Budget : un déficit de crédibilité

Le budget Charest/Bachand a eu sa première note ce jeudi soir, Léger Mise-en-marché (ma traduction) affirmant à TVA que 74 % des Québécois en sont insatisfaits et que 83 % ne croient simplement pas la promesse d’atteinte de l’équilibre budgétaire, dans quatre ans.

Répéter l'exploit Bouchard ? (Photo Radio-Can)
Répéter l'exploit Bouchard ? (Photo Radio-Can)

Je l’ai écrit hier, ce budget est aussi maladroit qu’ambitieux. La taxe santé de 200 $ — dont je prévois le retrait d’ici 18 jours ou au prochain budget tant elle est inacceptable et inacceptée — est devenue en 24 heures le symbole de cette maladresse.

L’incrédulité, un tremplin ou un trou noir

Mais le fait de n’être pas cru, lorsqu’on annonce une cible ambitieuse, n’est pas nécessairement fatal. Et j’ai une suggestion à faire à Jean Charest en fin de billet.

Je m’explique. Lorsque Lucien Bouchard a annoncé au printemps 1996 que son gouvernement atteindrait l’équilibre en 2000, 85 % des citoyens n’y croyaient pas. Cela était, disait le conseiller que j’étais alors, une bonne nouvelle. Car le fait d’atteindre l’objectif, avec un an d’avance trois ans plus tard, fut pour lui et son gouvernement un gain net de crédibilité dans l’opinion, dont l’incrédulité fut détrompée par les faits (mais qui lui en voulut de plusieurs des sacrifices ainsi imposés).

Le gain politique appréhendé était tel qu’en fin de course, le gouvernement Chrétien — qui avait tout fait dans l’intervalle pour nuire financièrement au Québec –,  s’empressa, par le jeu des transferts fédéraux, d’envoyer un chèque de 1,4 milliard pour prétendre être, lui, responsable de l’embellie fiscale québécoise.

Répéter l’exploit Bouchard ?

Le couple Charest/Bachand pourrait-il répéter l’exploit ? Les différences entre leur situation et celle d’il y a trois lustres sont importantes :

(+) Lucien  Bouchard avait entamé le processus dès son arrivée, ce qui validait le sérieux de son intention; sa crédibilité générale était forte, même si l’opinion ne le croyait pas sur ce point ;

(-) Jean Charest a attendu 7 ans avant de s’y mettre et sa crédibilité générale est si faible que TVA pouvait titrer hier : « Le budget plus impopulaire que le gouvernement », sans avoir à élaborer.

(+) Lucien Bouchard promettait d’atteindre l’équilibre dans le temps qu’il restait au mandat du gouvernement. Lorsque fut venue l’élection de la fin 1998, chacun voyait que l’objectif serait atteint sous peu, ce qui fut fait en mars 1999.

(-) Jean Charest lance sa grande réforme pluriannuelle dans la deuxième année de son troisième mandat. Plusieurs mesures importantes, dont la réforme des frais de scolarité (2012) et la hausse des tarifs d’électricité sur le bloc patrimonial (2013) supposent une action sur la durée. Or tel est le talon d’Achille du premier ministre et de son plan. Sera-t-il toujours capitaine du navire lorsque viendront les vents forts, dans la quatrième voire la cinquième année de son mandat ?

Un levier de crédibilité disponible pour M. Charest

Établissons d’abord correctement le calendrier. La fin légale du mandat de cinq ans de M. Charest le porte à décembre 2013, avec quelques mois de jeu. À tout prendre, la mise à jour fiscale de l’automne 2013 pourrait signaler l’atteinte de l’objectif.

Si le premier ministre, qui a donné son « soutien inconditionnel » au budget et qui le défend, en lieu et place de son ministre, depuis sa sortie, a vraiment la volonté de mener cette tâche à terme, il a une façon de le faire savoir aux électeurs.

À Céline Galipeau qui lui demandait au TJ s’il allait rester longtemps au gouvernement, M. Charest a répondu avec cette pirouette :

On encourage les Québécois à rester plus longtemps au travail, je pense que ce serait une bonne idée que je donne l’exemple.

Il pourrait amorcer (je dis amorcer seulement) un retournement de crédibilité s’il annonçait, dans les prochains jours, la chose suivante :

1. Ce combat pour remettre le Québec sur des rails économiques solides est un des grands combats de ma vie ;

2. J’entends mener ce combat à terme et en assumer, avec mon extraordinaire équipe, toutes les étapes ;

3. Je peux donc vous dire que je resterai les deux mains sur le volant jusqu’à l’atteinte de notre objectif dans quatre ans ;

4. En clair, soit je mènerai ce gouvernement pour tout le temps nécessaire à l’atteinte de l’objectif, soit je retournerai chercher un nouveau mandat populaire dans l’intervalle si je le juge nécessaire dans l’intérêt du Québec, ce qui n’est bien sûr pas le cas dans l’avenir prévisible.

Ce faisant, il dirait aux Québécois qu’il ne les lâchera pas pendant l’effort et qu’il souffrira avec eux — car, je le garantis, ce sera souffrant aussi pour lui. Ou alors qu’il risquera de sombrer s’il retourne en élection dans l’intervalle.

Ensuite ? S’il reste jusqu’à la fin 2013 et que son pari est réussi, toutes les portes lui seront ouvertes.

S’il suivait cette voie, les Québécois ne croiront toujours pas que M. Charest atteindra son objectif. Mais ils pourraient croire que le premier ministre, lui, y croit. Et cette condition est indispensable à la reconstruction de sa crédibilité.

Cela dit, je serais le premier surpris s’il suivait cette suggestion. Et le premier à saluer son cran s’il le faisait.

Laisser un commentaire

Le problème est qu’il n’a pas une extraordinaire équipe. Je ne me souviens pas d’avoir vu un tel rassemblement de ministres faisant preuve de la plus totale incompétence. Tommassi, Boulet, Courchesne, Bolduc, etc, c’est une équipe extraordinaire ça?

Puis même si Charest disait tout cela, les gens ne le croiraient pas. Lucien Bouchard avait, en 1996, une aura de charisme et de confiance chez les électeurs que Charest n’a jamais eue, même au début de son premier mandat.

C’est sur, les analystes de tous les domaines font des prédictions, certaines sont justes d’autres sont fausses. Nul n’est profète dans son pays… heureusement car le commun des mortels suivraient les analystes comme des gourous et cesseraient de réfléchir par eux-même. Sans compter que les analystes finiraient par se prendre pour des Nostradamus. Ça nous ferait une épidémie de RIP..p.ou.aille. Le retour des vampires, quel visionnaire il était ce Jackson.

Le déficit de crédibilé de Jean Charest et son gouvernement est abyssale et est en ligne avec le déficit de $5 milliards ! Jean Charest s’est toujours fié sur ses talents de vendeur pour nous en passer des vites et cela a fonctionné a maintes reprise mais arrive un moment ou les électeurs ne le croient plus , en ont marre et ne veulent pas faire un petit sacrifice pour cette bande de menteurs et de manipulateurs ….. Les contribuables se rendent compte que tous les sparages pour éviter une enquête publique desservent le peuple car cette colluson et cette magouille servent a enrichir les amis du PLQ ….Alors lorsque Jean Charest vient demander des efforts aux payeurs de taxes , ils le renvoient a ses devoirs ……

La taxe santé est jugée inacceptable sur deux points. Premièrement, parce qu’elle semble s’attaquer au sacro-saint principe de la gratuité des soins de santé. Sur ce point, il faut maintenir le cap et il est plus que temps que nous soyons TOUS mis à contribution d’une manière visible, avec un impôt dédié. Quant à moi,toute augmentation future du budget consacré à la santé devrait provenir directement d’une hausse de cette taxe dédiée. Sur le point de la gratuité, le véritable combat sera celui de la «franchise santé» annoncée pour plus tard, donty il faudra effectivement scruter avec soin les modalités.

Le deuxième motif d’opposition à la taxe santé est le fait que le montant demandé soit le même pour tous. Il y a ici un accroc évident à la progressivité du système fiscal, mais cela se corrige facilement par l’introduction d’une cotisation graduée selon le revenu.

Je souhaite que l’on corrige ce qui doit l’être mais que l’on ne retraite pas. Il est plus que temps d’ébranler les colonnes du temple du sacro-saint «modèle québécois» qui est devenu un épouvantail invoqué à tort et à travers depuis trop longtemps pour défendre des privilèges au nom de l’intéret commun.

Mon cher,

14 ans plus tard nous vivons encore, dans le système de santé, les conséquences néfastes de Lucien Bouchard. Il n’y a vraiment pas de quoi se « peter les bretelles ». Tous les citoyens, le moindement averti, n’ont aucune confiance dans les politiciens indépendamment des trucs qu’ils mettent au point pour nous berner.

Votre suggestion est équivalente à suggérer que tous les québécois sont cons et qu’un peu de « manipule » redonnera aux politiciens et à ceux qui les conseillent un peu de lustre.

Je, comme beaucoup d’autres j’en suis certain, m’attends à mieux que cela de votre part.

Côté crédibilité, il est déjà trop tard pour Monsieur Charest.

Le fait qu’il reusisse ou pas son projet ambitieux n’y chagera rien. On peut taxer ou franchiser n’importe quoi, amputé la fonction publique de moitié et presser au maximum le citron de la classe moyenne, cela ne fera pas de monsieur charest quelqu’un de crédible.

Ce budget est déjà une tentative de réparer ce qu’il a lui-même contribué à créer, de façon très électoraliste.

Et encore, on a pas fini de débattre à savoir si sa franchise de santé est légale ou non.

On à pas encore déterminé le montant de cette taxe d’utilisation des soins médicaux.

Regardez l’avancement du projet du CHUM.

Cette réforme Charest est loin d’avoir débuté.

Ça va prendre plus qu’un « face lift » à la John Parisella et une campagne médiatique complaisante pour refaire l’image de Jean Charest ce coup çi.
Il a berné les Québécois avant la dernière élection en leur mentant effrontément sur les finances du Québec et sur le naufrage appréhendé à la Caisse de Dépot.

Il continue à leur mentir et à cacher la vérité sur les collusions entre son parti et les entreprises en construction et en refusant de faire la lumière sur les raisons des dépassements de coûts qui syphonnent des millions de nos impôts.

Les citoyens peuvent comprendre et faire les sacrifices nécessaires quand ils ont confiance en leurs leaders.
Avec Charest lien de confiance est rompu. Le contribuable a beau être crédule ,il n’est quand même pas idiot!

Venant de Charest ce message ne passera pas ,il s,est disqualifié en proclamant hier que les Québécois vont s,enrichir via ce budget …En partant ,le lendemain du budget il nous prend pour des imbéciles,On ne peut plus croire ce type car il n’a jamais eu aucune vision pour notre société,je ne peux croire qu’il en aurait une maintenant après huit longues années au pouvoir.De plus il dirige un gouvernement corrompu.

Les Québecois paient déjà plus de 28 milliards de $$$ par année pour la santé et d’y ajouter la Taxe Charest fait déborder le vase .
Agissons.
Assez c’est assez .
Trop c’est trop
Charest et sa gang des PPP devaient rationaliser les coûts de ces services publics et au lieu de cela Charest et sa gang veulent couper les services( attrition d,un employé sur deux) et nous faire payer ( 200$ par personne par année) des surplus absolument inacceptables
En plus des taxes abusives au mauvais moment , des augmentations pour l’électricité , pour les études , pour le pétrole .
Exigeons la démission de la gang à Charest et la fin de ses commandites dans les infrastructures . Ne laissons pas ses amis s’enrichir encore plus en nous volant .

Est-ce que M. Charest paie de l’impôt sur les
$75,000 qu’il reçoit de son parti?

comme citoyen ordinaire, membre d’aucun parti politique, j’aimerais qu M.M. Claude Castonguay, Michel Clair et Jacques Ménard lisent l’édito de Josée Boileau dans Le Devoir et la chronique de Michèle Ouimet dans La Presse et que – devant les caméras de RC- nous fassent leurs commentaires.
Présumant qu’ils sont tous les 3 intégres et crédibles, leus commentaires auraient une grosse influence sur les citoyens frustrés ou inquiets.

J’ai noté que dans son entrevue à Céline Galipeau le soir du budget, le ministre Bachand a affirmé que les québécois recevaient 18G$ en services (je suppose annuellement) de plus que les ontariens.

On rejoint ici les propos maintes fois rebattus de J.-F. Lisée sur notre prétendue surtaxation qui ne tient pas compte des services qu’on reçoit en plus que dans le reste de l’Amérique du nord. Confirmation Bachand: intéressant.

Un autre élément qui n’est mentionné nulle part. Lors de la baisse de taxes & impôts d’environ 5G$ du PLQ (on nous en rabat encore les oreilles), le PQ avait souligné que 80% de cette baisse allait à ceux qui gagnaient 80K$ et plus, les hauts revenus qui constituent une proportion de moins de 20% de la population.

Bien sûr, ces hauts revenus payent aussi environ 80% des impôts et probablement des taxes, mais c’est précisément ça ce qu’on appelle la justice distributive: la progressivité des prélèvements publics.

Mais qu’en est-il du retrait de nos poches par la main droite du gouvernement (l’autre étant encore sur le volant), des 4G$ annoncés (sur les 5 donnés)? Quelle est la partie qui proviendra des hauts revenus?

Je ne serais pas surpris d’apprendre que ce sont cette fois les bas et moyens revenus qui vont en assumer une forte majorité de la charge. Un calcul plus précis est à produire ici.

Tout d’abord un sondage maison. Dans mon entourage, une trentaine d’individus(es), la majorité se sont déclarés contre ce budget. Toutefois en quantifiant, le « Big Boss » un anglo lui était pour de même qu’un autre anglo. Un immigrant ne s’est pas prononcé mais il a passé la journée plus à jaser avec l’anglo.

Ensuite la crédibilité de Johnny Boy. En chambre hier, il a déclaré que le québécois avait plus d’argent dans ses poches aujourd’hui après le budget qu’en 2003.

J’ai eu tout de suite cet image: alors qu’en 2003 alors en campagne électorale et donc en visite dans une industrie en Montérégie, il répondait à des questions et il serrait des mains lorsqu’un ouvrier lui a demandé : »Que voulez-vous dire que nous les québécois on s’enrichit parce que moé à la fin de l’années quand je regarde ce qui me reste dans les poches, c’est rien? »….Johnny Boy n’a pas répondu, ses gardes ont plutôt forcé un chemin pour qu’il puisse sortir coté jardin.

Johnny Boy ment comme il respire et c’est pas d’hier. Mais il est admiré surtout par la classe affaire qui l’a applaudi à tout rompre. Puis à chaque fois on nous dit que l’impôt des entreprises doivent être maintenues bas parce qu’ils vont s’en aller. C’est du CHANTAGE. La majorité ne pourront pas s’en aller parce qu’ailleurs « sont pognés ».

On fait souvent des comparaisons….mais ceux qui font l’affaire. On parle pas de la Grèce dont les chi8ffres furent manipulés pendant des années par la banque Goldman Sachs. Se pourrait-il qu’ici au Canada comme au Québec les chiffres soient manipulés comme le furent la France, l’Allemagne et d’autres ces dernières années….. »faque » le CHANTAGE qu’ils vont partir OÙ aux États (il saisissent encore des maisons et plein d’industries ferment encore.
Non préparons nous à l’indépendance plus que jamais, occupons-nous nous mêmes des richesses naturelles incluant des redevances qui avantagent les Québécois et assurons-nous d’une banque d’État….quel beau projet n’est-ce pas.

M. Lisée, comme vous dites, je vous cites: « Cela dit, je serais le premier surpris s’il suivait cette suggestion. »
Je crois que Charest prépare son départ depuis plus de 6 mois. Le pire c’est que la grogne populaire est en train de s’étendre. Le budget lui servira t il de diversion aux dossiers de corruption, de collusion? je ne pense pas. Ca va juste accentuer le désir de la population de le voir partir. D’ailleurs M. Lisée je vous informe que j’ai mis sur pied vendredi dernier en fin de soirée un groupe sur Facebook : ON VEUT LA DÉMISSION DE JEAN CHAREST ET DE SON GOUVERNEMENT IMMÉDIATEMENT » ( voir le lien ici http://www.facebook.com/group.php?gid=113104958699712
Jeudi le 1er avril ( et ce n’est pas un poisson d’avril) , aujourd’hui à midi plus de 850 personnes ont adhéré à mon groupe. Depuis hier, le groupe a quadruplé.
Il y a une grogne monstre que Pauline doit canaliser…la question: a t elle la personnalité et la crédibilité d’exploité ce formidable outil? Quand on parle de crédibilité…ca s’applique a elle aussi.
On verra bien

Je lis les commentaires et je constate que dans leur ensemble tout le monde crie au meurtre.

Mais je ne peux pas croire que plusieurs parmi ceux et celles qui s’expriment ici et qui ne sont pas contents aujourd’hui n’ont pas voté justement pour Charest.

Tous les signes de l’incompétence étaient là, et même écrits en majuscule dans son curriculum. Mais vous avez voté pour lui. Ce matin une souris gambadait insouciante autour de la galerie. Elle ne pensait pas que mon chat était pour la manger Hon!

Vous avez voté pour ce cuistre, endurez-le maintenant. Bande de caves!

200$ par année?

55¢ par jour?

Moins qu’un café pas cher dans le pire restaurant du coin?

Citoyens, citoyennes, aux barricades!

Exit le niqab, exit la burqa, dans le fond… le voile ouais! c’est moins pire, accepté. La Taxe santé inacceptable! D’accord on la retire Et le reste du budget ? Ouais! c’est moins pire, accepté!

Je trouve le budget tout de même bon. Oui, ça fait mal au portefeuille. Par contre, le changement de mentalité est intéressant. De plus, les 400 millions pour le développement de Montréal ainsi que l’enveloppe pour la poursuite de la stratégie innovation et R&D est une excellente nouvelle. Notre économie est déjà en voie de changement (moins de ressources naturelles, plus de services et de R&D) et ça va aider pour la reprise mondiale.

Quand le ministre des finance vient nous dire que de remplacer ses semelles plutôt que d’acheter de nouvelles chausures et de réparer ses lunettes, c’est un geste de haute abnégation de soi, de sa par, on ne peut même plus évoquer le mot « crédibilité ».

Poisson d’avril!

Ce n’est pas un vrai budget! Et ce n’est pas un vrai premier ministre!

Monsieur Lemay,

On peut de facon, très légitime, critiquer des mesures absentes qui ont été suggérées.

Mais peut t’on s’opposer au paiment de nos dettes?!?

Moins de services ou plus de preception.

Faites vos choix.

Selon le sondage que vous citez, 82% des Québécois ne croient le gouvernement lorsqu’il affirme qu’il contribuera à 60% de l’effort budgétaire. J’aimerais citer Jean Dusseault, qui avait dit il y a quelque temps à la radio dans une des tournures dont il a le secret:

« En politique, quand vous n’êtes pas cru, vous êtes cuit! »

Quel budget extraordinaire. Je ne croyais pas que les Québécois étaient prêt pour un budget légèrement à droite. M. Charest à force de lire les « pigistes » capitalistes et non-syndiqués du Journal de Montréal a probablement cru que la population était devenu réaliste et mieux éduquée économiquement. J’espère qu’il a raison.

S’il tient son bout Charest aura amorcé enfin les fameuses « Conditions gagnantes ». Dans 10 ans nous serons debout au lieu d’être à genoux.

L’exploit Bouchard. L’exploit? Vraiment? Il a vidé les hôpitaux de ses médecins et infirmiers-infirmières expérimentés. On en vit encore les contre-coups aujourd’hui.

Si c’est un exploit, c’est un exploit de la destruction. Pas de quoi être si fier de votre ex-patron!

@ Monique Legault

« Est-ce que M. Charest paie de l’impôt sur les
$75,000 qu’il reçoit de son parti? »

J’ajoute: le 75,000$ n’a-t-il pas fait l’objet de déductions d’impôt pour contributions électorales, un manque à gagner pour les coffres de l’État dont tous les québécois ont à compenser et pour lequel ils ont un droit de regard?

À moins qu’il s’agisse d’une caisse occulte échappant aux yeux du directeur général des élections et qui cache un manque d’indépendance.

D’une façon ou d’une autre, à la lumière du dernier budget qui limite le salaire du Premier Ministre, on est en droit de spéculer sur l’importance relative que prend ses autres sources de revenus.

OooooooH!!!!!!!!!..La photo! En haut!…Je savais pas qu ils étaient jumeaux!…Ah! Que le monde est petit!…Lol!…
Pi La Santé?…C est des gens qu on connait? Ou BEDON..un village dans l ancien Royaume de Godefroy de Bouillon? Oyoille!…….

Les activistes gauchistes « s’activent » et s’indignent qu’un gouvernement s’attaque ENFIN à notre pensée magique qui veut que tout soit « gratissss » au Québec. À quoi d’autre pouvait-on s’attendre de ces déconnectés illuminés qui sont les principaux responsables de la situation financière épouvantable de la province de Québec.

Les électeurs se scandalisent, au grand plaisir des ci-dessus nommés, mais du même souffle, la plupart d’entre-eux acceptent l’idée qu’un jour on doive s’attaquer à notre immense dette (le Québec est le plus endetté ET le plus taxé des états en Amérique et le 5e. au MONDE quelle que soit la méthode utilisée!!!). À moins que nous souhaitions, nous aussi, pelleter cette dette sur le dos de nos enfants.

Le problème en est un d’administration et de gestion car du côté des revenus, ils sont très présents merci(nous sommes les plus taxés).

Année après année, nous vivons au-dessus de nos moyens. Et quand notre carte de crédit est pleine, on veut hausser les tarifs et les taxes pour maintenir notre train de vie. Pour régler la situation, il faut revoir (RÉDUIRE!) le rôle de l’État tentaculaire et redonner aux Québécois le choix d’utiliser les services étatiques ou non et briser les monopoles syndicaux.

Voilà! tant qu’un gouvernement (crédible ou pas, ça n’a pas d’importance) ne fera pas ce genre de ménage, nous continuerons à nous enfoncer dans la mélasse.

Il me semble que l’on manque d’informaton sur ce $75,000,Ce montant il en bénéficie depuis 1998 ce qui fait un montant total de presque $875,000!.Moi ce que je veux savoir est:est-ce qu’il a payé de l’impôt sur son 2e salaire? Son château à Westmount ainsi que le chalet de Sam Pollock à North Hatley:A t’il eu vraiment les moyens de se payer ces deux résidences? Où est-ce quelques bienfaiteur fédéralistes qui lui en auraient fait cadeaux? Beaucoup de questions demeurent sans réponses dans le cas de son salaire et de ses résidences. Tout semble louche dans l’entourage de notre pm,tout se fait en catimini.Il nous demande de payer plus alors que pour lui tout semble gratuit…

@ montrealais 21

C’est un bel effort pour du « damage control ».
Mais c’est de ne pas comprendre l’échiquier mondial au niveau des dettes d’état.

Si vous me suivez, lorsque je parle de la Grèce et bien d’autres c’est que la banque faisait des profits colossaux avec des tours de « passe passe » en maintenant les cotes des pays. Toutefois lorsque la failitte des banques privées est « subitement arrivé Ha! Ha! Ha! » aux usa, sans que les économistes incluant Monmarket n’ont prévu, le gouvernement américain a renfloué les banques privées. Maintenant dit-on la Grèce est en failitte (est-ce qu’un état peut faire failitte?) et si oui comme chez le citoyen, on rembourse au tiers, on suit les règles n’est-ce pas. Parce que les banques privées ne veulent pas renflouer la Grèce , mais les banques privées elles furent renflouées par l’État.

Alors dans ce contexte, mondial « tout le monde partout a trop dépensé, les tours de (passe-passe) des banques pour que cela n’apparaisse pas au nom du profit, du profit, et du profit, les états surendettés (sauf la Chine qui a une banque d’état) n’est-il pas grand temps de créer ici l’indépendance et une banque d’état.

Des intérêts payés aux banques privées que ce soit par la Canada le Québec ou tout autre état et qui se chiffre par des milliards et des milliards par année n’a aucun sens à part faire l’affaire des banques privées pour les profits et des politiciens comme vos amis pour faire peur aux citoyens (j’allais dire des esclaves dans le contexte). Nos passages sur terre, basés sur la productivité, le stress de « Aurais-je assez d’argent pour nourrir ma famille et payer l’hypothèque ou le loyer et pour certains abandonner l’automobile etc…. », à un moment donné y’en a marre.

Un exemple si vous suivez toujours: l’augmentation de la taxe sur le pétrole combiné à l’augmentation de la TVQ et davantage en région urbaine aura comme conséquence l’augmentation des coûts de transport et donc des produits de première nécessité dont je le mentionne pour que vous compreniez « le lait, le beurre, les oeufs, le pain …comprenez le principe bon tant mieux ….etc… ». Bottom line », lorsque le « Gus » dit que le citoyen a plus d’argent dans ses poches qu’en 2003 c’est de la foutaise, à moins d’être sourd et aveugle, ou de mauvaise foi de ne pas dénoncer c’est de la malhonnêteté. Le pire c’est que ces gens de pouvoir et qui en empeste ne démissionneront pas. Le vomi s’installe dans la population.

Tant qu’à vivre, créer et construire, il est grand temps de, pour nous la nation québécoise et francophone de se doter d’un état bien à nous et de créer notre propre devise via la création d’une banque d’état (se payer des intérêts à nous)…et ce n’est pas tout, les gens qui iront gouverner dans l’appareil de l’état seront des gérant et non pas des politiciens.

Oui il y a du travail à faire….fermer son appareil télé, se réveiller et consentir à l’effort…meilleur pour la santé et surtout développer nos ressource naturelles et faire payer des redevances qui feront en sorte que la population du Québec ne s’en porte que mieux.

« Faque » merci pour votre effort de « damage control », cela aura permis de m’exprimer davantage parce que j’ai le temps aujourd’hui.

P.S. si vous avez le temps, vérifiez concernant la Grèce vous y trouverez là ce que vous ne soupçonnez pas mais qui confirme ce que je vous ai répondu.

Monsieur Isabelle vous touchez un aspect inportant.

Si cet argent vient des coffres du parti libéral et que cet argent a été collecté de façon légale, il reste à savoir combien d’argent public ont été retournés à l’ensemble des donateurs cumulant collectivement 75 000$.

Et ainsi combien de fonds publics sont consacrés à payer grassement l’olibrius Charest?

Il me semble que ce n’est pas mineur comme préoccupation.

Je sais que les services publiques ne sont pas gratuit, mais je sais aussi que le PLQ a très mal gérer toute les taxes et frais que je lui ai envoyés depuis que je travaille.

Je suis contre un budget de type conservateur, qui regarde combien les gens payent de taxe et pas ce qu’il leur reste dans les poches…

Additionner ce 200.00 avec le 400.00 de l’assurance médicament et vous aurez sur une pension à supplément garanti 600.00 de moins par personne, ou un mois de pension du Québec

Tout les pensionnés à faible revenu en couple, se voient privés de 1200.00 par an ou 100.00 par mois ou une semaine de nourriture par mois…

Un des 29% qui paye 81% des impôts a combien dans sa poche après avoir profiter par son comptable de pleins de faux frais et de tours de passe passe légalisés par le PLQ?

En tirant 200.00 par an a une personne de 15.000.00 de revenu, vous lui enlevez 2 semaines de nourriture,

En enlevant 200.00 à un des 29% vous lui enlever ce qu’il joue à la loto Québec chaque semaine ou son budget loisir d’une soirée…

Voyez vous la différence Mr Bachant???

Sans doute pas!!

Vous avez jamais eu à faire un panier de 100.00 pour la nourriture de la semaine,

Vous n’avez pas à vous préoccuper des frais médicaux, vous avez une assurance à vie payée par l’état…

Vous remerciez simplement les mains des 29% qui vous nourrices en dons transformés en salaire de politicien de 75.000.00

« Année après année, nous vivons au-dessus de nos moyens. »

Dogme libertarien sans jamais une preuve, sans jamais de chiffres, sans jamais de données, une religion au même titre que l’Islam et les Protestants, comme les cartomanciennes et le vaudou.

Des incantations au dieu du privé.

« A t’il eu vraiment les moyens de se payer ces deux résidences? »

Certainement pas!

@ Yvon Fleurent:

Ça n’a rien d’un « dogme libertarien » Yvon. C’est un FAIT amplement documenté!

Les chiffres sont têtus et à moins que vous n’ayez vécu sur Mars au cours des dernières semaines, il y a eu multe publications sur Internet, dans les journaux, à la télévision etc. qui ont démontré hors de tout doute la situation catastrophique et épouvantable des finances du Québec et si la province n’entreprend pas des mesures correctives elle-même dans les plus brefs délais, d’autres le feront à notre place et ça fera encore plus mal, comme en Grèce et en Islande qui ont également vécu au-dessus de leurs moyens. Pour commencer, les agences de crédit abaisseront notre cote de crédit ce qui signifiera que nous paierons PLUS d’intérêt pour notre dette 9Ça veut dire plus de sacrifices…). Ensuite suivra le Fonds Monétaire Mondial… Voyez le genre?

Le plus injuste là-dedans, c’est que les gauchistes dans votre genre considèrent comme normal que nous nous approprions des richesses actuelles du Québec mais que pelletions NOS dettes sur le dos de NOS enfants! C’est à faire vomir…

M.Lisée je vais être bref il rêve tous d’être à Ottawa les fameux politiciens et depuis la révolution tranquille de M.Jean Lesage où les institutions financière sont là les institutions de services sont là ,mais il a choisis de appauvrir les 45% de la population qui ne payaient pas impôt pour taxer encore plus et les appauvrir et appauvrir le reste de la population penser un peu au population de Sept-îles de la côte Nord des îles de la Madeleine de Gaspé comment vont -ils payés pour les traversiers et l’épicerie tous va monté.

Le budget est un choix politique et il devait de un M.Lisée allé chercher les sommes sur l’harmonisation sur la taxe de vente mais il y a un mais et le tout n’est pas fait.

Il y a imposteur dans la demeure et ils ont choisis de détruire toute nos institutions depuis la révolution tranquille il ne restait que un petit pas à franchir qui était une entente constitutionnelle pour rapatrier toute les sommes pour la ventilation du trésor québécois mais ils ont choisis leur carrière politique car ils rêves tous d’aller à Ottawa un jour et M.Charest est un bon vendeur de la fédération mais ils ont choisis le politique avant l’autonomie et l’autodétermination et les spécificités d’un peuple de tous les premiers ministres du passé l’entente constitutionnelle sur la souveraineté administrative et territoriale est nécessaire pour la libération d’un peuple et être en association pour la défense et gestion de crise et si le gouvernement fédéral refuse la souveraineté association proposer alors dans les trente jours qui suivent bien le Québec sera un autre pays.

M.Lisée ses la seule et unique manière pour procure plus de ventilation pour le trésor québécois et si il vous reste un seul doute bien un seul doute bien regarder les gestions du passé aux fédéral et provincial et dite vous qu’ils sont rendu à appauvrir la population ils sont rendu là alors il reste quoi à faire à la population pour avoir cette ventilation au lieu d’un gouvernement fédéral est la souveraineté association de 1980 et si il refuse bien le Québec sera un autre pays .

La libération d’un peuple pour une autonomie et le respect des spécificités d’une nation qui n’a jamais été respecté depuis union des deux Canadas les bas et le haut Canada un pays sous nos pieds le bas Canada si non nous serons un autre pays .

Merci et joyeuse pâques

François un

Pour la carte de crédit, il faut nuancer. Il y a une différence entre devoir de l’argent à une banque et devoir de l’argent à un membre de la famille en quelque sorte.

Grèce
Le problème avec la dette Grec, c’est qu’elle est presque totalement extérieure. De plus, ses infrastructures sont plutôt dérisoires. (Mais ils ont de belles ruines)
Donc la Grèce est à la merci du monde extérieur et contrôle aucunement son porte monnaie.
Paradoxalement, l’Allemagne, l’un de ses principaux créanciers, a prêté beaucoup d’argent à la Grèce non pas parce que la Grèce avait un bon crédit mais plutôt parce que la Grèce achetait beaucoup de produits de l’Allemagne!

Islande:
Bien que l’Islande est au antipode de la Grèce et qu’en 2007, elle avait une dette d’environ 4 milliards de USD, 28% du PIB, (moins que le Québec à 42% du PIB) donc un bonne partie de la dette lui appartenait, le problème provient de la déréglementation des banques et du libre marché. (Que l’IEDM prône)
En 2008, les 4 principales banques privées avaient une dette extérieure… de 100 milliards USD!!!

Vivement la déréglementation….

Je constate qu’il y un vide en politique au Québec. Quand un sondage démontre que la population ne peut choisir un chef parmi les dirigeants en place, je crois qu’il serait temps de trouver un vrai leader, capable de former un nouveau parti pour diriger la province sans toujours prendre des décisions politiques.