Atwood c. Ford, la suite

L’affrontement entre l’écrivaine Margaret Atwood et le conseiller municipal Doug Ford se poursuit de façon détournée et amusante (sans pour autant résoudre le sort des bibliothèques publiques de la Ville-Reine). Deux groupes ont lancé, chacun de son côté, un concours dont le prix est un repas en compagnie de l’un des protagonistes.

Dans le coin gauche, le groupe Our Public Library qui a lancé le bal avec son invitation à produire un texte ou une vidéo en défense des bibliothèques publiques. Le thème : «Les raisons pour lesquelles je tiens à ma bibliothèque». Le grand prix : un souper avec la célèbre auteure qui a initié un mouvement pour protéger les bibliothèques torontoises du couperet du maire. La Toronto Taxpayers Coalition a répliqué en demandant aux Torontois de disserter sur le thème «Des taxes à la baisse sont une bonne chose pour Toronto parce que…». Pour participer, les citoyens doivent soumettre un texte d’au plus 500 mots ou une vidéo de deux minutes. Le grand prix : un lunch avec le frère du maire, le conseiller Doug Ford. Ce dernier a provoqué cette controverse plus tôt cet été en affirmant qu’il y avait davantage de bibliothèques que de Tim Horton’s dans son quartier et qu’il ne reconnaîtrait pas Atwood sur la rue s’il venait à la croiser.

Laisser un commentaire

Je ne reconnaitrais pas Doug Ford si je le croisais – mais je reconnais Atwood quand je la croise faisant son magasinnage au centre-ville. La droite mène une dure bataille aux arts et à l’éducation. Si la droite reste au pouvoir pour plus d’une décennie on pourrait voir des pressions monter pour l’élimination de l’éducation publique.

Je vais rarement dans les bibliothèques publiques mais j’ai remarqué qu’elles sont grandement utilisées par des gens qui n’ont pas d’ordinateurs à la maison, ou du moins pas les moyens de souscrire à un service internet. J’ai visité celle du centre-ville de London récemment et les gens attendaient en ligne pour utiliser un ordinateur et d’après ce que j’ai vu, ils cherchaient des emplois.

Y-a-t-il quelqu’un qui a vérifié l’affirmation de Ford, à savoir qu’il y a plus de bibliothèques que de Tim Horton’s dans son quartier ? Certainement pas dans le mien !

A Ottawa, capitale du Canada, c est le meme portrait.

Beaucoup de gens qui viennent utiliser les ordinateurs de la bibliotheque toujours occupes et ceux qui amenent leur portables pour se brancher a Internet ( pas tous qui peuvent se permettre de verser 60 dollars par mois pour un abonnement).

Autour de la Bibliotheque Centrale d Ottawa, j ai pu compter Deux Tim Horton`s.

Doug Ford prefere un electorat moins instruit pour mieux les tromper !

Ford avait pour argument que toronto pouvais se permettre de couper des bibliothèques puisque montréal soit disant ‘capitale culturelle’ en comptait moins par habitant.

Personnellement je trouve les bibliothèques plus importantes que les festivals.

Je réduirais le nombre de festival et réduirait leur subventions, conserver ceux qui marchent le plus. Pour mettre davantage de fond dans la création de bibliothèque de qualité à montréal.