Arthur Porter arrêté: la bonne nouvelle UPAC

L'ex-patron déchu du CUSM en des temps plus heureux pour lui... mais annonciateurs de temps moins heureux pour les contribuables floués...
L’ex-patron déchu du CUSM en des temps plus heureux pour lui… mais annonciateurs de temps moins heureux pour les contribuables floués…

Ça y est. C’est fait. Comme quoi, avec le retour tant attendu du soleil, vient aussi cette très bonne nouvelle.

Eh oui. Enfin.

Un des grands manipulateurs allégués de son temps, l’ex-patron déchu du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) – le dit nommé Arthur Porter -, fut mis en état d’arrestation. 

C’est donc à distance, au Panama que l‘Unité permanente anti-corruption (UPAC), avec l’aide des autorités panaméennes, d’Interpol, de la GRC et de la SQ, in extremis, lui aura enfin mis le grappin dessus. Et ce,  pour être soupçonné d’«avoir accepté des millions de dollars en pots-de-vin pour favoriser SNC-Lavalin dans la course au contrat de construction du mégahôpital» anglophone.

Alouette, mon beau trésor public, je te plumerai… Ça va, ça va, On commence à connaître le refrain…

Mieux encore, pour l’occasion, l’UPAC nous offre, à nous pauvres contribuables appauvris par tant de corruption et de collusion, un spécial «deux pour un», en attrapant du même coup de filet nulle autre que la conjointe de Porter.

Comme quoi, à cheval donné, on ne regarde pas la bride.

Les procédures d’extradition seraient donc elles-mêmes en voie de ramener éventuellement le couple au Québec.

Dans le cas de Porter, cette pieuvre politico-financière planétaire s’étant également concocté au Québec et au Canada une brochette de contacts et d’amitiés politiques aux ramifications spectaculaires -, la suite de cette histoire digne d’une mini-série risque de ne pas être sans intérêt non plus pour la commission Charbonneau… À suivre, en effet. Construction, allégations de corruption, collusion, favoritisme, trafic d’influence, fraude… Une rencontre parfaite, quoi, avec le mandat de la commission.

La présomption d’innocence est bien sûr ce qu’elle est, mais permettons-nous tout de même, pauvres contribuables, d’espérer que Porter, cette fois-ci, échappera quant à lui à l’infâme «culture d’impunité» sévissant depuis trop longtemps dès que les fonds publics prennent des airs séducteurs de jarre à biscuits.

Avec son présumé cancer avancé «auto-diagnostiqué», on finira bien aussi par savoir si en plus de son collier d’accusation digne des meilleurs experts ès manipulation, Porter ne serait pas aussi, ou non, un grand acteur.

***

Au-delà de l’arrestation de Porter, il faudra aussi se pencher, sérieusement, sur cette formule de partenariat public-privé (PPP) imposée aux projets des deux méga-hôpitaux de Montréal par le gouvernement Charest. Une formule qui, pas toujours, mais trop souvent, tend à ouvrir la porte à la corruption, la collusion, le copinage et des dépassements de coûts tout en limitant les pouvoirs d’encadrement et de surveillance des autorités publiques.

Lire d’ailleurs ici ce qu’en disait en 2010 le Vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, dans un rapport dévastateur. Eh oui, le même Renaud Lachance nommé depuis commissaire à cette même commission Charbonneau.

En février dernier, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, déclarait ceci sur le sujet des PPP:

«Nous sommes pris avec des contrats pour de grands hôpitaux [le CHUM et le CUSUM, deux établissements universitaires sur l’île de Montréal] et cinq centres d’hébergement qui sont en PPP. Mais il n’y en aura pas d’autres».

Mais, dans les faits, le gouvernement est-il vraiment «pris avec» les contrats de PPP, ou existe-t-il, oui ou non, des clauses de retrait dans ces méga-contrats? Ce serait à voir.

Et parlant de PPP, de méga-contrats et de méga-hôpitau, grâce à une motion présentée par la CAQ et votée unanimement au parlement, le patron du CHUM, Christian Paire, devra quant à lui «expliquer» d’ici peu sa gestion devant la Commission de la Santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale.

Les élus feront-ils ou non, quant à eux, la découverte de quelques autres anguilles sous roche?

Qui sait? Une autre histoire à suivre. De près.

 

Laisser un commentaire

Encore une fois un GROS merci à Jean Charest et aux Libéraux qui ont créé l’UPAC!

Tout le monde le sait et même vous qui faites semblant de ne pas le savoir, Charest a créé l’UPAC pour faire diversion à la demande généralisée de mettre en place une commission d’enquête publique. Mais on a jamais entendu parler de l’UPAC pendant que les libéraux ont été au pouvoir. Il a fallu attendre l’arrivée d’un nouveau gouvernement pour que l’UPAC prenne son envol. Vous aurez beau faire l’acquisition d’un merveilleux véhicule, mais tant que vous le garderez dans votre garage, vous n’irez pas très loin.

La concidence est trop forte pour ne pas reconnnaître que là positivement le gouvernement Marois a donné feu vert pour que les enquêtes en catimini sous les libéraux aboutissent à des résultats concrets.

Marteau, UPAC, ce sont les Libéraux qui les ont créés et personne d’autre et le P.Q. n’y est pour RIEN.

C’est-tu drôle un peu? Dans le Devoir d’aujourd’hui, » le chef libéral Philippe Couillard brillait par son absence, mardi, alors que les journalistes l’attendaient pour obtenir ses réactions. »
Si je comprends bien, grâce à Jean Charest et aux Libéraux, Couillard n’ose pas se montrer.

Monsieur Couillard a expliqué en long et en large et à plusieurs reprises la teneur de sa relation avec Porter.

Y a-t-il quelque chose qui vous a échappé?

Bonjour,

Tout d’abord, ne faites pas des nationalistes québécois d’extrême droite de vous mêmes en n’oubliant pas que nous sommes dans une société de droit ici au Canada et que la présomption d’innocence existe heureusement. Tout en n’oubliant surtout pas et surtout pour vous autres de la gang des nationalistes québécois que de mémoire, le Québec est le seul endroit « DANS LE MONDE ENTIER » avec la France bien sûr dont les Ministères du Revenu respectifs ne respectent pas la présomption d’innocence au niveau fiscal et que sans cette présomption d’innocence, tu deviens plutôt coupable que « présumé coupable ».

En effet, dans la communauté Anglophone, les citoyens se considèrent comme des donateurs et des mécènes au lieu de se considérer comme nés pour un petit pain et .à qui nous devons donner, à qui nous devons tout en se percevant plutôt comme « receveurs » . Ayons le respect pour la Communauté Anglophone ainsi que pour ses nombreux mécènes qui beaucoup plus « lousses avec l’argent » que nos amis les nationalistes québécois d’extrême droite qui sont vite à tirer sur la gâchette et à condamner mani militari et Ad Hominem tous « CEUZES » qui ne font pas partie de l’étroite chapelle nationale.

Par ailleurs en aparté, souvenons nous du référendum de 1995 au Québec où les CURÉS pour le OUI dans une presque unanimité appuyaient l’option nationaliste avec BEN SÛR le charmant Cardinal Turcotte qui le Vendredi du LOVE IN Canadien au centre ville soit le 27 d’Octobre 1995, et bien OUI en même temps que le LOVE IN, toutes les Églises Catholiques sans exception se FAISAIENT ALLER TOUTES LES CLOCHES pour inviter la populace à VOTER OUI. Et ne vous demandez pas pourquoi vous Autres les nationalistes québécois de droite que les Hell Angels appuyaient fermement le NON afin d’après le porte parole des motards dans une entrevue au POINT de Radio Canada en le citant textuellement : ( de ne pas se retrouver dans un état totalitaire et fasciste ).

En outre, Monsieur Arthur Porter est tout d’abord un médecin qui pouvait se payer bien des luxes avec son épouse même avec les salaires les plus bas payés au Canada. Ne faites pas cette erreur encore une fois, vous Autres les nationalistes québécois de condamner aveuglement un citoyen sans lui laisser la présomption d’innocence. Tout comme affirmait en substance le flamboyant et unique homme de Droit et de Justice, soit Pierre Elliot Trudeau qui affirmait sans broncher en tant qu’homme de GAUCHE de préférer voir « dix criminels en liberté » que de faire condamner un seul innocent. C’est ça une pensée de gauche afin de vous faire savoir à vous les nationalistes du Québec. Car n’oubliez pas que votre défunt Bloc Québécois faisait rougir de honte l’Alliance Canadienne pourtant très à droite en 1997 avec ses projets de LOI ANTIGANG ainsi que du renversement du fardeau de la preuve, ces Lois qui nous ramenaient directement dans le MOYEN ÂGE.

En terminant, laissons les tribunaux faire le travail et étayez la preuve disponible s’il y en a une bien évidemment. Nous devons cesser de faire rire de nous Autres au Québec avec le lourd passé d’intolérance que la province traîne depuis toujours la plupart du temps avec des nationalistes québécois tout à fait réactionnaires. Et si vous ne le savez pas, un réactionnaire est de l’extrême droite. Tout en ayant un triste coup d’oeil sur nos cousins français dont une bonne majorité sont tout à fait réactionnaires et intolérants concernant le mariage entre homosexuels. Cet aparté est mis en place pour faire comprendre ce que c’est d’être « RÉACTIONNAIRE ». Car avec cette saga de Monsieur Arthur Porter et de son épouse qui en principe sont simplement des prévenus, cela n’est surtout pas le temps que des « GORLOTS » du national s’évernouillent le poil des pattes en faisant tout un plat comme c’est l’habitude. Avec plaisir, John Bull.

Ce matin Le Devoir publiait un article à l’effet que Montréal était en déficit de plus d’une centaine de millions de dollars annuellement pour l’entretien de ses infrastructures.

Même si on devait prolonger son mandat, il est essentiel que la commission Charbonneau aille au fond des choses. On est de plus en plus enclin à croire que la société québécoise s’est fait flouer de plusieurs milliards de dollars. Est-on capable d’imaginer tout ce qui aurait pu être fait avec ces sommes ?

Les bandits doivent donc être dénoncés publiquement. Nos gouvernements doivent mettre tout en place pour récupérer au max les sommes volées par ces vils personnages. Et si c’était nécessaire de nouvelles lois pourraient être adoptées. Par exemple, nationaliser les compagnies criminelles, les gérer pour récupérer une partie des sommes puis en remettre la gestion le temps venu à une coopérative de travailleurs.

Mais nos politiciens auront-ils le courage d’être créatifs ? Si la commission Charbonneau réussit à faire le tour complet du problème, si elle se permet de regarder sous toutes les pierres, peut-être les politiciens n’auront-ils d’autres choix que de le faire. Peut-être aussi verrons-nous l’influence de la commission Charbonneau déborder les frontières québécoises. Il ne serait pas surprenant de suspecter qu’Ottawa et le ROC n’auront pas été épargnés par ce genre de crimes. Rien ne laisse supposer que seul le Québec a été infecté par ce virus.

«La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.»
[Victor Hugo]

Les clauses de retraits ne sont jamais seules, il doit bien y avoir une généreuse clause de compensation qui les accompagnent. On ne sortira jamais gagnant de ces projets en PPP.

Et Louis Riel a été pendu par des nationalistes québécois je suppose ? Vous dites n’importe quoi et vous faites des amalgames vicieux comme toujours. La présomption d’innocence a le dos large quand il s’agit de défendre un criminel qui a la bonne idée de ne pas être souverainiste. Il ne s’agit pas d’être médecin pour «recevoir le bon Dieu sans confession» comme disait feue ma mère. Bien qu’il ait joui de la présomption d’innocence, le médecin de Michael Jackson a bien été condamné à 4 ans de prison.

Je respecte complètement la présomption d’innocence quand il s’agit de jeter quelqu’un en prison. Mais ce n’est pas la présomption d’innocence qui m’empêchera de penser qu’un truand est un truand. Et même si à la fin d’un procès un truand est déclaré innocent car, pour des «technicalités» légales on n’a pas réussi à démontrer sa culpabilité, il n’en restera pas moins un truand.

Vous êtes pitoyable dans votre incapacité de penser en dehors de vos éternelles références nationalistes/non nationalistes. Vous me faites penser à ces vieilles picouilles avec leurs œillères incapables de marcher en dehors de leurs ornières tracées par les années passées à jongler et tourner en rond avec les mêmes vieilles idées.

La Loi antigang s’imposait. Il y a une différence entre des criminels notoires, comme les Hells Angels qui affichent impunément leur statut de criminel et un pauvre homme, simple mortel, injustement accusé. Le bon sens doit dominer lorsqu’il s’agit de justice. Finasser sur des points de procédure tourne la justice en dérision.

Il nous faut des lois comme en Italie où désormais le crime organisé en prend pour son rhume. Il faut être sans pitié pour les criminels. Et oui, il faut protéger les innocents par de la procédure et des règles strictes. Mais il y a criminel et criminel. Les criminels organisés doivent se faire organiser, systématiquement.

Thomas d’Aquin disait qu’il ne fallait pas être trop strict dans l’application de la loi. J’en suis. Mais il ne faut non plus être bonasse, ce que nous sommes toujours au Canada. On ne veut surtout pas imiter l’Italie, nos criminels n’aimeraient pas…

M. Porter traîne de nombreuses casseroles. Il s’en est toujours tiré car il connait des gens influents qui l’ont protégé. Des gens influents qui ne sont pas toujours propres eux mêmes.

J’ai hâte de connaître la suite.

Si M. Porter est si innocent que ne s’est-il prêté aux entrevues incisives? Il aurait été rapidement innocenté. N’est-ce pas.

Je crois en la bonne foi de M. le chef du Parti Libéral. M.Porter, de l’avis de tous, est un grand enjôleur, un manipulateur de première. Plus d’un est tombé sous son charme.

Il revient à la Couronne de bien faire les choses : respecter la procédure et tous les droits des prévenus, suspect. C’est comme ça qu’on va le coincer, si coincer il faut.

Je me moque bien de lui lorsqu’il nous donne des leçons sur la présomption d’innocence. Je me demande bien ce qu’il en fait de la présomption d’innocence lorsqu’il accuse les nationalistes québécois de tous les maux.

« Vous me faites penser à ces vieilles picouilles avec leurs œillères incapables de marcher en dehors de leurs ornières tracées par les années passées à jongler et tourner en rond avec les mêmes vieilles idées. » (sic)

It takes one to know one!!!

Il serait temps que l’UPAC arrête et assigne à leurs défenses d’autres personnes identifiés aux partis libéraux voire d’ex ministres. La crédibilité sans tâche de l’UPAC se réalisera par la mise en cause de d’autres figures libérales d’autant qu’il est avéré qu’entre 2003 et 2010 la caisse électorale des libéraux a atteint un record de financement par prêtes noms. Le ministère des transports sous la marque des PPP est une création libérale.

L’engagement d’Arthur Porter par l’ex ministre Couillard demanderait une vraie enquête tout comme la biographie de ce dernier mériterait un travail journalistique centré sur sa pratique privée en Arabie Séoudite pendant quelques années et de son rapport d’influence sur sa conception du multiculturalisme. Des zones d’ombre autour du nouveau chef libéral il y a en a d’autant qu’il se scandalise contre le patriotisme de résistance voire de résilience selon le mot à la mode tout en ayant travaillé dans un pays qui n’est pas le plus démocratique du monde il s’en faut! À travers l’arrestation d’ A.Porter, il faudra découvrir ces choses cachées qui restent cachées chez les collègues de A.Porter. L’épreuve du secret qui veut rester secret sera vécue prochainement plus que jamais à travers l’analyse du MTQ, l’étude et l’enquête sur Porter par la Commission et l’UPAC. Un grand moment de révélations se fera ou ce sera opération maquillage. Un moment de vérité approche particulièrement pour la Commission Charbonneau. Des coupables de corruption seront t’ils emprisonnés? Combien, deux, trois, dix avec des peines de 1 ans à 2 ans? Nous savons que la justice s’applique grandement contre les criminels provenant de ruelles de quartiers pauvres beaucoup moins pour ceux qui tentent de normaliser l’escroquerie à coups d’honoraires d’avocats chers.

Vous avez entièrement raison,Continuez d’enquëter sur les relations Porter- Couillard .Pourquoi ce dernier s’est-il joint à Porter dans une compagnie qui semble-t-il n’a pas fonctionné? quels liens avient-ils lorsque Porter a été nommé directeur du CUSM? J’irais mëme jusqu’à suggérer d,enquëter sur les relations Porter-Praire actuel directeur du CHUM .ne s’agit-il pas des mëmes intervenants qui ont loué la maison d’Outrement à Praire et qui ont soudoyé Porter pour le compte de SNC_Lavallin?