BONHOMME STRIKES BACK ! La réplique de L’actualité

L’équipe de L’actualité relève le gant

1) Dès maintenant

* La réplique à chaud de l’éditrice Carole Beaulieu.

2) Demain matin (jeudi) avant midi

* Bonhomme Strikes Back

Le texte cinglant de Jean-François Lisée dans le numéro de Maclean’s
en kiosque ce jeudi 30 septembre.
Revenez sur ce blogue pour avoir accès au texte intégral, en ligne,
d’ici midi ce jeudi matin (en anglais).

3) Et le clou du spectacle, notre propre Une mémorable,
en kiosque dans neuf jours

Laisser un commentaire

Dire que Quebecor a commencé à faire la promotion d’une campagne de désabonnement aux magazines Rogers (dont L’Actualité et Châtelaine) via ses médias, demandant aux Québécois de punir Rogers pour la Une du Maclean’s.

Quebecor, en fait, profite simplement de la vague pour essayer de grapiller quelques parts de marché à Rogers, au profit de ses propres revues comme Coup de pouce. C’est du corporatisme crasse.

Quant à l’équipe de L’Actualité, elle prouve chaque jour son indépendance face aux autres publications de Rogers. Bravo!

Quand le Québec se tient debout comme il en est capable,des gens comme Coyne et ces semblables n’arrivent pas à notre cheville.

L’argumentaire de cette article du Maclean’s est risible concernant les gênes , le nationalisme et la religion ! C’est tellement ridicule que cela doit être considéré comme du Québec bashing dont le ROC nous a habitué depuis toujours et qu’ils récidivent sur une base mensuelle ….
Leur seul point valide est une vérité que nous ne pouvont cacher car depuis deux ans , le gouvernement libéral de Jean Charest s’est discrédité dans mille et une magouilles et retours d’ascenseur qui sont reliés au financemenr du PLQ dont 80% de la population exige une enquête publique ……

La convergence sera-t-elle assez conséquente pour que le Bonhomme enragé fasse la une du Maclean’s ?

Nous verrons ça demain !
non aujourd’hui !

Je brûle d’envie de lire votre réplique!! Nul doute qu’une petit lecture du livre Noir Canada, de Normand Lester, inciterait des gens tels Andrew Coyne et les élites crypto-orangistes canadian à faire preuve d’un peu de retenue dans leurs élans francophobes…

Sujet : Le dossier controversé de MacLean’s
Montréal, le 29 septembre 2010
À qui de droit,
On dit qu’une société mature est celle qui sait encaisser des critiques même si elles font mal. Mais que dit-on d’une société qui en critique une autre avec des arguments fallacieux ? Pourtant, celle-ci se dit ouverte, multiculturelle, ouverte sur le monde et le «plus beau pays du monde». Je n’abaisserai pas à lui trouver des défauts ou des travers au risque de faire preuve d’ignorance crasse ou de préjugés intolérables à la limite du racisme.
Pourtant, des citoyens de cette même société qui se drapent de tant de qualités, ne semble jamais rater une occasion pour stigmatiser l’un de ses peuples fondateurs. Dans son numéro d’octobre du magazine MacLean’s qualifiant le Québec de « province la plus corrompue au Canada » est un exemple typique de cette littérature à la limite haineuse. Revue «coast to coast», MacLean’s a accepté de publier un texte prétendument documenté dont l’argumentation est une construction intellectuelle de clichés et de stéréotypes qui prétend objectivement décrire cette société de «barbares». Québécois, francophones, catholiques, indisciplinés, nationalistes et même «séparatistes», voilà quelques «marqueurs génétiques» qui font de «nous» des corrompus et à la limite des «attardés».
Avec ce numéro et autres publications du même type, doit-on continuellement se laisser trainer dans la boue par certains imbéciles «canadian» ou accepter des propos de vedettes ou d’élites qui se sont nourris ou qui se nourrissent de clichés du même acabit? Le pire qu’ils puissent nous arriver, c’est de penser faussement avec le temps qu’ils ont effectivement raison. Assez, c’est assez : sommes-nous un «peuple debout ou à genoux»?
Claude Marois

Je croit que cet article est avant tout une manifestation canadienne de protectionniste économique à l’égard du Québec.

Notre industie toutistique par le symbole su bonhomme Carnaval est frappé de plein fouet à l’échelon du réseau MxLean et acolyte internationale. De plus au niveau des investissements internationaux au Québec c’est un croc en jambe.

La plupart des commentateurs ont limités leurs propos à l’échellle Canadienne (Québec Bashing) mais lorsqu’on y regarde de près. nos festivaux de renommée internationale sont happé de plein fouet via l’utilisation du Bobhomme Carnaval avec une valise pleine de fric. De plus l’insidieux messages pour les investisseurs internationaux est éviter, au Canada, d’investir au Québec.

Harfang des Neiges

Bravo M Lysée vous avez répliqué avec une pièce d’anthologie.

En toute circonstance il faut voir en quoi cela sert notre cause.

Et bien bravo Maclean’s en frappant le Bonhomme Carnaval vous nous avez atteint le Québec au complet. Et rappelé à tous que ce qui nous vaut ce championnat de la corruption, ce sont les politiciens fédéraliste. Comme si Charest n’en faisait pas assez pour nous en convaincre. bref vous vous êtes tiré dans le pied.

La conclusion qui s’impose est que cette corruption est un sous produit du fédéralisme.

Ce faisant vous avez provoqué enfin une réaction québécoise à cette campagne de bashing qui nous vient du ROC; c’est André Pratte qui doit être content. Et vous avez forcé le Québec a relever le gant pour enfin assumer le rapport de force médiatique qui convient:

La politique naît de l’antagonisme et ne désigne que l’intensité des unités en présences. Merci à Maclean’s d’avoir contribué au retour de la politique, le sport nationale du Québec.

M. Lisée
J’ai lu votre texte en anglais mais comme je n’ai pas « tout compris », ma langue seconde étant l’espagnol après le français, vous serait-il possible de le traduire en un français dont je ne doute pas un instant de la qualité ?
Je pourrai vous le traduire en espagnol en échange de vos bons procédés.
Amitiés sincères et merci à l’avance 🙂
Le joyeux retraité de Mazatlán 😉

Merci à tous les internautes qui ont commenté mon texte et à ceux (323 au dernier compte, un record!) qui l’ont recommandé sur leur page Facebook (et 40 par twitter, autre record).
Bien évidemment, il y aura une version française, remaniée, améliorée, dans le prochain numéro de L’actualité, en kiosque en fin de semaine prochaine, et sur le blogue.
Et si l’alertinternaute Andrés veut en faire une version espagnole, nous serons heureux de la mettre en ligne.
Merci à tous (enfin, presque tous) pour vos encouragements.
jfl

J’ai lu votre réponse en anglais. Merci!

Par contre, à la suite de votre texte il est écrit ceci:

Jean-François Lisée has been the executive director of the International Studies Center of the Université de Montréal since its inception in 2004. Apart from having been an advisor to the Antichrist (Jacques Parizeau) and to the equally devilish Lucien Bouchard, he is a journalist and author. His last book is entitled Imaginer l’après-crise. Although written by a mere Quebecer, the book features a good number of long words. Not only has Lisée received Quebec journalism awards—awarded for, to quote Jeffrey Simpson “what passes for journalism in Quebec”—but sure-fire Canadian ones, too, like the Governor General’s award for non-fiction and a number of Canadian magazine awards, including a silver award this past year for excellence in column writing for, among others, a column on corruption in Quebec. He actually wrote this rebuttal himself, in English. Hard to believe!

Je ne comprends pas qu’il puisse dire de telles cochonneries. Est-ce que le magasine a une quelconque dignité intellectuel? Est-ce un chiffon?

Parise

ADMIN : Je cite Jean-François Lisée http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/bonhomme-strikes-back-la-replique/4971/ :
(PS: N’ayez crainte, c’est moi qui ai écrit cette condescendante bio. Je voulais rester dans le ton!)

Vous m’avez fait peur!!! Je semble prendre tout au pied de la lettre.

En passant, c’est dommage que nous ne puissions pas réviser nos commentaires. J’ai deux grosses fautes dans mon texte et elles m’ont presque empêchée de dormir…

Je vous découvre et j’apprécie énormément vous lire. Une belle intelligence.

Bonne journée
Parise