Cachotteries conservatrices

Il y a une semaine, les conservateurs ont rendu publics 362 documents sur le transfert de détenus afghans par les forces canadiennes aux autorités de Kaboul. Ils ont décrété du même souffle que le dossier était clos et que le reste des documents à examiner – des milliers – resteraient à l’abri des regards des députés et du public.

Le dévoilement, fait en fin de journée, la veille du débat marathon sur le conflit aux postes et la fin de la session parlementaire, était orchestré de manière à étouffer l’affaire. On comprend un peu mieux pourquoi quand on se met à éplucher les documents publiés, la lettre et le rapport des anciens juges qui ont vérifié la pertinence du caviardage initial du gouvernement.

Comme je l’explique plus en détails dans le Devoir de ce matin, Claire L’Heureux-Dubé et Frank Iacobucci précisent dans leur missive que ces documents ne représentent qu’une portion de ceux jugés prioritaires par les députés qui ont fait un premier élagage. De plus, ils précisent qu’ils n’ont pas eu le temps de vérifier si le gouvernement avait raison, dans certains cas, d’invoquer le secret du cabinet car les explications du Conseil privé sont arrivées trop tard. Ce n’est pas tout. Le gouvernement a décidé de ne pas remettre au Parlement et à la presse certains des documents dont le caviardage, pour des raisons de secret professionnel entre avocat et client, a été jugé injustifié.

Le reste des documents offre-t-il d’autres surprises? À suivre.

 

Laisser un commentaire

Tout ça n’est qu’un début.

Meilleure des chances messieurs-dames les journalistes, vos recherches et demandes d’accès à l’information deviendront de plus en plus laborieuses.

Vous n’aurez accès dorénavant qu’à la désinformation orchestrée par le Bureau du Premier ministre.

Grand bien en face à la population canadienne qui les as porté au pouvoir.

Les canadiens les ont élus, subissez-les maintenant! Ils sont «stables, forts et surtout majoritaires» à tous les points de vues…

Les plus populaires