Analyse des sondages : Philippe Couillard et le PLQ seraient fortement majoritaires

Selon les sondages, le Parti libéral du Québec (PLQ) récolterait 40,7 % des appuis et 72 sièges, soit neuf de plus que le strict minimum pour une majorité en Assemblée Nationale. 

Lactualite[7]Une analyse des sondages publiés au fil de la campagne électorale laisse croire que Philippe Couillard sera très probablement le prochain premier ministre du Québec.

Politique
Selon les sondages, le Parti libéral du Québec (PLQ) récolterait 40,7 % des appuis si une élection avait lieu aujourd’hui, ce qui lui permettrait de récolter 72 sièges, soit neuf de plus que le strict minimum pour une majorité en Assemblée nationale.

Le Parti québécois (PQ), pour sa part, bénéficierait de 28,8 % des appuis pour une récolte de 46 sièges. Bref, une majorité péquiste semble aujourd’hui hors de portée, elle qui semblait presque acquise au tout début de la campagne.

Un gouvernement minoritaire pour le PQ demeure plausible, mais rien de plus. (Compte tenu des marges d’erreur habituelles des sondeurs, le PLQ, qui détient entre 39,1 % et 44,8 % des intentions de vote, pourrait gagner entre 62 et 79 sièges, contre 42 à 56 sièges pour le PQ, dont les appuis se chiffrent entre 27,9 % et 31,6 %.)

La dégringolade du PQ n’est pas uniquement attribuable à la campagne menée par M. Couillard. Les appuis aux PLQ sont en fait demeurés plutôt stables depuis le 23 mars.

C’est plutôt la Coalition avenir Québec (CAQ) qui fait mal aux péquistes. Le parti de François Legault est passé de 13,3 % des appuis en date du 19 mars à 18,4 % à l’heure actuelle, et sa montée a surtout grugé des votes chez les péquistes.

Néanmoins, la CAQ n’est toujours pas en position de conserver plus de la moitié de ses sièges. Selon la projection, le parti devrait remporter entre deux et six sièges. M. Legault termine toutefois la campagne avec le vent des les voiles.

La situation de Québec solidaire ressemble à celle de la CAQ. Le dernier sondage d’Ipsos Reid indique que le parti récolterait 12 % des appuis chez les Québécois les plus probables d’aller voter (et 19 % sur l’île de Montréal).

Il ne s’agit toutefois que d’un sondage, et le premier de la campagne qui suggère que QS a fait des gains substantiels à Montréal. La projection prédit que QS conservera ses deux sièges, et le parti pourrait même en remporter un troisième.

Il reste, bien sûr, quelques jours de campagne. Le plus récent sondage, celui d’Ipsos Reid, a été réalisé entre le 28 mars et le 1er avril. Beaucoup de choses peuvent changer le 1er et le 7 avril, mais la tendance ne favorise pas Pauline Marois et le PQ.

* * *

À propos d’Éric Grenier

Éric Grenier est le créateur de ThreeHundredEight.com, où il analyse les sondages politiques et les tendances électorales. Il collabore au Globe and Mail, Huffington Post Canada, et le Hill Times.

Laisser un commentaire

Bonsoir,il est faut de predire le nombre de siege car lors du vote le 7 avril la population va penser comment ils prennent dans leur poche et si il ne change pas les choses et faire le grand menage des deux vieux partis la dette du Quebec va encore augmenter car depuis 1976 la dette du Quebec sera de plus de 200 milliards le choix est tres claire un vote pour la stabilisation de la dette ou une augmentation de la dette qui va apporter la decote du Quebec .
Bonne reflexion.Ecris avec un pointeur de lazer alors pas d’accent.

Le PQ a péché par orgueil et opportunisme. Un loi pour élection à date fixe, la possibilité d’être renversé et l’objectif de la majorité sont des éléments déclencheurs de cette descente aux enfers sans compter les nombreux faux pas du clan péquiste. Qui a orchestré cette auto desctruction? L’évèenemnt déclencheur fur le jour 1 de cette campagne oû telle une reine qui renvoit ses sujets, madame Marois a fait ce geste de la main qui ne dément pas. Je ne ferai pas la liste des déboires mais celle de J.Bertrand fut quant à moi très maladroit. Enfin, ce parti a subit trop de transformations au fil des ans pour survivre à tant de changements idéologiques, De revoir, un parti au pouvoir majoritaire sera sans doute salutaire pour les 4 prochaines années.

Si la tendance se maintient.. Madame Marois sera bientôt retournée dans ses terres et il n’y aura pas de retour possible. Les membres de ce parti, ceux qui restent, devront se choisir sans tarder un nouveau chef et ils auront le choix entre un oligarque des médias, Monsieur Péladeau et un démagogue venu de Radio-Canada, Bernard Drainville. Vive la communication!

Vous sousestimez le haut-le-coeur qu’inspirent les Libéraux

encore à matin y’a ca
http://www.journaldemontreal.com/2014/04/03/les-documents-de-lupac-sur-le-plq-secrets-jusquapres-les-elections

Prédiction: libéraux minoritaires

Trois (3) des 4 partis politiques ont eu recours à des stratagèmes plus ou moins légaux. Même la CAQ.

Le plus important est de savoir que des mesures ont été mises en place pour tenter d’éviter que ce genre de chose ne se reproduise dans le futur et que les politiciens véreux seront convoquée devant la Commission Charbonneau, commission je vous le souligne, qui a été crée par les Libéraux, tout comme l’UPAC, Marteau etc…

Faut vraiment être de mauvaise foi. Les Libéraux ont créé l’UPAC et la Commission Charbonneau suite à la pression énorme produite par les partis d’opposition et 80% de la population. Lorsqu’ils ont finalement accepté de mettre sur pied cette commission, c’était une ‘patente à gosses’. Même la juge Charbonneau à demandé plus de pouvoir. Vous devriez avoir honte de soutenir aveuglément ces Libéraux. Votre manque de jugement vous enlève toute crédibilité.

Le plus fiable des sondages va être celui de demain matin dans le Journal de Montréal. Si les chiffres sont semblables, nous allons hériter du gouvernement PLQ Couillard…majoritaire, full-fédéraliste avec plein de voiles islamiques dans nos services gouvernementaux.

Jeannette, sors de ce corps!

Et dire qu’il y en a qui accusent les Libéraux d’entretenir la peur…

Mr Couillard sera certainement élu et ce n’est qu’après le 7 avril que les paroles devront de transformer en actions concrètes. Je souhaite que Mr Couillard soit comme il l’a promis le premier ministre de tous les québecois et qu’il soit rassembleur. Il devrait faire un geste concret pour « réhabiliter » le PLQ et recentrer le party sur son idologie première. Il a déclaré à plusieurs reprises que le rôle d’un gouvernement est d’établir le cadre dans lequel les citoyens s’expriment, progressent et par voie de conséqence fassent progresser le Québec. Je souhaite le voir inclure les bonnes idées dans ce cadre de façon constructive pour le Quebec et sans contrainte partisane. Il pourrait travailler avec Mme David et Mr Khadir sur leur projet « Pharma-Quebec » et les CLSC. Il pourrait aussi inviter Mr Drainville (ou autres députés de la CAQ) à collaborer sur le projet St-Laurent.

Me prédiction? Libéraux majoritaires (de peu mais majoritaires).

La Marois et ses pseudo intellos philosophes ex-journaleux diplômés en sciences molles pas de maths? Dehors pour au moins 4 ans et même 8 ans.

Elle sera finalement la fossoyeuse du Parti de René Lévesque. Tout comme Duceppe a été le naufrageur du Bloc.

Depuis les terribles et innombrables étourderies absurdes de la Marois et de ses faiseurs d’images lors de cette campagne, on sent de plus en plus que les anciens électeurs péquistes s’émancipent du PQ et qu’ils se sentent maintenant parfaitement libres et confortables d’aller ailleurs (CAQ, QS). J’espère de tout cœur que la CAQ dépassera le PQ en % des votes et même en nombre de députés. Le PQ serait ainsi relégué dans le poulailler, exactement là où il mérite d’être avant de disparaître à jamais.

La scission à l’intérieur du Québec est bel et bien existante et quand chacun tire de son côté, l’insatisfaction ralentit bien des espoirs. J’ai voté contre la charte et contre le référendum et pour le parti qui a le plus de chance de remporter l’élection afin qu’il y ait plus de prospérité, plus de dignité et plus de propreté au Québec. L’intégrité est très loin d’être l’apanage de ceux qui essaient de démolir les humains qui ne partagent pas son option politique: le matériel a pour moi beaucoup moins d’importance que l’humain. Bien que je sois absolument pour la neutralité de l’État et pour l’égalité hommes/femmes, la charte a été l’occasion de tant de mesquinerie et de tant de discrimination dans lesquelles je ne me reconnais pas, que je ne vois comment l’avenir favoriserait un meilleur vivre ensemble. Recoller les morceaux de la cohésion social sera un si grand défit qu’il faut confier la gouvernance du Québec à tout autre que ceux qui ont soufflé sur les braises de la division pour mieux asservir, utiliser.

Les plus populaires