Bourassa: le NPD recrute la chanteuse de Bran Van 3000

Stéphane Moraille, chanteuse du groupe Bran Van 3000 et avocate spécialisée en droits d'auteur. Elle sera sur les rangs pour tenter de remporter l'investiture dans la circonscription de Bourassa, laissée vacante par Denis Coderre. (©Anirudh Koul / CC BY-NC 2.0)

Stéphane Moraille, chanteuse du groupe Bran Van 3000 et avocate spécialisée en droits d’auteur. Elle sera sur les rangs pour tenter de remporter l’investiture dans la circonscription de Bourassa, laissée vacante par Denis Coderre. (©Anirudh Koul / CC BY-NC 2.0)

La course à l’investiture du NPD dans la circonscription de Bourassa, à Montréal, où une élection partielle sera lancée cet automne, s’annonce relevée.

En ce dimanche après-midi, je viens d’apprendre que le NPD a recruté la chanteuse du groupe Bran Van 3000, Stéphane Moraille, reconnue pour son mega succès «Drinking in L.A».

D’origine haïtienne, dans la jeune quarantaine, elle est également avocate depuis 2001 en droits d’auteur, à Montréal, notamment chez la firme Lussier & Khouzan depuis 2006 (bio).

Elle a déjà commencé à rencontrer des militants dans Bourassa, où 20 % de la population est d’origine haïtienne. Mme Moraille devrait faire son annonce cette semaine.

Au NPD, on présente Mme Moraille comme une candidate-vedette. «Artiste de talent, avocate, jeune femme dans la quarantaine d’origine haïtienne, il y a un beau buzz autour d’elle sur le terrain», affirme une source néodémocrate.

Plusieurs députés du NPD à Ottawa ont été mis au courant de cette candidature il y a quelques jours. Plusieurs souhaiteraient venir lui prêter main forte dans sa campagne.

Voici ce que le journaliste Alain Brunet, de La Presse, disait de Stéphane Moraille en 2008, alors qu’elle était en spectacle à Montréal.

Extrait:

«Stéphane Moraille mène deux existences pas tout à fait parallèles. Avocate spécialisée dans le droit d’auteur, elle est aussi la voix forte de Drinking in L.A.. Au sein de Bran Van 3000, on l’avait nommée Soul Diva, car elle était de loin la plus tonifiante des chanteuses associées à la tribu montréalaise. La double vie de Stéphane Moraille se poursuit avec un premier disque solo: Florida Water.

Trajectoire intéressante que celle de Stéphane Moraille, femme d’énergie, d’exubérance et de lumière. Celle d’un être humain volontaire, élevé dans les hauteurs confortables de Kenscoff en périphérie de Port-au-Prince, et installée à Montréal depuis nombre d’années.»

Mais avant de se présenter sous les couleurs du NPD dans cette circonscription montréalaise laissée vacante par le départ du libéral Denis Coderre, Stéphane Moraille devra remporter l’investiture du parti, prévue à la mi-septembre. Et elle aura de la concurrence.

Jusqu’à cinq personnes souhaiteraient gagner la confiance des militants, dont Larry Rousseau, le vice-président de l’Alliance de la fonction publique du Canada, qui en a fait l’annonce la semaine dernière.

Il semble que Julie Demers, la présidente de l’association néodémocrate de Bourassa et candidate défaite au scrutin de 2011, sera aussi sur les rangs. Elle n’a pas encore fait d’annonce officielle, mais elle aurait prévenu des responsables du parti de ses intentions. Elle avait récolté 32,3 % des suffrages lors de la vague orange, terminant deuxième derrière Denis Coderre, avec un écart de 3280 voix.

Depuis 1968, la circonscription de Bourassa, au nord de l’île de Montréal, a toujours voté pour le Parti libéral, sauf à deux reprises, en 1988 (Parti progressiste-conservateur) et en 1993 (Bloc québécois). Denis Coderre y a été député libéral entre 1997 et 2013.

Pour se faire plaisir, le Vidéoclip de «Drinking in L.A», de Bran Van 3000:



 

Laisser un commentaire

Next step Mado Lamotte?

N’importe quoi…

En avez-vous contre les Québécoises d’origine haitienne ? En avez-vous contre les artistes qui décident de s’impliquer ?

Si vous étiez un personnage publique qui souhaite avoir une certaine crédibilité, vous seriez crucifié sur la place publique. Pour votre homophobie d’une part ; mais aussi pour votre racisme inhérent a vos propos méprisant dont vous vous êtes senti obligé de lancer en anglais, la langue des maîtres.

Quelle haine vous habite dont ?

Vous faites vraiment pitié. Je suis même surpris que vos propos homophobes et racistes aient été publiés sur ce site régi par une netiquette le prohibant.

«Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi.»
[Éric-Emmanuel Schmitt»
]

Absolument rien !

Mais pourquoi évoquez-vous ici Mado ? C’est à vous à vous expliquer. N’essayez pas de vous esquiver. Ne faites pas un « Kung Fu Panda » de vous mêmes mon petit François 1. Agissez en adulte …

« On parle toujours mal quand on n’a rien à dire. »
[Voltaire]

Bonjour,

Au moins, avec une femme possédant l’ouverture d’esprit de Mado Lamothe, il est plutôt évident que cette citoyenne ne peut adhérer au nationalisme revanchard et ringard du petit Morceau du Bloc Québécois. Ainsi qu’avec le NPD, ce n’est pas des nationalistes québécois fortement de droite qui s’amusent à « mettre les flashers à gauche » comme d’habitude……. Au plaisir, John Bull.

D’abord, il faut préciser que circonscription de Bourassa NE SE TROUVE PAS AU «au nord de l’île de Montréal» mais bien dans la partie nord de l’Île de Montréal.

Quant au fonds du billet, je trouve intéressant que la démocratie soit toujours bien vivante chez le NPD.

J’espère que Thomas Mulcair laissera les citoyens décider par eux-mêmes qui sera leur candidat(e) dans leur comté. Ce serait très dommage de voir ce genre de maladresse au NPDÉMOCRATIQUE.

«La démocratie, c’est la moitié des cons plus un.»
[Philippe Bouvard]
😉

Alec Castonguay: Vous avez raison, je vais corriger cette portion. Bourassa est bien sur l’île de Montréal, je ne voudrais pas laisser l’impression contraire. 🙂