C- pour les Rescapés

À quel personnage des Rescapés vous êtes vous attaché, ce mardi soir ? Aucun ? Alors vous êtes comme moi. Certes, après une mise en place qui parut interminable, le bond de la famille de 1964 à 2010 a donné le cadre de  quelques bonnes blagues, induisant quelques sourires.

Roy fait le maximum. Est-ce suffisant ?
Roy fait le maximum. Est-ce suffisant ?

Le contraire eut été étonnant, compte tenu du décalage. La barre était basse et à la portée du moindre des finissants de l’école de l’humour. Rescapés n’en livre guère plus.

On sort de cette heure avec un intérêt très faible à en connaître la suite. Le scénariste Frédéric Ouellet nous avait beaucoup mieux accrochés avec la première heure de sa Grande Ourse.

Les acteurs, notamment Roy Dupuis et Guylaine Tremblay, font le maximum avec les rôles dont ils ont hérités. La caméra, les décors sont léchés, mais on se serait cru en droit de ne pas repérer des anachronismes.

L’adolescente de 1964 dit ainsi « ferme-la » à son frère. J’existais en 1964 et je me souviens qu’on disait « ferme ta yeule ». La mère se demande si les Russes n’ont pas créé une « réplique » du Mont-Royal. Réplique ? Vraiment ? Et disait-on comme juron « shit » en 1964. Il me semble que c’est venu plus tard.

Il y a un moment où les Rescapés remplissent un jerrycan dans un libre-service. C’est cher, mais Roy-papa-Boivin ne note pas que le prix est au litre plutôt qu’au gallon. On attend avec intérêt le moment où il devra payer, avec des billets de 1964 (et peut-être quelques deux dollars !), et voir l’employé refuser cet argent périmé. Mais cette scène n’existe pas.

On ne comprend pas pourquoi ils arrivent la nuit, puis passent illico à l’aube (ce sera peut-être expliqué plus tard). Passons sur le fait qu’un couple fait l’amour sur un arbre du Mont-Royal à cinq heures du matin ! Nous sommes cependant un certain nombre de Montréalais à l’écoute, qui avons remarqué que la famille Boivin quitte le Mont-Royal pour se rendre à leur maison, mais, en chemin, rencontre un squeegy… en direction du Mont-Royal.

Des détails, mais cela fait beaucoup pour une première heure. Bon prince, je leur en donne encore deux. Après, ils ne pourront plus me rescaper.

Laisser un commentaire

Vous vous n’êtes forcément qu’attardé qu’aux côtés négatifs, et vous y allez fort! J’ai admiré le jeu de Guylaine Tremblay qui est excellente en mère de famille un peu névrosée!! Le »pépère très drôle et attachant, les jeunes sont aussi selon moi très crédibles (bien sûr il y a quelques anachronismes mais si on ne cherche que ça…). D’ailleurs je dois vous dire que de nos jours, le commun des mortels a déjà fait l’amour dans un sous-bois à 5h du matin. Je vous trouve très condescendant quand vous dites » Ils font le maximum avec le rôle dont ils ont hérité ». Ils n’ont pas hérité de ce rôle, ils l’ont choisi. Dernier commentaire, vous auriez pu parler de l’excellent choix de musique, de Michel Cusson qui a fait la musique originale et que j’ai adorée, ainsi que de bien d’autres choses…

Je suis tout à fait d’accord avec M. Lisée.
Pour ce qui est de la réaction du père devant le coût de l’essence, je n’y crois tout simplement pas. Combien coûtait l’essence à cette époque? (au fait, c’est quelle année au juste?) Il me semble que si j’étais projeté en 2057 sans le savoir et que je voudrais remplir mon bidon d’essence à 15 ou 20$ le litre, j’aurais plus un réflexe d’incrédulité plutôt que de colère.
Mais bon, espérons que les prochains épisodes sauront me satisfaire. C’est que vous voyez, je n’écoute plus la télé. C’était pour moi une occasion de suivre une série télé. Et vu que Prozac n’a pas l’air mieux, je crois bien que je vais la laisser fermée cette année encore.

Moi aussi j’étais prêt pour un beau moment de télé et un peu de nostalgie. J’ai aimé voir les archives télé de Radio-Canada, le match de hockey entre autres, que c’était lent comme jeu!!! Ça se résume à ça, comme vous je laisse 2 autres chances.

Finalement, j’ai regardé le magnifique orage à l’abri de tout extra-terrestre, sous mon balcon avec une bière de fabrication syndicale ou union made, comme c’était écrit à l’époque en grosse lettre sur les petites bières. Est-ce encore écrit?

Nous aussi on s’est demandé avec quel argent il a payé? A moins qu’il ait payé avec la carte Chargex?
En passant, je crois que Benoit Girard est mort.

Et que dire du climatisateur sur le toît de la roulotte!
Très déçu moi aussi, mais la bonne nouvelle est que je ferai autre chose les mardis…

S’agit-il d’une parodie ou d’une série sérieuse ? Les recherchistes devraient recevoir un «F» pour leur efforts.

De l’essence sans plonb dans une Mercury 64 !
Un climatiseur sur la roulotte !
Une cloche à la station d’essence «libre service» ! Ça fait 20 ans que ce type de câble cloche n’existe plus.
De l’argent 1964 – Le jeune à la station d’essence n’a jamais vu un billet de $1 ou de $2 ou encore moins des anciens billets de $5 ou de $10 !

Bref, la série aurait pu avoir du potentiel mais c’est le contraire et ça l’air du burlesque tout simplement. Dommage parce que le choix des acteurs était au point mais comme la majorité des émissions québécoises, c’est au scénario et à l’écriture que ça foiré.

Pour répondre à l’interrogation du coût de l’essence à cette époque, il était de 40 sous LE GALLON.

Bonjour Monsieur Lisée. Vous semblez assez peu informé au chapitre des jurons. Premièrement, selon les milieux sociaux le vocabulaire différait. Shit est utilisé depuis un bail à Montréal. Moi aussi j’existais en 1964 et, comme toute fille, c’était le « Ferme ta boîte » que je lançais quand j’étais très fâchée… Bref, j’ai trouvé le début de cette série bien documenté.

J’avais l’âge du tit gars en 1964. Peut-être un peu plus vieux, à peine. Je me sois souvenu avec plaisir du radio cristal. J’ai bien apprécié cette émission. Dans les anachronismes j’ai relevé le support à vélo en arrière de la roulotte. Il y a aussi cette réplique où on parle de la « Petite Patrie » pour le quartier Villeray. Claude Jasmin n’avait pas écrit encore le livre ni encore moins la série.

J’ai adore le debut de cette serie..de revoir cette epoque-la, celle qu’on ne revoit qu’en regardsant de vieille photos de nos parents et grand-parent m’emeut beaucoup..et non je suis nee en 71 pour ma part, donc l’ere du disco, hehehe..et j’attends la suite avec impatience..

Roy Dupuis et sa grosse voix a la Eric Lapointe hihihi
xx

Bonjour,

J’ai identifié une erreur « historique ». La famille regarde un match de demi-finale de la Coupe Stanley en 1964 opposant Montréal et Chicago. Impossible… La finale de cette année opposait Toronto et Détroit, donc impossibilité que Mtl et Chicago se soient renconrés. À une autre occasion Roy Dupuuis revient chez lui en auto en allant contre un sens unique dont la pancarte est pourtant en évidence.

Pour le reste, j’ai bien aimé l’émission et je trouve le jugement de Monsieur Lisé assez sévère.

Personnellement, j’ai trouvé intéressant le premier épisode de la série. Pas un A, mais définitivement un B-, voire un B.

Si ma mémoire est bonne, la première saison de Grande Ourse n’avait pas non plus décollée sur les chapeaux de roue. Le synopsis est jeté, j’ai maintenant hâte de voir les personnages réagir lorsqu’ils comprendront que l’enjeu n’est pas de savoir où ils sont, mais quand…

Au niveau des anachronismes, quelqu’un l’a peut-être aperçu avant moi, mais ce cher unifolié que j’aime tant (sic) flotte sur la Gare Windsor bien qu’il n’existait pas encore sous cette forme en 1964.

J’ai bien aimé la scène avec le couple coquin répondant «Ben, vous avez perdu Pépère ?»

JE CROIS SINCEREMENT QUE LA BANDE ANNONCE N’A PAS ATTIRER LE BON PUBLIC!!!! Pour ceux qui s’attendaient a une certaine complexité du contenu et a une tres grande rigueur au niveau des anachronismes…et bien vous serez probablement décues. Pour le reste… n’avez vous su apprecier l’humour!Je n’aurais jamais cru que Roy Dupuis aurait pu me faire rire comme ca! Guylaine Tremblay est délicieuse. Cela peut etre trop léger pour vous …mais laissez-vous donc aller!!!!!!!!!!!!!!

C’est difficile pour quelqu’un qui était là en 1964 de ne pas voir les anachronismes. J’imagine que pour ceux qui sont plus jeunes, ça ne cause pas de problèmes. J’ai trouvé que c’était une bonne idée dans le genre fantastique mais qu’on a malheureusement pas bien exploité les situations.

Prenez par exemple le grand père qui parle à deux jeunes asiatiques… Dans le temps les asiatiques parlaient surtout anglais (ils étaient surtout Chinois) alors qu’aujourd’hui il y en a beaucoup qui parlent le français québécois comme les « pure laine »… alors ça aurait fait plus réaliste si les deux jeunes avaient répondu qu’ils ne comprenaient pas l’anglais… Pépère en aurait eu pour son argent… américain!

L’affaire du poste d’essence a aussi été loupée passablement et le filon mal exploité. Généralement ce genre de série s’épuise vite après que le premier contact avec l’avenir se produit – il y a souvent essoufflement – et il faudra voir si, au contraire, les Rescapés vont se rescaper…

Tout comme M. Lisée, j’avais 6 ans en 1964. Il est dommage que ce dernier s’est attardé à repérer des anachronismes. Comme lui, j’ai remarqué, mais je ne me suis pas arrêté à ces petits détails qui sont sans importance. J’ai beaucoup aimé le jeu des acteurs. Ils sont tous excellents et je trouve qu’ils sont tous crédibles dans la peau de leurs personnages des années 60. C’est bien parti pour une première et j’ai bien hâte de voir la suite!

Quand je vois des vidanges comme « Virginie », sur les ondes pendant je ne sais pas combien d’annees, je me dit que n’importe quoi peut passer a radio-canada et que la qualite importe peu. Faut pas trop s’en faire puisque la saison de la LHN va commencer dans moins d’un mois… On aura de quoi a regarder tous les soirs 🙂

Eh bien mon cher Jean François désolé mais vous etes malheureusement dans le champ quand vous dite » On sort de cette heure avec un intérêt très faible à en connaître la suite. » dans mon cas et de plusieurs autres personnes nous attendons impatiemment la suite (3ieme emission).
C’est un divertissement pas un reportage historique
alors les anachronismes on s’en balance un peu.

Pour ma part, j’ai été fan de Grande Ourse, alors j’embarque totalement. J’ai trente trois-ans et pour le moment, rien me dérange. C’est lent, c’est le but. Le punch viendra … Quant à la suite, avec l’idée de la religion qui rencontre le futur, ça me fait penser un peu aux Enquêtes de Nicolas Eymerich l’Inquisiteur (auteur:Valerio Evangelisti) romans que j’ai dévorés il y a six ans… Par ailleurs, les personnages sont bien joués et je ris moi aussi, abondamment ! La photographie est belle, comme le fut Grande ourse. Faites-en des séries comme ça, pour accrocher les jeunes qui n’en peuvent plus de l’Auberge du Chien Noir, Virginie et autres…

Euh , monsieur Lisée , puis-je me permettre de vous déconseiller fortement de vous lançer dans la chronique culturelle , et de plutôt vous concentrer sur votre domaine d’ expertise ,c’ est-à-dire , la politique ?

Je dis ça juste en passant .

Mais peut-être que votre billet se voulait ,disons, je ne sais pas , humoristique , ou quelque chose dans le genre ?

Reste qu’ en tous cas, je n’ ai toujours pas saisi la blague !

Bref , après deux épisodes il semble assez clair que cette série porte en elle un potenciel certain .

Vous devriez leur donner une chance , après tout monsieur Lisée : ce ne sont que des artistes …

Je trouve l’émission Les Rescapés assez bien fait – J’aime beaucoup la façon dont c’est produit – Ils me font bien rire – Aussi, je trouve le concept original – Merci –

Pour ma part, jadore cette serie pleine dintrigues et le choc des moeurs relatif a deux epoques de la societe quebecoise est tres bien exploite. Ce que je trouve difficile cest dattendre une semaine avant de voir la suite. Aussi, il ne faut pas oublier que le realisateur est un artiste et non un sociologue. Donc pourquoi chercher des mouches a une emission qui vise le divertissement…
Desole pour les accents et la ponctuation.
Jimmy

BRAVO pour cette émission. C’est divertissant et je touve que les comédiens sont formidables. Cette télésérie se veut très différente et je la trouve profonde et en même temps humoristique. Je ne suis pas une comédienne ou une actrice mais une spectatrice régulière. Au lieu de critiquer le travail des excellents comédiens que nous avons ici on devrait plutôt les féliciter pour leur bon travail. Cette émission ne veut pas se rendre au festival de Canne mais mous divertir et je crois qu’elle atteint son rôle.

Je serais curieux de lire les commentaires de Jean-François Lisée après la diffusion du quatrième épisode (mais je parierais un petit deux en papier qu’il ne s’est pas rendu jusque là)…épisode que je n’ai pas pu terminer tellement il m’ennuyait. Et croyez-moi j’ai essayé!
Scénario ennuyant, intrigue quasi inexistante, dialogues insignifiants, personnages mal gonglés et suspense zéro !!!
Saluons peut-être ici le jeu de…..personne finalement. Pas facile de jouer des textes aussi moches je dois l’avouer.
Terminé dans cas…

Des hauts et des bas.
Les acteurs (la famille, disons) sont excellents et c’est bien imaginé comme situations de ‘chocs temporels’ mais aussi concernant la capacité d’adaptation de l’humain.
C’est affreux et moche au niveau des prêtres, grotesque pour cette partie de l’intrigue, un mauvais remake du code DaVinci

Il faut avouer que la série manque sérieusement de rythme . C’ était très bien parti , mais depuis le troisième épisode , c’ est plutôt l’ emmerdemment ! Y faut respérer , tout de même . On va finir par l’ avoir notre pays !

Personnellement, J’adore cette série ça fait changement de toute les autres serie que j’écoute.
Effectivement une seule émission par semaine n’est pas assez.Je suis une fan finie de cette émission. Un Gros bravo a tout les comédiens, comédiennes, producteurs et toute l’équipe!!