Budget du Québec : hausse de 65 % du Lorem Ipsum

«De toute manière, personne ne va le lire, ce budget-là», s’est défendu Nicolas Marceau. «À quoi bon me forcer ?»

Photo: Jacques Boissinot/La presse canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

Pressé par l’échéancier électoral et convaincu que «de toute manière, personne ne va le lire, ce budget-là», le ministre des Finances, Nicolas Marceau, va présenter ce jeudi un budget qui accorde une place importante à du texte de remplissage, de petits dessins et des paroles de chansons des BB.

Entre deux paragraphes de Lorem Ipsum — une formule employée dans l’univers du graphisme en attendant le texte final d’une épreuve —, on peut même lire ce qui semble être la liste d’épicerie du ministre Marceau.

Ainsi, aux principaux postes de dépense du gouvernement, il est écrit : «lait, pain, papier de toilette, beurre de pinotte (croquant), spaghetti».

budget-fake
Extrait de la page 13 du budget.

«À quoi bon me forcer ?», s’est défendu le ministre. «L’opposition va rejeter le budget sans même le lire, il ne sera jamais adopté et on s’en va en élections. Ce budget, c’est un peu comme rentrer au bureau un 24 décembre : on fait ça pour bien paraître devant le boss

Avant de retourner jouer à Flappy Bird dans son bureau, Nicolas Marceau a pris quelques instants pour souligner qu’il avait tout de même fait l’effort d’aller acheter les traditionnels souliers neufs, malgré le fait qu’il «haït ben ça, magasiner».

Laisser un commentaire