Après la loi spéciale, le gouvernement Charest tend la main aux étudiants

 

Attention : il pourrait s'agir d'un piège !

 

Laisser un commentaire

Le premier sinistre a un agenda de moins en moins caché: il travaille à changer le paradigme d’un Québec égalitaire socialement responsable pour celui d’un néo-libéralisme branché sur l’utilisateur-payeur, sur l’« au plus fort la poche », sur l’assiette au beurre pour les riches et les mafieux, et les miettes pour les pauvres et la classe moyenne.

On l’a payé pour venir faire cette job de bras au Québec.

Mais ils sont « BOQUÉS » les libéraux. Ils semblent percevoir une concession, si petite ou faible soit-elle, comme une faiblesse inavouable. Ils ne veulent pas faire aucune concessions mais ils disent vouloir discuter. Discuter sur quoi si on est boqués comme ça.
J’ai hate aux élections en Septembre, au moment ou les scandales de la commission Charbonneau vont leur éclater en pleine face. Les libéraux provinciaux vont être effacés de la map, comme les libéraux fédéraux après Gommery.

Les chiens aboient et la Caravane passe quand même.
Bravo, nous avons marché et nous avons gagné!

Je doute énormément de la bonne foi de Mme Courchesne elle se dit ouverte a négocier mais je n’y crois pas. Elle semble obstinée et ce qu’elle a fait a la dernière rencontre les assoc. sont sorties confiantes et heureuses de la rencontre et la ministre est sortie en disant ils n’ont aucune ouverture ils étaient braqués alors je n’ai pas le choix de faire adopter la loi 78 ,elle les a trahis.Il serait temps que Charest s’assoit aussi avec les étudiants!!

Ça prend un certain culot et une absence totale d’autocritique pour oser afficher ouvertement un tel cynisme et croire que les étudiants s’empresseront d’accourir sans réserve à une rencontre avec des membres de ce gouvernement.

Nous aurions intérêt à nous rappeler la fameuse prophétie qui dit entre autre :«[…] et l’un devra mourir de la main de l’autre car aucun d’eux ne peut vivre tant que l’autre survit… Celui qui détient le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres sera né lorsque mourra le septième mois…»

Ce sera donc à la fin du mois de juillet que Voldemort Charest perdra tous ses pouvoirs maléfiques.

L’été sera donc très chaud …

@ R. Saint-Arnaud: Excellente analyse!

Comme je dis: On n’est plus dans une ère de capitalisme et de démocratie, on est dans une ère d-hyper-capitalisme avec une illusion de démocratie: Nos dirigeants sont choisis et entretenus par des milliardaires et au moment de voter, on a seulement l’impression de choisir. Par la suite ces larbins mettent tout en place pour transférer la richesse collective vers leurs commanditaires!

Une main ouverte? Une main fermée? Une main de magicien? Une main de fer? Une bonne main (jeux de cartes)? Une mainmise? Une main-forte? Une mainlevée? Pour avoir la main? Pour se faire la main? Pour mettre la main à la pâte? Pour mettre la dernière main à un travail? Pour faire main basse? Pour prendre en main? Pour prendre la main?
Pour avoir la haute main?
Selon Larousse, tendre la main signifie entre autres demander l’aumône.

Évidement vous vouylez entretenir le septicisme et la grogne pour empecher tant que faire se peut le conflit de se résoudre ça ferait rater votre plan de crise pour renverser le gouvernement. Il semeble que vous ayez peut-être perdu l’appuie de GND, le plan de béton sest fissuré.

AmarchoPanda l’a dit: «ceux qui ont écrit la Loi 78 manquent vraiment de calins!»

C’est sûr qu’il y a un piège mais les étudiants ne seront pas dupes une deuxième fois.
Il va se servir encore des étudiants pour se faire du capital politique.Il n’a aucun respect pour eux, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va commencer à les respecter. Le seul respect que cet homme est pour les mafieux de son système érigé en pyramide à partir des 45 chambres de commerces du Québec jusqu’aux gens qui dirigent le premier Ministre.

La politique de Jean Charest c’est du paternalisme primaire. Primaire comme la traduction française de la série américaine «father knows best» par le titre «papa a raison» où s’opérait le glissement de sens de «papa est le plus sage» vers «papa a le dernier mot». Même que Charest croit qu’aux yeux du bon peuple, le dernier mot est la seule sagesse possible d’un chef politique.

La loi spéciale fait perdre la confiance des citoyens envers la police. Voyez cette vidéo :

http://cutvmontreal.ca/videos/1241

À 2 minutes, une fille qui n’est vraiment pas une menace subit une arrestation inutile où les policiers la trainent par les cheveux…

À 3:30, les deux journalistes de CUTV sont agressés et intimidés par les policiers.

On voit de plus en plus ce genre d’images sur Facebook et Twitter.

Donc si je comprends bien, Lisée demandent au étudiants de ne pas négocier.

Formidable, voilà qui va aider a trouver une solution.

Monsieur St-Arnaud, vous résumez ce que je pense depuis le premier jours de l’élection de ce gouvernement. Le pire, c’est que plusieurs démonstrations ont été faites de tout ça,on l’a réélu quand même et il est toujours là, à massacrer les acquis et à détruire le plus possible, avant d’aller faire un tour, ce qui constitue les valeurs et les forces particulière du Québec. Jusqu’où laissera-t-on aller ce gouvernement?

En résumé, le message à triple facture, économie oblige, est le même, voire un peu plus clair, qu’il y a trois mois:

1-Un message indirect aux gens qui n’ont pas le temps de bien s’informer: « Voyez comme nous sommes ouverts à la discussion, et cela malgré la mauvaise volonté des étudiants égoïstes et gâtés à régler le conflit ».

2-Un message direct, officiel et ferme: « Nous sommes ouverts à la discussion mais pas à la négociation, surtout pas à vous rencontrer si vous tenez à parler des faux problèmes: la hausse des droits et la loi spéciale. »

3-Un message sous-jacents, pour les intelligents (oups « mot inconnu »), pour les initiés libéraux seulement: » Par ce beau paradoxe (oups « mot inconnu »), par ce beau piège, nous voulons faire du kilométrage ( oups « mot inconnu »),du millage sur le dos des étudiants (c’est une blague, hihihi!) et remonter notre cote (et (pas notre côte, hihihi! c’est une blague) pour pouvoir continuer à nous graisser comme il se doit la patte entre nous, et cela bien sûr en toute collaboration avec les bons citoyens qui respectent les lois. »

Fin du résumé.
( Merci de m’avoir accordé ce petit défoulement 😉

Hé oui, on a un vrai de vrai faux-jeton comme pm, un soutenu par un sagarien qui cherche à décider pour le Peuple du Québec par les moyen$ de sa trop grande richesse.

On est à des années-lumière d’une vraie démocratie, sans compter la loi 78.

Dehors charest !!!

Courchesne, encore plus fourbe que Beauchamp: « Je ne reculerai pas, moi, je suis tenace! Pas de moratoire, pas de suspension de la setiocho! Pas de négos, pas de conditions préalables! Mon canal est ouvert, je veux leur parler dès ce soir, s’ils veulent! »

Desjardins montre encore de la bonne foi et laisse tomber tout préalable pour avoir accès à une table! Courchesne lui promet que tous les sujets seront acceptés à la table! Avec les 4 assos!

Le piège??? Elle présidera, sans modérateur et tiendra le temps… Elle exigera le secret sur le huis clos, puis, comme après cette longue nuit… Remember le triomphalisme… (j’espère pas une nuit blanche encore à la Gestapo, qui mène à signer tout!)

Je me demandais si le compromis suivant est bon: pas de frais de scolarité = pas de prêts et bourses ?

Martine nous à annoncer qu’elle amènera avec elle son dictionnaire. Sûrement Le Petit Jean, dédicacé par Line : «Je suis en mode solution (correction) Je suis en mode dissolution ». 🙂

et si Charest utilise la greve des etudiants pour
detourner l’attention du monde au sujet de l enquete
de la commissaire Chabonneau sue le crime organiser

Le grand prix et la police semblent avoir décidé de fermer l’ile Saint-Hélène une semaine avant l’évènement. Sérieux? Ils veulent fermer La Ronde? Les piscines? Les piqueniques des familles? Les balades à vélo? J’espère qu’ils ne parlent que d’une partie de l’ile.

Et si, Monsieur Lisée, vous nous informiez sur les solutions CONCRÈTES que vous mettriez de l’avant pour faire changement? Bien sûr, en évitant les phrases creuses auxquelles vous nous avez habitués du genre moratoire, états généraux sur l’éducation, etc. qu’on sait tous pertinemment qu’elles ne mènent nulle part et qu’elles ne sont qu’une façon de gagner du temps?

Allez…on vous écoute Jean-François…

N’oubliez pas que les « leaders » étudiants avec lesquels vous allez « négocier » ne réprésentent plus beaucoup de monde ayant été clairement reniés par leurs propres membres le 5 mai et que nos universités sont nettement sous-financées…

Bon…j’écoute!

Comment osez-vous mettre en doute la sincérité de ces gens qui occupent notre parlement.

N’ont-ils pas toujours agi honnêtement, dans la transparence et le respect des citoyens contribuables?

N’avez-vous pas toutes et tous été témoins de l’extraordinaire ouverture dont ils ont toujours fait preuve, en commençant par le ministre de la jeunesse? Tout ce temps que leur a consacré notre petit père du peuple…

Quelle ingratitude! 😉

Zenobias, je croyais que faire de l’entraînement oxygénait le cerveau ?

Charest continue à gagner du temps. Il gagne toujours par défaut dans tous ses dossiers dont la marque managériale est l’impro.

La carotte et le bâton, en même temps, administrés à nos étudiants.

La grève des étudiants, le seul moyen trouvé par M. Charest pour tenter de faire réélire son PLQ, décrié et corrompu, la vache à lait de ses nombreux veaux Libéraux.

David

Êtes-vous obligé d’être impoli lorsque vous vous adressez à M.Lisée? Vous gagneriez ,sans doute,en crédibilité en employant un ton plus respectueux.

Il faut lire le compte twitter du SPVM lorsqu’ils font des arrestations massives : des centaines de messages hostiles de gens de tous les âges et de tous les milieux… Cette crise est en train de briser le lien de confiance entre la population et les policiers.

À l’ère de l’information instantannée, les images compromettantes circulent vite. Un vidéo montrant un policier qui brise une vitrine fait fureur sur facebook : on accuse le SPVM de propagande.

Le 17 mai, je risquais cet avertissement évoquant le carré rouge porté par les députés à l’Assemblée nationale : « Il est des actions ou des gestes qui demanderaient un peu de réflexion avant de les commettre (Genre Prix Nobel de la Paix à Obama dès son investiture.). Il faudra bien un jour que Madame Marois et le PQ considèrent leur responsabilité dans l’aggravation de la situation. Était-ce bien raisonnable de prendre si ouvertement parti et encourager les étudiants dans leurs positions, et ce principalement, uniquement? pour avoir la peau de Charest ? C’est l’un des accélérants des violences qu’il faudra bien un jour prendre en compte ». Ce matin Marie-France Bazzo dans son intervention chez Arcand tient exactement le même raisonnement, la symbolique du carré rouge s’est transformée, d’un appui aux étudiants il est devenu ouvertement une remise en cause de la légitimité du suffrage universel et une caution à la prise de pouvoir de la rue. Soulignée d’un gros trait par l’incroyable déclaration d’un important représentant péquiste se réjouissant ouvertement de violer la loi en ne suivant pas d’itinéraire déclaré à l’avance. Monsieur Lisée vous avez été un remarquable conseiller pour MM. Parizeau et Bouchard. On dit que vous avez l’oreille de Mme Marois, dites nous que vous n’êtes pour rien dans cette orientation, dans ce choix déjà discutable pour l’institution parlementaire mais pour le PQ lui-même, un pari risqué devenu dangereux?

Ou comme celle-ci de Charest?
Dans son autobiographie, le chef libéral écrit : « Je dis souvent qu’il ne faut jamais sous-estimer la capacité des gouvernements de se tromper. […] S’il y a une chose qui me fait frémir, c’est quand j’entends des gens dire : « Après tout, c’est le gouvernement ; ils doivent savoir ce qu’ils font. » Il ne faut jamais présumer qu’ils savent ce qu’ils font. »

Il pourrait en effet s’agir d’un piège. Le gouvernement n’a démontré , depuis 101 jours , aucune volonté réelle de régler le conflit. Le moratoire est une excellente idée et les États généraux sur l’Éducation est loin d’être une phrase creuse: ce sont les seules solutions réelles possibles qui permettent un réel débat sur un enjeu social d’une extrême importance pour le Québec particulièrement. Contrairement à ce que prétend le gouvernement ce débat n’a pas eu lieu. Comme celui sur le Plan Nord non plus. Toute la répression et la démagogie du gouvernement visent à ce qu’il n’ait pas lieu . Si rencontrer les étudiants, n’est encore une fois, qu’une stratégie de relations publiques, c’est un piège. Et les étudiants ne sont pas dupes! Ils ont tout intérêt à se méfier . Surtout de madame Courchesne!

et si charest se servait de la crise etudiennes (qu’il a creer ) pour detourner l’opinion public
de l’interest que pourrait avoit tout citoyen a
l’enquete public de la juge Charbonneau sur le crime organiser

Je voudrais rappeller à tous (et surtout à l’auteur de ce blogue!) que le gouvernement est la SEULE des deux parties en présence à avoir fait des compromis jusqu’à aujourd’hui: révision de l’étalement des ajustements des frais de scolarité à la faveur des étudiants (7 ans au lieu de 5), ajustement des revenus des familles à « moindre revenus » ($60,000.00 par année!) à l’accession des prêts et bourses, ajustement du remboursement des prêts des études au niveau des revenus des futurs travailleurs, etc…

Les étudiants? AUCUN compromis…

François 1

Quand tu manges des coups de matraque et du poivre injustement depuis 2010 (date à laquelle les manifs ont commencées sans couverture médiatique), t’as pas trop l’esprit au compromis.

La loi spéciale était indispensable étant donné le vide juridique lié au fait que l’entée de certains cegep étaient carrement bloqués par les étudiants . Cette loi va peut-etre un peu loin sur d’autres aspects…..mais qui ne va pas loin dans ce conflit ? …les deux parties ont-ils le choix de faire semblant de vouloir négocier ? C’est sur que c’est carrément les valeurs de ce gouvernement maintenant qui est attaqué. A cet égard on peut facilement prétendre que le danger pour la social démocratie vient d’ottawa…..

Les plus populaires