Campagne électorale: c’est parti !

Une campagne électorale, c’est le zénith de la démocratie. Le moment où la population porte son attention sur les candidats et les chefs qui souhaitent les diriger, les représenter.

J’ai presque utilisé le mot «quintessence» pour décrire l’exercice démocratique qui nous attend… mais il y a «raffinement» dans sa définition. Pas certain que cette campagne s’annonce très raffinée!

N’empêche, elle sera d’une grande importance. Les choix dans l’urne ont des répercussions politiques, sociales et économiques pendant des années.

L’histoire nous enseigne qu’il y a toujours une utilité à une campagne électorale, même celles déclenchées en plein été! Les résultats à la fin ne sont pas toujours ceux anticipés au déclenchement des hostilités.

Et avec les réseaux sociaux, il y aura de tout, en temps presque irréel de rapidité.

C’est pour tenter d’y voir plus clair que L’actualité et L’actualite.com vont mettre une énergie sans précédent dans la couverture de cette campagne. Nous tenterons de vous donner une profondeur, une analyse, une perspective et un angle différent sur les enjeux.

Parce qu’il ne suffit pas de savoir, il faut aussi comprendre.

J’ouvre donc cet espace d’information et de discussion avec vous. Un blogue pour vous amener de l’information, des exclusivités, de l’analyse, des idées, des comparaisons et pourquoi pas, taquiner un peu la nouvelle. En campagne, il faut aussi savoir s’amuser!

Je ne serai pas seul. Une équipe chevronnée se joint à moi.

La chroniqueuse au Toronto Star, au Devoir et à L’actualité, Chantal Hébert, aura également son blogue électoral afin de vous faire profiter de ses analyses sans pareil et de sa longue expérience politique.

La chroniqueuse Josée Legault, anciennement au Voir et à The Gazette, fait le saut chez nous pour la durée de la campagne. Sa feuille de route politique lui amène une perspective inestimable sur les stratégies des partis, leurs positionnements et leurs objectifs.

Éric Grenier, auteur du site ThreeHundredEight.com, débarque aussi à L’actualite.com. Au fil des ans, Éric a développé l’un des algorithmes de projections des sièges les plus développés au Canada. Il décortique les sondages avec une précision de chirurgien, ce qui lui permet de quantifier le nombre de sièges que les partis peuvent espérer remporter et dans quelles régions les gains et les pertes sont à prévoir, à mesure que la course prend forme.

Pour ajouter du ludique et des sourires de campagne, le caricaturiste et dessinateur Éric Godin va déployer son talent pour vous faire voir l’actualité — pas le magazine, mais la nouvelle! — avec un angle différent.

Finalement, parce que cette campagne se jouera aussi sur le terrain, dans des face-à-face qui promettent des étincelles d’idées et des révélations surprenantes, nous allons ouvrir notre site Internet à quatre candidats de quatre partis politiques différents. Leurs blogues vont vous faire voir les campagnes de l’intérieur. Le quotidien aussi difficile que valorisant d’hommes et de femmes qui cherchent à gagner votre confiance pour aller siéger à l’Assemblée nationale. Qui seront-ils? À suivre dans quelques jours…

Le magazine vous réservera aussi des dossiers de fonds et des surprises, et ce, dès le numéro en kiosque la semaine prochaine.

L’actualité et L’actualite.com sont sur la ligne départ. Je suis sur la ligne de départ. Mes collègues et moi trépignons d’impatience. Une campagne électorale, c’est toujours spécial.

Débats, programmes, candidats, controverses, scandales, idées, joies, peines, euphories, déceptions, nouveautés, du sérieux et du léger, des courses serrées et des champions prévisibles… Une campagne est menée tambour battant par des hommes et des femmes — des humains — ce qui la rend si imprévisible, déroutante et captivante. Dans ses beaux moments comme dans les moins glorieux.

Que le débat commence!

 

Laisser un commentaire

Quelle excellente idée de donner un blogue à Josée Legault; une campagne électorale sans elle serait bien triste, et il vous manquait quelqu’un au champ gauche. Bravo!

Très heureuse de pouvoir relire Josée Legault pour le temps de cette élection… et, qui sait, peut-être après 🙂 Bonne couverture!

Quatre candidats de quatre partis politiques… Quels seront les partis en question? PLQ, PQ, CAQ et Option nationale, je l’espère!

p.s. c’est la nouvelle politique linguistique de l,actuality if my comment is awaiting moderation et que mes noms et adresse courriel sont both required,j’ai l,impression d’etre au new-brunswick ou encore d’etre en processus d’écriture de chansons pour lisa leblanc et/ou radio-radio,lol,good luck

ADMIN : Non, il s’agit plutôt d’un bogue technique, et, tout comme vous, nous avons hâte qu’il soit réglé.

À quand un décompte équitable du temps d’antenne radio-télé accordé à chaque parti ?

Comme cela existe en France et qu’on a pu voir lors des dernières présidentielles.

La concentration de la presse qui sévit ici n’est qu’un argument supplémentaire pour implanter un tel système. Autrement, c’est la santé de notre démocratie qui en fait les frais.

Et bien, je suis heureux de trouver une tribune intéressante pour échanger et participer à ce forum électoral qui s’annonce très intéressant.

Content de la participation de Mme Legault et de Mme Hébert.

Nous aurons les résultants de la fameuse stratégie dit de la »edge politic » proposé par Charest pour mieux diviser et règner. A-t-elle été pensé pour nous démontrer qu’il y a les bons et les méchants? Pensez-vous que nous aurons un débat de fond entre les diverses options ou nous contenterons nous d’une bataille, vide de sens, d’images et de clips?

Bonjour en remplacement de J.F.Lisée, j’avais deviné que vous pourriez A.Castonguay prendre la relève au delà de cette élection sinon si vous ne restez pas avec un blogue après l’élection. Je vous suggère de faire de Josée Legault votre blogueuse permanente de l’actualité politique québécoise au fil des mois. Étant oui un ancien intervenant de son blogue à Voir.

Suggestion pour l’Actualité.

Autrement, les impressions de ce citoyen ici c’est de s’attendre à une élection qui devrait être sale et ressembler à un match de boxe avec 4 ou 5 partis.

Le pessimisme en rapport avec le sens de l’intégrité de J.Charest se justifie.

Espérons que la campagne de l’Actualité sera à la hauteur en considérant que l’Actualité avec J.J.Lisée a rejeté seulement 3% de messages articulés juste un peu provocateurs des blogueurs c’est mon cas en tout cas.
Sous Lisée, celui ci a su respecter la liberté d’expression au dessus de la moyenne des autres blogues et oui bonne chance à l’ancien blogueur comme candidat péquiste.

Qu’attend J.F.Lisée pour annoncer sa candidature officielle!

Ce sera intéressant de suivre quotidiennement cette équipe d’analystes compétents.

Bonne campagne électorale à tous les partis et à tous les candidats.

Bonjour,

De mémoire d’homme, je regarde en arrière et ne peux me souvenir d’une campagne électorale en plein été, en ces jours de canicule. What’s going on ? Une campagne électorale pleines de clichés dans les terrains de camping, dans les haltes routières entre deux postes d’essence. Est ce que la poutinerie du Gros Hector sera vide de ses nationalistes habituels? Peu de larmes perleront, mêmes celles des crocodiles mais beaucoup de gouttes de sueur accompagnées de vilaines odeurs de swing à la québécoise…… Au plaisir, John Bull.

Bien que je ne sois pas toujours en tous points d’accord avec Josée Legault, particulièrement sur le fait que j’estime que les politiciens devraient informer la population de leur état de santé, ce que ne madame Legault n’estime pas comme nécessaire ; je n’en lisais pas moins avec toujours beaucoup d’attention sa chronique hebdomadaire dans Voir. J’apprécie tout particulièrement l’intelligence de ses analyses qui contribuent à bien nous faire comprendre les enjeux et tous les aboutissements de la politique.

Quant à Chantal Hébert, c’est une valeur sûre, je vote toujours pour elle ! Elle apporte toujours une vision éclairée sur l’ensemble des situations. Ce qui nous force évidemment à regarder un peu plus loin que les seules « partis-âneries ».

Plutôt que d’observer un match sur deux visions et demies (en incluant la CAQ) passablement antagonistes et pour ne pas dire, toutes aussi arriérées du Québec ; je préférerais voir émerger un seul et unique beau projet qui plaise pour toutes les québécoises et les québécois. Voir finalement poindre à l’horizon une identité avec laquelle tout le monde soit capable de progresser, de communiquer, de s’entendre, d’avancer… lire autres choses que des « plans » rarement finalisés lesquels mettent régulièrement en arbitrage et en péril toute concorde positive entre toutes les classes sociales issues de toutes les générations.

– Toutes choses qui ne se produiront évidemment pas au lendemain du 4 septembre prochain. Et je trouve cela bien dommage !

m.bulle, votre positivisme m’éclaire comme dans le temps des bouffons,j’dis ça de mémoire.

Merci à Josée Legault de nous revenir
Car voyez-vous, c’est rafraichissant d’avoir des chroniqueurs qui feront contre-poids aux Lapierre, J.J.Samson, Martineau (tva), S.Bovet (RDI)et tous ceux de Gesca…

Choisir l’Aéroport Jean Lesage pour faire son premier discours, c’esr dire comment Jean Charest désire ne pas êrte associé à la rue et à tous ces encombrants visiteurs. Peut importe les raisons qu’il évoquera pour le déclenchement d’une élection estivale, Charest ne réussira à tromper personne d’autre que lui-même sur sa crainte de voir étalé la corruption libérale lors du début de la Commission Charbonneau.

Si Jean Charest choisi un aéroport, c’est parce qu’il nous prend pour des valises.

J’attends avec impatience l’occasion de lire de nouveau les analyses Mme Hébert et Mme Legault.

La planche de salut de Jean Charest pour espérer gagner:
Provoquer les étudiants en jetant de l’huile sur le feu pour alimenter le brasier se faisant le Stephen Harper de la loi et l’ordre.

Surprise mais pas choc. Génial aurait dit il y a 10 ans Jacques Villeneuve, celui du DVD. Je corrige mon lien, ce qui est survenu étant survenu.

« Le moment où la population porte son attention sur les candidats et les chefs qui souhaitent les diriger, les représenter. »

J’aime votre définition d’une élection. Je l’écris, je n’ai pas vu un dispositif qui aurait pu enregistrer et compiler.

J’ajouterais le moment où les journalistes de talent se font valoir en s’interposant généreusement, avec docilité ou non entre la population et les candidats et chefs, pas à nul intérêt.

« Les choix dans l’urne ont des répercussions politiques, sociales et économiques pendant des années. »

Certe, mais faut pas exagérer pour les années proches pour ce qui fait mal. Par exemple, élire la CAQ à la charge plutôt qu’au pouvoir de gouverner le Québec, sans viser un parti en particulier, changera peu à ce qui va nous arriver dans l’année qui suivra le 4 septembre. Foi de fonctionnaire en 1985. Ayoye pour les suivantes de 4 ou cinq ans.

L’histoire est un exercice d’intellectuel en surabondance de moi, en surplus de soi et en manque de ça.

Vous renforcez mes raisons de découvrir 308.com.

Mes respects à Jean-François Lisée.

Les plus populaires