Budget : Charest et le pot au lait

D’abord, il l’a cassé. Le pot. Oui. Depuis sept ans, il a accordé au total 5,4 milliards de dollars de baisses d’impôts diverses. Mais, horreur !, que voit-il ? Un déficit croissant ? Une dette qui monte ? Surprise ! Que faire ?

Oups ! Charest a renversé 5,4 milliards en baisses d'impôts
Oups ! Charest a renversé 5,4 milliards en baisses d'impôts

Recoller les morceaux du pot, en allant chercher, au total, 4,4 milliards de dollars dans les poches des contribuables. (Je note au passage qu’il s’était fait élire il y a sept ans en parlant déjà de la « pauvreté » du Québec et de son endettement, problèmes que ses baisses d’impôts allaient résoudre. Soupirs.)

Le ministre Raymond Bachand ne s’en cache pas. Le perspicace Gérard Fillion, de RDI, lui a demandé ce qu’il dirait au couple gagnant au total 20 000 $ par an et qui devra payer  200 $ par an chacun pour la santé sous peu. « Je leur répondrai qu’ils ont économisé 2 000 $ ces dernières années ». Donc il est temps de leur reprendre, par cette mesure et bien d’autres, ce qu’on avait (ren)versé de manière bien désinvolte auparavant.

Ce budget est donc, non le travail d’ingénieurs construisant un nouveau pont vers l’avenir, mais le travail de réfection de ceux qui furent responsables des malfaçons.

Comment remettre le lait dans le tube (de yogourt)

Comme le disait Shakespeare, il ne sert à rien de pleurer sur le lait répandu. Je l’ai beaucoup écrit sur ce blogue : un coup de barre était essentiel. Et, oui, il faut savoir comment payer pour le panier de services auquel nous tenons — le plus généreux sur le continent. Reste à voir la manière.

D’abord je note que le gouvernement a complètement raté l’occasion d’utiliser les perceptions nouvelles pour introduire une fiscalité verte. Pour un gouvernement qui se prétend intéressé à ces questions, le ratage est total, l’occasion, manquée.

Ensuite, vous me savez favorable à la hausse de la TVQ, compensée pour les plus bas revenus. J’applaudis donc l’introduction du crédit d’impôt de solidarité qui rembourse cette hausse pour les bas revenus. Mais je note, avec les experts d’Ernst & Young, que ce crédit est trop faible pour protéger les ménages gagnant un maigre 20 000 $ de la totalité de la voracité tarifaire du gouvernement.

La taxe santé de 200 $ par personne, payée à niveau égal par le ménage pauvre et par le président de la Banque de Montréal et madame, est la mesure la plus répréhensible de tout le budget. Régressive, appauvrissante. Elle contredit le principe même de l’impôt progressif et d’un régime d’assurance-maladie universel. La baisse d’impôt avait été progressive, le rétablissement de cette partie du fardeau est régressif et, pour tout dire, mesquin.

Appauvrissement absolu pour les uns, mais, au moins, les bonis privés sont saufs !

Il y a donc, dans plusieurs de ces mesures, promesse d’un appauvrissement absolu d’un certain nombre de Québécois. Je note aussi que des gestes compensatoires, en haut de l’échelle, ont été écartés, si tant est qu’ils aient été envisagés. L’ajout, comme au Royaume-Uni, d’une tranche d’imposition pour ceux qui touchent plus d’un quart de million par an ou encore, comme au Royaume-Uni et en France, une taxe spéciale rétroactive au début de la crise pour les bonus et primes. Les sommes totales prélevées auraient été symboliques — sauf pour les intéressés –, mais ces mesures auraient donné le signal que tous participent à l’effort, y compris ceux qui se sont enrichis pendant la crise. Avec ce budget, qu’on ne s’étonne pas que la classe moyenne se sente seule visée et en éprouve de la rancœur. D’autant qu’elle estime que l’évasion fiscale, en haut de l’échelle, est largement responsable de nos problèmes fiscaux.

Un mot sur le gel du salaire du premier ministre. C’est une bévue de communication, alors que M. Charest le trouve si peu élevé qu’il doive se faire donner une ralonge de 75 000 $ par son parti. Cette rallonge est-elle aussi gelée ? Mais oui, il faudrait savoir…

L’électricité: silence, on ne réfléchit pas

Vous me savez intéressé à un bouleversement des prix de l’électricité et des autres sources d’énergie, mais à coût nul pour le contribuable. La meilleure façon de prendre le virage vert : signal réel de prix, choix du consommateur de modifier son comportement pour augmenter son revenu disponible. Je suis aussi favorable à une augmentation graduée des tarifs, le coût montant avec la consommation.

Le gouvernement propose à la place la méthode la moins inventive qui soit… une augmentation générale, pour tous et sans compensation, du tarif d’électricité — une fois réglées les questions de péréquation avec Ottawa. (Bonne chance…)

Les entreprises sont toujours traitées avec des gants blancs. Et si le gouvernement vous dit qu’il va chercher 800 millions dans leurs goussets en deux ans (mines et institutions financières) voyez la ligne du budget qui dit que, simultanément, le fardeau fiscal des entreprises sera allégé de 1 050 milliards. Je ne suis pas tenant de l’alourdissement de la fiscalité d’entreprise — qui en définitive est refilé aux consommateurs et, surtout, en salaires réduits pour les employés.

Je suis cependant partisan de la tarification aux entreprises du coût réel des services qu’on leur rend ou des ressources qu’ils utilisent. Et je sens chez le gouvernement Charest une ferveur tarifaire différenciée : forte pour les citoyens, faible pour les entreprises.

Encore que. Le budget Bachand n’a pas le cran voulu pour annoncer l’indexation des tarifications — au niveau optimal, à mon avis, de l’accroissement du revenu médian des ménages.

Veaux, vaches, cochons, compressions

On nous annonce que l’effort du citoyen sera compensé, et bien au-delà, par une réduction considérable des dépenses de l’État — sans toucher le panier de services. Ayant vécu l’opération déficit zéro aux côtés de Lucien Bouchard et ayant constaté l’échec absolu de la tentative de réingénirie de l’État de M. Charest qui a duré 6 ans (l’acte de décès est la fermeture de l’Agence des PPP, l’an dernier), je suis en mesure de vous dire qu’on nous prend pour des valises. Les hausses de taxes sont une certitude. La réduction de la croissance des dépenses à 2,9 % par an, puis 2,2 % — soit une réduction de moitié — est une fabulation.

Les quatre économistes embauchés par le ministre Bachand pour le conseiller avaient bien identifié deux zones où une économie substantielle pouvait être trouvée : la gestion à la fois centrale et régionalisée de la Santé et de l’Éducation. Il faut choisir, ont-ils écrit, l’un ou l’autre (comme les Suédois, pourrais-je ajouter).

À la place, le gouvernement agit de manière paramétrique, annonçant son intention de réduire les dépenses partout à la fois, au même rythme. Une recette qui ne peut déboucher que sur deux résultats : l’échec ou la réduction de la qualité et de la quantité des services.

Ici encore, le gouvernement a mis le minimum de neurones en action pour affronter ce problème. Il se retrouvera avec un minimum de résultats.

Les commentaires sont fermés.

Le budget présenté aujourd’hui par le parti libéral de Jean Charest est un budget de gestionnaire qui n’a aucune vision pour l’avenir des québecois. N’importe quel individu, intelligent ou pas, peut présenter un tel budget qui en est un de peureux de vouloir REDRESSER la mauvaise situation financière du Québec. Plutôt de mettre de l’ordre dans les finances du Québec, ce gouvernement ne trouve rien d’autre à faire que d’augmenter tous les impôts et taxes du Québec.

Il faut l’avouer, nous sommes rendus pauvres au Québec et quand on n’a pas les moyens de se payer des services luxueux, eh bien, à ce moment il faut couper les dépenses pour REDRESSER le porte-feuille des Québecois. C’est la logique même à moins que je me trompe et que les Québecois soient très riches pour se payer des services aussi luxueux. Quant à l’administration de Jean Charest, il est à se demander si elle n’a pas d’intérêts à ce que la situation financière actuelle du Québec permette à plusieurs petits amis d’en mettre plein leurs poches. Nous N’avons qu’à constater à quel point Jean Charest ne veut pas de commission d’enquête sur tous les sujets litigieux actuels.

Ils étaient nombreux a pavoiser sur les performances du Québec a comparer avec celles de l’Ontario au moment de la crise monétaire mondiale. Aujourd’hui on s’étonne qu’il y a un coût. Et ce cout le Gouvernement Canadien ne veux pas l’assumer. Alors ravalons la pillule et faisons ce qu’il faut pour améliorer les finances publiques. Les sociétées d’états doivent payer aussi, elles ont étées créés avec nos impôts pour nous profiter, alors c,est le bon moment de montrer que la priorité c’est le retour sur notre investissement et non les primes de rendement aux fonctionnaires. C’est une question de gros bon sens. On doit non seulement réduire les dépenses du gouvernement mais aussi celles des sociétés d,états … même rentable. Changer le sytème comptable basé sur du gaspillage qu’il soit par des entreprises privées, l’état ou ses sociétes doit cesser. Ça n’a pas d’allure. Les dépenses iconnsidérées et le gaspillage doit être surtaxer de même que les mesures qui réduisent significativement l’utilisation de ressources doivent être créditées.

Le probleme avec le quebec ce n’est pas les revenus du gouvernement car il y a n a plus qu’assez. C’est plutot un probleme de gestion des depenses. Moi je suis un immigrant hollandais lorsque j’ai demenage ici j’etais totalement mystifie par les habitudes de gaspillage des quebecois. Vous les quebecois c’est toujours bof! il y a n a pas de problemes de toute facon le gouvernement va s’occuper de nous. En general je dois avouer que le peuple quebecois est immature et irresponsable. Bientot il n y aura plus d’economie ici car tout l’argent va servir a payer des taxes. Par exemple, l’autre fois il y avait un article dans Lapresse come quoi un kilometre d’autoroute coute environ 2 fois plus chere qu’en ontario. Tres bientot il faudra payer 3 fois plus chere je j’en serais pas du tout surpris. Je souhaite quand meme bonne chance a la societe distincte.

Se serrer la ceinture?! Intiquétez-vous pas pour Charest..il a des bretelles a 75,000, en plus de sa ceinture pour tenir ses culottes!….Et les nababs s en viennent en de longs corteges de sieges a porteurs pour bouffer nos vaches sacrées!……Guedligne!…Guedlongue!…
Y aurait pas aussi un dindon? la-dedans?…un dindon de la farce? Peut-etre que Charest a poussé Béchand sur ce champ de mines la, pour s attirer l ire de la population et faire oublier ses problemes a lui..et surtout! L enquete tant demandé par 84% de la population?!…Poooovre! Bachand!….Un autre ministre des finances a sacrifier!….
Et voila! L argent s en vient!…Pour des TVG?….Des Olympiques?…Plein de cadeaux aux tizamis!….Mouiiiii!!!!!…..Clap!Clap!Clap!….Et surtout!…De belles beurrées d élections qui vont gonfler le déficit……gros comme un coussin gonflable!……Pour se faire réélire avec….. 25% des votes!…….

Et voilà ! C’est nous les citoyens qui devrons payer pour soutenir le gouvernement Charest qui refuse de faire une enquête publique sur la corruption dans l’industrie de la construction et sur les allégations de corruption dans les services de gardes privés.

C’est donc nous les cochons payeurs de taxes qui devront subventionner ceux qui se graissent la pattes dans leurs relations d’affaires avec le gouvernement Charest.

Le premier ministre refuse de faire la lumière sur des allégations qui auraient gonflés les coûts des travaux publics mais il n’hésite pas à nous refiler les factures. Je trouve cela scandaleux, insultant et ignominieux. Et dire qu’on en a encore pour 3 ans à endurer ce gouvernement qui n’hésite pas à enrichir les petits amis.

Ah ah ah! J’ai totalement honte des québecois qui ont votés pour Charest aux dernières élections! Petit peuple. Pour le budget, il y à du bon et du mauvais. Selon moi, le pire réside dans l’augmentation de la taxe de vente. Nos biens matériels sont assez taxé comme ca!!!!!! Assez, c’est assez!

M. Lisée, j’aimerais soulever un point concernant l’imposition de la taxe santé. Il est vrai que c’est aberrant qu’un citoyen gagnant 20 000 $ paye autant qu’un haut dirigeant, mais il faut se souvenir que la personne qui gagne un haut salaire a probablement déjà un régime d’assurance collective qui l’exemptera de cette taxe santé.
Grosso modo, cette taxe ne vise que les contribuables à faible revenu. Même si cette taxe avait été graduelle en fonction du revenu, elle n’aurait pas rapporté un cent de plus au gouvernement.

Ah oui, j’oubliais, tant que le gouvernement ne coupera pas dans sa structure onéreuse de manière éloquente, je continuerai de travailler au noir. Le feu par le feu!

On a pas besoin des autres pour s’étouffé …

Entre québécois on s’en occupe très bien …

Vous êtes d accord ?

alors payé bande de cave 🙁

Est-ce que je rêve ou c’est vraiment réel ce nouveau budget. Je ne sais pas à quoi ils pensent nos gouvernements mais, une chose est sure, il ne pense pas à grand chose. Pauvre Jean Charest, avec se nouveau budget, le travail au noir sa vas devenir une mode. J’espère au moins qu’il va penser à couper son propre salaire ainsi que celui des autres politiciens et j’espère qu’ils vont payer pour les déplacements qu’il font à l’étranger. Moi mon employeur ne me paye pas pour les déplacements que je dois effectuer alors que eut tout leur est payé. Je commence à en avoir assé de tout ça, si sa continue comme ça, ce budget vas devenir nôtre tombe.

‘Tant va le pot au lait qu’à la fin il se casse’. Cette citation est toujours vraie.

Concernant le tarif patrimonial d’électricité, vous dites que tous les clients d’Hydro-Québec seront touchés… tous? Il faudrait plutôt dire « Presque tous ».

Car les pauvres clients du tarif L (dont les alumineries) seront exemptés de cette mesure, selon le texte d’Hélène Baril.

Quant à la taxe Charest sur la santé, ma conjointe et moi, un couple avec des revenus de 45 000$, sommes tellement heureux! Avec la nouvelle « flax tax », nous allons enfin pouvoir financer les traitements d’insémination artificielle de nos concitoyens défavorisés, comme la pauvre Julie Snyder et sa copine Céline… Ça c’est de la justice sociale!

Par le fardeau financier qu’il veut lâchement faire principalement porter, sans compensation, par les plus démunis et par la classe moyenne, IL APPARAÎT MAINTENANT CLAIREMENT que Jean Charest veut à tout prix que le Parti Québécois soit élu aux prochaines élections :

1) pour le sauver de la honte et du déshonneur,

2) pour pouvoir blâmer à qui mieux mieux le Parti Québécois, qui ne pourra réussir à sortir les Québécois du trou même après deux mandats au pouvoir, et, personne ne peux à ce jour penser le contraire,

3) pour, fort probablement, tenter de reprendre le pouvoir et y parvenir, parce que le bon peuple québécois n’aura, encore une fois, pas d’autre alternative, pour simplement changer le mal de place, que d’élire à nouveau le Parti Libéral du Québec, en espérant, bien naïvement comme d’habitude me direz-vous, que ses dirigeants aient un peu mûris et se soient un peu assagis.

Mais malgré tout ça, tant que nous sommes en vie, nous pouvons vouloir et agir pour être heureux chaque jour qui nous est donné.

Un p’tit chausson aux pommes avec ça?

Bon je ne pensais pas dire cela un jour, mais je suis en accord avec ce texte…

Bon voilà, c’est fait, je l’ai reconnu.

En passant, je me réjouis de voir l’accueil réservé à la « contribution » santé…

Entendu à la radio:
« Il faut taxer la création du carbone, pas la création de richesse ».

un budget qui ne plaira à personne, sauf aux entreprises. Non pas que taxer les entreprises soit la panacée (on réduit l’investissement, l’emploi, en plus de voir la taxe refilées aux employées et consommateurs) mais elle aurait pu prendre une forme comparable aux États-Unis ou, dans une moindre mesure, au Canada.
La panacée se trouve donc dans les individus: une taxe de luxure. Quand t’achètes (par exemple) une automobile de 45 000$, il est normal de payer pour la collectivité qui majoraitairement, juste payer le gaz est une créativité budgétaire.

Et… auncun sabrage dans les services; mis à part le ticket modérateur et quelques coupures ici et là, c’est un budget qui ne fait que réitérer le statu quo: le retour aux sources après les baisses d’impôts.

C’est une blague. On promet des baisses d’impôts pour se faire élire, et on les hausse lorsque le timing peut les faire oublier.

À quand une gestion à moyen-terme de l’État? (sans exiger une vision à long terme, proprement impossible).

À quand (plus simplement) une vision?

Pour une fois, notre gouvernement n’a pas mis de lunettes roses et nous a clairement dit que nous vivions au-dessus de nos moyens (cet état de fait a été reconnu par tous les économistes sérieux depuis plus de 15 ans…). Non mais quel réalisme et quelle transformation du message lorsque comparé aux présentations de budgets des 20 dernières années, péquistes et libéraux confondus, qui tentaient de nous faire croire à l’Éden québécois (nous étions distincts disaient-ils!) où nous pourrions tout avoir sans faire de sacrifice. Naïf dites-vous? Plutôt crédule voire niais et illettré économique…

N’oublions surtout pas que la cause principale de l’endettement intolérable de la Province de Québec est dûe au fait que nos politiciens provinciaux, au cours des 40 dernières années, ont cru aux lubies des gauchistes comme Jean-François Lisée. Voyez où ça nous a menés: direct dans l’trou!

Bien sûr, les gauchistes continueront à défendre leurs extravagantes fantaisies soviétisantes qui représentent la plus grande injustice intergénérationnelle de tous les temps mais heureusement que la lucidité a finalement atteint nos gouvernements.

Ne reste plus qu’à réduire le rôle de l’État omniprésent et tentaculaire et à briser les monopoles syndicaux et nous pourrons enfin prétendre à la victoire des contribuables payeurs de taxes.

«une augmentation générale, pour tous et sans compensation, du tarif d’électricité»

tous… sauf bien sûr les grandes industries énergivores au tarif « L », qui seront épargnées de cette hausse…

@sebastien dreyfuss

Où prenez-vous que les personnes ayant une assurance collective seront exemptées de la taxe santé? Je n’ai lu ça nulle part…

Deux petites questions sur le budget

Jean Charest gèle son salaire !
Pourras-t-il compenser en pigeant dans le fond des entrepreneurs du Parti libéral ?

Pour le bien de l’économie, les entreprises ne devraient pas trop contribuer !
Est-ce qu’ils vont réduire leurs contributions au Parti Libéral?

« Le perspicace Gérard Fillion, de RDI, lui a demandé ce qu’il dirait au couple gagnant au total 20 000 $ par an et qui devra payer 200 $ par an chacun pour la santé sous peu. «Je leur répondrai qu’ils ont économisé 2000$ ces dernières années» »

La citation de l’absurdité. 20 000$ par année, c’est rien pour deux personnages. Économiser? Pour aller à l’hôpital? Pas très québécois, ça.

un gouvernement élu rend la monnaie de la pièce à ceux qui l’on financé et non ceux qui l’on élu. Un bulletin de vote est anonyme, un don à un parti politique est tout l’inverse.

Déception oui! Colère grandissante oui!

Révolution à venir (Les augmentations que le petit bonhomme n’a pas osé quantifier par peur).

Le petit Raymond (momon pour les intimes) répondait à Céline Galipeau comme suit à la question sur une personne âgée à $15,000.00 annuellement sur l’augmentation de $200.00 par année pour soins de santé: elle n’a qu’à payer répondit-il….très empathique avec les personnes âgées le petit eeeeeeeeeeeee…….

Bon, on est pas sorti de la récession.
Bon ils ont dit …la gang à Johnny Boy que le Québec s’en sortait mieux qu’ailleurs.

Et voici pourquoi on s’en sortira pas…. le petit bonhomme n’en n’avait pas assez de la « taxe ascenseur » sur le pétrole…qu’a cela ne tienne, ce sera 1 cent de plus du litre pendant 4 ans et on peut imaginer récurrente et l’augmentation de la TPS à 9.5 % ça va faire pas mal sur le pétrole et les conséquences seront les suivantes:

Augmentation dans le transport….

Et donc augmentation des produits….

Les cons…tribuables n’achèteront plus certains produits qui ne sont pas de première nécessité et donc fermeture d’industries.

Mais la pinte lait, le pain, les fruits et légumes, la viande, etc…..ça va monter en flèche.

Et les autres produits, comme le vin à part la taxe….

« Faque » pour ceux qui réfléchissent « je ne parle pas du ministre » on sera en récession permanente.

Et puis tous ces économistes à la con qui n’ont jamais vu venir la récession sont les mêmes qui ont conseillé le petit Raymond….dont le dynamique Monmarket.

Depuis son entré en politique sur la scène Québécoise,j’ai toujours eu l’impression que Charest nous méprisait presque profondément, que sse maîtres anglos et lui même étaient plus importants que notre destin.Ce budjet je suis convaincu qu’il s’en fout car de toute façon il ne sera pas là aux prochaines élections.

Mais il ne faudrait que l’on apprenne que l.on paie 25 à 30% trôp cher pour nos routes …car ça pourrait brasser sérieux pour le frisé.

Les péquistes chiâlent contre Jean Charest?

À quand le « budget de l’an 1 » des séparatistes québécois SANS les $ 8 Milliards de beaux dollars consentis généreusement au Québec ANNUELLEMENT par les autres canadiens (surtout les albertains!) via la péréquation? Pas pour rien que Duceppe manifestait en fin de semaine POUR la protection gouvernementale de la grosse pétrolière Shell à Montréal. Comme hypocrite…

Me semble que ça fait un bon bout de temps que le Parti québécois n’a mis à jour son fumeux budget non? Peut-être cherchent-ils encore à qui refiler la note…

200$ par personne + des frais de visite du médecin.

À ce prix, égale pour les pauvres et les riches, aussi bien interdire le système de santé. C’est du taxage digne de ce qui se fait dans les cours des écoles secondaires.

Nous avons désormais un vrai système à deux vitesse. 200 $ pour un quelqu’un qui gagne plus de 100 000$ par année ne représente rien.

Mais pour quelqu’un qui gagne 20 000 et qui a déjà de a difficulté à se loger, sans parler de se nourrir, ça représete énormément.

Pour ce qui est de l’idée selon laquelle les frais de services en santé vont dissuader les abuseurs, je dirais qu’attendre 20 heures aux urgence est déjà assez dissuasif.

Je ne suis pas contre que ceux qui en ont les moyens, dont je suis, paie un certain montant. Mais une taxe fixe de 200$ pour tous est un crime. C’est une brutale abjection.

Ce budget ne fait aucune nuance. C’est une attaque contre les plus pauvres.

Pour justifier cette mesure de la contribution volontaire, on nous sort le principe de l’utilisateur payeur. À première vue, ce principe fait du sens. Tu utilises un service, tu payes pour ce service. Sauf qu’au Québec, on avait décidé collectivement de tous payer un peu plus d’impôts mêmes pour des services qu’individuellement on n’utilisait pas. Le principe de l’utilisateur payeur se tient dans les États où les gens payent peu d’impôts. Appliquer le même principe ici au Québec, c’est accepté de se faire baiser deux fois. Et dire que certains applaudissent cette mesure.

« Le panier de services auquel nous tenons ».
Pourquoi est-ce que tous les chroniqueurs, même de droite, utilisent cette formule? On ne remet jamais en question notre volonté de conserver tous ces services?

Se serrer la ceinture d’accord: faut pas se mettre la tête dans le sable, le Québec vit au dessus de ses moyens et la situation empire avec le vieillissement de la population. Je n’ai qu’une seule exigence… M.Charest : arrêtez de brûler toute notre argent, et le surplus demander dans ce budget! (Les amis du parti en ont eu assez. Fini de payer 1/4 plus cher que partout ailleurs pour nos infrastructures, études de projet, commissions, boni de rendement, primes de départ, etc.!)

Les gouvernements au Canada et au Québec essaient de remplir le bain en oubliant de mettre le bouchon.
Plus ils taxent la classe moyenne et plus ils laissent d’échappatoires aux entreprises et à leurs dirigeants qui paient de moins en moins d’impots sur leurs profits.

Un traité fiscal entre le Canada et la Barbade permet aux entreprises d’y avoir une filiale pour y blanchir l’argent de leurs profits par un tour de passe-passe.
Les profits reviennent net d’impots et ce n’est qu’un des nombreux paradis fiscaux dont ils peuvent profiter.

On parle de 88 Milliards en 2003 contre 11 milliards en 1990 et ce n’est pas fini le budget fédéral des Conservateurs vient encore d’assouplir les règles pour les entreprises.
Avec le report d’impots légal auquel elles ont droit en plus ,on en vient à une situation ridicule ou des entreprises subventionnées avec notre argent ne paient aucun impot à l’état.

Exemple Alcan entre 2004 et 2005 a payé 484 millions d’impots à l’étranger et a eu droit à tenez vous bien un REMBOURSEMENT de 20 millions au Canada.
Je ne sais pas si vous etes tanné de faire rire de vous? Moi oui.

Ensuite on tente de nous faire la morale sur le travail au noir et le paiement de biens « sous la table ».
Pourtant ce sont des formes de désobéissance civile qui se marient très bien avec les actions de nos gouvernants incompétents et corrompus qui osent prendre plus d’argent dans les poches de la classe moyenne tout en laissant libre-cours aux abus d’un système mis en place pour l’appauvrir au profit d’une clique de parasites.

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/canada/201003/29/01-4265208-budget-federal-une-mesure-ouvre-la-porte-a-levasion-fiscale.php

http://argent.canoe.ca/infos/quebec/archives/2008/03/20080304-141302.html

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/canada/200902/05/01-824314-comment-fonctionne-le-stratageme-des-paradis-fiscaux.php

Après avoir dépensé comme un matelot en goguette et avoir battu tous les records d’endettement , voila que notre grand timonier se réveille et décide d’aller chercher des sommes énormes dans les poches de la classe moyenne et de réduire les dépenses de l’état ….Lui qui n’a jamais fait la différence entre tribord et babord nous annonce avec ce budget qu’il ne sera pas la longtemps pour constater ses dégats et il ira vendre ses lubies a l’international ….

C’est aussi avez grande déception que j’ai entendu cette nouvelle taxe de 200$ par personne, indépendante du revenu ET du ticket modérateur dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Mais pourquoi ne pas l’avoir fait proportionnelle au revenu, cette taxe !?!?! Je ne peux m’empêcher de penser au gain d’Obama pour ses citoyens les moins riches et à la perte de Charest pour les siens. Je sais que notre système de santé est différent bien sûr, mais je parle d’idéologie. Quand on donne et qu’on reprend, ça s’appelle du vol. Et c’est ce que M. le ministre des finances qui veut faire la révolution chinoise (lire l’artice du devoir) propose de faire aux moins nantis : donner d’un bord pour reprendre de l’autre. Désolée.

En vous lisant, on se rend bien compte que la gauche n’est pas menée par la raison. Votre prémisse est fausse : le gouvernement n’est pas déficitaire parce qu’il a baissé les impôts, comme vous le dites, mais parce qu’il ne contrôle pas ses dépenses.
Vous vous opposez par principe et non par raison à la taxe santé. Et dans votre esprit, 2000$ de plus – 200$ de taxe = 0$. Car le principe du 200$ efface le principe du 2000$.
Oui, pour se sortir d’une crise, il faut traiter les entreprises avec des gants blancs. Tout le monde comprend ça.
Et y’a personne au Québec qui peut réduire volontairement sa facture d’électricité d’un tel pourcentage. Cet argument du Québécois qui dépense trop est fallacieux. Il fait froid, ici, et l’été, très chaud. Ça prend beaucoup de courant.
Il n’y a que votre argument sur les dépenses qui se tient.
En fait, notre rôle premier de citoyen est de s’assurer que l’argent est bien dépensé.
Est-ce qu’on en a pour notre argent ? – Avec ce budget, on va payer plus cher pour avoir les mêmes mauvais services. Donc c’est un mauvais budget.

Réaction plus que mitigée au budget du Québec. Le ministre nous a préparé à une «révolution culturelle», mais on y trouve de vieilles recettes nouvellement apprêtées comme cette contribution-santé qui n’est qu’une hausse d’impôts dédiée à financer la santé… Le problème réside dans le fait que la contribution exigée est uniforme : 200$ par adulte payant de l’impôt. Il aurait été plus équitable d’en faire un impôt progressif. Une «franchise» sur la santé (sorte de ticket-modérateur) est envisagée et là aussi, il risque d’y avoir des effets pervers sur les moins nantis…

La hausse de la TVQ aurait dû être effectuée au moment où le gouvernement Harper diminuait ses points de pourcentages de la TPS. D’autant plus qu’à l’époque, le gouvernement Charest parlait de l’existence d’un déséquilibre fiscal entre Ottawa et les provinces. M. Charest avait plutôt décidé de baisser l’impôts des particuliers… pour le reprendre en plus grosses bouchées dans le budget.

La hausse des taxes sur l’essence est une bonne nouvelle. Il aurait fallu aller plus loin dans le principe de l’utilisateur-payeur lorsqu’il n’y a pas d’impact négatif sur les plus démunis. Par exemple :

* rétablir les péages sur les routes et sur les ponts accédant à Montréal;
* une taxe à l’échec aux études supérieures ou encore une bourse pour ceux qui diplôment dans les temps requis !
* de vraies redevances minières ainsi que sur l’eau – ce qui a été annoncé dans le budget semble plutôt symbolique… disons que l’effort demandé aux entreprises en ce qui concerne l’exploitation des ressources naturelles doit lui aussi reposer sur ce bon vieux principe de l’utilisateur-payeur et que l’effort aurait donc pu être plus grand !

Les choix faits par le gouvernement Charest m’apparaissent paresseux et inéquitables. Mais le contraire aurait tout-de-même surpris !

Par contre, la réplique des partis d’opposition est pauvre. Pauline Marois critique «l’impôts Charest», mais elle offre peu d’alternatives concrètes et crédibles : elle aurait pu au moins reconnaître qu’il était tout-de-même nécessaire d’augmenter les revenus ! Mais non elle a préféré sortir le vieil adage populiste du gouvernement qui va chercher «dans nos poches» notre argent plutôt que de couper dans ses dépenses… Vaut-il la peine d’aborder la réplique de François Bonnardel, de l’ADQ ?

Un bilan ? Les revenus de l’État du Québec vont cesser de décroître et vont même augmenter. Dans le contexte économique et démographique actuel, c’est une bonne nouvelle. Une moins bonne ? Il reste plus de trois ans et demie au gouvernement Charest…

Je ne sais pas si vous vous rappelez les années 80, mais avec l’ inflation qui s’ annonce + les fermetures d’ usine + une hausse des taux d’ intérêt et rajoutez a cela une surtaxe sur tout du gouvernement.

Hé bien, la recette y est.

Les pages des journaux vont être remplis de faillites.

Pauvre Charest et ses laquais! Gouvernement de sans coeur, voilà qu’ils assomment la classe moyenne, récompensent leurs petizamis, se moquent du peuple. Ils veulent aller chercher de l’argent dans les poches des citoyens honnêtes mais se gardent bien d’aller le chercher dans les poches des fraudeurs d’impôt qui pullulent dans ce pays. Mais à quoi veulent-ils en venir ? Démolir ce Québec trop menaçant et protéger Ad vitam aeternam ce fédéralisme centralisateur canadian ?

Entièrement d’accord avec tous vos propos. Particulièrement pour la réduction des dépenses gouvernementales à laquelle je ne crois pas du tout (on s’en reparle dans un an…), et l’impact de toutes les autres mesures aur les contribuables à faibles ou moyens revenus. Ces derniers n’ont aucun moyen tangible de se défendre contre ces mesures. On se doute également qu’ils ne font pas partie du cercle d’amis du gouvernement actuel…

À quand des politiciens qui oseront mettre en pratique ce que vous suggérez, soit le gros bon sens?? Payer des impôts et des taxes, j’y consens, mais svp que chacun paie sa juste part, ce qui est loin d’être le cas en ce moment. L’impression dubudget est que plus on est riche, plus on pollue, plus on est épargné…est-ce moi ou cela donne l’impression d’une légère injustice et d’un manque de vision social?

La baisse d’impôts de Charest lui a rapporté les dernière élections. De ce point de vue, il a bien fait, même s’il s’était trompé sur le plan fiscale en ne prévoyant pas 1 milliard de réserve.

Daniel

Je ne suis pas d’accord avec le budget dugouvernement Charest. Il accroît l’inégalité des revenus et clairement, appauvrit les plus démunis. Je suis résolument contre cette »taxe santé » qui est appliquée uniformément en plus d’être une brèche inacceptable dans le principe de gratuité du système de santé. http://www.artquebec.ca

Je sais plus quoi faire, je me sens pris comme un rat dans une cage. Tout ne cesse d’augmenter mais je ne sais pas à quoi sert mon argent. J’ai remarqué par exemple que les dépenses en construction ne seront pas diminuées au contraire elles seront augmentées à 10%/an. C’est bizarre parce que c’est là qu’on est sûr que sa coûte 30% de plus qu’ailleurs à cause de la corruption. Puis en plus de toutes ses taxes injustes n’oublions pas que les taux hypothécaires commencent à grimper. Je prévois énormément de faillite devant nous.

Quand on voit J-J Samson mouiller son calecon à la télévision et vanter le budget *historique* de Bachand, on peut en conclure qu’il s’agit d’un fiasco. Quand l’Institut Économique de Montréal et les Chambres de Commerce saluent le *courage* du Ministre, il faut comprendre que celui-ci a opté pour *fesser* sur les travailleurs de la classe moyenne; non sur les riches et les entreprises.

Fiasco pour la classe moyenne; manque totale de vision pour l’avenir. Venant d’un arriviste qui a troqué ses convictions souverainistes pour un manteau de ministre libéral, il ne fallait s’attendre à autre chose.

Budget historique? S’t’ivident!

La grande noirceur car en tant que contribuable, je me sens floué par mon gouvernement qui aujourd’hui augmente les taxes et impôts pour reprendre le temps perdu. La grande noirceur car en tant qu’électeur, j’ai été floué par le gouvernement qui prétendait, il n’y a même pas 2 ans, avoir les mains bien en place sur le volant en baissant les taxes et impôts parce que la richesse s’en venait.
Je suis d’accord sur le fait qu’il faille que l’on soit lucide sur le fait que l’on doive payer pour les services que nous recevons. Je me souviens du moment où je devais payer 15$ par jour pour faire garder mes enfants à la garderie en 1985. Est-ce que l’on se portaient plus mal à ce mmoment? Pour plusieurs oui, et grand bien fasse aux familles d’aujourd’hui.

Mais est-il nécessaire de se faire remettre à notre place de cette façon? Là je ne suis pas d’accord, car la seule réaction que j’ai maintenant c’est celle de devenir révolutionnaire, anarchiste face aux gouvernants manquant de vision.

Il semble que les lucides aient réussi à faire comprendre au gouvernement l’urgence de passer à l’action. Mais j’aurais aimé qu’ils soient assez sages pour lui montrer coment le faire sans que l’on se sentent étranglés.

Le ministre Bachand nous dit qu’il voulait intégrer la notion de consommateur payeur, pour que l’on deviennent plus conscient, plus éclairé. Cependant, dans son budget il cherche à nous éblouir avec des choses comme le gel de salaire des députés et ministres. Mais attention, ce geste ne cherche qu’à nous replonger dans la noirceur, car si nos élus sont si bien payés, pourquoi alors n’a-t’il pas taxé à 100% la prime versée au Premier Ministre par son parti. Car s’il est si bien payé, il n’en a pas besoin, et si elle sert, à qui sert de le payer de cette facon?

Quel est l’impact des taxes de vente excessives sur le magasinage aux États-Unis? Va à Plattsburgh ou clique sur l’internet et sauve 15% (les 2 taxes), garantie, en partant! Ça me semble un bon moyen pour encourager l’achat hors Québec, non?

« La baisse d’impôt avait été progressive, le rétablissement de cette partie du fardeau est régressif et, pour tout dire, mesquin. »

Voilà !!! tout le problème est là.

Il y aura toujours des Marc incapable de comprendre qu’ils paie pour des services avec leur impôt et que le gouvernement c’est eux aussi. Que la question de la mauvaise gestion de l’état est une vue de l’esprit. Elle existe, mais dans une proportion EXCESSIVEMENT moins importante que dans le privé. Mais ça, on ne l’a que chiffrer et démontrer. Rendu là si Marc croit encore aux miracles, au moment où les fonctionnaires sont chronométrés lorsqu’ils lui rendent des services et qu’ils ont 50 % plus de tâches qu’il y a 15 ans eh bien je ne peux rien y faire. Y’a rien qui guérit les dogmes et la foi…. Donc Marc continuera a travailler au noir et a me voler et voler ses semblables. Il mettra la faute sur le gouvernement pour se donner bonne conscience, mais Marc est quand même un fraudeur.

On a jamais payer aussi peu d’impôt. Mais les gens pleurent toujours qu’ils en paient trop.

Donc on recoit des baisses d’impôts et ensuite on les compensent par des hausses inéquitables envers les pauvres et la classe moyenne.

Mais les économistes libéraux vous diront que c’est parce que l’impôt sur le revenu des particuliers décourage le travail.

Eh oui, il parait que quand on vous imposent plus vous travaillé moins d’heures et quand on baissent les impôts vous travailler plus d’heures ! Évidememnt j’ai jamais vu ce phénomène s’opérer… Les économistes non plus en fait… ils ne peuvent vous le démontrer scientifiquement. C’est un dogme libéral c’est tout. Mais y’a rien qui guérit les dogmes et la foi…

J’ai bien entendu, n’est-ce pas? Le ministre Bachand à Céline Galipeau hier soir: les québécois reçoivent 18G$ de plus qu’en Ontario de services publics. Pour une population d’au moins 35% moins élevée. ce qu’il aurait pu ajouter.

Et donc quand on se plaint qu’on est bien plus taxés qu’en Ontario, et partout ailleurs au Canada, on en tire bien quelques compensations, n’este-ce pas?

Compensations collectives, s’entend. J.-F. Lisée tape sur ce clou depuis longtemps. Le ministre confirme…

«Quand je paye mes taxes et impôts, je m’achète de la civilisation.»
(Oliver Wendell Holmes, juge de la Cour Suprême USA, début du siècle dernier).

Et il est bien rare que l’égoïsme individuel, érigé en valeur collective, procure de la civilisation!

Ce budget en est-il encore une autre illustration?

Seule hypothèse possible : ce budget est l’oeuvre d’un idiot.

Comment pourrait-on autrement expliquer les mesures qui s’y retrouvent et ne s’y retrouvent pas?!

L’une d’entre elles valide fort bien mon hypothèse : ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux lorsqu’ils prennent leur retraite. Si c’est cela optimiser, rechercher l’efficience du fonctionnement de l’État…

Aucune mesure pour augmenter la productivité des entreprises, aucune mesure nous incitant à l’efficience et à l’indépendance énergétique, aucune taxe spécifique sur les biens de luxe, etc.

Mais des mesures aux effets régressifs : taxes à la consommation, augmentation des tarifs de l’électricité, des frais de santé et scolarité, etc. Avec quelques compensations à la toute fin de l’année fiscale pour les «de plus en plus pauvres» d’entre nous…

La solidarité sociale? La juste redistribution de la richesse? Le bon sens appliqué à la gestion de l’État? Une économie orientée vers le développement durable? Oubliez tout cela !

Ce budget ne livre qu’un seul message aux citoyens: «Chacun pour soi ! Et que le plus égoïste l’emporte !»

Payer 200$ pour « frais de santé » quand on n’a pas de médecin de famille ou de médecin personnel…

Ce budget est lucide

– On taxe les citoyens qui ne se présentent pas beaucoup au bureau de votation le moment venu.
– On invoque le dogme de création de richesse afin de continuer à subventionner des entreprises que même des organismes de réflexion néo-libéraux admettent qu’elles ne servent pas à créer plus de richesse.
– on continue de permettre aux banques privées l’octroi de crédits non adossés entièrement aux dépôts des épargnants ( produits financiers spéculatifs). C’est vrai, j’oubliais, le Québec n’a pas juridiction en cette matière.
– On fait ce qu’il faut pour protéger le statut quo fiscal afin d’épargner… les abris fiscaux, les paradis fiscaux etc.
Oui décidément ce budget est criant de vérité. Bravo!

Bachand appelle à la solidarité. Alors on sera solidaire pour l’aider à boucler le budget de la santé par l’arrêt pour avoir deux hôpitaux universitaires à Montréal.
Un seul hôpital universitaire est (?) peut-être souhaitable et francophone point.
Ça ce sera de la solidarité….autrement de la solidarité pour le petit bonhomme non.
Mais il a une chance de s’en sortir grandi. Non cela n’arrivera pas.

J’aimerais savoir OÙ passe la taxe sur l’essence, celle que nous payons PRÉSENTEMENT? Le Québec tire déjà une taxe sur l’essence, n’est-ce pas? De quel pourcentage est cette taxe sur le prix à la pompe?
Louise

Le budget du gouvernement libéral de Jean Charest a manqué d’imagination et a voulu faire plaisir à ses amis qui sont en « moyens ». Les gens qui gagnent plus de 100 000$ par année peuvent assez facilement payer les différentes hausses de tarifs, mais les familles de la classe moyenne seront les plus touchées. Encore une fois, le mot de Woody Allen s’applique ici: « L’argent il faut aller le chercher où il se trouve: chez les pauvres, ils en ont peu, mais ils sont nombreux ».

Symbole
Comme symbole venant s’aditionner à d’autres, le d.g de notre commission scolaire a reçu ce printemps son bonus de 6% (sur un salaire qui doit être dans les six chiffres) pour avoir fait son travail. En plus, il ne communique pas avec la population ni ses employés, pour ça il s’est engagé une responsable des communications, ce qu’on n’avait pas connu dans toute l’existence de la commission scolaire.

Pourquoi Jean Charest n’y a-t-il pas pensé?

La première chose à faire, quand on est dans la dèche et que quelqu’un nous doit des sous, c’est d’aller récupérer ce dû. Le fédéral doit plus de 2 milliards $ au Québec pour l’harmonisation de la TPS, et ce, depuis des années. Qu’attend donc monsieur Charest?

Une autre façon d’équilibrer le budget : instaurer la fameuse commission d’enquête tant réclamée de tous les citoyens sur les scandales révélés dans la construction, la voirie et le financement douteux du parti libéral. On a vu que plusieurs entreprises de construction facturaient au gouvernement environ le tiers de plus que la normale. Évidemment, ces factures sont payées par nous tous…

Or, dans ce budget, on n’a vu aucune mention d’économie des milliards dépensés en trop. Serait-ce que le gouvernement n’a pas l’intention de corriger la situation?

Alors, un 3e conseil au premier ministre : en plus de la commission d’enquête pour stopper ce coulage, se faire rembourser par ces compagnies qui font de la surfacturation au gouvernement.

Cela s’appelle mettre de l’ordre dans la maison : comment ces gens dits « intelligents » qui nous gouvernent n’y ont-ils pas pensé?

André Kahlé,
Brossard

Le gouvernement avait d’abord baissé les impôts dans le but de démontrer de quel bois se chauffe un libéral. Il fait passer à la caisse maintenant les plus fragiles…

Dans le dossier de la santé, les gens vont attendre plus longtemps avant de consulter et les cas devenant plus lourds, il est à prévoir qu’à la fin de l’exercice, les coûts augmenteront et la qualité de vie baissera.

Bonne mesure de taxation de l’essence. Mais pourquoi ne pas avoir taxé davantage les gros véhicules dispendieux ?…

Moto, payer à 100% le risque encouru est juste. Mais cette mesure entraîne une diminution du marché. Moins de profits de vente de véhicules et de frais d’entretien. En bout de ligne on ne doit pas avancer de beaucoup avec cette mesure.

On aurait pu demander 8 ou 9 dollars pour les garderies.

Tarifs d’électricité : après nous avoir incité à transformer nos chaudières au mazout on nous annule le bénéfice et on nous impose une augmentation progressive de 15%. J’ara dû, donc dû, donc dû, me méfier un peu…

La liste pourrait être longue, mais en définitive, on constate que la confiance du payeur de taxes n’est pas grande à l’endroit d’un gouvernement qui conduit en donnant des coups de volant. Si ce n’est pas reposant pour le conducteur qui songerait à laisser sa place de chauffeur, ce mode de conduite finit par donner le haut le coeur aux passagers qui voient que les libéraux administrent les fonds publics en favorisant les amis et les mieux nantis.

On va voir ce qu’Ottawa fera des demandes relatives à la santé, mais sur le plan de la fiscalité, j’oserais penser que les conservateurs et les libéraux s’entendent comme larrons en foire…

Bonjour,
En ne voulant pas le dire très fort, ce que le Parti Québécois et Madame Pauline doivent être heureux de ce ( tassage à droite ) qui balise le passage anticipé par le Parti Québécois dans sa future gouvernance avec le programme de l’Action Démocratique . Le Québec retrouve sa place séculaire dans la fédération Canadienne en se retrouvant à sa position naturelle, soit l’aile droite. John Bull.

Le gouvernement corrompu de Charest va faire payer encore la classe moyenne. Rien pour empêcher les travaux de construction de coûter 36% plus cher qu’ailleurs. Le gouvernement ne coupe pas assez au niveau des fonctionnaires gouvernementaux ou des bureaucrates dans les agences de la santé. Il reste trop de comités ou commissions qui font du blabla sans rien apporter à la société.

Le gouvernement avec son ministre drabe du travail qui laisse des BS en mesure de travailler se la couler douce dans leurs logements (je ne parle pas ici des gens qui ne peuvent réellement pas travailler) et que le gouvernement n’a pas le courage d’obliger à travailler. La ministre « nulle de nullité absolue» des transports qui engage J. Duchesneau à 203 000$ pour surveiller l’octroi des contrats. Comme ses fonctionnaires ne peuvent le faire adéquatement, combien va-t-elle en congédier? Je suis certain qu’aucun de ces incompétents ne sera mis à pied.

Et on pourrait en relever de nombreux cas comme cela. Il aurait fallu couper encore davantage et ne pas permettre des augmentations de dépenses qui excèdent l’inflation (de 1,6 à 2,1%).

À ceux qui veulent faire payer les riches, je rappelle que, contrairement à l’Ontario ou aux États-Unis, le Québec est riche de pauvres et pauvre de riches.

Je suis donc contre la ponction du gouvernement dans nos poches tant qu’il ne coupera pas suffisamment dans le gras gouvernemental.

Avant les élections de mars 2007 et de décembre 2008 ,Charest a baissé les impôts et a refusé de récupérer les points de tps du fédéral. Pendant cete période il nous a endetté de 45 milliards et les pertes énormes de la caisse de dépôt,perte causé par un amendement à la loie de la caisse:un autre 40 milliards !Et là il décide de nous faire payer pour son incompétence et som manque de vision…Payer lorsque tu n’as pas confiance à un gouvernement est révoltant.

J’ai lu les commentaires et plusieurs se plaignent que c’est la classe moyenne qui va payer.

C’est faux!

Ce sont les moins biens nantis qui travailleront le plus fort pour payer la note.

Cela s’appelle transfert d’argent des pauvres vers les plus riches tous payent à l’exception des riches depuis que le frisé est au pouvoir.

Un pas de plus vers les privatisations beaucoup plus dispendieuses dont Hydro Québec.

Nos droiteux sont très fiers de payer pour voir sortir l’argent du Québec.

Il faut bien le mâter ce Québec.

Il faut être maso.

Une autre chose que je m’explique mal. Bachand a annoncé une hausse de 4¢ en 4 ans sur le litre d’essence, afin de réduire la demande de produits pétroliers.

Or, 85% de la somme recueillie servira à construire des routes (faut bien aider les généreux donateurs de l’industrie du génie-conseil et de la construction, hein!).

Et les petits bourgeois parvenus, économistes de banque et scribouilleurs, déblatèrent à la télé pour nous parler du « courage » de Charest! Québécois, Québécoises, on vous prend pour des imbéciles!

Vivement 2013, qu’on les crisse à la porte!

Il y a longtemps que j’avais proposé d’informer les utilisateurs des services de santé du coût réel desdits services avec ventilation pour plus de transparence: ? médecin,? infirmière / assistant?, ? bureau, ? chauffage ? etc. pour éviter les abus. Cependant, la contribution $50./$100./$200. aurait été plus équitable en la modulant selon les revenus des usagers, vg. $100,000.00 pour l’euthanasie sans douleur de Charest et chacun de ses amis corrompus… Dire qu’on est pris avec pour encore 3-4 ans. 🙁
Le joyeux retraité de MZT.

À lire ABSOLUMENT dont voici la conclusion:

« Le Québec entre donc finalement dans sa phase lucide, tout de même préférable à la phase lunatique et à la politique de l’autruche qui dominent depuis des décennies. Mais on n’a rien réglé; on a simplement repoussé peut-être le moment où nous frapperons le mur. Le véritable débat, sur une réduction réelle de la taille de l’État, reste à faire. »

http://www.leblogueduql.org/2010/03/budget-bachand-quebec-adopte-le-programme-etatiste-des-lucides.html

Et on veut nous faire croire que la lutte des classes n’existe pas,quelle n’est qu’une vue de l’esprit !… Tout repose sur l’ aliénation idéologique du bon peuple qui vote pour des partis politiques au service des possédants. Le présent budget Bachand en est un bel exemple.Comment en arriver à faire fonctionner le système capitaliste tout en le domestiquant par des paramêtres de gestion publique résolument sociaux-démocrates ? La voie royale de la fiscalité sociale-démocrate ce sont les impôts. Des individus et des entreprises. Calibrés dans un esprit de solidarité et de justice sociale. Ce n’est pas pour rien que les libéraux de l’équipe Charest-Bachand s’y refusent farouchement.Celà déservirait leur intérêts de classe, la classe des gens d’affaires , la classe des profiteurs pressés, ces déjà riches, capables d’investir là ou ça rapporte parce qu’ils ont su amasser du capital et le mettre à l’abri d’une fiscalité Ils ont su faire fonctionner le pouvoir politique à leur profit

Je m’interroge sur la pertinence pour un système d’assurance-santé de défrayer les coûts de la procréation assistée dans cette période de restriction qui touche la qualité de vie des vivants !

Charest et Obana: pas le même combat!

Je trouve ironique de constater que Québec ébranle son système universel d’assurance maladie alors qu’Obama a réussi à faire voter la Chambre des rep en faveur d’une assurance semblable aux States. Charest, du balai.

Je trouve désolant que le gouvernement n’ait pas annoncé un ménage dans la construction avant de faire payer davantage les citoyens de cette façon. Il prend les gens pour des valises, tout ce qui se gaspille d’après les relevés que nous voyons dans les médias c’est à faire vomir. Il faut avoir du culot pour ensuite venir nous faire coller que les entreprises sont celles qui donnent des emplois, il ne faut pas trop les taxer, un chausson aux pommes avec ça? allo baisse d’impôt, elle est déjà partie avec ce qui est demandé en tarifs de toutes sortes. Que dire de la taxe santé, quelle belle invention! Je comprends que nous avons des sevices qu’il faut payer mais je pense qu’il y a un manque d’imagination dans la façon de s’y prendre pour y arriver. pourquoi n’y a t-il pas une meilleure répartition de la richesse? c’est abrutissant.

Pourquoi ne pas ramener la taxe sur le capital et la transformer en contribution santé …La réduction progressive et son élimination, a procuré des liquidités supplémentaires aux entreprises. Elles sont donc aptes à partager une part plus importante dans le redressement des finances publiques.L’argument de l’abolition de cette taxe était qu’elle représentait un frein à l’investissement….présentement c’est l’état qui joue se rôle.

J.J.Charest est un individu dénué d’empathie et de compassion. C’est un individu qui n’a jamais fait ressortir de lui même qu’une énorme dose d’égocentrisme pur. Ah c’est quoi ça! S’exprimer sur la personnalité la plus marquante d’un premier ministre si controversé cela soit t-il sert tout au moins à faire ressortir comment les intérêts de classe d’un politicien sont bien servis par sa sensibilité conservatrice.

C’est effectivement un budget coupe gorge qui prépare un avenir précaire pour la petite et moyenne classe moyenne. La franchise santé est ce qui frappe le plus comme mesure et elle n’est pas proportionnelle aux revenus que les ménages obtiennent. Sans doute que dans trois ou quatre ans, le PLQ lui-même et les partis de l’opposition vont promettre d’ajuster selon les revenus, franchises et tickets modérateurs. On connaît la chanson. De la part du PLQ, cette éventuelle promesse électorale ne sera que cynisme considérant le mal fait alors tout comme on peut se souvenir de l’irrespect de cette promesse de décembre 2008 d’abolir la TVQ sur les produits culturels québécois. Parce qu’après les baisses d’impôts de 2007, la TVQ va être renforcé par deux points d’augmentation d’ici janvier 2012.

Ce gouvernement Charest est le plus fourbe, cruel et corrompu que le Québec ait connu depuis très longtemps. Un appel à la démission réussi d’un premier ministre voire d’un gouvernement par des manifestations monstres cela se voit très rarement toutefois cela existe. Charles De Gaulle qui méritait vraiment mieux un meilleur sort que les W.Bush, Reagan, Sarkozy, Trudeau, Charest de ce monde a démissionné en 1969 suite à un référendum perdu mais surtout suite aux effets accumulés de la crise de mai 68 en France.

J.J.Charest et son mentor Lucien Bouchard ne sont que des individus inqualifiables pour rester poli.

Je suis de centre gauche et je suis d’accord overall sur ce budget…les points qui me bug sont..

la taxe de 25-100-200$ pour la santee…tout le monde pareil?…que tu gagne 50,000 ou 1 million?…ridicule

augmentation de 2.8% du budget gouvernemental au lieu de 4.5%…pourquoi pas 1%?…avec l’organigramme de la santee que Bonnardel a presente y’as beaucoup de coupures a faire…trop de vestons pis de cravates travaillent au gouvernement

le plus decourageant c’est d’avoir attendu 7 foutues annees pour en venir la….si le reveil avait ete fait avant le coup de barre aurait ete moins dur…plus progressif

y’as des services comme la garderie a 7$ ..les contraventions ..qui devraient etre indexes au revenu que tu gagne…ca pas d’allure que si tu gagne 500,000$ par anneee que tu paye le meme prix qu’un autre qui gagne 45,000$

@ François 1

Le blogue Québécois libre, méchante référence libertarienne sauté sur le « crank ».

Les libertariens: ceux qui sont parents avec l’ADQ et qui veulent tout qui ont tout reçus et qui ne veulent rien payer.

Leurs enfants leurs en voudront à les renier.

S’ils en ont bien entendu.

Voici un dialogue qui date de l’époque du Roi Soleil :

Il y a quatre siècles, une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV

Colbert – Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

Mazarin – Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’État… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette! Tous les États font ça.

Colbert – Ah oui? Vous croyez? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables?

Mazarin – On en crée d’autres.

Colbert – Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

Mazarin – Oui, c’est impossible.

Colbert – Alors, les riches?

Mazarin – Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.

Colbert – Alors, comment fait-on?

Mazarin – Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade)! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus! Ceux là! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compense Cest un réservoir inépuisable.

Extrait du « Diable Rouge », conversation entre Colbert et Mazarin

Au cours du débat à la première chaîne (31 mars, 17h30), Robert Gagné a affirmé d’une façon irrévocable que la tarification était intrinsèquement supérieure à l’impôt sur le revenu puisqu’elle nuisait moins à la croissance économique (i.e. argument de l’efficience économique).
Assumant qu’il ait raison (chose dont je ne suis pas convaincu, voir Shaviro, 2007-8; Bankman et Weisbach, 2007-8), la question demeure: l’efficience est-elle le seul critère de décision pertinent? Des critères non économiques tels les idéaux de justice sociale et de méritocratie sont-ils également pertinents en eux-mêmes (c.-à-d. s’ils n’affectent pas la croissance économique?) A cette question, M Gagné et les trois fascicules produits ne répondent pas.

J’aimerais pour ma part obtenir réponse aux deux questions suivantes
1) L’argumentation retenue par ces économistes et par notre PM est identique à celle avancée par les partisans de l’abolition de l’impôt progressif (et donc de l’instauration par exemple d’une « flat tax »). Ma question est donc: si l’on doit préférer dans le présent budget l’accroissement des tarifs à celui de l’impôt sur le revenu sur la base, uniquement, d’une plus grande efficience économique, quelles justifications y a-t-il de ne pas abolir dès aujourd’hui l’impôt progressif? En d’autres termes, les Libéraux (et les auteurs des fascicules) pensent-ils réellement ce qu’ils disent – auquel cas ils sont ipso facto des partisans du flat tax – ou utilisent-ils plutôt cette argumentation d’une façon opportuniste et incohérente?

2) Ma deuxième question est hypothétique et en apparence tendancieuse. Supposons que des travaux économétriques montraient que la croissance économique bénéficierait de mesures que la majorité considère aujourd’hui comme indéfendables d’un point de vue éthique ou moral (par exemple la cessation des traitements pour toute personne âgée de plus de 70 ans et ayant consommé son « quota » de soins). Supposons également que ces mêmes travaux montraient que l’on pourrait instaurer ces mesures sans l’apparition d’effet pervers (ex.: désolidarisation sociale) d’une ampleur telle qu’ils annuleraient les gains économiques. Dans une telle situation, ces économistes et ce premier ministre considèreraient-ils ces mesures appropriées? Tenteraient-ils par divers moyens (financement de publications, production de fascicules d’experts, campagnes médiatiques) de convaincre la population du bien fondé de ces mesures?
Poser la question – du moins je l’espère – est y répondre. Ces mesures indéfendables ne seraient pas promues par le premier ministre et ces économistes puisque pour eux – tout comme pour nous – l’efficience économique n’est pas le seul critère décisionnel.

J’apprécierais grandement que ces personnes intelligentes reconnaissent que le choix de la tarification n’est pas « scientifique » mais plutôt éminemment politique. Il traduit en outre leur adhésion à un ensemble de valeurs où l’égalité des chances à la naissance et la lutte contre les inégalités sociales sont d’une importance toute limitée. Il se pourrait également qu’ils adhèrent eux aussi à ces idéaux, mais croient béatement que leur atteinte ne sera pas affectée par le présent budget. Connaître leur position idéologique exacte faciliterait grandement les débats.

référence:
Bankman J. et Weisbach D. A. (2007-8) Reply: Consumption Taxation is Still Superior to Income Taxation. Stanford Law Review, 60: 789-802.

Shaviro D. (2007-8) Beyond the Pro-Consumption Tax Consensus. Stanford Law Review, 60: 745-788.

Dans ce budget qui constitue une attaque en règle contre les classes moyenne et pauvre, le ministre Bachand fait fi de bien des personnes démunies. Parmi ces personnes, celles qui ont une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, personnes vulnérables qui sans l’aide des deniers de l’État auront bien de la difficulté à vivre et à s’intégrer dans la société.

Le Ministre a l’air d’oublier qu’en 2008, son collègue du ministère de la Santé et des Services sociaux sortait le plan d’accès pour les personnes ayant une déficience, un plan dont l’objectif est l’accès aux services dans des délais raisonnables. Mais voilà, ce plan qui aurait donné certains résultats depuis sa mise en œuvre en novembre 2008, risque, sans financement adéquat, d’être mis en péril.

Dans la seule région de Montréal, sans investissement budgétaire, des centaines de ces personnes continueront d’attendre des services. Pour elles, l’absence de services peut vouloir dire impossibilité de fonctionner dans la société.

Le budget de monsieur Bachand veut s’allier les milieux économiques et pour ce faire, il se permet toute une brèche dans le système public de santé: contribution des individus à un fonds de financement des établissements, ticket modérateur déguisé basé sur la fréquence des visites médicales. Ajoutez à cela la hausse des frais d’électricité et de la TVQ et vaudra mieux être
«riche et en santé que pauvre et malade».

À Montréal, lors du forum des partenaires, le 29 mars, l’Agence de la santé et des services sociaux a fait de la lutte à la pauvreté l’une de ses cinq priorités. Il est connu que la pauvreté fragilise la santé et entraîne des coûts sociaux.
Le gouvernement du Québec s’apprête à faire un nouveau plan de lutte à la pauvreté, il a tenu des forums régionaux sur ce sujet. Alors que cela semblait évident pour tous les participants à ces forums que la lutte à la pauvreté était urgente, le gouvernement du Québec, avec son budget 2010, semble plutôt vouloir faire la lutte aux pauvres!
Merci de votre attention

Source : Hélène Morin
Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle
Courriel : [email protected]

On nous en as-tu fait un beau cadeau quand Ottawa nous a transfèré ce chef conservateur avec un seul député lors des évènements connus.

Monsieur Lisée depuis quarante ans nous avons au canada un service de santé universel gratuit. Est-ce que je dois comprendre que maintenant les québécois devrons cotiser pour un service qui demeure gratuit dans les autres provinces ? N’est-il pas possible d’intenter un recours collectif considérant que ce traitement est inéquitable, à ce que je sache nous sommes toujours dans le même pays et participant au même régime de santé. Quand on dit universelle, les mêmes conditions doivent s’appliquer de la même façon pour tous les canadiens.

Ce budget ne va pas assé loin, on aurait du augmenter les tarifs d’électricité dès le 1ier avril. Deuxièmement, l’eau est une ressource naturelle alors pourquoi ceux qui l’exploitent ne pait pas de redevance comme les minières? Je suis pour le ticket modérateur car quand on ne sort pas d’argent de sa poche directement pour un service on a l’impression que ça ne coûte rien.
Ceux qui se présente à l’urgence pour un simple rhume y penseraient à 2 fois si ça leur coutait 25$…

@louise courteau 12h34
J’aimerais savoir OÙ passe la taxe sur l’essence, celle que nous payons PRÉSENTEMENT? Le Québec tire déjà une taxe sur l’essence, n’est-ce pas? De quel pourcentage est cette taxe sur le prix à la pompe?
Louise
________________

Vous avez votre réponse dans cet article de Michel Girard chroniqueur économique de La Presse.
La TVQ est une taxe qui s’applique sur les autres taxes déja existantes. Elle s’élèvera à tenez vous bien 15% en janvier 2013.

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/michel-girard/201003/30/01-4265853-la-taxe-qui-nous-pompe.php

Quelle bonne idée, Loic Kauffeisen!
À quand une loi obligeant l’anonymat des dons aux partis politiques? Si on vote dans l’anonymat, pourquoi les dons ne le seraient pas aussi, anonymes? Les partis seraient plus pauvres, certe, mais ils seraient financés pour les bonnes raisons, pas pour se réserver une place sur la liste des ti-namis à récompenser. Le gouvernement façon Charest me fait vomir. J’ai eu si peur pour mes amis Américains qui ont vu leur pays démantelé par Bush. Harper nous a entraînés dans un même mouvement, aider les riches à s’enrichir au prix de la richesse collective. Et le parti Libéral qui suit la tendance haute démolition! Comme j’aimerais tondre le mouton…

Bonjour M. Lisée,

J’ai suivi avec intérêt votre excellente couverture du sujet ainsi que votre entrevue avec Christiane Charette.

J’ai cependant été surpris d’entendre votre commentaire suivant:
«  D’autant qu’elle estime que l’évasion fiscale, en haut de l’échelle, est largement responsable de nos problèmes fiscaux. »
Premièrement, l’évasion fiscale est un problème à tous les niveaux de revenus, il n’y a pas que les riches qui tentent de se soustraire illégalement au fisc.

Lors de l’entrevue avec Christiane Charrette, vous avez fait part de déception concernant la mollesse du gouvernement envers l’évasion fiscale et les abris fiscaux.
J’aimerais vous inviter à lire le document de consultation du Ministre des Finances « Les planifications fiscales agressives » Le gouvernement y démontre le sérieux travail qui a été accompli dans ce domaine récemment. Le document est daté de Janvier 2009. Autrement dit, nous n’avons pas encore vu les effets des changements qui seront apportés ou le sont déjà. Il se peut que des gens, M. ou Mme Tout le monde, reçoivent avec surprise une visite de Revenu Québec, pour des habitudes fiscales qu’il ou elles ont depuis plusieurs années, et les pénalités sont très élevées dans ces cas-ci.

De plus, j’aimerais attirer votre attention sur la mesure fiscale fédérale pour la rénovation domiciliaire. Il y a beaucoup de travail au noir dans le domaine de la rénovation. L’information que les gens ont donné pour obtenir leur crédit d’impôt est peut-être la pièce manquante du puzzle qui servira à inculper certains travailleurs au noir.

Deuxièmement, il est important de bien distinguer l’évasion fiscale de l’abri fiscal.
L’abri fiscal est une mesure très largement utilisée et qui est légale. Par exemple, votre cotisation REER, ou votre reçu pour les dons de charité. On peut aussi encourager des investisseurs à placer du capital de risque dans des entreprises québécoises avec certains autres abris fiscaux. Une personne riche peut ainsi soustraire son argent du fisc de façon légale en favorisant des entreprises québécoises.

La personne riche n’a pas besoin de son argent pour satisfaire ses besoins primaires. Il n’a pas besoin de cet argent pour manger, se loger ou se vêtir. Au lieu de le dépenser, il peut l’investir. L’investissement est indispensable pour faire rouler l’économie. En investissant, il se prévaut des abris fiscaux qui sont à la portée de tout le monde.

La personne pauvre a déjà dépensé son salaire pour se loger, se nourrir ou se vêtir. Elle ne peut pas investir son argent, puisqu’il est déjà dépensé. Il est indispensable d’avoir un mécanisme pour protéger ces personnes. Ce mécanisme existe déjà; il s’agit du taux d’imposition à multiples paliers. Cette personne paiera moins d’impôt étant donné qu’elle n’a pas un très gros revenu et qu’elle a besoin de ce revenu pour ses besoins primaires. Il serait même pertinent de créer un troisième palier pour les salaires très élevés.

Cependant, la même logique demeure pour tous, riches ou pauvres, il FAUT dépenser moins d’argent que l’on en reçoit. De cette manière vous libérez de l’argent qui pourra être placé dans un abri fiscal; la cotisation REER par exemple. Vous pourrez profiter des abris fiscaux et ce, PEUT IMPORTE VOTRE REVENU. De plus, vous aurez un coussin financier qui pourra être utilisé en cas de nécessité.

Beaucoup de Québécois se considèrent dans la classe moyenne alors que leur ménage a deux excellents revenus salariés.(plus de 90 000$) Au lieu de profiter des abris fiscaux, ces ménages se lancent dans une course folle aux dépenses: Énorme maison neuve, 2 ou 3 autos, moto, ski-doo, bateau, voyages, vêtements, restaurants, divertissements et mobilier. En difficulté financière, ils se tournent vers le gouvernement. Désolé, il y a des limites à l’aide que l’État peut apporter.

Je suis contre une réduction des abris fiscaux qui nuirait à l’économie du Québec. Je suis pour des abris fiscaux qui procurent des avantages proportionnels au gain obtenu pour la population québécoise. Voici des exemples d’abris fiscaux: (1) Les églises, les organismes à but non lucratif et les fondations vivent avec les dons du public, ils perdraient une partie de leurs revenus si les personnes riches n’avaient plus le droit de faire des dons. (2)Les fonds de capital de risque pour les entreprises québécoises avec petite capitalisation permettent à des gens ordinaires de trouver le financement pour démarrer leur petite entreprise ou un travail autonome.

En voilà un beau budget à la sauce lucide. Mais les Québécois commencent aussi à l’être (lucides)et ils doivent se rebiffer de toute leurs forces contre ce budget régressif à bien des égards. Il est inacceptable que les plus nantis aient des tarifs semblables aux plus pauvres de la société. 200 pour une famille pauvre et 200 pour une riche n’ont pas commune mesure. Je vois des gens de plus en plus à droite sur les blogues qui poussent les hauts cris quand on amène des mesures plus équitable socialement. Ils crient au socialisme éhonté comme si c’était la pire des honte et hausser les tarifs des services publics d’égale façon quel que soit les revenus c’est sûremennt une bonne tactique qui va assurer la paix et la cohésion sociale, c’est sûr. Quand va-t-on enfin s’attaquer enfin aux vrais problèmes? Il y a trop de gestionnaires en santé, pas assez de c,,ourage pour aller chercher l’argent chez les plus nantis, pas assez de vision pour faire payer les compagnies polluantes, des tafifs préférentiels inacceptables pour certaines d’entre elles car ce serait tellement mauvais pour l’économie. Si Charest arrêtait de vénérer les vaches sacrées des entreprises et des banques qui planquent leur argent ailleurs etc… Mais c’est plus facile de s’attaquer aux petits qui n’ont pas de défense, pas de comptables agréés et d’avocat.

Incroyable les faussetés que l’on peut lire ici…

C’est à croire que certains sont en service commandé par les groupes de pression de gauche!!!

Le syndrome du « pas dans mes poches » est très fringant au Québec, société interventiono-gauchiste où tous veulent faire payer leurs dépenses par les autres sans se priver de quoique ce soit… D’ailleurs, les gauchistes qui règnent au Québec depuis plus de 40 ans sont totalement responsables de notre piètre situation.

Faut les virer!

Le moins nantis paieront un GROS $25.00 par année pour LEUR santé? Pis… N’oublions pas que 45% des Québécois NE PAIENT PAS D’IMPÔT au Québec. Ils n’auront qu’à couper un peu dans les les chips et la bière.

La classe moyenne paiera? Pis… Les restaurants sont pleins à craquer, les magasins d’électronique regorgent de clients, le Centre Bell craque de partout. les agences de voyage font des affaires d’or. N’auront qu’à couper un peu quelque part pour trouver le gros $25.00 pour LEUR santé.

Les riches devraient payer plus? Mais ils paient déjà PLUS via l’intol`rable impôt progressif québécois. Ils paient en fait 75%-80% des impôts au Québec tout en ne représentant qu’environ 10% de la population. Et ils en paient encore plus car ils dépensent plus.

Je trouve ce budget très sensé et enfin les Québécois n’auront d’autre choix que de se mettre les yeux en face des trous et de prendre note que les services gouvernementaux nous coûtent collectivement très…très cher. TROP CHER. Et plutôt que de chiâler contre Jean Charest, ils pourraient appliquer une certaine pression sur lui pour qu’il coupe dans le gras étatique en commençant par RÉDUIRE les salaires et les privilèges sociaux (congés de maladie, fonds de pension, comptes de dépenses et tutti quanti) des parasites fonctionnaires avec lesquels il négocie actuellement. Ça serait déjà ça de fait!

On pourrait ensuite faire compétitionner le privé avec le public pour plusieurs services étatiques et ainsi donner le CHOIX aux Québécois.

L’innovation de Bachand est un dangereux précédent.

La révolution culturelle que promettait le ministre Bachand a laissé un gout amer chez les gens à revenu modeste. Particulièrement dans cette initiative d’imposer un impôt fixe pour la santé à tous, riches ou pauvres, n’épargnant que les très pauvres. Ainsi, pour M. Bachand, 200$ quand tu gagnes à peine 15,000$, c’est une modeste contribution qui peut s’ajouter facilement à toutes les autres ponctions du budget.

Quand, en bonne santé économique, on baisse les impôts, ce sont les riches qui en bénéficient le plus. Une fois en récession, ce sont les pauvres qui doivent boucher le trou qu’on a volontairement creusé.

Si le seuil de la richesse est maintenant à 14,320$, le Québec est sauvé devant les couts croissants du système de santé. Une fois que la glace est brisée, les ministres des finances n’ont plus à se casser la tête, on pourra en rajouter encore. 200$ par contribuable, ça fait un milliard dans les coffres de l’état.

Comme les couts de la santé sont beaucoup plus élevés que cela, la philosophie de Raymond Bachand commande qu’en tant que bénéficiaire vous devrez tous payer le même prix, un rejet du principe largement reconnu de la progressivité de l’impôt, un dangereux précédent qui menace les gens dont le budget est serré mais qui réconfortera les politiciens qui ont trouvé leur vache à lait.

Ni les riches ni les lucides n’en demandaient autant.

@François premier

Si vous aviez l’ouverture intellectuelle de consulter d’autres sources, vous pourriez enrichir votre point de vue du regard des autres qui constitue une majorité et qui représente ainsi la vie en démocratie.

Le gouvernement devra reculer sur les mesures régressives de la santé et modérer ses ardeurs sur le passage à un ticket modérateur. En cela, il démontrera son incompétence (comme si la chose était encore à faire) à bien gouverner.

Et aux prochaines élections il y aura un raz de marée en faveur du PQ et une énergie renouvelée pour l’indépendance. En somme un excellent budget somme toute…

Les individualistes de Charest viennent de donner un coup de mort à la distinction Québecoise pour faire de l’État du Québec une simple province canadian au service des entreprises
Pour être honnête Charest devait éviter de couper les services et d’augmenter les taxes en se limiter à rationaliser les dépenses budgétaires sans couper les services . Charest fait exactement le contraire .
Donc les Québecois doivent s’attendrent à payer encore plus pour moins et sans aucune vision ou projet vers le développement
1) Augmentation du coût de l’électricité
2) Augmentation du coût du pétrole
3) Augmentation du coût du transport à cause du coût du pétrole
4) Augmentation du coût de la santé( plus Taxe Charest de 200$ par personne par année )
5) Augmentation du chômage ( 2 départs et un seul remplacement )
6) Augmentation des produits de base dont la nourriture ( 2% d’agmentation de la taxe de vente)
7) Augmentation de la précarité des travailleurs gagnant moins de 40,000 $ par année
etc.
Un autre 10 milliards de $$$$ par année perdus pour les Québecois en augmentation inutiles sans aucune rationalisation du système
Charest est en train de faire ce qu’il n’a pas pu faire en 2003 c’est à dire précariser les services publics accentuer les PPP qui coûtent deux fois plus cher et appauvrir un autre 20% de la la population faisant passer les pauvres de 20% à 40% .

Budget Bachand

Le pire budget que j’ai vu.
Le pire budget contre la classe moyenne de moins en moins moyenne et la pauvreté.

On peut résumer ce budget antisocial par :
«Faisons payer les pauvres et sauvons la richesse des riches.»

On a eu une Baisse d’impôt de quelques milliards maintenant c’est une Hausse des coûts pour les malades qui devront payer quelques milliards pour se faire soigner.

Les mots clefs pour faire avaler la pilule :

– Obligation (sic)

– Courage (SIC)

Courage et obligation, deux mots clefs qu’on a mis sur toutes les lèvres de ceux mis à contribution pour faire avaler la pilule nocive.

Par ce budget, le gouvernement Charest (Marois ou ADQ auraient fait exactement semblable) met les deux mains non pas sur le volant, mais sur la gorge des « contribuables ».

L’augmentation des taxes touche directement la pauvreté.
Et aucune augmentation des impôts.

Faisons payer les pauvres pour maintenir la croissance des riches.

Obligation
Parce que notre État ne peut plus payer nos fabuleux services? FAUX.

On dit que le gouvernement était « obligé » d’agir dans ce sens.
NON, c’est faux.
Il n’avait aucune obligation d’agir ainsi. Il avait le choix.
Il avait le choix de faire payer les riches en augmentant leur impôt (qu’ils ne paient pas beaucoup) et non faire payer les pauvres par des taxes et des frais.

Le courage!
Un budget « courageux » ?
Mais on rit de nous en pleine face!
Il n’y a aucun courage.
Un gouvernement courageux agit pour les démunis et non pour les nantis.

Le gouvernement n’a pas eu le courage de déplaire à ceux qui contribuent à la caisse politique.

Il va se faire battre aux prochaines élections. Il s’en fout. Budget ou pas il se serait fait battre.

Nous constatons brutalement une fois de plus que « notre » gouvernement n’est pas à notre service, mais est totalement au service des riches.

Ces riches, cette « oligarchie » (oligarchie mondiale) qui nous mènent et nous exploitent.

Pour qui donc a été fait le rapport Montmarquette ?
Pour le citoyen ?
Non, ce rapport Montmarquette s’inscrit exactement dans la politique d’exploitation utilisée par les prédateurs économiques mondiaux. Il est conforme à aux politiques dévastatrices prôné par le FMI et la Banque mondiale.
C’est-à-dire, faire disparaître les États (réduire l’État), au point de les rendre « symboliques » et laissant ainsi le pouvoir à ceux qui possèdent l’économie mondiale (la privatisation).

Le Québec est sur la même voie que les pays africains qui sont à la merci des politiques économiques mondiales. Notre État disparaît peu à peu au profit des prédateurs privés, nos services disparaissent au même rythme et ceux restants voient leurs coûts augmentés considérablement.

Hier je terminais la rédaction d’un article pour Vigile lorsque l’Émission de Mme Charette débutait. En pluis de M. Lisée, on annonçait qu’Alain Dubuc y serait.

Je terminais mon article avec le P.S. suivant:

P.S. : Tiens, Christiane Charrette commence son émission avec le lénifiant Alain Dubuc.

Alain Dubuc déclare « Bravo, c’est le meilleur budget que l’on pouvait s’attendre ». C’est fou comment on peut savoir ce qu’il va dire avant même qu’il le dise.

Quand va-t-on cesser de nous laisser endormir par ces voix mielleuses qui se beurrent de compétences et d’une assurance démesurée. Quand va-t-on cesser d’appeler ces manipulateurs d’opinion, « analystes » ?

On va vers le pire, et ce, à grands pas!

http://www.vigile.net/On-va-vers-le-pire

Serge Charbonneau
Québec

Appauvrir encore plus les plus pauvres voilà le but de ce budget d’extrème droite qui protège les industries qui vident le Québec de ses matières premières et dépossède les citoyens les plus fragiles .
Toutes ces augmentations de taxes sont inacceptables et arrvent trop tard . Charest depuis 2003 nous a endetté de plus de 75 milliards de $$$ vidé notre Caisse de 40 milliards , laissé Ottawa voler notre part des impôts et taxes , etc…
Ça suffit

@ Dupe:

Vous êtes l’illustration parfaite de ce que je dénonce ici, à savoir que la plupart des Québécois font preuve de créativité pour vivre aux dépends des autres! Ils ne veulent surtout pas payer pour l’utilisation qu’ils font des services publics. Belle mentalité de BS et ça commence avec le gouvernement provincial qui n’a de cesse de quémander l’argent des autres Canadiens à Ottawa.

J’ai honte d’être Québécois!

Pour ce qui est des prochsines élections je vous souligne que Jean Charest et les Libéraux seront présents au volant jusqu’en 2013…minimum!!!

Le P.Q. existera-t-il encore à ce moment? Au rythme où votre Pauline détruit systématiquement l’héritage de René Lévesque, il est permis d’en douter. Plus ça va et plus ce parti ressemble à l’Union Nationale du regretté Duplessis…

Le budget prévoit un financement des hôpitaux selon la performance.

On voit qu’on a retenu la leçon de la caisse de dépôt.

Si on refusait les vieux aux urgences, on éliminerait peut-être les files d’attente! Better performance!

« J’ai honte d’être Québécois! » (François 1)

Déménagez là où vous serez fier d’être d’être ce que sont les autres.

Mais vous continuerez à avoir honte d’être Québécois puisque vous le serez jusqu’à votre mort.

J’ai toujours appris qu’il ne faut absolument pas se fier à l’avis d’une personne qui à honte de ce qu’elle est.

Un budget de trop pour Bachand : son chien est mort.

On a entendu dire que Raymond Bachand caressait le rêve de devenir Premier Ministre. Il peut tout de suite mettre une croix là-dessus : son chien est mort. Il a fait l’erreur de se montrer le héro des lucides dans son budget mais il a été plus audacieux qu’eux en frappant le petit peuple de plein fouet. Son manque de sensibilité vis-à-vis des gens à faible revenu lui coutera cher.

D’expérience je peux vous dire qu’un des pires cauchemars du payeur de taxe est de devoir repayer de l’impôt en fin d’année, ne fut-ce qu’une poignée de dollars. Or la taxe fixe sur la santé aura cet effet maléfique à tous les ans, d’autant plus que le remboursement d’impôt foncier disparait.

Et un chèque de 200$ à faire en avril quand on gagne à peine 15,000$, ça laisse des cicatrices. Et où donc un gagne-petit trouve-t-il 200$ dans son budget dans un mois donné? Et surtout lorsqu’on sait qu’historiquement il encaissait un chèque au lieu d’avoir à débourser?

Et je ne parle pas de tous les autres aspects plus progressifs mais qui ont aussi une perception négative: les différentes hausses de tarifs.

Pourtant il y a un point positif qui a été mal vendu par M. Bachand : le crédit d’impôt pour la solidarité en surprendra plusieurs par sa générosité, surtout les locataires. Mais les chèques seront mensuels et non intégrés à la déclaration d’impôt.

La contribution à la santé gagnerait à être perçue à même ce chèque, histoire d’adoucir la pilule.

Jeannot Vachon

Le parti libéral au pouvoir à décider d’augmenter les tarifs et les taxes. C’est son choix. Mais même si le parti québécois prenait la pouvoir dans 3 ans au prochaine élection il ne ferait rien pour changer ce budget. J’en suis convaincu car Madame Marois n’a pas déchirer sa chemise à l’Assemblée Nationale, à ce que je sache, au lendemain du budget pour montrer son opposition à ce dernier.

La seule chose positive pour les gens à faible revenu (moins de $ 15,000) est le crédit d’impôt de solidarité qui regroupera principalement le crédit de TVQ (environ $ 300. annuellement) et le crédit d’impôt foncier pour les locataires à faible revenu (environ $ 600). L’ensemble de ces deux crédits permet donc d’avoir un remboursement annuel d’environ $ 900.

Avec le crédit d’impôt solidarité le montant reçu sera supérieur car 2 % de TVQ sera appliqué d’ici 2 ans sur les produits et services.

Je comprend, entre les lignes, le désir secret ou non avoué publiquement du gouvernement Charest de vouloir redistribuer la « la richesse ». En fesant cela, je demeure convaincu que le crédit d’impôt de solidarité va être bonifié pour aider les gens à faible revenu qui à chaque année paie de plus en plus pour se loger de leur appartement.

Je dit Bravo à Jean Charest même si je suis un péquiste et le demeure.

ON se plaint de Charest mais lui n’a pas inventé la rue. cette technique s’appelle affamer la bête dans le lanuage des conservateurs. La bête étant l’État qu’il haissent tant sauf quand il s’agit de recevoir des subventions. Premierement on baisse les impôts, après que les deficits appareisent et c’est la qu’on coupe dans les services et les baisses d’impôt qu’on nous a fait par le passé ne servent a rien parce qu’il nous pasent la facture après. Et nous gang d’épais on jubile parce qu’on nous baisse les impôts mais après on doit payer tout plus cher. Personne ne nous fait cadeux, jamais.

Ne venez surtout pas dire que vous étes surpris de ce virage conservateur du parti Libéral. Sachant d’ou son chef provient, sachant que depuis le début il s’enligne ainsi, sachant que majoritairement les gens on voté pour ce parti, ne venez surtout pas a dire que cela vous surprend. Pour faire suite à l’idée de M.Philosopher King, voici d’ou l’idée «D’affamer la Bête» provient: http://www.voir.ca/blogs/jose_legault/archive/2010/03/31/les-vaches-224-lait.aspx
et http://www.nytimes.com/2010/02/22/opinion/22krugman.html?em.

Les deux texts sont éclairant sur le virage entrepris par les Néo-Libéraux du Québec et de l’Amérique du Nord.

Bonne journée.

Je travaille dans un hôpital, et je suis aux premières loges pour assister au gaspillage. J’aurais honte à la place des gestionnaires de dilapider sans compter leurs budgets pour des motifs farfelus.

Des ‘formations’ pour les cadres, salons d’entreprises qui cherchent à vendre leur produit.

Des aménagements de bureaux à coup de dizaines de milliers de dollars incluant bien sûr les déménageurs à 125$ de l’heure, pour les démolir l’année suivante et les réaménager.

Des programmes et des conseils douteux, qui n’ont rien à voir avec la mission première d’un hôpital qui est de soigner des gens.

Des boîtes de gants en latex à 7$ alors qu’au Canadian Tire la même boîte en coute 4$, des cruches d’eau à 6$ vendues 5$ dans les dépanneurs, etc….

Des levées de conteneurs à moitié vide parce que le gestionnaire était trop occupé à se fouiller dans le nez plûtôt de vérifier si ça vaut vraiment la peine de faire venir la compagnie qui vide les conteneurs.

Je pourrais en faire un roman, je vous laisse imaginer la suite, même vos pires estimations seront réalistes! C’est dégueulasse. Et plutôt que de faire le ménage la dedans, on impose le petit peuple de plus en plus pour protéger ces profiteurs, ces mauvais penseurs, ces imbéciles payés plus de 100 000$ par année à même nos taxes pour dilapider le budget qu’ils ont entre les mains. Pour engraisser ces compagnies qui graissent des pattes pour nous vendre leurs produits au gros prix.

On pourrait sabrer dans ces dépenses inutiles et personne de la population ne verrait la différence, si ce n’est qu’on payerait moins d’impôts pour les mêmes services.

Bye Bye bonne journée!