Aux sources de la dichotomie gauche/droite

Pourquoi les notions de gauche et de droite sont-elles devenues incontournables en politique et depuis quand ? La réponse dans un ouvrage La gauche et la droite, Un débat sans frontières, d’Alain Noël et Jean-Philippe Therien.

J’ai eu Alain en entrevue pour le Planète Terre courant, et tout est expliqué:

Laisser un commentaire

Un certain Derrida a dit que où il y a dichotomie, il y a hiérarchie, l’un domine l’autre. Mauvaise structure.

Permettez-moi de constater que la droite et la gauche s’est d’abord développé de manière verticale, dans le contexte monarchique. Et qu’ensuite la droite s’est articuler autour de l’instinct de conservation de la classe dirigeante.

Je me permets aussi de souligner que le pessimisme envers l’humanité (Hobbes, Strauss, néo cons…) fut ensuite le fer de lance de la droite. Cette droite milite pour une gouvernance forte, autoritaire et à même de freiner les pulsions destructrices de l’homme.

Le libertarisme, devient ensuite le véhicule idéologique de ceux qui craignent l’intervention égalisante et régulatrice des gouvernements de gauche. Leur argument veut qu’un gouvernement qui intervient moins est un meilleur gouvernement. Mais ces gens passent sous silence (et semble accepter) l’intervention autoritaire et coercitive des gouvernements de droite.

Je fais donc le constat que l’instinct de préservation, le pessimisme et la peur sont les moteurs de la droite. Les fondements de la droite ne sont pas rationnels.

Quant à la gauche actuelle, et la gauche passée, elle semble incarner la volonté de changement et la défense des moins nantis. Un humaniste, au 21 ème siècle, est une personne de gauche. La gauche est l’origine de la démocratie et des systèmes publics de d’éducation et de santé.

La gauche à fait passer le Québec de la grande noirceur à une société moderne.

Pour toutes ses raisons, et considérant les dérapages idéologiques de la droite, j’estime qu’il est temps que la gauche et la droite ne soient plus mises sur un même axe horizontal. Les opinions d’une Palin ou d’un Harper, avec l’obscurantisme qu’elles dégagent, ne doivent pas, à mon humble avis, être considérer sur un point d’égalité avec la plus maladroite des idées de gauche. La droite n’est pas une simple alternative de la pensée politique, elle est l’expression de pulsions et de préjugés, de ressentiments et de craintes.

La gauche actuelle peut aussi déraper, le plus souvent par stupidité, rarement par manque d’humanité.

Non seulement je ne fit pas dans le moule gauche ni droite mais je n’ai pas envie de changer pour fiter, ou faire parti d’un ou l’autre. Je dirais même plus que cette division empêche les gens d’uaser de leur jugement pour évaluer chaque situation sans apriori. Et la plus grave conséquence est qu’a moins d’une catastrophe, les gens ne s’unissent pas pour travailler dans la résolution de problémes, qu’ils soient sociaux ou économique. C’est toujours du chicage de guenille et des guéguerres intestines(d’égo).
Je suis gauchère (dans la majeure partie des situations) dans certaines situation je suis plus habile de la main droite. J’écris de la main gauche, je colore de la main droite. Pour les ciseaux dépendants j’alterne selon le côté le plus pratique. Pire quand j’ai appris a écrire j’écrivais de droite a gauche mais en inversant en miroire les caractères.
Alors la place ou je suis le plus confortable est celle du conciliateur qui utilise la créativité pour trouver des solutions qui alient la passions des uns et la rationalité des autres.
Entre deux chaises je suis dans mon éléments, je m’y trouve en équilibre mais suis toujours perçu par l’un ou l’autre des partis comme un intrus ne faisant pas parti de leur groupe.
Alors pour garder mon libre arbitre nécessaire a l’expression de mes idées propre et a ma personnalité anti-conformiste (je suppose), vaut mieux faire cavaliers seul.
Mais je ne suis pas seule dans ce groupe.
Tout les créateurs en informatiques, mathématiques, scientifiques, ingénéries, développeurs de produits, les compositeurs de musiques, les artistes qui reproduisent le plus fidèlement possible la réalité s’y retrouve etc. Qui créer mais en utilisant des données constantes s’y retrouvent.

Merci lagentefeminine de résumer mot à mot ma pensée!

Je partage en tout point votre vision des choses, et Dieu que ce n’est pas toujours facile.

On me traite tantôt de gauchiste, tantôt de gars à droite qui s’ignore, quand je suis en fait ni l’un ni l’autre.

Je crois à l’intelligence et aux faits, pas petit match politique pré-pubère gauche-droite qui, en 2011 est totalement contre-productif et incapable de s’adapter à la complexité grandissante de nos sociétés.

«Je fais donc le constat que l’instinct de préservation, le pessimisme et la peur sont les moteurs de la droite»

Alain, on croirait que vous parlez des opposants aux gaz de schiste, la préservation le pessimisme et la peur, et encore la peur, et toujours la peur…. Et les conspirationnistes en extra !
Et je sûr qu’ils ne se considèrent pas de droite… Faudrait leur expliquer !

«est l’expression de pulsions et de préjugés, de ressentiments et de craintes»
Vous trouvez vraiment que cela s’applique qu’à des gens de droite ?

«Les fondements de la droite ne sont pas rationnels.»
«ne doivent pas, … , être considérer sur un point d’égalité avec la plus maladroite des idées de gauche»
Vous ne trouvez pas que vous penchez légèrement vers le totalitarisme ?

Tout ceci est très très intéressant. J’ai beaucoup aimé l’intervention : si vous donnez le « centre » comme choix aux Québécois, ils vont tous s’y précipiter.

J’aime penser que c’est parce que nous reconnaissons les forces et les faiblesses des 2 côtés et non pas parce que nous sommes une bande de « pas branchés » (quoique…)

Mais je continue d’assumer que la gauche efficace (que j’aime cette expression) existe si nous nous serrons les coudes afin d’atteindre cet idéal que l’extrême droite trouve « bien beau, mais dans nos rêves seulement ».

C’est très possible de l’atteindre, il suffit d’appliquer certaines suggestions de votre livre, Monsieur Lisée. Le mode d’emploi est là, ça nous prend juste un chef ou une cheffe avec le courage de le faire.

Pour nous positionner à l’international, il faut trouver notre place sur l’axe gauche-droite en tant que collectivité (nous pouvons le faire individuellement, mais la réponse sera le centre) et nous pourrons nous inspirer des projets de sociétés semblables en les adaptant pour le bien commun chez-nous.

J’ai une belle naïveté, mais j’aime penser que l’être humain ne cherche pas seulement son bien personnel (je ne suis pas dupe : j’ai simplement espoir en l’être humain, c’est très différent).

On peu bien dire qu’on n’est ni à gauche, ni à droite. Mais si vous prenez l’ensemble de votre idéologie, vous êtes forcément quelque part ! Plus à droite que l’un, plus à gauche que l’autre…

La droite québécoise n’est rien comparativement à la droite de l’ouest canadien. Tout comme notre gauche est timide face à la gauche Française. Tous est relatif.

Jean Yves,

La peur envers les effets de l’exploitation des gaz de schiste s’appuie sur des constats effectués ailleur, dans d’autres parties du monde. C’est une réaction qui relève de la lucidité. Cette peur ne vise pas les gaz eux-même mais notre incapacité à les expoiter de manière propre et viable.

Pour ce qui est de l’axe verticale, il vous est loisible de positionner la droite en haut du spectre. C’est ce que la droite fait l’orsqu’elle prête à la gauche de mauvaises intention ou une absence totale de jugement.

Ce que je pense, est que si l’humanisme (la volonmté que chaque individu puisse s’épanouir sur le plan physique, intellectuel et spirituel en harmonie avec ses semblables) si l’humanisme ,donc, est la seule alternative viable de l’être humain, alors effectivement la gauche doit être positionnée en haut du spectre, ne serait-ce que du point de vue de l’intention.

Non, tout les gens de droite ne sont pas consumés de l’intérieur par leur pulsions irrationnelles. La droite strictement économique (le néo libéralisme) ne peut pas se comparer à la droite religieuse.

Mais j’estime que, pour avoir porter attention au discours de la droite (en général, ce discours est presque toujours teinté de peur, d’ignorance, d’irrationalité, de volonté de préserver un monde moralement rectiligne et simpliste, de pessimisme envers l’être humain et parfois d’un manque flagrant d’empathie.

La droite utilise souvent dans son discours de termes et d’arguments blessants, démagogique et qui font fi de la complexité de la réalité.

Obama est un arabe donc un terroriste qui veut tuer les grands-mère avec son système de santé.

La gauche: juste des roses, des naifs (entendre une allusion à la féminité)

Ceux qui sont sur le BS… toute une gang d’irresponsables.

Le marché va se règlé tout seul (malgré les preuves répété du contraire)

Les artistes… toute une gang de millionnaires qui chiale.

Les gouvernements de gauches veulent toute contrôler (malgré le fait que les plus grandes mesures de contrôle sociale viennent de la droite)

La gauche veut juste dépenser l’argent des honnêtes travailleurs (La droite à dépensé 1 milliard pour un G8 qui coûte normalement 86 millions… L’accroissment des dépenses militaires par la droite…)

Etc, etc.

Les radios poubelles, d’après vous, sont-ce les fer de lance de la gauche, ou de la droite?

Les idées réductrices envers les femmes, les homosexuels, les immigrants et les intellectuels sont le plus souvent véhiculées par la droite et non la gauche.

Voilà pourquoi je ne vois pas la gauche et la droite à égalité.

Ce genre de classification qui ne tient compte que de deux type est réducteur et psychologie a 2 cenne qui stigmatise les gens comme si il n’existait pas autre chose.
Nier l’existence des gens de centre en les typant de “pas branchés” est de l’ignorance.
L’inluence ormonale testostérones progestérones prouve que bien des gens ne se retrouvent pas tous a un extrême ou l’autre. L’Utilisation des deux hémisphères ne se fait pas de la même façon pour tout le monde si certains utilisent davantage l’un ou l’autre il existe bel et bien des gens qui utilise autant un que l’autre.
Les simplistes et ignorants vont croire que les gens qui ne se retrouvent pas distinctement l’un ou l’autre mentent alors qu’il n’en est rien. le mensonge c,est de croire qu’il n’y a que 2 sortes de manière de penser.

Dans les années 60′ c’était clair… c’est sucré ou c’est salé.
C’est un fruit ou un légume.
Ça se mange en met principal ou au dessert.
Pourtant il y a toujours eu ceux qui comme moi aimaient mélanger le sucré et le salé.
De la créme glacé a la vanille avec des olive. Daccord au début c’était a cause de la télé noire et blanc. Mais les arachides sucrées à la bière. La dinde avec des canneberges, côte levées sauce bbq sucrée salée.
De plus en plus il y a des gens qui préfèrent les sandwich au fromage grillés avec des pommes, les caris avec des fruits séchés, bagel fromage a la créme avec framboises, crêpes aux fruits et bacon, brie noix, fruits séché et sirop d’érable.
etc etc etc.

Hé là là, ce menu semble très intéressant également. L’idée n’est pas de confiner les personnes à l’extrême droite ou à l’extrême gauche ou de les qualifier de « pas branchées » (même si je pense que nous le sommes sur beaucoup de choses).

Individuellement, nous prenons les bonnes idées qualifiées de « gauche » et celles de « droite ». Et ce n’est pas « mauvais » en soi : il faut voir le bon côté de cette caractéristique (je suis d’un naturel optimiste alors je pensais que c’était l’angle sous lequel les lecteurs le prendraient, et non pas du côté agressif). Je répète : individuellement.

Du sirop de chocolat sur mon steak, très peu pour moi même si c’est mélanger du sucré et du salé : il y a donc des exceptions dans tout et il faut parfois trancher un peu plus d’un côté afin d’avancer, tout en faisant avec les faiblesses de l’option choisie.

Ce pourquoi je crois que, collectivement, le Québec est de centre-gauche; mais individuellement, toutes les options existent.

Il est possible que certains confondent le fait d’être de la gauche, de la droite, fédéraliste, souverainiste, avec le fait d’avoir un mal de dent. Pour cette « rage de dent », il leurs faudrait surtout alors un bon dentiste.

Aussi, il existe peut-être une sorte d’imagination noire ou sombre, dont il faut se méfier. On veut souvent nous mêler à des haines qui ne sont pas les nôtres.

» La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents. » enseignait Gandhi.

Dire que ces gens prétendent souvent défendre quelque chose. Comme si la rage, la haine, la dépression et la vulgarité pouvaient défendre le Canada, la souveraineté du Québec, l’économie ou autres choses.

Les plus populaires