup plus compétitif dans la couronne de Montréal (31 % à 35 %) et dans les régions (30 % à 34 %). De bonnes performances dans celles-ci pourraient, au moins, assurer au PQ le même nombre de sièges qu’il détenait avant l’élection.

Coalition avenir Québec (CAQ)

Projection : 22,7 % d’appuis, 9 sièges

Intervalles probables : 20,9 % à 24,3 % d’appuis, 5 à 13 sièges

Intervalles possibles : 18,6 % à 26,5 % d’appuis, 4 à 21 sièges

Il y a moins de trois semaines, François Legault et son parti se dirigeaient vers une défaite cuisante, avec une récolte probable de seulement quelques sièges et un maigre taux d’appui. Mais la CAQ a fait des gains significatifs ces derniers jours. Tous les sondages le montrent : après avoir enregistré des appuis de 13 % le 19 mars, la CAQ obtiendrait de 23 % à 25 % d’appuis selon les derniers sondages de Léger et Angus Reid.

Bien qu’il soit probablement trop tard pour que le Québec se donne Legault, une performance respectable — peut-être même meilleure que celle de 2012, relativement au nombre de sièges — est possible. Les tendances sont bonnes pour M. Legault, mais contrairement au PLQ et au PQ, son parti ne pourra s’appuyer sur une solide organisation sur le terrain et l’électorat caquiste est beaucoup moins décidé que celui du PQ et PLQ.

Le parti ne fera pas de gains à Montréal (entre 12 % et 14 % d’appuis). C’est à Québec où la CAQ fait meilleure figure (31 % à 36 %), mais le parti est aussi dans le jeu dans la couronne de Montréal (24 % à 28 %) et dans les régions (21 % à 24 %). Si tout va bien pour M. Legault, chacune de ces trois régions pourrait lui fournir une demi-douzaine de sièges.

Québec solidaire (QS)

Projection : 8,4 % d’appuis, 2 sièges

Intervalles probables : 7,7 % à 8,9 % d’appuis, 2 sièges

Intervalles possibles : 6,9 % à 9,8 % d’appuis, 2 à 4 sièges

Québec solidaire se dirige vers sa meilleure performance électorale depuis ses débuts, surtout en ce qui a trait au taux d’appuis. Les sondages indiquent qu’une récolte de 7 % à 13 % des votes est possible, même si, dans les élections précédentes, le parti n’est jamais parvenu à obtenir les appuis que les sondages leur avaient prédits. Néanmoins, avec une bonne campagne et un Parti québécois en chute libre, des gains sont probables.

Est-ce que QS gagnera ce troisième siège tant espéré ? Chose certaine, si c’est le cas, ce siège sera sur l’île de Montréal (la popularité du parti se situe entre 6 % et 7 % ailleurs au Québec). Avec 13 % à 15 % des appuis à Montréal, la projection ne prédit pas de siège additionnel à QS. Cependant, la marge pour un petit parti est plus grande que celle de ses rivaux mieux établis. Avec une petite hausse de ses appuis, QS pourrait gagner un troisième – même un quatrième – siège. Mais c’est loin d’être assuré.

Lactualite 2 (1)

N.B. Ceci sera la dernière projection de ThreeHundredEight.com pour L’actualité. Si de nouveaux sondages sont publiés au cours de la journée, la projection présentée sur ThreeHundredEight.com pourrait changer.

* * *

À propos d’Éric Grenier

Éric Grenier est le créateur de ThreeHundredEight.com, site sur lequel il analyse les sondages politiques et les tendances électorales. Il collabore au Globe and Mail, à Huffington Post Canada, et à Hill Times.

Laisser un commentaire

Une chose est certaine: Pauline Marois a perdu son pari d’avoir un gouvernement majoritaire péquiste.

Or, que fait le PQ avec ses losers???

Le Parti Québecois est devenu le refuge de baby-boomers accrochés aux mamelles de l’État et de quelques pure-laines effrayés par l’apparition des piscine islamistes. La courbe de couleur bleu ne peut que continuer de descendre, pour des raisons évidentes. Les baby-boomers se retirent alors que les intégristes musulmans n’existent pas. S’ils existent, ils ne sont pas chez les femmes voilées, mais chez deux ou trois imams. Faites le compte!

Bonjour,fini sondage la population va passer au vote car ils detiennent entre leurs mains le pouvoir de faire le menage de vouloir changer les choses,car le bilan des deux vieux partis depuis 1976 une dette de plus de 200 milliards et une devaluation de nos infrastructures de plus 20 milliards voila le bilan des deux vieux partis.
Pour le passer la population a la certification de mauvaise gestion des deux vieux partis est-la,alors maintenant pour l’avenir de vous,de moi,et de nous tous et pour nos enfants et petit enfants le pouvoir est entre nos mains pour faire le menage et changer les choses et mettre plus de $$$$$$ BACON $$$$$$$ dans nos poches bon vote.
Bonne refexion. Ecris avec un pointeur lazer alors pas d’accent.

Les résultats du vote risquent d’être bien différents de ceux que ces sondages prédisent (dans un sens comme dans l’autre) à cause du changement de technique de sondage, ça fait quelques années que les sondeurs sondent les gens via le WEB et je ne suis pas certain que cette méthode là soit bien rodée, aucun sondeur par exemple est en mesure de coller un degré de précision à ses résultats.

J’aimerais bien qu’après les élections ces sondeurs nous expliquent ce qu’il en est exactement.

Les plus populaires