Bouchard, Khadir et la Cour du Roi Pétaud

J’ai une remarque amicale à adresser à Claude Pinard, le député péquiste qui a présidé la Commission parlementaire à laquelle participaient ce mardi Lucien Bouchard et Amir Khadir (et, selon des témoins, d’autres personnes).

Bouchard et Khadir sont des grands garçons. Ils savaient exactement ce qu’ils feraient en entrant dans la pièce et étaient parfaitement préparés l’un pour l’autre. Ils n’avaient pas besoin de protection.

Les intéressés peuvent aller voir l’intégrale de l’échange, puis revenir pour mon commentaire. Il faut commencer à 24’35 » puis ça se termine, à rebours, à 17’18 »

"Mais c'est la Cour du Roi Pataud!" (Bien répété, M. Bouchard. Mais c'est "Pétaud".)

Khadir avait droit à trois minutes 45 secondes. Posément, il a reproché à l’ex-Premier ministre d’avoir tourné le dos aux intérêts de la nation en se mettant au service d’une organisation représentant essentiellement des compagnies étrangères.

Lucien Bouchard était parfaitement préparé pour cet assaut. D’abord, il a choisi d’interrompre l’importun député en le déclarant « à côté de ses pompes », en refusant ses remontrances et en se demandant si on était « à la Cour du Roi Pataud ». Il voulait dire Pétaud, d’où vient le terme trop rarement utilisé pétaudière, qui ne signifie pas ce qu’on lui fait dire dans les cours de récréation d’écoles secondaires, mais un endroit sans discipline où tout le monde pense commander.

Après cette interruption, et celle de Claude Pinard qui s’est pour ainsi dire excusé au nom de la Commission pour autant d’outrecuidance de la part du député de Mercier, et après avoir fermement insisté pour avoir droit à ses 3 minutes 45 secondes, Khadir a aussi voulu savoir quel rôle Lucien Bouchard avait joué lorsque, Premier ministre, l’État québécois s’est départi de son investissement gazier au profit du secteur privé.

Encore une fois, Lucien Bouchard était parfaitement préparé à cette question et y a répondu très brièvement, avant de défendre son honneur et les compagnies qu’il représente.

Claude Pinard a coupé court, pressé qu’il était de passer à autre chose.

Ce que j’en pense

D’abord sur les droits de chacun. Lucien Bouchard, ancien premier ministre, a le droit de décider de représenter qui il veut, y compris Khadafi si ça lui chante. Homme parfaitement au fait des sensibilités politiques, il comprend que, ce faisant, il s’expose à la critique.

Amir Khadir, député de Mercier, a parfaitement le droit de poser des questions difficiles à tout témoin qui se présente devant lui en Commission parlementaire. On préfère qu’il soit courtois – comme il l’a été, dans la forme. Mais ce n’est même pas exigé.

Si on ne donne pas, dans l’enceinte de notre assemblée nationale et dans le cadre des règles applicables, la plus grande liberté d’expression aux élus du peuple, si on ne leur donne pas la capacité d’interroger les témoins, a fortiori des lobbyistes, a fortiori des gens qui ont, comme M. Bouchard, l’habitude de la controverse, des débats et des échanges corsés, à qui le donnera-t-on?

Je terminerai en disant, comme l’affirmerait sans doute Denise Bombardier, que cet épisode où deux adultes consentants ont été empêchés d’avoir un échange viril est le symptôme d’une société qui a peur des débats. Et s’il y a un endroit où il faut donner l’exemple et permettre le débat, c’est à l’Assemblée.

C’est à la Cour du Roi Pétaud que les témoins décident qui a le droit de poser quelle question, à qui et en quels termes. A l’hôtel de la démocratie, les élus protègent le droit des élus de poser des questions, puis le droit des témoins d’y répondre, avec la dose d’indignation et d’information qu’ils choisiront d’y mettre.

Finalement, Claude, je sais que M. Bouchard est impressionnant lorsqu’il se choque – et encore plus lorsqu’il feint de se fâcher.  Mais pour l’avoir fréquenté de près, je sais qu’il est toujours en pleine possession de ses moyens, et qu’il se défend mieux tout seul que quand on tente de s’interposer.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

152 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Encore une fois , comme avec Henri_Paul Rousseau, M. Khadir m’a fait grand plaisir. En dire autant, en si peu de temps, entrecoupé par le président et Bouchard, lui-même. J’ai aussi apprécié quand Amir a semoncé le président de l’assemblée. Encore, encore. Ça manque de coup de gueule dans cet environnement de langue de bois, mais piquant et incisif comme Amir peut l’être. Le jour où ces gens polis, bien assis dans leur fauteuil ancestraux auront à affronter la colère des petits,le décorum en prendra un coup.

Monsieur Lisée, vous donnez une très bonne explication du caractère des personnages en cause. Toutefois, je pense que Monsieur Lucien Bouchard est comme tout comme Régis Labeaume. Celui-ci n’accepte pas de se faire dire ses quatre vérités; il est comme toutes les «divas» qui possèdent la vérité et qui, contrairement à Monsieur Khadir, se considèrent supérieur à la masse des gens ordinaires qu’ils prétendent défendre.

Tout à fait d’accord. Et c’est d’autant plus navrant de voir la ministre Nathalie Normandeau s’allier au paternel Lucien Bouchard, allant même jusqu’à lui céder une partie de son propre temps de parole pour mieux assurer la défense de l’industrie pétrolière et gazière. Ça démontre une fois de plus à quel point le gouvernement libéral – et l’opposition péquiste, si on se fie à l’attitude du vice-président Bédard – loge du côté des grandes entreprises exploitant les ressources naturelles plutôt que de défendre le bien commun. Avec arrogance et condescendance, elle s’est même permise au passage de condamner l’attitude, pourtant très posée, du député Khadir, en rappelant ses déclarations de la veille concernant la visite du prince William et de la princesse Kate en juillet prochain. La position de Khadir sur cette question, pourtant partagée par la grande majorité des Québécois et Québécoises, est inacceptable aux yeux de madame Normandeau, qui considère qu’il est tout à fait louable de faire payer à la population, majoritairement anti-monarchiste, la visite d’un richissime couple représentant une institution complètement archaïque et anti-démocratique. Vivement des élections provinciales!

Le culot de Bouchard, de s’indigner qu’on lui fasse la morale, lui qui nous a collectivement traités de paresseux, et le contraste frappant entre le ton de Khadir, franc, et le numéro de patinage artistique du duo Normandeau-Bouchard, après. à regarder en enlevant le son, le langage non-verbal est éloquent.

Cet événement est une fable montrant qu’on ne mord pas la main qui nous nourrit.

C’est la logique même.

Qui en est étonné ?

Bouchard est l’un des rares souverainistes à qui j’ai un grand respect. Bravo Monsieur Bouchard de mettre à sa place le pauvre gauchiste Khadir.

Je suis outrée de l’attitude de M. Bouchard et bien contente du député Khadir.

Si seulement Khadir avait passé son 3 minutes à développer un argumentaire intelligent ou à poser une question solide comme il est capable de le faire au lieu de tenter de faire passer Bouchard comme un immoral, peut-être son intervention aurait-elle eu plus de sens.

J’ai été déçu de la pertinence de l’intervention de Khadir aujourd’hui. Est-ce de la politique spectacle que Khadir souhaite faire ou bien faire avancer le débat intelligemment? À « basher » sur Bouchard, on ne gagne rien sauf faire trépigner les cheerleaders de gauche. C’est malheureux.

Ne pouvons-nous pas débattre intelligemment de ces débats cruciaux pour le Québec? Honnêtement, je ne peux pas « m’amuser » de tels comportements de nos décideurs. Et si jouer au smatte fait partie de nos moeurs politiques, il est définitivement temps de les changer.

M. Lisée. C’est la 1re fois que je visite votre blogue. C’est la 1re fois que j’interviens dans un blogue politique.
C’était la 1re fois que jje visionnais une séquence tirée d’une commission parlementaire. Vous êtes l’un des rares, avec Facal, à m’intéresser à la chose. Je retournerai regarder d’autres extraits, pour le fond, mais aussi pour la forme. Khadir m’a toujours été, somme toute, sympathique. Je serai dorénavant plus attentif et critique par rapport à ses propos. Pour ce qui est de la peur du débat, elle me questionne énormément. Je la vois pratiquement partout, depuis la famille autour de la table jusqu’à l’université où j’étudie et travaille. Les décisions sont le plus souvent celles de ceux qui ont une certaine autorité, réelle ou symbolique, sur les autres, le plus souvent aussi sans grande opposition. Et les gens se plaignent de réunionite… Bref, merci pour le pas politique de plus que vous m’avez, ce soir, amené à franchir. Salutations.

Ah oui! La peur du débat: les gens ne se rendent pas compte d’à quel point elle peut paralyser notre société, notre culture. D’où vient-elle? C’est un sujet sur lequel je veux me pencher depuis longtemps (sociologie?).

M. Bouchard représente et défend la politique d’une compagnie, Talisman, qui investit dans un pays où la guerre, la corruption, le génocide et l’esclavagisme règnent, le Soudan (Darfour) et fait l’apologie de l’investissement étranger dont aucun pays ne peut se passer, selon lui, après avoir évoqué la Nation Québécoise et les Intérêts de la Nation…Ouf!

Maurice Duplessis aurait sans doute défendu ces investissements de la même façon pour vendre le minerais de fer à 1 cent la tonne. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour dilapider, vendre pour des pinottes, des supposées richesses naturelles, qui ne le sont que pour ces investisseurs providentiels :-S. On ne sait tellement pas quoi faire avec nos REER au Québec qu’on les investit à l’extérieur via la bourse de Toronto qui doit la majeur partie de son succès aux minières canadiennes qui font ailleurs, ce qu’on trouverait répréhensibles si on savait tout, et qui essaient de faire la même chose ici.

M. Bouchard ne reculerait pas devant le défi de représenter des intérêts (étrangers surtout) intéressés à la privatisation d’Hydro-Québec avec les mêmes arguments.

Pauvre M. Khadir! Il devrait savoir qu’au Québec, il ne faut jamais dire des choses qui choquent notre pseudo petite bourgeoisie. Je le sais, j’ai été mis à la porte de l’UNEQ à cause de mes poèmes. Hé oui ! On dénonce vite la censure, sans s’apercevoir que la censure est notre premier recours si des gens osent dénoncer des choses que tout le monde accepte comme une grande vérité, souvent religieuse. M. Bouchard défend une bande que nous avons identifié au pillage de notre beau pays du Québec, normal qu’on lui mette sur le nez. On se scandalise vite. Même si tout le monde sait que la monarchie est une forme de vie parasitaire, il ne faut pas le dire. Vous aurez bientôt des problèmes, M. Khadir, si vous continuez à dire tout haut ce que la majorité pense tout bas.Il faut être correct, tordu, mais correct. Au Québec, on aime pas la vérité quand elle ne fait pas notre affaire…

M.Bouchard a raison de se choquer (ou feindre de le faire). Après tout, ce n’est pas comme si il s’était servi lui-même de l’enceinte parlementaire pour chatier publiquement un individu dans le passé. Right?

Je félicite M. Khadir d’avoir dit sa vérité à, poliement, m. Bouchard, ce que pense tout bas tout le peuple québécois depuis l’histoire des gaz de schiasmes.Tout est caché, chacun (politiciens et fonction publique) protégeant SES intérêts et ceux des amis de mes amis..
C’est une claque en pleine face aux québécois qu’il a donné en allant représenter les compagnies.. Déjà avec le texte des lucides qui n’élucidait pas trop les sentiments des québécois, on voyait déjà une tendance vers la rigidité, le conformisme.. Mais bon, on a laissé la chance au coureur. Avec sa dernière tentative de soi-disant sauver les intérêts du peuple.. je crois qu’il devient redondant de lui-même.
Nous, nous voyons bien qu’il perd les pédales, sinon sa crédibilité. Et de sauter une coche de ce que lui a dit M. Khadir prouve bien que c’est là que le bat blesse, de son prestige ne lui reste plus que la rage de l’avoir perdu.

C’est plutôt Bouchard qui était a côté de ses pompes pour reprendre ses propres termes ou alors il a battu les records d’arrogance.

Voici un extrait de Lucien Bouchard :

« Est-ce que c’est la tradition, maintenant, dans cette enceinte, que de porter des jugements de nature morale sur les gens qui y comparaissent ? »

Malheureusement, dans cette enceinte, il a lui même porté et fait porter un jugement moral à l’égard d’Yves Michaud sans même que ce dernier ne puisse comparaître.

Alors merci àa Amir Khadir et si Lucien ne peut plus supporter la critique, il peut débarasser une fois pour toute le domaine public.

La montée de lait de Lucien bouchard à l’égard d’Amir Khadir M’a semblé feinte ,il a haussé la voix pour gagner du temps et de ne pas répondre à la pertinente question de Khadir.Il avait déjà préparé son petit discours . Tout ce qui le préoccupait c’était cette foutue compensation aux compagnies minières. Vraiment, il me déçoit de plus en plus. Ses prises de positions sont vraiment à l’encontre de la majorité des québécois.

Bien dit, Monsieur Lisée, mais Lucien Bouchard est en colère depuis au moins seize ans, il n’accepte pas de dialoguer, il est frustré pour tout et pour rien. Amir Khadir avait parfaitement le droit d’exprimer sa déception. Pendant la campagne électorale de 1998, Monsieur Bouchard déchirait sa chemise devant Jean Charest pour nous prévenir de ce vent de droite qui venait de l’Ontario, où Mike Harris sévissait. Oui, Monsieur Bouchard, je suis déçu, moi-aussi!

J’ai déjà eu un conflit de fonds et de forme avec Lulu. Il voulait discuter de la forme qui lui avait déplu mais sans vouloir discuter sur le fond qui était en 2000 d’importance majeure et qui maintenant revient encore le hanter ; Quand à la demande de André Caillé il a fait modifier la loi de la régie de l’énergie.
Ce faisant , il a forcé les députés du PQ à la règle de parti a voter pour soustraire la division production d’Hydro-Québec. Ainsi la PIR la planification intégrée des ressources a été enlevée alors le parlement n’a plus à se demander quels sont les meilleurs moyens , les plus économiques, écologiques et efficaces de satisfaire aux besoins énergétiques des clients québécois.
Alors que ce soit les mégawatts ou des négawatts plus économiques ou des produits pétroliers ou du méthane au lieu de l’éolien ou du solaire que ce soit maintenant ou dans une génération on ne se poserait plus de questions… Cependant les déréglements climatiques et économiques arrivent avec des sécheresses terribles en Europe et des inondations destructrices surviennent et continueront de survenir de plus en plus … en ayant dépassé le 2 degré moyens de hausse l’emballement climatique deviendra irréversible. Il faudra vivre et tenter de s’adapter pour survivre sans trop en souffrir.
Lulu le lobbyiste ne veut pas entendre parler de ça ; du fond de l’histoire= de la pollution et des risques à la santé , il veut juste parler de la forme ; comment on en parle sans perdre de $$$$$$ pour lui et Talisman et les autres du club APGQ…
Lulu . l’orgeuilleux ne change pas ; le coq dans la basse court ; il n’a pas reculer non plus dans la fusion des villes même si ailleurs qu’à Montréal et Québec tous savaient que ça n’irait jamais alors le PQ et les citoyens doivent encore endurer cet entêtement d’orgueil malsain…

Bravo M. Khadir, vous êtes la seule personne au Québec qui peut s’exprimer de la sorte, votre audace est un vent de fraicheur dans le désert politique qui nous désidrates la franchise par les temps qui courrent.

Selon Lucien Bouchard, les « corporations sont des citoyens qui ont des droits » et qui apportent des investissements nécessaires au Québec.

On parle de plus en plus de ces droits qu’ont optenus ces “corporations”, aux USA et ailleurs… Elles ont les même droits que les citoyens… Mais qu’en est-il des droits de notre “Mère Nature”…

En Bolivie, il y a maintenant une loi qui donne à “Mère Nature” le même droit que les humains… : http://www.pvpulse.com/en/news/world-news/bolivia-set-to-pass-historic-law-of-mother-earth-which-will-grant-nature-equal-rights-to-humans?sms_ss=facebook&at_xt=4dd53348a4b3cccf%2C1

Le “droit à la vie” et le droit “d’exister”… Etc. …

Vivement que le Québec suive cet exemple et protège ses ressources naturelles…

Il y va de notre survie…

Amir Kadhir a eu bien raison de souligner cette imposture. C’est évident qu’après toutes ces années, Lucien Bouchard a le droit de représenter et de faire avancer la cause de qui il veut bien. Cependant, en tant qu’ancien premier ministre et surtout sur ce sujet, il aurait du se garder une petite gêne. Ainsi, il aurait pu s’éviter une audience à la cour du Roi Pétaud. Finalement, il nous faudrait plus de députés comme Kadhir. Notre langue aurait moins d’échardes.

Je viens de visionner l’échange Khadir/Bouchard.

Je suis PÉQUISTE et le RESTERAI; mais il faut rendre à Khadir ce qui est à Khadir: il est fantastique!

Quand Pierre Foglia écrivait qu’on en aurait pas fini avec lui avant longtemps…maintenant je comprends.

Il en faudrait plus des Amir Khadir!!

Que dire ? La question de Khadir en semblable matière était pertinente. Qui plus est, elle portait sur l’essentiel, c’est à dire les sommes dépensées par le secteur public dans des recherches qui sommes toutes servent bien les intérêts privés des compagnies. Ces 9 entreprises ont-elles dédomagé l’Etat du Québec pour ses investissements publics ? La réponse tombe sous le sens. Non. De plus, Claude Pinard (PQ) président de cette Assemblée sur la loi C-18, a eu un drôle de réflexe en mentionnant que depuis les dernières élections le décorum en prenait pour son rhume.Il visait bien sûr, Khadir, mais derrière lui, tout ceux et celles (les opposants au gaz de shiste, qui pour des raisons environnementales s’intérogent sur le bien fondé de l’exploitation ou non) Lorsque la question de l’intérêt public, et des dépenses publiques qui y sont associés, toutes questions sur le bien fondé ou non sont recevables. Non pas tant par les experts de commissions ou de sous-commisssions, mais par les représentants du peuple, et Khadir est de ceux-là. Et qui plus est, il est le seul à l’Assemblée nationale à poser ces questions, on n’a qu’a penser à la Caisse de dépot, au destin de l’amphithéatre, sur les mines,et ses redevances.Il agit en élu du peuple. Alors que Lucien Bouchard, force est de le reconnaître, est mandaté pour défendre l’industrie, ancien premier ministre ou pas. Il est nu. Que dire de plus ?

M. Lisée, votre texte est juste et bien mais permettez-moi de dire tout haut ce que peut-être certains n’osent pas dire trop fort : Lulu à vendu son âme pour du gros cash! Quoi d’autre que des gros sous ira-t’il chercher là? Certainement pas la sympathie des québécois. Je salue les propos de M. Khadir et le félicite de l’excellent travail qu’il fait à l’Assemblée Nationale!

Pauvre Lulu… Il a tellement l’air hautain en s’indignant des critique dans cette vidéo…

Je crois que dans cette histoire, comme dans biens d’autres, M. Khadir gagne des points et je m’en réjoui.

J’ai fait le même constat que tout était calcul de la part de M. Bouchard pour « éviter » les questions embarrassantes.

On parle du Roi Pétaud mais M. Bouchard fait de lui-même un Arlequin, serviteur de deux maîtres. Disons c’est ce qu’il laisse croire car au finale, l’on ne sert que celui qui signe le chèque de paie!

M. Bouchard semble, lui, avoir le droit de porter des jugements moraux à l’ensemble des Québécois en leur disant qu’ils ne travaillent pas assez.

En tout cas, il ne pourra pas dire que Amir Khadir ne travaille pas assez !

Fuck tellement évident après le visionnement de la commission que M. Claude Pinard et Mme Normandeau sont des lèches cul de M. Bouchard (payé par l’association des pétrolières). Je comprend pour Mme Normandeau mais je pensais qu’un président d’une commission devait être neutre et son rôle est de permettre les débats et non de présider des commissions où la conclusion est décidée d’avance.

Plus je regarde aller Lucien Bouchard, plus je vois UN ACTEUR DOUÉ qui, selon ses intérêts politiques ou financiers du moment, accepte de jouer indifféremment le rôle d’un personnage public, d’un avocat corporatif ou d’un représentant de groupes d’intérêts privés, selon que c’est politiquement ou financièrement rentable pour lui.

L’auréole que j’avais naïvement placée au-dessus de sa tête, a finalement disparue, pour ne laisser que l’acteur doué qui, comme un grand nombre d’autres, ne peut donner ce qu’il n’a pas.

J’ai écouté le fameux échange entre M. Khadir M. Bouchard. C’est une vraie farce de voir M. Bouchard sortir de ses gonds pour si peu. C’est la faucheuse attitude d’un ex-dirigeant qui pense qu’il a tellement fait pour le Québec qu’il est interdit de le critiquer, qu’on doit l’accueillir à l’assemblée nationale sur un tapis rouge même s’il est venu dans un costume de lobbyiste. C’est tellement dommage de voir l’ex-premier ministre « patauger » autant dans sa cour du roi « Pataud ». Le vrai roi Pétaud dans tout cas, c’est M. Pinard dont la gestion de cette rencontre a été pathétique, tellement intimidé qu’il était par le Tout Puissant Bouchard. Il s’est même senti obligé de rappeler tout l’amour de la nation à M. Bouchard afin de calmer son noble courroux et ensuite remettre le jeune présomptueux à sa place.
Et vous avez raison, M. Lisée, d’affirmer que l’on vit dans une société où on a peur des débats, surtout quand ils sont un peu corsés. Les seuls échanges dans lesquels les Québécois se sentent confortables (de mon expérience), c’est quand on se lance des fleurs et se lèche les bottes. Dès que le ton monte, ils se sentent immanquablement mal à l’aise. Ca semble viscéral. Le lobbyiste aurait aimé que tout le monde lui tient des propos flatteurs dus à son passé de grand boss de la nation. Maudit Khadir qui se sent obligé d’être agressif parce qu’il joue seul dans son équipe et doit courir derrière ses secondes qui filent comme une peau de chagrin. Je le trouve parfois teigneux mais , maudit, qu’il fait un sacré boulot avec le peu de ressources dont il dispose.

Lèche-c*ls.
Et donnez-moi des enveloppes.
Et Lèche-c*ls.

Voilà ce que je pense des politiciens.

Mais, à voir et à lire tout ce que j’ai vu dans les derniers 10 ans; on me déclarera comme cynique.

lol
Où pas assez pragmatique?
lol
Ou, tu ne comprends pas la réalité, il faut qu’on se finance, pour la démocratie.
lol
Ou, aye, on se cherche une job après notre job.
lol
Ou, on fait la job de nos chums, la prochaine ronde sera faite par d’autres chums.
lol

lol
Cynique qu’ils disent.

L`emotion dont Mme Normandeau nous parle ressemble a la perte de quelque chose et peut-etre meme de personnes en qui nous avions confiance.Cette ressource qui est apparue en meme temps quelle ne nous appartenait plus nous coute deja une compensation pour ne pas laisse contamine notre eau potable.
Il ne semble pas approprie de poser les bonnes questions.C`est d`une tristesse qui explique peut-etre le silence de ces commenteurs qui ecrivent si bien…
Commentez s`il vous plait pour se consoler un peu…
Andre de Calgary

Ce qui est énorme dans ce video est l’attitude applaventriste de la Sinistre Normandeau, qui cède qq minutes de son temps(donc de temps pour questionner le lobbyiste Bouchard). Par la suite dans son intervention, elle dit à au moins 10 reprises qu’il a raison ou parfaitement raison. Quelle belle défense des richesses naturelles de la population ! Au moins M. McKay apporte un point pertinent en invoquant la loi de protection des ressources en eau en rapport aux compensations non-justifiées demandées par les cies gazières.

Il est inadmissible que Lucien Bouchard ait interrompu Amir Khadir. Et encore plus inadmissible que Claude Pinard, qui présidait la Commission parlementaire, ait « coupé court » à l’échange.Il aurait été fort instructif d’entendre un « dialogue » posé entre les deux hommes politiques brillants, mais si différents au niveau de l’idéologie! La vérité choque et nous en avons eu un exemple remarquable: l’ex-premier ministre a été piqué au vif par l’énoncé du député de Mercier. Mais ne vous en faites pas, Amir Khadir, votre heure va sonner et j’espère de tout coeur vous voir, un jour, à la tête du gouvernement: nous avons besoin d’hommes intègres et sages,tournés, non pas vers les bénéfices du secteur privé, mais vers le bien commun. Les éveilleurs de conscience se font rares: vous en êtes un, Amir Khadir. Vous osez dire ce que d’autres pensent tout bas. Bravo. La liberté d’expression, elle commence là, à l’Assemblée. Et personne, pas même un ex-premier ministre, n’a le droit de s’insurger parce qu’un député, élu par le peuple, voit clair dans son jeu.

La cour du roi des gueux. Qui a été insulté, m. Khadir, le président de la Commission ou la Commission elle-même? Le président s’est confondu en excuses sur le comportement de m. Khadir plutôt que de s’offusquer que la Commission qu’il préside ait été comparée à une cour de gueux et d’avoir été traité de roi des gueux et de demander, par conséquent, au témoin de s’excuser de ses propos malveillants et irrévérencieux, ou de partir. On s’excuse, m. le témoin ou on clôt le témoignage, un point c’est tout, c’est celà qu’il aurait dû faire.
S’il ne savait pas ce que voulait dire cette expression, il aurait dû demander au témoin ce qu’il entendait par là, ou suspendre le temps de s’informer lui-même a parte.
J’ai écouté la totalité du témoignage et je peux dire que c’est le témoin qui est en faute, pas le député. Le témoin a interrompu le député d’une manière très cavalière et impolie, indigne d’un témoin devant une commission parlementaire. à l’égard d’un député dans l’exercice de ses fonctions. Que m. Bouchard ait ses opinions personnelles à l’égard de m. Khadir, ce n’est surtout pas lors d’un témoignage en commission parlementaire qu’il doit les exprimer. Il aurait dû se taire, bien écouter le député, et répondre posément à sa question. Quil ait été insulté par ce qu’il a dit, il n’avait qu’à se contenir et régler ça ailleurs.
C’est mon opinion. M. Bouchard m’a fait honte, encore une fois, c’est désolant.

Incompréhensible! L’échange serait passé inaperçu, ou presque, si M. Bouchard ne s’était pas théâtralement choqué. Quel était son intérêt? La sensibilité générale des Québécois(e)s est qu’il y a quelque chose de louche dans l’arrivée brutale des compagnies gazières sur le territoire. C’est le moins qu’on puisse dire. M. Bouchard par son ton méprisant pour Khadir n’a pas amélioré ce sentiment. Même si l’on est pas d’accord avec Khadir, il avait tout à fait le droit de poser, poliment comme il l’a fait, sa question. Il est vrai que la stature, le charisme de M. Bouchard sert toujours les intérêts qu’il défend, quels que soient ces intérêts. Quant à M. Pinard, il est le modèle parfait de l’éternel et immémorial courtisan.

Vive le Roi Pétaud ! Les pétrolières ont-elles besoin d’être représentée par un ancien premier ministre pour être bien représentée ? La morale va-t-elle finir par retrouver sa place ? Elle n’aurait pas juste pour représentant le roi Pétaud ! LOL

Depuis le 3 mai, le PQ est en état de choc.
Il ne sait plus où donner de la tête. Il se voyait,depuis des mois, comme l’héritier légitime du gouvernement Charest, à cause des règles de l’alternance. Puis est venue l’élection du 2 mai et ses résultats pour le moins surprenants.
Le PQ est manifestement désemparé. Il pose des gestes à saveur hautement électoraliste: l’amphithéâtre Labeaume, les circonscriptions électorales. Et ses meilleurs chantres, ses Aussant, Blanchet, Drainville, sont cantonnés dans un lourd silence. Comme alternative au gouvernement Charest, ça ne promet pas beaucoup.

Si je comprends bien, Tartuffe n’était pas très loin, puisque Monsieur Bouchard avait, à l’âge des potaches, fréquenté la pièce de Molière d’où est tirée l’allusion au roi Pétaud.

Notre Lucide national nous en jette en comparant les commissions parlementaires de l’Assemblée nationale à la cour du roi Pétaud.

Mais sait -il seulement que l’historique paraît montrer que « petaud » est synonyme de « péteur » ; et l’on comprend comment la cour du roi Pétaud a pris le sens qu’a cette locution.

Alors du pet de vache de la suave Normandeau à celui de Bouchard grand défenseur des droits de polluer de l’industrie gazière , tout ça dégage une odeur nauséabonde pour le pauvre québécois qu’on veut forcer à en respirer les miasmes pendant que leurs émetteurs se réfugieront bien entendu dans leurs paradis fiscaux pour respirer un air plus pur pour leurs fins naseaux, tout en comptant leurs profits!

Enfin un député qui se tient debout! C’est comme cela que je demande à tous les députés péquistes et bloquistes de parler depuis 8 ans.

JJ’aime de plus en plus ce politicien Khadir même si je ne suis pas d’accord avec lui sur plusieurs dossiers. C’est le seul qui fait écho sur le dossier de l’amphithéâtre de Québec ; dossier mal ficelé qui se veut être la bouée de sauvetage des députés de la région de Québec et d’un maire en mal de reconnaissance et de plus en plus de mauvaise foi. Et là, qui interpelle M. Bouchard – stratégie habile et communication bien faite malgré son peu de temps alloué à son intervention- mais nécessaire puisque les compagnies se sont payé le prestige d’un ancien premier ministre pour nous faire avaler une couleuvre. Nous ne devons rien aux entreprises gazinières. Le sol et le sous-sol du Québec appartiennent encore et toujours aux Québécois. Monsieur Bouchard confond sans gêne intérêt privé et bien public. La France, l’Angleterre et plusieurs États américains sont ou vont mettre un moratoire sur l’exploitation du gaz. Mais au Québec ; comme les politiciens manquent d’imagination et d’envergure. On laisse le développement par les autres et ont doit aussi les compensés.

Lucien Bouchard n’aime pas les jugements moraux qu’on porte sur lui. C’est normal, personne n’aime ça. Par contre, il ne se gêne jamais pour faire la morale aux Québécois.

Puisque le dossier des gazs est mal barré, on déplace le débat sur le terrain des effets de toge.

Après le péteux de la vache de la ministre, on aura eu droit au Pataud !

On était toutefois bien loin de la Commission Mc Carthy…

Lâche pas mon Khadir !

Bonjour,
Grosse journée et grosse semaine pour Amir.Bouchard puis le parasitage de la famille royale et la commission parlementaire sur le nouvel amphithéatre.
Dans notre société il y a encore des sujets tabou,et si tu ne pense pas comme l’ensemble pour ne pas dire le troupeau tu es est un …..
Bouchard Khadir j’ai bien aimé
La famille royale eh oui c’est du parasitage ou tu te dit j’investis dans ce voyage et voici la visibilité que la ville de Québec aura avec cette visite.Un bon placement je pense..Au fait les pêcheurs,les chasseurs sont-ils aussi des parasites.
L’amphithéâtre De Belleval s’ennuie à la retraite,Khadir a fait volte face quel beau cirque
c’est cela la ville de Québec il ne manque que le roi Arthur.

Bizarre et inexplicable ce comportement du PQ et de son représentant dans cette commission qui devrait justement permettre toutes les questions surtout celles qui sont impertinentes et qui démasquent la vraie nature des intervenants.Bouchard est un acteur accompli tout le monde le reconnait,il joue son rôle de petit monarque au dessus de la mêlée comme il en a l’habitude.Le PQ devrait être le premier a le confronter sur son rôle de spoliateur en chef de l’industrie gazière plutôt que de pourfendre Khadir qui joue tout simplement son rôle de député et chef de parti.Vous êtes pas tannée de mourir …à petit feu.

On voit ici un bel exemple de l’impact que peut avoir un seul député, bien préparé, bien articulé, dans une cause où on jouent gros jeu les grands intérêts financiers privés qui ne sont pas, comme toujours, c’est sûr et certain, au service des collectivités.

Les choses ne sont pas comparables peut-être à ce qui se passera à la Chambre outaouaise des Communes pour le Bloc, mais cet individu isolé, tout député qu’il soit, n’a pas une organisation de parti reconnu pour l’aider, des ressources de recherche, etc., il a une tête, une pensée, une population qui doit bien lui donner du support…

Inspirant, à tout le moins!

excellente observation comme toujours mr Lisée…
surtout que mr Kadhir représente le peuple de plus en plus démuni malheureusement et il n’a pas soutien à l’intérieur du parlement!

Jamais je n’aurais cru qu’un jour mon estime pour Lucien Bouchard se transformerait au point de devenir un sentiment de honte. J’ai honte d’avoir cru que cet homme aurait pu diriger ce qui allait devenir notre pays. J’ai honte que notre peuple lui ai donné une telle confiance. Je comprends maintenant que pendant le référendum il aurait tout aussi bien pu défendre le camp du « non », si cela avait été à son avantage personnel. Je croyais qu’il s’agissait d’un homme de principe. Je découvre qu’il s’agit d’un opportuniste qui préfère se concentrer sur le montant inscrit sur le chèque plutôt que sur la signature de son émetteur.

Un peu plus et il ira rejoindre Jean Lapierre et Luc Lavoie dans le palmarès des mercenaires des idées : ceux pour qui le montant de leur rémunération a bien plus d’emprise sur leurs discours que tout autre facteur, au détriment de la logique, de la justice et de l’équité.

Même les meilleurs fruits pourrissent en vieillissant. Espérons seulement que celui-là n’aura pas semé trop loin sa semence misérable de laquais des pétrolière.

Quelle question? Khadir a posé une question? Soyez sérieux, Khadir a porté un jugement en forme de question. Il se foutait passablement de la réponse que Bouchard donnerait. Et ça, je suis désolé mais je ne partage pas du tout votre opinion, ce genre de jugement à l’emporte-pièce n’a pas sa place à l’Assemblée nationale. Vous nous servez l’argument du parler vrai si cher à une certaine radio. Est-ce que Khadir ambitionne devenir le Jeff Fillion de l’Assemblée nationale?

Et l’espace public pour critiquer Bouchard ne manque pas, il a été abondamment critiqué dans les journaux à toutes ses sorties publiques. C’est quoi la prochaine étape? Amir Khadir lance une chaussure?

Une réponse de Bouchard montrant bien la pathologie ou si vous préférez la patte au logis de ce péteux de broue. Khadir a gagné ce débat, il y a des silences plus éloquents que bien des paroles. Bouchard monté sur ses échasses à oublié sa patte au logis et du coup, il a fait claudiquer sa cause.

Les Québécois ne sont pas dupes, monsieur Bouchard, vous avez inversé les lettres, il ne fallait pas clamer mais bien se calmer, c’est ce qui vous a fait dire pataud comme votre propos et votre pétaud’hier s’est envenimée au point qu’il faut maintenant procéder à l’ablation par fragmentation et surtout évitez les gaz qui pourraient bien faire sauter la marmite sur laquelle vous avez volontairement mis le couvercle…

Le syndrome de Kadir en est un de quelqu’un qui a tout a coup eu du pouvoir (quand on lui a demandé de se montrer Solidaire à la demande pour faire avancer le projet de l’amphithétre… projet souhaité par la population de Québec mais aussi par une bonne parti des québécois), il a agit immédiatement porté sur un power trip, en voulant se donner plus d’importance et prenant position sur tout comme si tout à cout il avait le droit de décider de tout. Son attitude en chambre dans votre video vers 8.00 le démontre bien. Qu’il soit ou non d,accord avec la royauté. On s’en fou. Il n’en demeure pas moins que le pays s,est bâti avec le support de ses régimes qui ont envoyé ici au début de la colonisation gens, bien et argents pour développer ce pays. Ce sont nos alliers, et nous malgré qu’on ait changé notre système ici, on se doit de respecter leurs représentants. Dans la position qu’occupe M. Kadir, payé par nos taxes, il est innacceptable qu’il prenne un micro et qualifie ses gens de PARASITE. Le fait que vous preniez position pour défendre ce genre d’attitude me surprend.
Je trouve aussi que le jugement concernant les Hells et j,en avait déjà parlé ici, car on a tous vu ça venir comme un train qui allait nous rentrer dedans. La sortie des procureurs faisait parti de ce scénario. Innacceptable qu’un juge prononce un tel jugement. De mettre en liberté des présumé criminel parce que la preuve est trop lourde a entendre pour notre système. C’est comme si les médecins ne devaient plus diagnostiquer des cancers si notre système n,est pas assez performant pour les traiter dans un délais raisonnable. Ce qui est déraisonnable c’est de mettre en liberté des présumé criminelles et de mettre la sécurité du public et de tous les gens qui les ont dénoncés pour quelque raison que ce soit. La complicité, l’influence du crime organisé dans notre système de justice est clair. Elle l’était déjà pour moi, car depuis 2002 que le système repousse ma cause et j’ai du faire des plainte contre les avocats, juge et cour de justice pour que la cause soit toujours en court. Mais de voir cette grande farce ça dépasse l’entendement. Si notre système est trop engorgé faisons de la sous-traitance. Envoyons les se faire juger et enfermer aux US, ou ailleurs au Canada. Ce qu’ils veulent c,est nous faire demander une commission pour leurs permettre de s’en sortir sans peine. Je trouve qu’il est innacceptable qu’on remettent des criminelle en liberté sans jugement comme durant les manifestations des procureurs (si vous n’y voyez pas de liens c’est que vous préférer jouer à l’autruche). Nos criminelles sont forts en mise en scènes ils ont certainement de bons scénaristes. Mais ça ne doit leur donner l’immunité. On pait assez d’impôts pour ne pas accepter de vivre dans une société anarchique avec des court qui libére des criminels et des député qui ne sont pas capable de se comporter en gens civilisé. Alors il faudrait au minimum que Kadir se rende compte que son opinion compte moins que celle des québécois. Et qu’il arrête de parler en notre nom. Qu’il fasse l’exercise de parler à la première personne, il finira peut-être par réaliser que cette petite personne, n’a pas autant d’importance qu’il le croit et que les fonctions qu’il occupe ne sont que temporaire, un madat de quelques citoyens, qu’ils doit tenir compte aussi de tout ceux qui ne sont pas allé voté justement parce que sa candidature ne méritait pas le déplacement.

Monsieur Khadir me fait de plus en plus penser au René Lévesque des premières années…

Bravo! M. Lisée pour votre analyse. Mais je dirais que les meilleurs amis de Lucien Bouchard sont Mme Normandeau et Mr. Charest. Il est loin d’être le « best friend » de Mr. Parizeau, encore moins de Khadir. Bravo! Khadir, vive la libre expression.

@Jacqueline Chénard. Bien d’accord avec vous, madame. C’était amusant de voir que M. Bouchard jouait les vierges offensées et se plaignait de ce que, en cette solennelle Assemblée, on se permettait de lui faire la morale…lui qui nous l’a fait il n’y a pas si longtemps, nous traitant de paresseux… Et ce qu’a dit M. Khadir est vrai: nous sommes nombreux à être surpris qu’il défende les intérêts d’un tel lobby lui qui a, croit-on, défendu ceux des Québécois pendant plusieurs années, et en le faisant bien. Je suis déçue de cette nouvelle fonction et de la représentation qu’il en a faite hier à l’AN. Par ailleurs, pour ceux et celles qui doutent encore qu’Amir Khadir ne fait pas du bon boulot, allez visiter la page Facebook où nombreux sont les Québécois qui ne se lassent pas de l’appuyer dans ses démarches.

Je l’ai déjà dit ici, quand quelqu’un comme Kadir se dit scientifique et prend la parole au micro pour nous dire que malgré qu’il n’y a pas de tests qui prouve que le vaccin avec adjuvant ne soit pas dangereux pour la santé, il dit qu’on ne peut pas être contre tout de qu’il arrive un moment ou on doit faire ce qu’on nous demande malgré qu’on ait pas de preuve que ça ne soit pas dangereux pour notre santé. Il prend toujours la parole pour dire n’importe quoi. Pour lui le message compte moi que de se faire remarquer et d,attirer sur les les projectuers. Alors ça n’est pas quelqu’un de principes et d’idées mais plutôt un arriviste qui veut acvoir du pouvoir et être sous les projecteurs.

Comme quoi l’art de plaidorie n’appartient pas uniquement aux avocats.Oui M.Khadir a un peu exagéré mais faut-il s’en offusquer de la sorte? Je dirais même que cette contre attaque un peu exagérée de M.Bouchard sème le doute.Toute cette question de la liquidation de la SOQUIP au moment où le tandem M.Bouchard-Caillé était en poste,es-ce conforme et sans bavure?Je pense qu’il est de l’intérêt public d’éclaicir cette affaire.

Oui M.Khadir a le sens de la clip comme dirait M.Jean Lapierre.Peut on lui en vouloir. Il est seul comme un peu Robin Des Bois a confronté cette confrèrie politique qui,de toute évidence,ne veut pas du tout remuer cette marre où des odeurs un peu particulières,s’échappent.

Où est Mme Marois? Les médias n’ont d’yeux que pour M.Khadir?

Il ne nous reste qu’un seul parlementaire qui ne s’écrase pas , soit devant la monarchie,soit devant le maire Labeaume ou soit devant Lucien Bouchard, soit devant Pierre Karl Peladeau.

Ces gens (parlementaires) ne représentent pas la population issue de pionniers , abandonnés par la France et qui ont lutté corps et âme pour survivre; des gens avec du courage, une colonne vertébrale et révoltés d’être soumis à la tutelle des seigneurs.

Comment en sommes-nous venus à élire ces parlemantaires qui n’osent plus ouvrir la bouche lorsque le peuple est constamment pris d’assaut pour , soit lui enlver ses richesses, ou le forcer à payer pour des projets alors qu’il peine à survivre, ou lui imposer une monarchie?

Il n’y aurait rien de nouveau si nous nous rendions compte que nos compatriotes seraient prêts à nous vendre pour satisfaire des intérêts financiers? Pourquoi pensez-vous que nous ayons si peu confiance en nos politiciens? Chat échaudé craint l’esu chaude.

Rappelons-nous l’histoire des cages à homard d’un certain leader souverainiste. Au moins, celui-là on pouvait le voir venir; mais les autres sont plus subtils.

Pour moi, le PQ, l’ADQ e le PLQ, c’est terminé. À l’avenir , ce sera le Parti Solidaire.Il y a au moins un homme qui a du courage dans ce parti; bravo Amir et continue; tu as la chance de dire ce que beaucoup d’entre nous pensons.

Et l’attitude autoritaire et baveuse du president du comité nous donne une idée comment notre petit peuple serait traité par ce type de parvenu si nous devenions souverainistes.

Mais ça n’arrivera pas.

Le gaz de schiste! Ça pue !

Personne il y a moins de deux ans au Québec ne s’intéressait vraiment à ce gaz. Hormis quelques spécialistes amis des spéculateurs qui cherchent aventure, le public Québécois ne se bâdrait pas de cette énergie, devenue récemment par la force des médias, un enjeu passionné, enflammé.
Pour une rare fois le public se mobilise en masse, et il a raison des velléités accaparantes de ces conglomérats internationaux avec leurs grosses machines qui viennent fouiller la terre chaque fois qu’il y a de juteux profits à engranger. J’ai bien dit à engranger, pas à partager. On a déjà dénoncé sur d’autres tribunes la caducité de la loi sur les mines qui date d’une époque révolue, et qu’on tente actuellement de revamper à l’aide d’amendements anodins qui ne sont là que pour faire taire la grogne populaire.
Le fond du problème demeure, comme on le voit à cette commission sur la Loi 18 où M. Lucien Bouchard et le fougueux député de Mercier Amir Khadir s’affrontent toutes griffes dehors. Encore une fois M. Bouchard nous fait la grande scène de son indignation alors qu’il réclame pour l’industrie gazière des compensations financières au prétexte que les compagnies de gaz ont investi beaucoup d’argent (des millions) dans des débuts de forages exploratoires. Le débat sur l’exploitation du gaz a lieu et il est le plus engagé de la part du public que tout autre débat depuis des lustres.
Le Gouvernement de M. Charest s’est fait tirer l’oreille et aura tergiversé longtemps comme à son habitude, avant de décider qu’en fin de compte il fallait y aller prudemment dans ce dossier et que la sagesse imposait d’étudier la question à fond avant de s’y engager.
On fera donc avant tout des études stratégiques qui devraient donner dans quelques années l’heure juste sur ce potentiel énergétique contesté. On parle ici de quelques centaines d’emplois, mais surtout de formidables revenus pour les investisseurs si leur plan d’exploitation se concrétise. Le Québec devra se contenter de quelques emplois, de quelques pitoyables redevances, et dans 20 ou 30 ans se retrouvera vraisemblablement avec d’immenses dégâts écologiques à gérer. Sans parler des désordres sociaux qui se pointent à l’horizon politique immédiat.
Il faut répondre à M. Bouchard que lorsque les compagnies d’exploitation minières et/ou gazières et pétrolières font de la recherche, elles ne font ni plus ni moins ce que fait n’importe quelle compagnie qui cherche à investir.
Cette recherche doit se faire à ses risques et c’est tout.
Comment M. Bouchard peut-il déclarer ainsi que ces compagnies si elles n’obtiennent pas satisfaction suite à leurs investissements de recherche, devraient toucher des compensations parce que le Gouvernement du Québec aura décidé que le risque de dérapage écologique ne vaut pas les profits escomptés pour l’ensemble des Québécois? En voilà une sottise ! De le voir ainsi s’enfler d’indignation parce qu’Amir Khadir lui met le nez dans ses contradictions, ce n’est pas la première fois que Lucien Bouchard nous fait le coup. Il y a des citoyens qui se souviennent de son décret autoritaire dans l’affaire de la ligne Hertel des Cantons. On ne peut pas oublier non plus sa signature au bas du document du Québec Lucide. Il y a chez cet homme une forte tendance à se croire détenteur d’une vérité transcendantale chaque fois qu’il manipule un dossier.
Je trouve ses emportements suspects et pour tout dire parfaitement déplacés. Son indignation en est une de pacotille alors que les enjeux en cause, dont il est partie prenante, sont sérieux au point qu’ils interpellent la nation Québécoise toute entière. Il faut lui rappeler qu’à la commission parlementaire sur la Loi 18 qu’il n’est qu’un citoyen, alors qu’Amir Khadir lui est député de l’Assemblée Nationale, et qu’à ce titre il a droit à tous les égards, et a surtout le devoir de poser des questions qui dérangent.
Dans le cas des compagnies gazières qui ne toucheraient pas les profits qu’elles escomptent suite à leurs investissements de recherche, il faut leur dire et le répéter que les risques sont les risques et que c’est à ces mêmes compagnies qui font des recherches d’assumer leurs pertes. Quand elles font des profits ces compagnies se gardent bien d’en partager l’ensemble avec les citoyens du Québec tout entier. La position de Lucien Bouchard dans ce dossier de même que ses réclamations indignées en tant que lobbyiste pour l’industrie gazière, sont indécentes et irrecevables. Dans le cas de la loi 18 ce sont les droits collectifs des Québécois qui entrent en conflit avec les droits des pétrolières/gazières. De toute évidence puisque nous sommes dans un état de droit, les droits des premiers doivent l’emporter sur tous les autres.
Quant à la réputation du Québec à l’internationale, qui pourrait souffrir de ce débat, Lucien Bouchard en évoquant publiquement des scénarios catastrophes dans le cas où le Gouvernement du Québec ferait preuve de bon sens et d’autorité, je trouve qu’il charrie, et que ses propos colériques sont bien plus dommageables pour le Québec que les questions pertinentes d’Amir Khadir. J’ajoute qu’il est pour le moins regrettable que ce soit toujours ce même Amir Khadir qui pose les bonnes questions alors que les autres députés, ma foi, dorment au gaz !
Pour ce qui est de la Cour du Roi ‘’Pataud’’ j’y reviendrai (ce n’est pas une faute, j’avais fait exprès de distinguer Pataud de Pétaud) et j’ai expliqué ma démarche dans mes commentaires sur Rue Frontenac à partir du 13 avril 2011, d’autant plus que j’ai eu le premier l’idée d’utiliser cette métaphore dans les affaires scandaleuses qui salissent l’Hôtel de Ville de Montréal.
Mais bon, mon éloquence personnelle s’accommode assez bien d’être aussi inspirante, surtout lorsque la référence vient d’un ancien Premier Ministre.
Clément Sauriol
Montréal

Lucien qui se trompe dans ses classiques! lol
Quel est le nom de ce député conservateur qui, impressionné par la culture du Saint-Lucien, disait qu’il lisait la Pléiade?

Le plus surprenant est qu’on a oublié la contradiction flagrante dans laquelle s’est placée dès le début Lucide Bouchard. En effet, dès l’annonce de sa nomination à la tête de l’APGQ, il a prétendu avoir été nommé là pour « défendre les intérêts du Québec ».
Quand, quelques jours plus tard, on a appris que sa rémunération (généreuse au demeurant) venait directement de la pétrolière albertaine Talisman, il a réitéré, contre toute vraisemblance, cette affirmation surprenante (à savoir que Talisman l’aurait engagé et le paierait pour « défendre les intérêts du Québec »). En ajoutant qu’il aurait averti ses « patrons » que le Québec devrait recevoir des redevances « équitables » (sans vouloir s’avancer sur cette définition) sinon il n’y aurait pas d’exploitation de gaz de schiste. Comme si un simple vendeur, aussi prestigieux soit-il, pouvait imposer ses décisions au conseil d’administration qui le paie !

Et il est clair qu’il a été engagé comme lobbyiste pour les pétrolières (il ne s’en est pas caché d’ailleurs). Pas vraiment auprès du gouvernement Charest (qui est vendu depuis le début à cette industrie), mais bien auprès de la population qui est, pour le moins, réticente, face à tout ce dossier.
Et pourquoi cet homme a-t-il été engagé par les pétrolières comme lobbyiste auprès du peuple québécois ? Se pourrait-il que son ancien poste de premier ministre du Québec y joue un rôle ?
Poser la question, c’est y répondre, surtout quand on voit cet individu se poser (encore une fois) en « sauveur des intérêts québécois » et jouer à fond son rôle d’ancien premier ministre qui « reprend du service ».

Est-ce un « jugement moral injuste » que de soulever la contradiction entre l’emploi de lobbyiste au service d’intérêts corporatistes de pétrolières étrangères et le rôle auto-proclamé qu’il se donne de « sauveur » du peuple québécois ?

De plus, il est clair, quand on regarde le vidéo, que M. Bouchard avait déjà préparé son « indignation spontanée » et qu’il n’attendait qu’Amir ne commence à prononcer un mot qui pourrait justifier cette envolée.

Bref, cette sortie de Bouchard ne me semble qu’une tentative de noyer le poisson et de détourner la discussion sur un point de détail (son « honneur bafoué »), pour éviter qu’on se concentre sur le vrai sujet: Peut-on savoir les tenants et aboutissants du dossier des hydrocarbures ?

(prochain commentaire, quelques questions que M. Bouchard, à titre de porte-parole des pétrolières et gazières, n’a toujours pas répondu de manière satisfaisante)

Normandeau : « T’en fais pas Lucien. Maintenant que le show public est fini, on va bien s’occuper de l’industrie. »

Lucien : « On a donné un beau spectacle. »

Normandeau et Bouchard : Après le spectacle de la démocratie… http://bit.ly/iPhXlk

M. Bouchard a critiqué les « jugements moraux » de M. Khadir. M. Bouchard a-t-il déjà oublié qu’il a fait bien pire au sujet de M. Yves Michaud ?

Pour son rôle de la vierge outrée aux audiences du BAPE hier, Lucien Bouchard mérite un oscar voire même un LuLu (trophée a inventer en son nom). M. Kahdir n’a fait que dresser un portrait de la réalité. M. Bouchard est-il un élu? Non; Est-il engagé et payé grassement pour représenter les compagnies pétrolière? Oui. Or si ce portrait choque M. Bouchard, il n’a que lui-même à blâmer. Personne ne l’oblige à représenter un consortium dont les intérêts ($) vont à l’encontre de la volonté populaire. Son image publique qui le tient tant à cœur semble t-il, s’est ternie par ses propres actions et propos.

Que de pertes de temps que ce débat stérile face un dossier très important. Nous avons au Québec des ressources énergétiques que nous importons d’ailleurs. Pouvons-nous, calmement et sans accuser Monsieur Bouchard de toutes sortes d’invectives, étudier les possibilités d’utiler NOS ressources correctement, au lieu de les importer ; nous les Québécois qui sommes quelque chose comme les 4° consommmateurs d’énergie au monde ! Pouvons-nous examiner toutes la facettes du dossier pour voir si nous ne pouvons pas créere un peu de richesse au Québec au lieu d’enréchir les « grosses entreprises » d’ailleurs.
Pourquoi nous ne sommes aucument « gêné » d’importer du pétrole de la Série par exemple. Sommes-nous devenu scléroser à ce point ?
Pour ma part, je suis convaincu que Monsieur Bouchard est un des meilleurs pour dicipliner l’association qu’il l’embauche que n’importe lequel des députés qui trop souvent font un « show » pour leur clientèle !

Cela montre à quel point les Québécois sont en mal de démocratie, même à l’intérieur de son enceinte officielle et dans un débat de société aussi important que celui du gaz de schiste. Lorsque pour protéger leur patrimoine naturel et culturel les Québécois doivent dédommager l’industrie, c’est qu’ils ne sont définitivement plus maître chez eux.
Mais le plus inquiétant est que cette expropriation du Québec par l’entreprise privée se fasse avec l’aide du gouvernement. À tous les jours, s’accumulent les preuves que seule la reprise de l’agenda politique par les citoyens permettra de réinstaurer la démocratie au Québec. http://mobilisatron.org/

Ce fut un bon show – à la fois de la part d’Amir Kadir en bon gauchiste irrespectueux et surtout de la part de notre bon père de la nation qu’est notre Lucien national.

Pour tout dire, j’admire et applaudit à la fois Amir, mais je me demande toujours ce que notre cher Lucien fait dans cette galère puante à souhait, s’empêtrant dans des explications tortueuses et à peine crédibles – il défend mal ces chers capitalistes – il est en général meilleur pour défendre la veuve et l’orphelin…

Quelle belle aberration – le bon peuple aime bien toujours s’amuser, comme lors des dernières élections, avec des majorités écrasantes pour élire de pures inconnues jamais vues ni entendues, jourant dans des machines à sous à Las Vegas ????

(suite du commentaire précédent)
Quelques questions sans réponse:

– Rôle d’André Caillé, (ancien PDG de Gaz-Métro recruté par … Lucide Bouchard pour qu’il devienne PDG d’Hydro) dans l’ensemble du dossier énergétique (centrales au gaz, vente à rabais des permis, etc.) ?

– Rôle de ce monsieur et de son ex-patron et complice (Lucide Bouchard) dans la liquidation de la SOQUIP (après que l’État ait investi pendant près de 30 ans dans la recherche pétrolière et gazière) ?

– Quels sont les risques environnementaux de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste ? (Combien coûte la décontamination d’une nappe phréatique ? Quelqu’un sait-il comment on peut décontaminer une nappe phréatique ?) avec les effets, non seulement sur la santé des citoyens, mais aussi sur l’industrie agricole, pourtant un des piliers de l’économie québécoise ?

– Quels sont les liens entre les gazières et pétrolières versus le financement des partis politiques ?

– Quels sont les liens exacts entre Power Corp (dont le patron, Paul Desmarais est un ami personnel de J.J. Charest et qui compte aussi parmi ses fréquentations…Lucide Bouchard) ? On sait que Power Corp a des intérêts dans une entreprise produisant les produits chimiques utilisation dans la fracturation, comme dans Pétrolia (qui a un contrat aux clauses secrètes avec Hydro pour exploiter le pétrole d’Anticosti), est-ce que cela s’arrête là ?

– Pourquoi les permis ont-ils été vendus au tarif de 1879 (comme si le prix du gaz naturel n’avait pas augmenté), le tarif le plus bas de tous les pays industrialisés*, et pratiquement du monde ?
*même la Pologne, qui passe en Europe pour être prête à tout pour accueillir les exploitants de gazde schiste a vendu les siens près de 2,5 fois plus cher que le Québec

– Pourquoi charger des redevances aussi faibles (16% des PROFITS, donc après déductions des coûts d’exploitation, tels que déterminés par…les gazières), un des taux les plus bas au monde ?

– Comment s’assurer que les gazières vont vraiment verser ces redevances ? Surtout quand on connaît le dossier minier, voir le rapport du vérificateur-général à ce sujet (un petit merci en passant à Amir pour avoir empêché ce rapport de tomber dans les oubliettes)

– Pourquoi le gouvernement Charest reprend-il pratiquement avec du « copier-coller » les arguments de l’industrie ?
(par exemple, quand Caillé, frustré de se faire poser des questions pertinentes auxquelles il ne pouvait pas répondre sans se couler, a prétendu que les salles des assemblées « d’information » que l’APGQ avait elle-même organisées étaient « pactées » par des « écolos de Montréal », ce qui était manifestement faux quand on a assisté à ces assemblées (à St-Hyacinthe, il fallait prouver qu’on habitait la région pour pouvoir entrer); curieusement, les porte-paroles du gouvernement, Normandeau en tête, ont repris mot pour mot cette accusation, qui, selon eux, les dispensait de répondre aux questions)

– Pourquoi tout le monde concerné (gouvernement et industrie) refuse-t-il obstinément à regarder d’autres modèles d’exploitation des ressources naturelles ? Sans aller à nationaliser par le biais d’une société d’état (pourtant Hydrro est la seule et unique entreprise du domaine à rapporter (beaucoup) plus à l’état qu’elle ne coûte, voir encore le rapport du vérificateur-général), on pourrait envisager le modèle norvégo-brésilien: participation à 51% de l’État. Ce serait plus juste (on fournit des fonds, donc on participe aux « risques », ça devrait faire l’affaire de l’industrie, non ?), on tirerait vraiment profit de cette exploitation, on garderait le contrôle des opérations (ce qui éviterait le développement sauvage, assurerait que les régions concernées puissent recevoir les retombées, obligeraient les exploitants à vraiment dépolluer les sites, etc.) et en plus, on aurait accès aux documents qu’autrement les conseils d’administrations gardent secrets et qui nous réservent presque toujours de désagréables surprises après quelques années.

– Pourquoi cette urgence alors même que le prix du gaz naturel est au plus bas depuis plusieurs années ? Et pour ce qui est du pétrole, on prévoit une explosion du prix du baril dans les prochaines décennies, alors pourquoi ne pas attendre un peu au lieu de s’en départir si vite ?

– Pourquoi tout a-t-il été fait dans le secret le plus opaque ? Si de simples citoyens n’avaient remarqué ce qui se passait près de chez eux et ne s’étaient pas informés, tout se ferait (quoiqu’en dise le « sauveur du Québec ») encore dans l’obscurité la plus complète.

Et ce ne sont que quelques unes des questions que l’on pose depuis plus de 2 ans. Avant de s’indigner qu’on attente à son « honneur » en remettant en question son rôle auto-proclamé de « sauveur des intérêts du peuple québécois » parce qu’il est en fait rémunéré comme lobbyiste par une grande pétrolière albertaine, M. Bouchard devrait faire un peu plus preuve de transparence et nous donner des réponses claires et factuelles à ces interrogations légitimes (et aux autres que je n’ai pas indiquées). Cela montrerait que son rôle de « porte-parole de l’industrie » est vraiment de dialoguer honnêtement avec le peuple québécois et ne se limite pas à celui de simple « vendeur », tentant d’utiliser le « prestige » de son passé de premier ministre (pour ceux que ça impressionne) pour nous faire avaler leurs projets.

Comme moralisateur M.Bouchard n’a pas de leçon à donner à personne. Souvenez vous de l’affaire Yves Michaud. M. Bouchard n’a jamais reconnu son erreur et ne le fera jamais…

De cette altercation, M. Khadir semble, selon les lignes ouvertes et les blogs, gagner 90 % des appuis, ce qui devrait augmenter les intentions de votes à Québec solidaire de 8 à 20 % environ, ce qui laisserait 25 % au PQ pour un grand total d’une vingtaine de députés indépendantistes dur 127.

Les séparatistes sont trop séparés pour séparer le Québec du Canada…voilà.

C’est l’arroseur qui est maintenant arrosé.

M. Bouchard (St-Lucien comme le surnomme certains) s’est lui-même servi de l’Assemblée Nationale comme d’une cour du roi Pétaud pour vilipender Yves Michaud.

Amir Khadir est un des rares politiciens qui exprime avec assurance ses convictions et en cela il mérite tout mon respect.

Je le trouve bien brave d’avoir qualifié la monarchie comme étant un système révolu et de nature parasitaire. Combien coûte la Couronne aux Britanniques? Combien coûte les vestiges de la monarchie (tombée en désuétude) dans le système politique du Canada aux canadiens? Pas tout à fait faux comme affirmation. Osé bien sûr, maladroit peut-être, mais pas totalement dénué de sens.

«Amer Quoidire» se donne le moyen de ses convictions et il n’en est pas à une esclandre près. Regardez-le et surtout écoutez-le bien croiser le fer avec le maire Labeaume demain en commission parlementaire sur le projet de loi privé concernant l’amphithéâtre multi-fonctionnel de Québec. Ça devrait chauffer encore une fois.

Dossier à suivre…

Le Québec est une vraie pétaudière…après 15 ans on est encore à discuter du CHUM et tant d’autres projets qui n’ont pas démarré

@ Moi, votre commentaire # 15 :

VRAIMENT BIEN ENVOYÉ, particulièrement lorsque vous dites à Lucien Bouchard :

»Mais bon, on a laissé la chance au coureur. Avec sa dernière tentative de soi-disant sauver les intérêts du peuple.. je crois qu’il devient redondant de lui-même.

Nous, nous voyons bien qu’il perd les pédales, sinon sa crédibilité. Et de sauter une coche de ce que lui a dit M. Khadir prouve bien que c’est là que le bat blesse, de son prestige ne lui reste plus que la rage de l’avoir perdu. »

Selon moi, vous venez de dire à l’ex-premier ministre Lucien Bouchard ce qu’un grand nombre de québécois pense maintenant de lui : qu’il est toujours prêt, comme il l’a fait dans le passé avec des joyaux comme la SOQUIP, sous l’honorable couverture d’agir dans l’intérêt public, à vendre les ressources et les biens publics du Québec au plus offrant.

Est ce que l’on voulait faire de cette commission parlementaire un intermede pour une gang de tricoteux de dentelles comme Normandeau et Bouchard avant la fin de session.
Voir Bouchard se pavaner comme un seigneur à qui on devrait s’adresser en baissant les yeux et la caniche de service pour lui lècher les pompes.
Un autre TRISTE beau show de boucanne signé JJCharest
Attendez de voir ce n’est pas fini le deuxième et dernier intermède de cette session est à venir. Le party des tricoteux strikes back pour le projet d’amphithéatre de Québec.
Un autre très très triste show de boucanne en perspective.
Après ça, dehors les enfants des deux classes, les rouges comme les bleus c’est la récréation à nos frais j’usqu’en octobre prochain.
Comme productivité , on repassera. Qu’en pensez vous monseigneur Bouchard ?

Beaucoup de gens se sont plaints, sur les blogues, du manque de «déférence due à un serviteur de la Nation» de la part de M. Khadir… Il faut se rappeler que c’est précisément cette déférence qui a été reprochée aux médias français dans le cas de DSK. En démocratie, un représentant du peuple doit pouvoir dire ce qu’il pense, et des systèmes parasitaires, et des jeux de pouvoir des gazières.
Je suis d’accord avec vous, M. Lisée, il s’agissait d’une joute de la LNI très bien préparée.

@ Marcel fafard:
Le pire avec ces conglomérats que défend M.
Bouchard, c’est que même s’ils exploitent NOS ressources, On aura quand même à importer nos ressources energétiques « ANYWAY ». Ex: le sable bitumineux du Canada, on en paie l’essence plus chère que les états-unisiens.

-Que veut faire M.Bouchard ? poursuivre le gouv. afin d’obtenir de vraies conditions gagnates pour l’industrie gazière. Ouf! C’est pathétique.

@ J-Paul, votre fort instructif commentaire # 19 :

Vous devriez publier vos commentaires plus souvent, l’information supplémentaire que vous pourriez apporter profiterait grandement à tous.

Merci beaucoup pour ce très révélateur commentaire.

Cela s’appelle un baîllon imposé au député de Mercier. Et tous les autres intervenants, des paillassons.

À Amir Khadir :

Mille fois merci pour votre merveilleux travail de représentation des intérêts des québécois.

Nous avons un urgent besoin d’un grand nombre de députés de votre trempe monsieur Khadir.

Un grand merci encore une fois, et, je vous en prie, continuez ce magnifique travail de réelle représentation des intérêts de tous les québécois.

@P.Lagassé

Vous dites: « 16% des PROFITS, donc après déductions des coûts d’exploitation »

Est-ce vraiment le cas? De ce que j’avais compris c’est que ces redevances étaient calculées à la tête de puit, sur la production, donc avant toute chose, avant de faire le calcul des revenus et dépenses pour obtenir le profit. Du moins c’est ce que j’avais compris…

Mr Jean-François Lisée,
Votre analyse est claire et vous savez bien parler de Mr Bouchard que vous connaissez mieux que moi. Mon point est le suivant. Mr Bouchard était à cette commission en qualité d’AVOCAT des compagnies qu’il représente et toutes les questions pertinentes pouvaient lui être posées. Même s’il s’y était présenté entant que Premier Ministre (qu’il n’est plus malheureusement), Mr Khadir aurait quand même eu le droit de l’interroger comme il l’a fait. Mais Mr Bouchard s’est pris un instant pour un intouchable. Il s’est pris pour Quelqu’un comme un Grand Homme à qui nul n’a le droit de reprocher quoi que ce soit. Surtout pas cet homme devant lui. Mais il a oublié que l’homme devant lui est un député, un élu d’une bonne partie de ces petites personnes qui ne veulent pas que les compagnies que représente Mr Bouchard mettent leur vie en danger et laissent aux Québecois un environnement totalement détruit à cause de la défense de leurs intérêts privés. Cette crise bien calculée de Mr Bouchard était du cinéma pour faire taire un emmerdeur et faire peur aux autres. Il a réussi un tout petit peu, puisqu’il y en a qui sont venus à sa défense, pour le protéger du petit méchant Mr Khadir. Vraiment drôle.
Éphrem Prudencio

@lagentefeminine

L’on peut reprocher l’impertinence de M. Khadir mais non la pertinence de soulever les bonnes questions!

@Marcel Fafard

Depuis quand des entreprises embauche un « représentant »… pour les discipliner ???
M. Bouchard a été d’abord embauché pour redonner de la crédibilité à l’association. Mauvais investissement!
Par contre, le plan B est la négociation de redevance et/ou de compensation, ce qui est aussi dans les cordes de M. Bouchard qui a une grande expérience de négociateur pour les corporations.

@Robert De Blois

Certes M. Bouchard a déjà défendu la cause souverainiste, mais jamais la veuve et l’orphelin, ce n’est pas dans son intérêt…

J’ai regardé avec stupéfaction hier en direct l’échange Khadir-Bouchard et, dois-je vous dire, j’en suis sorti abasourdi.(flabergasted! Époustouflé!)
Dans un premier temps, M. Khadir a tous les droits de poser des questions quelles qu’elles soient (c’est le rôle d’une commission parlementaire) et d’avoir porté des observations sur les nouvelles fonctions qu’exerce M.Bouchard dans sa défense partisane d’une industrie aux pratiques questionnables, à tout le moins sous scrutation pour toutes sortes de raisons toutes légitimes les unes que les autres. Ça, ça n’a rien de communiste, socialiste, étal; tout ça a rapport au droit de notre société à se défendre contre toute exaction quelle qu’elle soit, capitaliste, communiste ou autre.
Deuzio, aujourd’hui, nos politiciens se vendent au plus offrant (bien qu’il soit très légitime qu’ils continuent à gagner leur vie honorablement), que ce soit Bouchard, Rousseau, Caillé, Couillard… etc…) précisément aux intérêts qu’ils avaient combattus dans leur vie antérieure. En fait, ils sont devenus MERCENAIRES! qui, au lieu de corriger la merde dans laquelle ils ont mis le Québec, s’acharnent à nous proposer des solutions opposées à l’intérêt public, favorables à l’entreprise privée.
Tercio, je ne suis pas loin de penser qu’il n’y ait pas auprès de nos élus et des mandarins de l’état de préparer, en poste, le chemin d’une retraite dorée aux dépends mêmes des dogmes qu’ils défendaient alors. Comment se fait-il que nous ne puissions rien savoir, même l’Auditeur général du Québec, sur les pratiques d’Hydro Québec , la Caisse de Dépôt, Investissement Québec et tant d’autres? Pire sur toutes les histoires de manipulation de notre société en faveur de la corruption et du lobbysme, va sans dire.
M.Bouchard s’est fait honte à lui-même! Et pour quelqu’un qui se voudrait un PÈRE de notre pays, plus maintenant; il s’est tout simplement désisté et discrédité!

Comme ce billet de M. Lisée porte sur la volée théâtrale de Sa Majesté Ubu Roi alias LuLu Bouchard contre Amir Khadir caricaturé en Roi Pétaud j’en profite pour féliciter tous les messieurs dames qui se font excellents figurants dans cette production « La braderie de nos richesses naturelles » dont l’auteur et metteur en scène est nul autre que John James Charest.

Dommage que la visite des bêtes de cirque, Kate et William, faite aux frais des cons-tribuables, ne soit pas en même temps que la tenue de cette Commission parlementaire en cours pour compléter le tableau colonial de cet acte.

Colonie quand tu nous tiens!!!

@ Langlois, votre commentaire # 56 :

Tout comme vous,

»Monsieur Khadir me fait de plus en plus penser au René Lévesque des premières années… »

@enton c,est exactement ce que j’ai fait mais les gens le défendent en prétextant la pertinence, pas rapport, quand on assume des fonction on doit le faire d’une manière décente. Il pense avoir tout les droits. Avezv-ous regardé comment il prend la parole et joue a la victime pour attirer l’attention toujours sur lui comme si son rôle lui attribuait tout les droits. Un clone d’IGGY.

On comprend que Khadir cherche à attirer l’attention à tout prix, mais à tirer dans toutes les directions et en cherchant à donner l’impression qu’il est le seul à détenir la vérité et la vertu, il a l’air de jouer à Batman, à moins que ne soit à l’ayatollah… Et dire que beaucoup de journalistes, si complaisants à son égard, sont toujours prêts à accuser le PQ ou Mme Marois de chercher la chicane… On est beaucoup plus tolérants dans les médias quand c’est un homme, et surtout, quand son parti n’est pas proprement souverainiste (quoi qu’il fasse pour se draper dans le drapeau du Québec pour aller chercher des votes). Pensez à toute l’agitation médiatique de la semaine dernière à cause du verbe «niaiser» que la Chef de l’oppostion officielle a osé employer. Pauvre Québec ! toujours prêt à encenser ceux qui n’ont pas fait leurs preuves et à condamner ceux qui se dévouent corps et âmes depuis des années… Il y a une grande différence entre démocratie et OPPORTUNISME.

Monsieur Khadir,
Vous êtes un « vrai » Grand Homme ! Je vous félicite d’avoir eu le courage de parler et ce très poliment devant celui qui se veut mais qui n’a jamais été et qui ne sera jamais grand comme il se targue de l’être.
Merci Monsieur Khadir, je viens de découvrir en vous un homme honnête et responsable et je ne vous oublierai pas aux prochaines élections.

Excellent commentaire, Monsieur Dallaire!

«Une nouvelle expansion (certes considérable) d’un phénomène en cours depuis plus d’un quart de siècle : la création d’un État-providence des entreprises» — Source, Joseph Stiglitz, Le triomphe de la cupidité, page 327.

Depuis plus de 20 ans, le néolibéralisme sauvage tente de réduire la gouvernance politique à sa plus simple expression où même les débats essentiels sont évacués des commissions parlementaires, comme si seulement le privé avait toutes les réponses à tous les maux.

Stiglitz parle du pouvoir tentaculaire des très grandes entreprises complètement dérégulées au niveau des institutions financières ayant provoqué la crise financière 2008-2009, et ces propos s’appliquent très bien à une tendance lourde des grandes entreprises à se servir à même les fonds publics par l’entremise des PPP où les gouvernements assument tous les risques au détriment des programmes sociaux, etc. Souvent, ces grandes entreprises sont des regroupements de grands investisseurs internationaux délocalisant les emplois et expatriant les profits, dans ce contexte, les gouvernements sont toujours perdants.

Les médias ont une façon très subjective de présenter des nouvelles à moins que le but soit de susciter dans le public un désir de re réveiller.Mais assurément que l’opinion de Khadir était légitime et même polie (si on ne peut plus donner son opinion dans une démocratie ,qu’est la démocratie alors) mais vivant dans une société hédoniste,il ne faut pas être surpris que des personnes ayant eu des intérêts pour une nation autrefois puisse avoir des intérêts plutôt envisageable pour une retraite dorée.Soit dit en passant il est intéressant ce Mr Khadir,ça manque beaucoup de nos jours des gens qui défendent des droits ou des valeurs humanitaires si on peut s’exprimer ainsi.Sortons de notre engourdissement et donnons notre opinion ça ne nous fera pas mourir.

Franchement lulu … quand on veut faire son cultivé, on vérifie au moins sur wiki, avant de se l’ouvrir et de démontrer son manque flagrant de wikiculture 101.

Et c’est le 31 mai de l’An de grâce 2011, que Pétaud qui avait jusqu’ici vécu, perdit son nom, devint Pataud et sombra dans le ridicule, du fait d’un lulu qui mérite le bonnet d’âne du Pataud de l’année.

Ce lulu pataud, que la coalition néo-libérale PLQ/PQ dorlote comme un poupon, pour le soustraire aux griffes du grand inquisiteur du peuple.

Bravo Amir, le pays des mollahs nous a, semble-t-il, fait cadeau d’un leader, qui l’eût cru ?

J’ai déjà eu beaucoup d’admiration pour M. Bouchard dans un passé lointain, mais il faut dire que son aura a baissé quelque peu dans mon esprit depuis qu’il s’est fait le défenseur à tout crin de l’industrie gazière et pétrolière. Dans l’échange avec M. Kadir, il s’est comporté comme un fat de la pire espèce et avec un mépris indigne de ce qu’il a déjà été pour le peuple qu’il a défendu. En résumé, lorsque j’ai vu ledit échange acrimonieux aux nouvelles télévisées, j’ai eu soudainement l’impression de visionner cette publicité automobile où l’on y voit un jeune garçon se pâmer de colère pour obtenir tout ce qu’il veut, un peu à l’image de ce que M. Bouchard paraissait durant l’altercation. Pour terminer, M. Bouchard, vous n’êtes plus ce grand homme que le Québec a connu, agissez donc en conséquence et avec plus d’humilité s.v.p.

@JeffB

Non ce n’est pas calculé à la tête du puits et oui, c’est vraiment le cas, 16 % des profits nets, donc déduction faite des dépenses d’exploitation. Cela ouvre la porte à des exercices comptables de haute voltige que les grandes firmes se font un plaisir d’exécuter pour leurs riches clients, car la mentalité comptable est à l’état financier des entreprises, ce que l’audace des trapézistes est au Cirque du Soleil.

Et il faut aussi en soustraire les subventions et les tarifs préférentiels, sans oublier que ce versent ces exploiteurs de ressources en redevances est soustrait de leur revenu et vient finalement réduire leur déjà insignifiant fardeau fiscal. Je serais d’ailleurs curieuse de voir s’il y a une grosse différence entre ne pas prélever de redevances et laisser agir l’impôt ou prélever des redevances et diminuer l’impôt.

C’est à ce niveau de mentalité de colonisés et de nés pour un petit pain que nous en sommes encore au Québec en 2011, avec comme résultat que nous finirons aussi pauvres à la fin que nous l’étions au début et que pendant ce temps, les exploiteurs auront engrangé des profits mirobolants, comme ils l’ont toujours fait au Québec. La création de richesse et le développement, ce n’est pas pour les Québécois, cela ne les intéresse pas, semble-t-il, car pour y arriver, il ne faut pas avoir peur de se tenir debout. Les colonisés élisent des gouvernements à leur image, colonisé un jour, colonisé toujours, voilà la vraie devise du Québec.

J’ai toujours pensé que notre système d’élection est à contre courant de la démocratie.

En effet, on peut se réclamer de parler au nom de la population avec un poucentage de vote exprimé de moins de 40%.

Comme la limite de candidats n’est pas restreinte dans un comté, il possible qu’avec un nombre anormal de candidats le vainqueur peut être élu avec 10% des votes exprimés.

Et le vainqueur s’arrogera le droit de parler pau nom de toute la population.

Vous constatez par cette hypothèse que la démocratie n’est plus démocratie mais une sorte de simulacre.

En politique, l’opposition a toujours les réponses aux questions posées mais non applicables.
Et on ne croira pas ceux qui y répondront car eux aussi se sont posés des questions.

Quelqu’un a déjà écrit (j’ignore le provenance) que la bêtise est l’apanage de ceux qui ont toutes les réponses sur tout, tandis que la sagesse est l’apanage de ceux qui se posent des questions sans avoir les réponses.

C’est le jeu des élus dans ce genre de démocratie.

Les frères Bouchard, de vrais pontifes. Ils se croient et se pensent détenteurs d’une vérité à imprimer au bon peuple en quête de leurs lumières grandioses. Pauvres cupides de reconnaissance.

Les Bouchard sont à la Monarchie ce que sont les ramparts et les créneaux à la défense du Québec : un anachronisme clanique.

Merci à notre défenseur Khadir qui n’a pas peur de défendre les idées en dépit des idées ronflantes et roublardes, ainsi que des effets de toge d’un faux-nationaliste.

Ma plus grande déception en politique, c’est bien Lucien Bouchard. Il suffit de revoir son parcours.

Et maintenant, s’il a tous les droits de représenter qui il veut, encore faut-il essayer de sauver les apparences, ce que M. Khadir a tenté de faire valoir.

Quant à M. Charest, rien ne m’étonne dans son cas, aussi comment pourrai-je être déçu?…

Je suis parfaitement d’accord avec vous, M. Lisée, cette censure est regrettable et dangereuse, Cette culture se répand même dans les journaux.

Il y a une dizaine d’années, j’utilisais, comme d’autres citoyens de Brossard, les pages du journal local, le Brossard Éclair, pour exprimer des idées politiques. J’ai constaté dernièrement un changement d’attitude important dont je ne peux expliquer l’origine.

Est-ce la peur des opinions qui diffèrent de ceux du pouvoir? Ceux qui doivent décider quoi publier, seraient-ils moins compétents, ou moins courageux? Serait-ce les commanditaires qui dictent le commentaire acceptable? Je ne trouve pas la réponse.

Salutations cordiales

Bravo M Khadir ,vous êtes devenu le plus redoutable politicien au Québec ,les fédéralistes devraient envoyer un chèque à Québec solidaire , vous faites une belle job de division , les libéraux doivent se bidonner dans les coulisses , il n’y a pas de meilleur employé que vous pour diviser l’opposition , à moins d’un »coup de circuit »identique à celui du N.D.P. au fédéral de Québec solidaire à la prochaine élection , avez-vous remarqué que les seules fois ou Khadir parle d’indépendance , c’est pour dénigrer des (anciens ou actuels) indépendantistes . Je ne crois absolument pas à ses supposés convictions indépendantistes. Pour ce qui est des propos adressés à l’endroit de Lucien Bouchard , au lieu de se choquer , Lulu aurait dû lui répondre que la Soquip a été liquidé (malheureusement , voyant les nouvelles possibilités techniques , même si celle de la fracturation semble mauvaise),liquidé disais-je,mais revendu pour la plupart à de petits actionnaires pour la plupart Québécois (Junex)

J’apprécie énormément l’apport de M. Kadir à la défense de ses convictions qui rejoignent, je crois, celles de nombreux québécois et québécoises. Il se tient debout et ne se laisse pas intimider par tous ces arrogants qui ont horreur qu’on leur tienne tête.
Cependant, je m’interroge. Comment se fait-il qu’il soit le seul à se tenir debout? Qu’est-ce qui lui donne cette audace (puisqu’il semble que c’en est une)? Est-ce le fait qu’il soit l’unique député de son parti qui lui permet cette liberté de parole.
Que font tous les députés du parti québécois? Sont-ils tous des « bouchard » en puissance? Attendent-ils leur tour pour se mettre les mains dans l’assiette au beurre? S’ils aspirent vraiment à l’indépendance, j’espère qu’ils vont se « déniaiser » et qu’ils vont mettre la même fougue qu’Amir à défendre l’intérêt de leurs concitoyens.

J’appuie M. Khadir, pour une fois que les bonnes questions sont posées à la bonne personne à l’endroit donné et non par des journalistes avec un droit de réserve.
Dans le contexte des clauses de réserve, dans les compagnies privées les professionnels et les cadres signent des ententes de non-concurrences de sorte que lorsqu’ils quittent leur emploi ils ne peuvent aller travailler pour un compétiteur ou un concurrent. Pourquoi un ex-premier ministre ou un ex-ministre ou un ex-pdg d’une société d’état ou un ex-cadre d’une société d’état n’a pas cette une telle clause de réserve? Est-ce une question de morale…..élastique?

Évidemment, plusieurs comme moi se rappellent du choc que la démission de monsieur Bouchard nous avait laissé en 2000, et bien sûr aussi, monsieur Bouchard a tout le droit de gagner sa vie honnêtement comme il l’entend à titre d’avocat.
Et ce droit inclut le fait de représenter l’association des compagnies gazières et pétrolières. Mais le peuple québécois a aussi le droit par député interposé de soulever toutes les questions pertinentes en commission parlementaire sur un dossier aussi riche en énergie.
Monsieur Khadir a aussi le droit de jouer un peu le populiste. J’ai pris 45 minutes de mon temps à visionner cette session, et je suis d’accord avec vous que les prestations des autres parlementaires ont paru très pâles et pusillanimes, par comparaison à celles de messieurs Bouchard et Khadir. Il est vrai que monsieur Bouchard peut jouer facilement l’intimidation, mais j’espère et je souhaite comme vous que monsieur Claude Pinard aura l’occasion de performer avec plus de sérénité démocratique lors d’une prochaine commission. Le «3 minutes 47 secondes» alloué à monsieur Khadir a pu paraître plutôt mesquin et «cheap». Quant à mdame Normandeau, elle était, comme dirait monsieur Bouchard, bien simplement prévisible et «idoine».

Ma plus grande déception est qu’aucun journaliste ou commentateur n’ait, à ma connaissance, présenté une analyse des affirmations de M. Khadir sur le rôle de M. Bouchard dans la liquidation de la SOQUIP et surtout sur celle de M. Bouchard, qui a prétendu qu’il n’avait joué aucun rôle à ce sujet, car cela s’était passé avant son arrivée au pouvoir.

Je sais, ce n’est pas normal, c’est le fond de l’histoire qui m’intéresse, pas seulement l’algarade entre les deux…

Mille fois merci, Monsieur Kadhir, de décrier le pillage ehonté des ressources et la destruction de l’environnement qui l’accompagne.
Quand je lis qu’un permis pour saccager l’Isle-Verte coûte 117.70$ par année, j’oscille entre la rage et la nausée.
Quelle richesse aura-t-on créée quand le chapelet d’îles du St-Laurent aura été à jamais défiguré?
La cupidité des entreprises est d’une profondeur insondable; M. Bouchard en est un triste laquais.

Moi aussi M. Lisée, j’ai longtemps cotoyé M. Lucien Bouchard, un homme érudit, cultivé, déterminé, qui n’a jamais eu peur de s’exprimer et d’emprunter des chemins souventn difficiles. De député et ministre conservateur à bloquiste, de chef du PQ jusqu’au poste de premier ministre Québécois, je l’ai suivi avec beaucoup d’attention et de respect. Pendant toutes ces années qu’il a consacrées à la vie publique, j’ai été un témoin privilégié et parfois critique de son cheminement. Je n’ai pas toujours été de son avis, mais peu importe. Je l’ai vu à l’oeuvre aussi comme procureur à la Commission Cliche chargée d’enquêter sur le crime dans l’industrie de la construction dans les années 1970. Jamais, dans chacune de ces fonctions, M. Bouchard a manqué de loyauté ou de sincérité.
Ce faisant, s’il a été adulé il a aussi été critiqué. Je me souviens qu’il a été jusqu’à sacrifier des amitiés précieuses et de longue date pour garder le droit d’exprimer ses convictions profondes envers le Québec, la langue et la culture québécoises. Il a toujours été un fier et authentique québécois, même lorsqu’il était à Ottawa. J’y étais et je peux en témoigner. Alors M. Khadir devrait peut-être s’excuser d’avoir mis en doute sa loyauté envers le peuple québécois.
Maintenant que M. Bouchard, l’avocat, est revenu à la vie privée, il a le droit de représenter les entreprises et les individus qui font appel à ses services. Laissez-moi vous dire que si j’avais besoin d’un bon avocat pour me défendre, il serait le premier sur ma liste, parce que je serais assuré de sa loyauté.

PS: Les gaz de schiste ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais cela ne m’enlèvera jamais de l’esprit que M. Bouchard est un homme digne et sincère.

Bravo M.Lisée
Vous savez démontrer l’importance de s’exprimer avec lucidité
Où est passée celle de M.Bouchard? Il s’est senti offensé, pauvre petit roi de sa logique contestable car minée par des gros sous(il en a le droiT!) mais M.Kadir a dit ce que plusieurs aurait aimé dire tout haut.
J’admire ce dernier car sa pensée est bien articulée et avec consistance.

de mes droits d opinions,qui a pu choisir amir khadir pour représenter le peuple alors que son parti est gagnant que d un siege????? Et je considère que m.lucien bouchard mérite d d etre entendu avant qu on se permette de prendre une décision a son sujet….merci

M. Bouchard est grotesque dans son rôle de vierge offensée à qui l’on brimerait son droit de parole dans une commission parlementaire ou qu’il se sent jugé. N’a-t-il pas lui-même jugé sans recours un ex-député de l’A.N. Yves Michaud naguère? Je ne l’ai jamais considéré comme le Père de la nation, même pas un beau-père.

Monsieur Bouchard, on le sent très bien, est un ancien conservateur qui l’est demeuré. C’est lui qui est complètement à côté de ses pompes. Ses salaires faramineux lui ont peut être fait perdre la tête. Il veut le bien de quelques uns contre la majorité: ça ressemble pas mal à monsieur Harper. C’est désolant. Cet homme n’est plus crédible.

@Pierre Storr :
mai 31, 2011 à 22:56
« M.Bouchard a raison de se choquer (ou feindre de le faire). Après tout, ce n’est pas comme si il s’était servi lui-même de l’enceinte parlementaire pour chatier publiquement un individu dans le passé. Right? »

Mais si. Il l’a fait. Souvenez-vous du sort fait à M. Yves Michaud.

LES REDEVANCES à verser au gouvernement du Québec par les pétrolières et gazières devraient être, selon moi, d’au moins 25% DU PROFIT BRUT d’exploitation – et non du profit net, laissant ainsi un PROFIT NET très acceptables et même fort attrayant d’au moins 25 à 35% aux exploitants privés toujours intéressés à explorer et exploiter les ressources pétrolières et gazières du Québec aux conditions du prochain gouvernement.

Le PROCHAIN gouvernement du Québec, PARCE QUE le gouvernement actuel est trop fortement attaché à certains joueurs de l’industrie pour modifier sensiblement ses positions, n’aura qu’à attendre sagement :

1) que les détenteurs actuels de permis manifestent, malgré tout, leur intérêt à poursuivre leurs projets d’exploration et d’exploitation avec les nouvelles règles du jeu, et,

2) à remplacer par d’autres ceux qui seront, peut-être alors, devenus moins intéressés.

Les non-intéressés pourront alors, s’il y en a, vendre leurs permis au prochain gouvernement au prix d’expropriation incluant la prime de rachat qu’il aura alors établi.

Il n’y a absolument RIEN, mais vraiment RIEN qui presse.

Il ne faut surtout pas répondre de quelque façon aux interventions et pressions du lobbyiste (ex-premier ministre) Lucien Bouchard ni aux pressions de tout autre lobby, viendrait-il de l’intérieur ou de l’entourage même du PQ.

Il faut de plus, trouver le ou les moyens d’empêcher le gouvernement Charest de continuer à :

1) brader (vendre à vil prix) les ressources ou richesses naturelles du Québec, et

2) privatiser graduellement les services publics.

N.B.: Son Plan Nord est, en passant, une autre grande tromperie qu’il faut l’empêcher de mettre en branle.

P.S.: Si la population voit que le PQ ne veux pas vraiment faire ce travail, peut-être faudra-t-il alors attendre Amir Khadir, Françoise et leur équipe actuelle et future de Gaulois pour le faire.

Et Monsieur Bouchard est à l’aise pour insulter ces interlocuteurs – mais n’admet pas qu’on lui rende la pareille ! J’en sais quelque chose…

Si le sarcasme se peut sur la place publique. Et Napoléon dit à Talleyrand le « bien au vent » (changeant de maître comme de chemise) «… Tiens, vous êtes de la m**** dans un bas de soie!» Il ne faut pas oublier qu’Amir est médecin et que la première qualité du médecin se nomme empathie. Cette qualité qui ne permet pas de faire fi de l’émotion de l’autre, mais plutôt de la prendre en compte. Dans ce cas ci, l’émotion des citoyens. Alors que du côté des arrogants, ils ne considèrent pas leur arrogance comme une émotion. Il n’y a que notre inquiétude face à eux qui en soit une. ;-)?(-:

@ Bernard Dupuis, votre commentaire # 102 :

La liquidation de la SOQUIP (Société QUébécoise d’Initiatives Pétrolières-et-gazières) ainsi que les importants changements effectués à la Régie de l’Énergie et autres mises en place des pièces du puzzle depuis les années 80 et autour des années 2000 jusqu’à maintenant n’ont pas été effectués parce que la SOQUIP n’avait plus d’utilité et n’était plus un instrument utile au développement et à la mise en valeur de nos ressources naturelles, et encore moins parce que la SOQUIP n’avait découvert aucun potentiel énergétique de la moindre importance qui soit économiquement exploitable, bien au contraire, mais plutôt parce que des serviteurs publics bien positionnées au plus hauts niveaux et des investisseurs privés fort intéressés ont LONGUEMENT PLANIFIÉ ce processus de privatisation du bien public dans leurs intérêts mutuels.

L’appât d’un important gain facile et l’information à portée de main donne à ces »serviteurs publics » une patience de chercheurs d’or, mais à même les biens publics et avec les pouvoirs, privilèges, budgets et moyens des organisations ou organismes publics.

Grattez davantage, apprenez à utiliser l’internet, ce n’est pas très difficile, lisez bien les rapports vérifiables que vous y trouverez et vous pourrez vous aussi reconstituer les pièces du puzzle et leur mise en place au cours des ans, et ce, pour chaque type de ressources naturelles et de biens mobiliers et immobiliers faisant partie du patrimoine public.

M. Bouchard a l’art de manipuler les sentiments des Québecois pour exprimer son mépris face à toute idée contraire à ses intérêts ambivalents, surtout si elle est exprimée par un Néo-Québecois intelligent et franc. Il fait partie d’une oligarchie déconnectée du monde ordinaire et de la majorité silencieuse.

Amir Khadir se tient debout pour défendre l’intérêt commun. Il a tout mon respect. Il a aussi totalement raison : nos ressources sont à nous! Pourquoi tout donner à des industriels qui vident notre sous-sol en échange de redevances complètement dérisoires et ils nous laissent avec un beau gâchi en quittant? Je ne comprend pas M. Bouchard. Étant ancien premier ministre, il devrait avoir à coeur le bien du Québec et non pas celui de compagnies si empressées par les dividendes. Qu’attendons-nous pour fonder un Hydro-Québec des ressources minérales et gazières?

Merci M. Lisée, d’avoir attiré notre attention sur cette intéressante vignette.

Mes impressions, sans ordre particulier:
– on a ici deux politiciens québécois parmi les plus intéressants de ces dernières années, deux hommes capables d’exprimer plus que leur simple intention de gérer l’intendance de la province.
– une surprenante obséquiosité tant de la ministre libérale Normandeau que du président péquiste Pinard. Quoi qu’on puisse penser de M. Bouchard, il agit maintenant comme lobbyiste de l’industrie. Il est payé pour défendre les intérêts de ses clients, au parlement comme ailleurs. Il est donc un peu déplacé de s’extasier sur les grands honneurs qu’il fait à la Commission.
– la médiocrité de certaines interventions (Sylvie Roy de l’ADQ: des balanciers qui doivent toujours s’entreposer? ça fait toute l’économie de notre droit?) Toute cette longue parenthèse pataude (et non Pétaude) pour dire… un accord avec l’idée d’une compensation? Idem pour l’intervention du président.
– j’ai trouvé l’introduction de M. Khadir, qui a déclenché la controverse, plutôt démagogique. Il n’y a pas a priori d’incompatibilité entre défendre la nation québécoise et prôner son développement économique par l’entreprise privée – tout est dans la manière. Libre à M. Khadir de se faire le porte-parole de la frange de l’opinion qui croit que, quels qu’en soient les paramètres, l’exploitation des ressources naturelles c’est une spoliation pour traitres anti-québécois, mais ce manichéisme n’est pas pour tout le monde.
– en dépit du mal que je pense de cette introduction, il n’y a pas lèse-majesté et M. Bouchard s’est sûrement fait traiter de bien pire dans sa carrière. Ce réflexe de resserrer les rangs autour de M. Bouchard contre le malotru est malheureux. Est-ce qu’on pourrait y aller sans mettre de gants blancs, à l’occasion?
– en fait, la question de M. Khadir sur ce qui est advenu de la SOQUIP méritait une réponse qui n’est jamais vraiment venue. M. Bouchard a préféré consacrer le clair de son temps à un plaidoyer plutôt facile sur les investissements. J’aurais aimé voir plus de temps de part et d’autre pour débattre un peu plus. Que peut-on vraiment dire en 3min45.

@lagentefeminine

À part d’être candidat NPD, c’est le propre des politiciens d’attirer l’attention!
Vous utilisez le mot décente comme un censeur le ferait…
Pour ce qui est de la victime, Bouchard vole littéralement la palme à Khadir!

@Louka Paradis

Je vois que vous y connaissez en détention de vérité et de vertu!

@Darwin

En fait, la SOQUIP a été liquidé non pas avant l’arrivé de Bouchard mais bien après son départ. Bouchard lui a tout simplement coupé les ailes…

@lavigne,francine

Khadir est un député élu et de ce fait, comme tout les députés, il est un représentant des citoyens.
Pour M. Bouchard, il s’est exprimé à plusieurs reprises ces derniers mois. S’il n’a pas été entendu, sans doute que son message ne passe pas! Il n’a pas de décision à prendre à son sujet puisqu’il n’a de compte à rendre qu’a ses employeurs. Mais je crois que vous voulez dire « avant de porter un jugement à son sujet »… sauf que le jugement de date pas d’hier. Il n’a pas cessé de brûler son capital de sympathie (et de crédibilité) depuis les lucides!

Comme toujours sous ce gouvernement, une preuve de plus d’une prise de décision précipitée à huis clos et improvisée avec des conséquences néfastes pour les citoyens qui se trouvent dépossédés de plus en plus de leurs richesses naturelles au profit d’intérêts exclusivement financiers. Au départ, il faut reconnaître que c’est la ministre et son gouvernement qui nous ont mis devant un fait accompli qui viendra encore brader nos ressources et enrichir les amis du gouvernement. Quant au jugement moral, déploré fortement par monsieur Bouchard, de cette enceinte parlementaire, il faudrait peut-être en parler à monsieur Yves Michaud.

Il y a un nom pour ces dames qui servent le plus offrant et monsieur Bouchard a toujours patiné avec opportunisme des conservateurs au Bloc, d’Ottawa à Québec puis de Québec vers les grandes compagnies. Il est un lobbyiste comme les autres et devrait assumer cette nouvelle identité lucrative. Qu’il ne joue pas les vierges offensées parce que monsieur Khadir a mis le doigt sur le bobo !!!
On n’aurait pas dû museler monsieur Khadir! Cet homme se tient debout et défend vraiment les intérêts des Québécois. Il nous en faudrait beaucoup d’autres comme lui !

Est-ce possible? Tout d’abord, monsieur Bouchard est un homme publique fort décevant, d’une crédibilité douteuse. Il n’aime pas la critique en tout point. Un personnage devenu gonflé à l’hélium. Sa baloune ne doit pas « péter », il est l’ex-honorable de la province, dommage!
Un politicien que je respectais énormément.

Tout a été dit, ou presque et ce que je peux humblement rajouter, c’est tout le respect que j’ai vis-à-vis M. Khadir, qui réussit si bien à dire tout haut, ce que la majorité des Québécois pensent tout bas. Enfin un politicien qui n’a pas la langue de bois et qui sait se tenir debout. S’il était dans mon comté, je voterais pour lui.

Tant à M. Bouchard, il a perdu le peu de crédibilité qu’il lui restait en s’associant avec les canailles de l’industrie.

Khadir aura réussi à imposer la vérité à un Roi qui s’accroche aux privilèges et aux intérêts antiquébécois. Voila qui est bien fait.

L’agentféminine comme à son habitude dans le champ droit !

Vous avez tort sur toute la ligne sinueuse et oiseuse de votre argumentation bancale et idéologique d’extrême droite.

Vous vous surpassez en longueur et en clichés.

Verrons-nous bientôt le roi Bouchard dans une nouvelle démonstration de son arrogance et de son mépris envers quiconque ose mettre en doute ses propos? Quel prétentieux personnage! Qu’il retourne dans sa Bouchardière se faire admirer par la cour des autres rois Pétro ! Nous n’en avons que faire de sa hargne et de sa suffisance.

@ Bernard Dupuis

« Lulu aurait dû lui répondre que la Soquip a été liquidé (malheureusement , voyant les nouvelles possibilités techniques , même si celle de la fracturation semble mauvaise),liquidé disais-je,mais revendu pour la plupart à de petits actionnaires pour la plupart Québécois (Junex) »

SOQUIP revendue aux Québécois vous dites.

Avez-vous des références?

Moi ce que je sais est que le savoir et l’expertise de plus de 40 ans et payé des centaines de millions, celles de SOQUIP, ont été transféré au ministère des richesses naturelles. Plus tard on a fait disparaître SOQUIP devenue fantôme et encore plus tard les richesse naturelles ont ouvert le livre et tout le monde s’est servi gratuitement surtout les étrangers.

Non seulement nous avons donné nos ressources, mais aussi les millions que nous y avons investis en 40 ans.

Je sais bien que je suis hors sujet…mais j’aimerais bien que M.Khadir propose un lui privée
pour parler des mollahs de l’Iran(pays d’ou il origine) et aussi de ce qui se passe dans certains pays du Moyen-Orient et entre autres et ce tout dernièrement en Arabie Saoudite…
Je suis fortement opposé,personnellement,aux gazes de shistes et je ne vois pas pourquoi M.Bouchard est allé demander des compensations pour des permis accordés ou même pas demandés…mais il travaille pour ces compagnies…c’est son mandat…Je ne vois pas pourquoi on s’offusquerait du boulot qu’il fait…
et qu’on jette la première pierre à ceux qui parfois et peut-être même souvent ont fait un boulot pas très propre…
Je trouve avec une grande facilité que l’on brûle ce que l’on a déjà adoré…M.Bouchard a oublié un fait important…notre devise…Je me souviens de rien pis je veux rien savoir…Peuple sans Histoire et aussi sans mémoire même pas celle d’il y a 16 ans…

Est-il ce même Khadir qui disait que la destruction des tours du World Trade Center était un complot sioniste que dans le fond ce sont les Américains qui l’ont faits?
Est-il ce même Khadir avec son ami fernadez et Bergeron qui sont en train de tuer le Plateau Mont-Royal avec son plan …Pas d’autos dans mon Plateau?
Est-il le même Monsieur Khadir qui a lancé ses godasses sur Busk (pour qui je n’ai aucun respect ou si peu)?
Est-il le même M.Khadir et sa clique qui depuis 6 mois empêche de fonctionner normalement un marchand de la rue Mont-Royal à cause que 2% de ses souliers viennent d’Israel?
Est-il le même M.Khadir qui n’a pas encore enseigné même pas un mot de français à son père,unilingue anglais?

Continuons à nous tirer dans le pied…le casino que l’on voulait bâtir et tout un complexe immobilier dans Pointe-St-Charles au coût de 3 milliards…car 9organisations de l’endroit étaient contre…et oui 9 organisations GROUPANT 45 PERSONNES…ÇA C EST FORT…
Ca sent du Khadir à plein nez tous ces faiseux…c’est vrai que je pourrais vous parler du Docteur Khadir…j’espère qu’il ne retournera pas à sa pratique….je sais ce dont je parle!!!

Je suis pour la liberté d’expression. Cependant je me méfie des gens qui sont prêts à encenser un MESSIE, UN AYATOLLAH ou tout autre PRÉDICATEUR et qui boivent ses paroles comme si c’était la vérité absolue, en crachant sur tous ceux qui pensent différemment. Basta de toutes ces éloges à la guimauve fondue (en plus d’être répétitif et pas très crédible, ça tombe sur le coeur à la longue, car c’est un peu trop sucré) : bravo ! félicitations, mille fois merci, vous êtes le seul qui…, heureusement que vous êtes là, etc. Un parti qui gouverne est formé d’une équipe, pas d’un berger et de ses moutons qui n’en finissent plus de bêler à sa suite.

monsieur Pelletier , veuillez noter :je suis contre:exploitation des gaz de shiste,contre Lucien Bouche-trou ,(monsieur anti-déficit), contre Amir le »séparateur » (la seule chose qu’il réussira de séparer , c’est le vote indépendantiste). Les libéraux sont mort de rire

Jean Lesage disait; Maître chez-nous! Lucien Bouchard a dit hier; Les corporations sont des citoyens!

La job de Bouchard n’est pas de répondre aux questions. La job de Bouchard est de mettre son prestige d’ancien PM du Québec ( malgré qu’il a été un des plus mauvais de l’histoire) au service de l’industrie du gaz de schistes pour mieux faire passer leur salade. Il est impossible de débattre avec ces gens, puisque tous leur arguments ont été démolie depuis l’été passé et tous ce qui reste c’est des rapport de fuites et de dégâts environementaux qui sorte a chaque semaine.

L’industrie est acculé au pied du mur, et tous ce qui leur reste c’est de sortir parrader du monde comme Bouchard pour détourner l’attention pendant que les forages continu.

Comment détruire cette diversion? Utiliser l’attention médiatique pour démontrer que lorsqu’il était premier-ministre, il a mit en place le système qui a permit ce qui se passe actuellement. C’est pour ca que Khadir a été génial sur son attaque avec la SOQUIP. Et comme on le voit, sa majesté Bouchard ne l’avait tellement pas vu venir qu’il a été désarçonné de son cheval.

Il est assez pathétique de voir tous ces valets du PQ et du PLQ se lancer vers le Roi pour essayer de le remonter sur sa selle.

Avec Normandeau qui lui donne son temps de parole, au total Bouchard a eu le double de sont temps pour répondre a la question de Kadhir alors que Kadhir s’est vue interrompre 25% de son temps…

Avec Tout ce cirque au Québec, très bientôt plus aucune compagnie sérieuse ne voudra venir investir dans cette province.

@Claude Pelletier (114)

Concernant votre description des redevances…

Ce n’est pas comme cela que fonctionnent. Voici en gros comment elles s’appliquent:

« Présentement, la Loi sur les mines prévoit que cette redevance correspond à un minimum de 5 % de la valeur du pétrole au puits et qu’elle peut atteindre un maximum de 17 %. »

Vous aurez remarqué qu’il est spécifié au puits, on parle ici de redevances sur la production. Donc si on sort un baril, qu’il vaut 100$ et que les redevances sont à 12,5% (ratio généralement utilisé dans les évaluations), cela veut dire que le Gouvernement reçoit 12,5$ par baril produit, rien à voir avec les profits et les pertes de l’entreprise qui exploite, ça ce sont les impôts qui s’en chargent. La redevance est calculée à la source, le seul montant que l’entreprise peut retrancher ce sont les frais de transport. Donc (prix du baril – frais de transport) x %redevances seront versés, peu importe les revenus et dépenses de l’entreprise. Comme les frais de transport sont de l’ordre de 10$ à 15$ le baril, ce n’est pas avec cette dépense que l’entreprise pourra se soustraire aux redevances.

Rien ne presse, effectivement, sauf qu’il y a des conséquences. Une entreprise qui se démène pour trouver l’expertise, trouver du financement, ce n’est pas simple, devrait maintenant cesser ses opérations. Alors, que vaut un permis de « ne rien faire »? si je puis m’exprimer ainsi. Ces entreprises québécoises qui ont risqué et qui triment dur depuis des décennies se doivent maintenant d’aller travailler ailleurs. Elles ont le financement pour payer des équipes de forage et des experts mais elles sont présentement contraintes à cesser leurs activités. Aux dernières nouvelles, elles s’organisaient pour aller faire de l’exploration en Nouvelle-Angleterre, Nouvelle-Orléans et dans les maritimes. Ce seront donc eux qui, éventuellement, récolteront des redevances sur la production d’entreprises qui se sont développées ici mais à qui on a, ni plus ni moins, retiré le « droit de pratique »… Mais effectivement rien ne presse, cependant quand il y aura de plus en plus de puits en exploitation en Amérique du Nord je doute que nos permis soient de plus en plus en demande.

PS : Ca correspond à quoi un profit brut? Si vous parlez d’un chiffre de ventes, si l’exploitant retire des revenus non seulement de barils extraits mais également en louant des équipes de forages à d’autres entreprises, pourquoi paierait-elle des redevances sur des revenus de la location de services, par exemple. Si c’est uniquement sur les revenus des barils extraits, c’est précisément ce qui ce fait présentement.

Bonjour! Bloguistes chez JFL. On aura tout dit: surtout sur le PM Lucien Bouchard (Saint-Coeur-de-Marie,1938)Chef du PQ et PMQ de 1996-2001. Auparavant, lié au Gouvernement conservateur du PM fédéral Brian Mulroney (Baie-Comeau,1939), 1984-1993. Comme Ministre et Ambassadeur canadien en France. Aussi versatile, politiquement: conservateur/libéral, que le PMQ actuel Jean Charest (2003-2011) dont leur premier principe politique, qui régit toujours leur gouvernance, repose presqu’uniquement sur l’entreprise privée tous azumits. Sauf, les Affaires sociales et encore: santé et infrastructures, le pied dans la porte, pas à peu près. Exemple extrême: le « Bureau de la Sécurité privée (sic) » pour les Agents de la Sécurité (public ou privé),qui relevait avant de la Sécurité du Québec pour le contrôle et l’émission des permis, puis du Ministere de la Sécurité
René-Lévesque (New Carliste,1922 – Montréal 1987 1987), à titre de Ministre des Richesses naturelles sous le Gouvernement libéral de Jean-Lesage (Montréal,1912 – Sillery, 1980)1960-1966: six années de « Révolution tranquille ». Elles ont donné le ton pour le mariage entre le privé et le public, si possible, en vue du bien général des générations québécoises (1960-2003: PMQ Jean- Lesage; PMQ Jean-Charest). Nous avons toujours le choix électoral dans deux ans. Surtout avec l’intelligence d’être là. Afin d’assumer et assurer sa présence après l’élection – comme groupes de pression sur les démarcheurs privés et auprès de notre Gouvernemnt québécois.
La filière des richesses naturelles au Québec, initiée par René-Lévesque (1960-1966 et 1976-1985): 25 ans, nous avaient doté, en autres, d’organismes publics/privés, aptes à voir: hier/aujourd’hui et demain

Le Roi Pétaud était le roi des mendiants et monsieur Bouchard représente les compagnies gazières qui engrangent des profits à la tonne et qui demandent compensation au gouvernement comme de vrais mendiants. Pollueurs, menteurs, voleurs et mendiants Bouchard une honte pour le Québec.

Je milite au PQ depuis 1973 (38 ans). Grâce à Lucien Bouchard, à Agnès Maltais et à Claude Pinard, j’ai pris conscience du cheminement à rebours parcouru par le PQ depuis l’intrusion de Bouchard.

J’ai soudain compris la vague d’engouement pour le NPD. J’attends la première occasion pour voter Québec Solidaire. Et je m’attends à une surprise de la même nature que celle des dernières élections fédérales.

… suite du blogue No 139 qui était presque terminé.
… René-Lévesque, 25 ans d’influence (1960-1985) sur la filière des Richesses Naturelles du Québec (déjà le Plan Nord en marche): Baie-James/SDBJ avec les Amérindiens, le public et le privé). Et non celui, lancé plusieurs fois, le Plan Nord mais privé du PM Jean Charest (2003-2011) et aux frais du Québec: formation de la main-d’oeuvre, infrastructures: rail/route/énergie d’Hydro-Québec/ aménagement forestier ?/ parcs nationaux et sa faune?, ect…
Via le développement de l’Énergie (Régie) tous azimuts: l’eau (H-Q et ses filiales), Soquip (initiatives d’exploration: minière, pétrolière, gazière, éolienne, géothermie, solaire et des marées. Le tout accouplé de programmes d’économie d’énergie par l’isolation des biens meubles.

Donc, notre ami Amir Khadir, la mouche du coche du Démarcheur-en-chef de l’Association pétrolière et gazière(schiste ou même son schisme actuel), Lucien Bouchard, a joué pleinement son rôle comme critique officiel de la 4e opposion et comme co-chef bicéphal de Québec-solidaire. Pour déranger Lucien Bouchard, l’éternel négociateur – sa principale marque de commerce privée ou politique comme métier; on devrait avoir dans tous les partis politiques québécois et groupes de pression publics ou privés, d’autres mouches du
coche, aptes à stimuler l’imagination d’un meilleur monde dans lequel chacun à sa place au soleil. À la prchaine.-

Attention, je vais m’attarder plus à la forme qu’au fond de la question.

Ce que j’ai vu et entendu par ce vidéo est ce qui tempère mes ardeurs vis à vis la politique : les jeux de manipulation.

À commencer par « faire semblant » de s’indigner pour, ensuite, avec l’appui de Claude P. et Nathalie Normandeau (pauvre homme qui a pris de son précieux temps d’ex premier ministre pour venir s’expliquer !) oblige L.B. à se porter un chapeau de victime. Toujours faire semblant parce que cet air de victime ne lui convient pas du tout à monsieur Bouchard, c’est un lion, ce qui a donné une piètre figure à ses mots qui devaient plutôt jouer sur le trémolo de la fierté de la nation.

Manipulations battant son plein, Nathalie Normandeau en profite pour faire passer le député de Mercier pour un trouble-fête et empêcheur de tourner en rond.

Après cela, on ne viendra pas me dire que ce n’est pas du théâtre !

Autre temps autres moeurs.
Absolument mais absolument impensable à imaginer René lévesque se transformer en fin de carrière en lobyiste pour une corporation quelqu’elles soient, minière, gazière , pharmaceutique etc..
De même que pour Bernard Landry et même Bourassa et tous ses prédécesseurs.
Quel hautin personnage ce Bouchard.
Pour moi vous n’êtes qu’un accident de parcours dans la lignée de nos PM. C’est peut être la raison qui vous a permis d’acccepter ce job de lobyiste.
Tout comme je ne saurais pas surpris dans quelques années de voir une répétition de ce vaudeville avec JJCharest.
Un autre gros accident de parcours.

Tout ce cirque démocratique organisé pour conclure un résultat insignifiant sous prétexte des besoins financiers de l’État alors que tout est maintenant privatisé. L’État du Québec est incorporé à la US SECURITY AND EXCHANGE COMMISSION comme HYDRO QUÉBEC, comme le cabinet d’avocats de Brian Mulroney « OGILVY/RENAUD » etc. Dans ma recherche bancaire la liquidité aurifère de notre devise monétaire est de 163,000,000.00$ de dollars « DIVISIONNAIRE » pour l’identifier ainsi alors que la liquidité fiduciaire y inclus les monnaies étrangères et l’argent scriptural en DTS du FMI représente 63,000,000,000.00$. Bref: avec une valeur refuge aurifère de 163 million de dollars, les banques émettent 63 milliards de dollars ou 63 mille millions de dollars. Cette argent comptable est strictement scriptural nominale n’ayant pas cours légal, sans existence monétaire numéraire fiduciaire (billets de banque ayant cours légal). OUI l’argent se créé d’un trait de plume et s’efface aussi d’un trait de plume comme nous effaçons la dette du pays de notre choix. Pourquoi détruire le sol québécois par la corruption industrielle et bancaire au profit des HAUTS DIRIGEANTS d’entreprises multinationales ???? Nicola Tesla a découvert plus de 700 inventions dont l’énergie libre sans combustion c’est à dire sans pollution. Le moteur roue de PIERRE COUTURE de Hydro Québec a été oublié ou vendu contre l’intérêt du peuple du Québec. Un contrat de 350 million de dollars sur les compteurs d’eau a été attribué à une compagnie Suisse LANGIS GYR alors que les québécois et québécoises qui par leurs 80% de taxes directes, indirectes, déguisées par les amendes judiciaires et les casinos auraient activés l’économie des régions de l’État délinquant unicamérale du Québec. Un chausson au pomme avec ça ?????

@ Benton

«En fait, la SOQUIP a été liquidé non pas avant l’arrivé de Bouchard mais bien après son départ. Bouchard lui a tout simplement coupé les ailes…»

Liquidée, oui, mais reste qu’il a joué un rôle, et que rien n’a été fait avant lui.

J’ai lu ce texte fort intéressant de Jacques B. Gélinas :

http://www.meteopolitique.com/Plan/Fiches/environnement/gaz/documentation/gelinas_soquip.pdf

Mais, même là, il reste des zones pas claires qui mériteraient un travail journalistique.

Il faut le dire en mots de gens de robe :

Bouchard est devenu, dans cette « mission » lobbyiste, un simple avocaillon.

Il le sait.

De là son désir de se vernir avec son passé.

Je suis totalement d’accord avec le questionnement de M.Kadir concernant la vente de feu de la SOQIP qu’à fait Lulu en connivance avec Hydro-Québec

Bravo , monsieur Jean Claude Gagnon , enfin , quelqu’un qui remets monsieur Amir à sa place » et sa gang » , (tous, en général très bien payé comme Foglia, le gars du journal qui nous dit à chaque élection ou référendum -vous n’avez pas de chance,mais je suis de votre côté—hi hi hi—
(donc restez chez-vous et n’allez pas voter ), donc , les employés de la semaine , nommé par le parti libéral- et du parti à Harper , cette semaine et pour la plupart des fédérats , ils seront bien fiers de leurs employés de la semaine , les meilleurs dans leur profession

@JeffB :

La base des redevances minières repose toujours sur le profit des entreprises et non sur la valeur de leur production.

Il faudrait en arriver à l’imposition d’un taux de redevances minimum assorti d’un deuxième taux lié à la valeur de la production. C’est ainsi que procède l’Australie, dont plusieurs États imposent un taux plancher, qui varie selon le type de mine, et un deuxième taux lié au profit.

Le Québec retirera 570 millions en redevances minières au cours des cinq prochaines années, selon le ministre des Finances, on est très loin de l’Eldorado avec le système actuel qui prive les citoyens propriétaires de retombées conséquentes auxquelles ils ont parfaitement droit. Il n’y a donc aucune excuse à ne pas adopter un système de redevance qui puisse être d’un meilleur rapport.

Pour ce qui concerne le pétrole, la redevance est calculée à partir du volume extrait, sans tenir compte des variations du prix du pétrole.

Pour le pétrole, une entreprise devra verser 5% de la valeur au puits lorsque la production quotidienne est de sept mètres cubes (m3) ou moins. Si la production est de plus de 30 m3, la redevance applicable est de 8,75 % de la valeur au puits sur les 30 premiers m3 et de 12,5 % de la valeur au puits sur l’excédent.

Ce genre de système favorise une distorsion en faveur des entreprises. L’Alberta par exemple, ne touche pas plus, que le baril soit à 25 $ ou à 100 $. Notre système de redevances devrait tenir compte des variations du prix. La ressource nous appartient, elle se transige sur les marchés et il serait normal que nous participions aussi aux avantages que cela procure aux entreprises.

Nous sommes encore très loin du concept de création de richesse, autant avec nos mines, qu’avec notre gaz ou notre pétrole. Dans ces circonstances, nous pouvons prendre notre temps pour mettre en place un système de redevance qui soit d’abord à notre avantage.

La Norvège touche 88 % des profits nets et malgré cela, les compagnies considèrent qu’il est intéressant de s’implanter chez elle.

Le modèle Australien pourrait aussi offrir une option convenable pour le Québec et ce qui compte, c’est de faire cesser le bradage des ressources. Elles sont à nous, donc devraient d’abord être payantes pour nous. Ce qui est encore loin d’être le cas.

@ Youle, le jeu des actions c’est ça … ça monte , ça baisse , tu vends en panique , ou tu achète à bas prix , et finalement , tu peux voir , après un certain temps si tu as fait une bonne affaire ou tu t’est fait avoir, donc, est-ce qu’il serait possible que la liquidation de la SOQUIP (dans le temps ) la droite , étant en force au Québec , a décidé de liquider Soquip, des initiés étant au courant de certaines informations, ont acheté des actions de compagnie(comme cela se passe à chaque jour dans le marché des actions dans un système capitaliste) . Si vous voulez jouer au justicier masqué , regardez plus au niveau des villes et commission scolaires , il y a beaucoup plus de merde au niveau municipal et scolaire, qu’au niveau de la »belle tite province de Québec » (comme disait l’ami des ouvriers Chartrand)

@Paul Pieter Kruijmer

La Russie est très dure avec les compagnies pétrolière et pourtant elles se bousculent pour investir!

C’est une question de culture. Ici, les compagnie pétrolière connaissent la mollesse de nos gouvernements et agissent en conséquence.

Les entreprises, pour prospérer, savent s’adapter. Tant qu’il y a un dollar à faire, elles seront là pour le ramasser, quitte a débourser 90¢…

Ouf, pauvre Lulu! Je ne connais pas Pétaud mais s’il y a quelqu’un d’imbu de lui-même c’est bien notre ancien Premier Sinistre. Monsieur Bouchard a traité Amir d’une façon fort méprisante, dès le début de leur entretien. Quoique Amir n’y est pas allé avec le dos de la cuillère…mais faut aussi dire qu’il n’a juste dit que l’eau était mouillée, hélas pour lui c’est une réalité un point c’est tout. J’ai tellement ri quand je l’ai vu s’offusquer…Ma chère! Tordant!

Bonjour! Bloguistes chez JFL. Conclusion de mes deux derniers mots/billets/hïatus: dialogue entre le PMQ Lucien Bouchard (1996-2001) d’UNE PART; aujourd’hui Président de l’Association pétrolière et gazière du Québec/ APGQ (2011- ,) suite à la démission « survoltée » et récente de l’ancien Président Caillié (avant 2003) et qui était, jadis Président d’Hydro-Québec- en même temps que M. Lucien Bouchard était PMQ; surtout comme le duo télévisuel durant la « Tempête du Verglas », située dans la vaste vallée sud du Fleuve Saint-Laurent, et vu comme « Sauveurs in extrémis » de la « Nation » et de l’ancien réseau aérien, non remplacé, de transmission d’électricité (pas les lignes nord des 800 000 volts de la Baie James);
encore en 2011, en rénovation « contestée » en Montérégie pour l’île de Montréal. Et d’AUTRE PART, avec l’actuel Dr Amir Khadir – hôpital Le Gardeur et premier député élu dans Mercier (Plateau Mont-Royal à Mtl) à l’Assemblée nationale comme Co-Chef et fondateur avec Mme Françoise David du Parti Québec solidaire (2003- ). Espérons tous, en autres, que M.M. Bouchard et Khadir pourront établir un sain dialogue dont le Québec a de besoin pour une bonne économie viable à court et long termes. Et de rester sereins en lisant l’actualité économique et sociale tant au Québec, au Canada, aux États-Unis, en Europe dont la Norvège. Voir articles, tous dans Le Devoir de 2011: 04 mars, L.G. Francoeur « Québec accusé de spolier les biens publics »; 19 mai, Alexandre Shields « Le Québec se prive d’une mine d’or de redevances »; 21 mai, de l’Union internationale pour la protection de la nature, L.G. Francoeur « Les Pétrolières doivent forer deux puits »; 24 mai, Alexandre Shields « Gaspé: le gaz de chiste inspire Pétrolia ». Et le plus révélateur, à Oslo la Capitale de la Norvège: Étude sur les gaz de schiste, le 27 mai, M.M. Francoeur et Shields « Un exercice moins scientifique que – politique »; dixit le PDG de Questerre, Michael Binnion. Qui prends les Québécois pour des ignorants, des imbéciles et trop francophones pour comprendre le monde pétrolier.
Avant 1996 et l’arrivée du PMQ L. Bouchard, aujourd’hui – en 2011 – Démarcheur-en-chef de l’APGQ; le Québec possédait, à l’instar du Royaume de Norvège, une politique écoénergitique solide basée sur les richesses naturelles suivantes: pétrole, gaz/schiste et minérais en Pays et en Mer du Nord (1e rang européen en hydroélectricité). Le Gouvernement norvégien s’est nommé partenaire à 51% avec l’entreprise privée pétrolière à 49% (investissements et risques) pour l’exploration et l’exploitation des dites richesses naturelles norvégiennes, épuissables (sauf l’hydroélecttricité). Comme exemple réel: s’associant un exédent budgétaire d’État, tiré des bénéfices du commerce pétroliers de l’an 2000, de quelque 10 millards de dollars. Exédent budgétaire d’État norvégien destiné, en autres, à « l’après-pétrole ». Comme politique énergétique obligée et d’économie, toujours via l’Hydro-Norvège: en cours et de technologie future pour l’éolien, le solaire, la marée, la géothermie, excluant le nucléaire. À la prochaine.

Le Québec pourra tirer son épingle du jeu puisqu’il possédait hier – avant 1996 – ce que la Norvège possède et développe pour le bénéfice, à court et long termes,

Enfin, en résumé: une solution du Royaume de Norvège. Près de 05 millions d’âmes; ler rang européen en -hydro électricité et minérale. Donc en richesses naturelles et énergétiques (pétrole et gaz – schiste) d’exploration et d’expoitation à 51% contre 49 % (investissement-s et risques assumés du Gouvernement du Québec

@ jeffB,

Effectivement mon commentaire # 115 est très incomplet et n’est conséquemment pas clair. Il est loin d’être mon meilleur, je le constate moi aussi.

Et vu que les commentaires # 97 et 148 de Linda Hart sont plus que passablement explicites au sujet des modes de tarification de l’exploitation des ressources naturelles, je vous suggère leur lecture en guise de clarification.

———————-

APRÈS RÉFLEXION, POURQUOI LE QUÉBEC NE RÉHABILITERAIT-IL PAS LA

SOQUIP (Société Québécoise d’Initiatives Pétrolières-et-Gazières)

ET LA

SOQUEM (Société Québécoise d’Exploration et d’Exploitation Minière),

QUI ONT ÉTÉ SCIEMMENT MISES SOUS LE BOISSEAU après avoir accompli un travail de grande envergure et de grande valeur et avoir préparé le terrain pour une poursuite grandement facilitée de l’exploration en vue de l’exploitation des nombreux gisements d’hydrocarbures et dépôts miniers identifiés et investigués par ces sociétés d’État et leurs filiales d’alors qui ont aussi bien joué leur rôle et accompli un travail fort eficace,

quoiqu’en disent les exploitants privés qui leur ont »étrangement » succédé en pillant :

1) littéralement les bases de données de la SOQUIP avec la complicité d’ex-ingénieurs, géologues et cadres de la SOQUIP et de l’Hydro Pétrole et Gaz, qui font – par hasard ? – maintenant parti de ces entreprises privées, et de certains dirigeants d’au moins 2 gouvernements du Québec dont l’actuel, qui ont à n’en pas douter des intérêts à préserver et des pourvoyeurs à récompenser,

ET,

2) qui s’apprêtent, SI CE N’EST DÉJÀ FAIT en vue de l’implantation du Plan Nord de Jean Charest, à piller les importantes bases de données de la SOQUEM pour mettre la dernière main à l’exploration des sites les plus prometteurs déjà bien identifiés par la SOQUEM et passer rapidement à la phase déjà assurée fort lucrative sur le long terme d’exploitation de ces sites.

AU NON DE QUOI LES QUÉBÉCOIS, QUI ONT ENTIÈREMENT PAYÉS TOUTES CES RECHERCHES ET TOUTE CETTE MISE EN VALEUR, car nous parlons bien ici de très réelle mise ne valeur, ne pourraient-ils pleinement profiter de l’exploitation de leurs ressources naturelles comme la Norvège le fait présentement et, plus près de nous, comme Terre-Neuve le fait et s’organise pour continuer de le faire en permanence au plus grand bénéfice de tous les terre-neuviens.