Bouffée d’air frais sur le voile

Si vous ne l’avez pas vu, cela vaut le détour. L’essayiste française Caroline Fourest répond aux questions de Richard Martineau dans le dernier Francs Tireurs.  Son avis sur le port du voile dans les services publics est intéressant. Elle est contre parce qu’il existe des forces musulmanes intégristes dans le monde qui en font un drapeau. Dans un autre contexte, elle laisserait faire. Je ne suis pas certain qu’elle ait raison (c’est punir une musulmane québécoise modérée, mais pieuse, pour les intransigeances des Fous de Dieu à Téhéran). Mais l’ensemble de son propos — anti-intégristes de tout poil — est instructif et rafraîchissant.

jpg_21-fourestc

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

9 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La raison du voile est pour signaler que cette femme est la propriété du mâle qui est à côté. Une prison portative en tous lieux.

Pourtant plusieurs féministes, pro-égalité et libération de la femme, ainsi que plusieurs de leurs hommes, encouragent la liberté de porter le drapeau-voile symbole de la soumission d’une femme à son mâle.

Elles ont toutes dénoncées l’homme, le mâle acheteur à la Corvette, mais là c’est l’homme à la Corvette qu’elles approuvent.

Mon impression:

La majorité ignorent la portée d’un symbole.

Le peuple allemand à supporté Hitler.

Savaient-ils ce qu’ils faisaient?

J’en doute.

DÉMOCRATIE ; Burqa, niqab : un p’tit tour en France. La France va interdire le port de ces costumes à caractère religieux dans l’espace public. L’agressivité mais aussi la peur envahissent les forums de discussion sur le sujet. Et pourtant, les chiffres devraient imposer une solution paisiblement démocratique.

Les pourcentages peuvent varier, un tout petit peu, en moins comme en plus. En gros, en France, les Musulmans représentent un peu moins de 10% de la population. (30% de ces Musulmans laissent entendre d’ailleurs (euphémisme, à cause du danger fondamentaliste) qu’ils ne sont pas »très » religieux. (On n’a pas le droit de sortir de l’Islam sous peine de mort). Cela ramène les croyant(e)s sincères autour de 6 à 7%. C’est-à-dire que 83 à 84% des Français(e)s ne sont pas Musulman(e)s.
65% des Français(e)s sont de culture chrétienne, sans être forcément croyant(es). Plus de 60% sont de formation catholique et à peu près 3%, protestante. En France toujours, il y a moins de 1% d’Israélites, dito pour les Bouddhistes (au moins là, il n’y a pas de dieu).
MAIS,
31% des Français(e)s se disent ouvertement agnostiques (d’origines religieuses différentes, ils, elles se posent des questions sur la Connaissance et en général refusent de pratiquer une religion) il y a des agnostiques dans toutes les cultures religieuses, y compris musulmane. Enfin, 33% des Français(e)s se disent ouvertement athées, pour eux, pour elles, il n’existent pas d’entité(s) dieu ou dieux. il y a des athées dans toutes les cultures religieuses, y compris musulmane. Ce qui fait quand même que près de 65% (les deux tiers) des Français(e)s n’acceptent pas les diktats religieux d’où qu’ils viennent. La question est de savoir si finalement, il est possible d’en tenir compte dans un régime (dit) démocratique? Il est bizarre et un peu apeurant qu’en France deux mille niqabs ou burqas viennent à ce point, semer la confusion et mettre en danger la cohésion sociale du vivre ensemble. Surtout qu’en plus, parmi les croyant(e)s de toutes les religions il y a une majorité soutenant sans faille, le fondement laïc de la constitution française. Qu’en est-il pour le Québec? Comment faire pour que, comme c’est déjà le cas ici, une infinitésimale proportion de la population accaparant l’attention en exploitant la peur de l’irrationnel, n’impose pas, dans l’espace public, ses symboles religieux très voyants et provoquant la conscience d’une majorité écrasante de la population? S’il n’y avait pas la notion de dieu, ce serait exotique, sans plus. Et à voir les costumes d’ailleurs, réellement sans plus.

Cette question est délicate, mais elle vaut la peine d’y réfléchir un moment, le port de ces costumes à caractère religieux dans l’espace public est-il tolérable?

Malgré ma position personnelle sur la laïcité de l’état, il y a un fondement essentiel que nous devons respecter à mon humble avis, c’est l’apparence de neutralité et d’impartialité.

Exemple, qu’elle perception de la justice pourrions nous avoir si un juge de la cour supérieure portait un symbole religieux judaïque lorsqu’ils entent une cause envers un citoyen ou citoyenne portant un symbole musulman?

Il pourrait y avoir sans aucun doute, apparence d’impartialité connaissant les conflits antérieurs entre ces deux communautés.

Ces fondements d’impartialité et de transparence devraient entre autres guider nos instances gouvernementales.

J’ai regardé l’entrevue et je suis d’accord en partie avec Caroline Fourest. Il y a des demandes ou des manières de faire qui ne devraient pas être tolérées dans l’espace public.
Les tribunaux islamiques ont été interdits au Québec avec raison et il ne saurait être question de laisser à quelque minorité que ce soit le droit d’appliquer la charia.
De même que le vote à visage voilé a été rejeté,j’interdirais le port de la burqua ou du niquab dans l’espace public.
On ne voit pas encore de femmes portant ces vêtements au Québec et s’il y en avait j’y verrais effectivement un symbole d’intégrisme.

Pour ce qui est du voile c’est beaucoup plus nuançée et moins agressant.
Ça revient beaucoup plus à un choix vestimentaire et une habitude culturelle pour les femmes qui le portent.
Je crois que son interdiction serait un très mauvais message à envoyer quand à notre capacité d’adaptation et d’ouverture aux autres.

Bref, je veux bien qu’on n’accepte pas n’importe quoi et qu’on protège nos valeurs , mais il ne faut pas verser dans l’autre extrème et se sentir menaçé sans raison.
Je ne deviendrai pas musulman demain matin parce que la préposée au bureau de la SAAQ me sert avec les cheveux voilés.

M. Martineau présente comme une grande entrevue cette rencontre!! Pour présenter Mme Fourest, l’entrevue y réussie très bien. On sent un travail assidue qui l’a amené à une position claire avec des assises solides.

Par contre, à chaque question, M. Martineau jubilait de voir sa propre réponse prendre forme différente mais de contenu complètement similaire à sa vision. De constater que par des lieux différents, des chemins différents, les mêmes constats en ressortent est effectivement rassurant. Le drapeau planté sur la tête des femmes; je crois que c’est du pur Martineau.

Enfin, une voix, qui se démarque et qui rejoins celle de plusieurs. Une voix, franche, claire, d’avec expériences, forte analyse qui traduit une pensée courante qu’on avait eût les de bien synthéthiser! Une approche batie d’une société occidentale, laique et respectueuse.

Bien sûr des chapitres sont toujours discutables !
On demandera à Mme David (une rare qui aurait articulée un idée!) son appréciation et vice versa! Et… aux 3 autres partis concernées par cette question, +- immédiate. Mais qui dont lui serait un agréable vis-à-vie ici? Chez nous-autres… Une fois par mois un bon débat sur un sujet chaud, nous aiderait pour notre prochain vote… Ben non! On attend la veille pour que quelques lignes bien planifiées et généralités!!!!!!!!!!!

Bonjour,
je ne saisis pas : en quoi une intégriste de la laïcité soit-disant républicaine serait-elle « rafraîchissante » ? Ça rappelle ces économistes qui disent qu’on ne peut pas être anticapitaliste parce que le nazisme signifie national-socialisme… On frôle l’indécence (indigence ?)…

1.
Je souscris entièrement à la pensée de Mme
Caroline Fourest. Et c’est probablement le
cas de la majorité de la population Québecoise.

Bravo à Richard Martineau pour cette entrevue.

2.
Les Amir Khadir, Francoise David et autres Benoit Renaud de notre triste gauche utopiste imbécile devraient écouter cette entrevue 5 fois, 10 fois, 15 fois.

3.
À l’opposé de Mme Fourest écoutez l’entrevue de
Messieurs Bouchard et Taylor lors de l’émission
« Second Regard » de la semaine passée :

http://www.radio-canada.ca/emissions/second_regard/2009-2010/Entrevue.asp?idDoc=101289&autoPlay=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2010/CBFT/SecondRegard201001171330_1.asx

Incroyable !

Ces deux « penseurs » s’expriment dans ce reportage avec un tel dédain face aux Québecois de souche notamment envers les membres actuels de l’Assemblée Nationale que je les crois atteints tous deux de Xénophilie.

M. Taylor idéalise même la Turquie en comparaison au Québec ! ! !

Mais dans quel monde imaginaire vit M. Taylor.

A t-il déja visité les prison turques ? Ou la torture y est systématisée ?

Et que dire du sort des Kurdes vivant en Turquie.