Après le jour du Souvenir, le jour des souvenirs

Vous avez survécu comme moi, la semaine dernière, aux célébrations annuelles du jour du souvenir.  Loin de moi l’idée de dénigrer cette commémoration.

 Michel Fortmann: Votre heure de gloire est, pour un autre, une note de bas de page.
Michel Fortmann: Votre heure de gloire est, pour un autre, une note de bas de page.

Se concentrer, un jour par année, aux sacrifices de toute une vie donnée — parfois, comme en 45, pour une victoire significative, parfois, comme en Corée, en pure perte — par nos compatriotes est la moindre des choses. Mais la journée, comme celle d’un deuil, est forcément unidimensionnelle.  Avec quelques jours de recul, mon collègue Michel Fortmann m’a offert une entrevue où il casse nos mythes en plusieurs dimensions. Comment survivent nos dates historiques — Vimy, Juno Beach, Dieppe — lorsque relues à travers les yeux des autres. Quinze minutes fascinantes, ici.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

8 commentaires
Les commentaires sont fermés.

En tout cet Allemand rencontré sur une plage qui prétend que son pays avait rendu service au reste de l’Europe en bloquant le bolchévisme venant de l’est peut rentrer chez-lui et garder sa version – je préfère la mienne. Vive la liberté d’expression et de pensée. Ca nous donne inévitablement plusieurs versions d’un évènement. Dans le fond ce n’est pas une mauvaise chose.

J’ai aussi visité les cimetières en Normandie, d’Ypres et j’ai gardé la correspondance d’un arrière grand-père mort lors de la bataille de la Somme. Le 11 novembre me fait me rappeler qu’il faut à tout prix éviter la guerre. D’ailleurs les anciens soldats disent tous ça eux aussi.

Je viens de lire » Libre propos d’Adolf Hitler » et ces centaines de propos reviennent sans cesse à indiquer ses ennemis : les catholiques, les bolchévistes et les Juifs et ses victimes avec le massacre de plus de 40 millions de catholiques ( Orthodoxes et Romains) sur 54 millions de ses victimes indiquent clairement son but c’est à dire rétablir l’Empire Romain selon Justin ( un des derniers Empereurs Romains) contre l’Europe catholique qu’il accuse maladivement d’avoir détruit l’Empire Germano -Romain .
Cette guerre génocidaire anti catholique et anti bolchéviste, depuis 1945, à été récupérée par ceux qui ont armés Hitler et ses nazis .
1933-39 contre les bolchévistes et catholiques d’Europe de l’est ( armé par les Bush et autres monstres )
1939-42 contre les pays catholiques et spécialement la France sans attaques réelles contre les pays protestants
1942-45 contre tous les catholiques et les bolchévistes incluant les Juifs , ces derniers qu’il accuse d’être à la base du catholicisme et du bolchévistes .
NB : Ces propos sont facile à trouver sur le web , et sont publiés chez Flammarion édition 1956 et rééditions

Ce sont essentiellement des journées de propagandes nationales.

Se servir de la mémoire des soldats envoyés à la boucherie, dans l’ignorance complète des raisons de leurs missions, afin de mieux évacuer de l’espace mémorielle les véritables acteurs et décideurs.

Beaucoup d’émotion, zéro réflexion.

Personnellement je préfère une Volkswagen à une Lada.

Je suis convaincu que les Coréens du Sud, qui n’ont pas eu a vivre sous la botte des tyran communistes, ne considèrent pas la guerre de Corée comme une pure perte de temps.

La guerre de Corée, en passant, s’est fait sous la bannière de l’ONU.

C’est vrai que l’on fait bien peu de cas des 20 millions de morts que la Russie a subie. J’aimerais bien en savoir plus sur ce sujet.

Est-ce que M. Fortmann pourrait nous suggérer un livre (ou plusieurs) sur la deuxième guerre mondiale (particulièrement le front de l’est) qui aurait été écrit par un historien russe (ou autre auteur russe crédible). Évidemment, il faudrait que ce livre ait été traduit en français, fidèle à l’original et sans censure.

Merci.

« En tout cet Allemand rencontré sur une plage qui prétend que son pays avait rendu service au reste de l’Europe en bloquant le bolchévisme venant de l’est peut rentrer chez-lui et garder sa version – je préfère la mienne. »

Bravo madame King, je suis avec vous ! Et j’ajoute qu’à leur époque (à partir de 1922), les fascistes italiens, relayés par leurs well-wishers à l’étranger, proclamaient aussi avoir « barré la route au bolchévisme », et c’était tout aussi faux. Mais comme ça pognait ! Oh, que ça pognait ! Combien en Angleterre, en France, même au gentil Canada et ailleurs dans le monde ont cru au bobard de Mussolini, « rempart au communisme » ? Beaucoup, hélas. Bernés, abusés, roulés dans la farine qu’ils étaient ! par un propagandiste de toute premier ordre.

Ce que je ne peux plus entendre le 11 novembre c’est un ancien combattant dire: « On s’est battu pour la liberté. Si on avait perdu on parlerait tous allemand aujourd’hui »

En tout respect pour nos anciens combattants: c’est débile! Vous vous êtes faites laver complètement le cerveau.

Je cite Gégé Tremblay : Ce sont essentiellement des journées de propagandes nationales

Comme le weekend du moulin à paroles. La plupart des gens préfèrent donner la parole à des poètes et autres auteurs plutôt que de regarder une reconstitution précise d’un évènement historique. On ne veut pas voir la réalité on veut l’embellir et la poétiser – ou la politiser.

Qui choisirait de lire lesstatistiques sur le commerce du pétrole au 20e siècle publié par DeGolyer & MacNaughton plutôt qu’un livre d’opinions sur le même sujet ?