Ce que l’on doit à Adele

Adele en performance aux Brit Awards

Elle a remporté six Grammys, puis ce mardi trois Brit Awards. Je parle d’Adele Laurie Blue Adkins, ou plus simplement Adele, dont les chansons graves et ciselées bousculent les palmarès pop depuis plus d’un an.

Que lui doit-on, hormis tous ces prix qu’elle recueille ? Une énorme dose de reconnaissance, pour avoir, dans les iPods de toute une génération, introduit de la vraie musique.

Je le constate avec mon ado, mon pré-ado et leurs amis. Avant Adele, il n’y en avait que pour « Your Love is my Drug », « Party forever » et autres « Teen age dream ». L’originalité de Lady Gaga mise à part, on était dans la guimauve préfabriquée, dans la voix assistée par ordinateur, dans le rythme pré-remixé, dans le degré zéro du sentiment, du désir et du plaisir.

Et voici qu’avec son album 21, Adele impose son art dans tous les palmarès. J’ai dit: son art. Car on y est complètement. Une voix, une vraie, sans artifice. Grave, forte. Surtout: profonde. Des sons qui sonnent vrai, tantôt blues, tantôt folk, tantôt jazz. Des chœurs, des variations fortes, des reprises, de la structure. Pas de synthétiseur. Pas d’autotuner.

Des émotions, surtout tristes, mais vraies. De la colère, de la vengeance, de la désespérance. De l’amour cru, de l’amour abimé, de l’amour en bataille.

Sur scène, point d’artifice, de costume extravagant, de feux d’artifice, seulement de la présence. De l’authenticité.

C’est toute cette richesse, incarnée dans des chansons extraordinairement attractives, qui entre cette année dans les oreilles, les cerveaux et la culture musicale de la génération montante. Un sillon est ainsi tracé pour la qualité, la profondeur, l’excellence. Une porte est ouverte sur un univers remarquablement plus satisfaisant, pour les sens et pour le coeur, que la pop qui trônait, précédemment, seule dans la liste des hits.

Vous le savez peut-être, je crois qu’un prix Nobel de littérature spécial devrait être remis à JK Rowlings, l’auteur des Harry Potter, non pour la qualité de l’oeuvre (cela se débat) mais pour avoir attiré des dizaines de millions de jeunes vers la lecture et toutes ses promesses.

Quel prix devrait-on inventer pour Adele qui, à elle seule, fait prendre un ascenseur culturel à des dizaines de millions d’ados?

 

Laisser un commentaire

Je suis, mais, tellement d’accord avec vous. Adele me fait vibrer, elle me fait souffrir, me fait un peu sourire mais surtout me fait vivre et revivre mes amours perdus, mes amours actuelles et surtout elle chante VRAI.

Il y a longtemps que je n’ai pas eu autant de plaisir à entendre une chanteuse, une vraie. Tiens, la derniére fois, c’était Ginette Reno, un soir sur la Montagne en 75 ou 76!!!!

Oh, il y a bien de jolies voix au Québec et dans e monde. Mais personne et je dis bien personne à date n’avait égalé Ginette. Céline a une voix superbe mais, dommage, elle ne m’émeut que rarement.

Adele, elle, c’est différent… c’est comme si elle était ma voix intérieure, celle que personne n’entend ni ne comprend sauf moi.

Adele, est ma nouvelle amie. Elle m’accompagnera longtemps encore.

(Oh, j’oubliais, il y avait bien Amy Winehouse… mais elle n’est plus!).

C’est étonnant de se réveiller en 2012 et de se rendre compte que notre monde peut encore accoucher d’artiste de la voix si talentueux. Elle est généreuse, sincère et authentique. Rare, très rare. Il faut souhaiter qu’Adele ne se fannera pas aussi vite qu’une fleur de pommier.

Ouais ben je pense que nous ne vivons pas sur la même planète. C’est vrai que j’ai pas étudié à Dawson. Shit! Quesse tu veux i am disabled

Mais Adèle…….. Adèle qui au juste ?

Oui enfin un coup de coeur anglophone sans artifices…J’ai eu le même émoi lorsque j’ai entendu le premier album d’Anita Baker et de Tracy Chapman.

Pas de décolleté plongeant,d’histoires rocambolesques rapporté dans une certaine presse.

Je trouve rassurant que la vérité et la sincérité soient encore proposées.Ici on peut se réjouir du succès de Vincent Vallières qui avec une chanson a réussi à nous rassembler…tout simplement

Adle, JKRowlings…ne nous manque qu’un phénomène (de plus? un vrai? un autre? un nouveau) équivalent pour que les citoyens du Québec apprennent le français, le parlent raisonnablement bien, sachent écrire une phrase…je rêve.

Adèle a, en plus, de la classe et elle n’est pas anorexique- elle a l’air en santé. Elle montre qu’on peut réussir dans la vie sans avoir à dénaturer son corps ou sa personnalité.

La voix et la parole les plus belles, profondes et sensibles de tous les temps. Merci beaucoup ma belle Adele!
Pour elle, je lui donne le prix à l’humilité et à l’amour!!

Tucho

Merci Jean-François,
je suis une aînée et je ne connais pas beaucoup la musique de ces dernières années;
j’entend de plus en plus prononcer son nom à cette Adele, oui, après votre article, je vais aller l’écouter,
c’est le genre d’artiste qui ma fait vibrer.

C’est vrai qu’elle chante bien, mais la 1e fois que je l’ai vue j’ai eu l’impression de voir une matante et non une Madonne déshabillée !!!

Je peux vous dire que 21 d’Adèle tourne en boucle chez nous, depuis l’été dernier … et encore plus depuis Noël car j’ai offert à ma fille de 19 ans, le CD 19 et le DVD du spectacle d’Adèle au Royal Albert Hall à Londres !! Une beauté de salle et quel spectacle qu’Adèle offre … toute naturelle !! Alors que nous ayons 50 ou 20 ans, elle plait à toutes et tous !! Et ma fille est dans l’attente de ses prochaines chansons. Elle ose espérer qu’elle ne changera pas de registre comme Simple Plan. Ces derniers sont tombés dans la chanson populaire et n’accrochent plus autant qu’avant !!

M. Lisée,

Pouvez-vous, on est-ce que quelqu’un ici peut m’expliquer ce que c’est qu’un chanson « attractive ». À vu de nez, on dirait un anglicisme.

M. Lissé l’adjectif attractive c’est bien français: « Attractif, ive: Qui attire, aux sens propre et figuré ».

Se faire appeler Monsieur Lissé et se faire corriger par la même plume…

Ne pas être intéressé par tout ce qui est anglais est comme ce poisson qui n’est pas intéressé par l’eau dans laquelle il surnage…

Adèle 21, mine de rien, est un pied de nez à la rectitude égalitariste de la grosseur et du look des vedettes. Adèle s’impose par son talent et son intelligence. Et comme vous le soulignez très à propos M. Lisée, elle enrichit le genre sur la base de la richesse de son art.

Oui, elle est debout à côté de son piano, formule récital, toute simple et totale à la fois; l’anti Lady Gaga et elle est ovationnée. Superbe; après l’immortel Michael Jackson, c’est la première fois qu’une artiste anglophone me touche autant!

Un poisson ne surnage pas dans l’eau Dupe, il baigne dans l’eau, parce que c’est dans sa nature même.

Ne pas être à genoux devant l’anglomanie galopante, et préférer une culture plus près de ses propres racines en quoi serait-ce malsain s’il vous plaît?

Aussi j’aimerais bien savoir comment vous pouvez affirmer péremptoirement que cette artiste «s’impose par son talent et son intelligence» ? Elle s’impose à qui veut bien se laisser imposer par elle si vous voulez mon avis.

Si vous aviez écrit que son talent et son intelligence impose le respect là j’aurais pu comprendre.

Mais encore là, que je ne vois pas comment vous pouvez apprécier finement l’intelligence d’une chanteuse dont les référents culturels vous sont parfaitement étrangers, à moins de dire à quoi vous la comparez et sur quoi vous basez votre appréciation.

Pas facile de faire l’ange Dupe, on risque parfois de se faire duper. Par soi-même en plus.

Et moi je suis d’accord avec vous monsieur Lalonde, quoiqu’en pense notre collègue, Dupe. Ça ne m’intéresse pas l’anglosphère.

Cincibole: facile de rejeter quand on ne connaît pas. Écoutez donc Adele avant de faire des commentaires idiots et inutiles.

@ E.B.

Coudonc est-ce que votre Adèle est en politique en tant que caqueteuse pour que vous en deveniez agressif comme ça ?

«commentaires idiots et inutiles» dites-vous! Tiens donc, vous tenez-vous à demeure devant votre miroir ?

Ce sujet vaut vraiment la peine de se lancer dans une bagarre de ruelle E. B. ? Pour une chanteuse populaire, donc éphémère ?

Je n’en ai rien à cirer d’Adèle E.B.. Pis après ? Faites attention si vous dormez avec son disque sous l’oreiller, vous pourriez le briser.

Et faites bien attention au volume quand vous tombez en transe en l’écoutant. Vous pourriez vous provoquer un acouphène…

Allez Cincibole et M. Lalande! Mouillez-vous un peu! Vous allez voir, sortir de sa barboteuse connue et sécure pour aller nager dans l’océan procure un immense bienfait pour l’âme!
Ça élargit les horizons tout en n’enlevant rien à ce qu’on est ( enfin, si! peut-être un peu de préjugés…)!
Vous verrez! Allez! N’ayez pas peur de sauter quelques clôtures culturelles! De l’autre côté, ce n’est pas l’enfer qui vous attendra, vous verrez!…
Et vous en reviendrez grandis un peu! Et peut-être même avec le goût d’y retourner parce que ça vous aura donné une toute autre perspective de votre propre culture…

Prenez pas ça au sérieux Lebire, c’est un amusement.

Ce n’est qu’un genre de galet que JF Lisée aime bien lancer dans la mare pour faire diversion des questions qui à ses yeux sont vraiment importantes. Il s’amuse je vous dis, et s’il avait une barbe il rirait dedans.

Côté musique vous devriez voir tout ce que je peux écouter. Tiens, connaissez-vous la musique de Yue Guang Xia ? C’est de la flute chinoise.

Je vous met au défi d’écouter Carla Pires, une chanteuse de Fado et de ne pas fondre littéralement sur votre siège. Son disque porte en titre «Ilha do meu fado».

Connaissez-vous la suite orchestrale de Periklis Koukos ? Vous seriez probablement conquis.

Ici j’ai lu que des gens font tourner le disque de cette artiste «Adele» en boucle depuis l’été dernier…

Tant mieux si on aime ça à ce point. Mais j’ai autre chose à faire. Et surtout à écouter.

Enfin, vous avez écris et publié, ce que je pensais dans ma tête. La simplicité sur scène mais avec une présence et une intensité, sans besoin de costume pour livrer son message.

Merci de mettre par écrit se constat.

Les plus populaires