C’est pourtant vrai ou faux !

« Neige en novembre, Noël en décembre ! » Il y a des dictons, comme ça, qui cachent une évidence sous un emballage de fausse sagesse. Je les adore et, grâce à vous, j’ai décidé de les collectionner. Un bon jeu pour les dimanches.

On peut fabriquer ces phrases. Je m’y suis mis et je suis assez content de la suivante, qui me permet d’illustrer, dans des conversations fines, l’ampleur de la menace que fait planer sur la planète l’impérialisme culturel américain :

« Savez-vous qu’il s’est produit davantage de film, à Hollywood, en cent ans, sur le seul sujet de l’Empire Romain que la totalité des films sur la totalité des sujets pendant la totalité de l’Empire Romain ? »

C’est idiot, mais c’est pourtant vrai. Il y a aussi les phrases qui contiennent en leur sein leur propre contre-argument. L’énoncé a les apparences de la vérité, mais quand on y pense, c’est pourtant faux. Des statistiques se prêtent au jeu. « Il est scandaleux de constater que les salariés prennent systématiquement 40% de leurs congés maladie les lundi et les vendredi. » J’attends un instant que vous calculiez pourquoi cette phrase est fausse. Et puis non, je ne vous le dis pas. Trouvez vous-mêmes.

Chers internautes, je vous lance donc un défi : signalez-moi ou fabriquez-moi des phrases comme celles-là et je choisirai les favorites pour les faire connaître à tous. Sous la rubrique: c’est pourtant vrai / c’est pourtant faux

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

19 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Suivons l’humeur joyeusement guillerette de notre hôte :
Celui qui est parti de zéro pour arriver nulle part, ne doit rien à personne.
ou encore
Celui qui a son avenir devant lui, n’a qu’à se retourner pour l’avoir dans le dos.
ou bien pour terminer… pour cette fois-ci
la plus sage ;
Tout et dans tout… et réciproquement.
(quiz qui a écrit ces évidentes et redondantes tautologies ? et ce n’est pas Audrey… Tautou,)

Ça serais tu que vous venez de découvrir le plaisir de sombrer dans la tautologie ?

Quant à rigoler la contrepetterie serait beaucoup plus désopilante. Comme celle-ci par exemple : il ne faut pas dire que la plotte de la reine est frette, mais plusôt que la flotte de la reine est prête…

Tsé vu dir!

Bon dimanche monsieur Lisée.

Bon matin, Monsieur Lisée,

Cette remaque que vous faites souligne l’importance de la mise ne contexte dans l’utilisation des statistiques.

Probablement que dans le cadre d’un clip journalistique cette mise en contexte résutlerait dans un montage lourd et innaproprié à la diffusion, mais elle a sa valeur.

Le sujet de l’heure des paranoiaques la mortalité du AH1N1. Les médias rapportent les morts, mais pas en relation avec la mortalité normale pour la grippe, que l’on subit depuis toujours.

C’est pas des statistiques mais c’est aussi la un manque de mise en relation.

Ca rejoint aussi une habitude, très humaine, de ne choisir que les perspecive qui servent ses beoins, ou arguments immédiats, et de ne pas se faire soi même son propre avocat du diable.

Bonne journée.

Il y en a qui doutent que nous descendions de l’homo sapiens. Il faut les comprendre parce que de toute évidence nos ancêtres étaient des hétéros sapiens.

Bonjour monsieur Lisée,

Je ne sais si les suivantes vont dans le sens de ce que vous cherchez mais j’ai cru bon de vous les faire partager.

« En prenant conscience de la diversité des opinions, je constate que s’il y a une vérité dont on ne peut douter, c’est bien que toute opinion est fausse. »

« En prenant conscience de la diversité des opinions, je constate que s’il y a une vérité dont on ne peut douter, c’est bien que toute opinion est vraie même celles qui me contredisent. »

« Toute règle a au moins une exception. L’exception de cette précédente règle est précisément qu’elle n’en souffre pas. »

« Le communisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme alors que le capitalisme, c’est l’inverse. » (Je l’avoue, celui-là est un classique.)

« Saviez-vous que 83% de la population ne croit pas en la fiabilité des sondages ? »

Il y a ce mot exquis qu’il faut attribuer à Camil Samson je crois :
« Le Parti Libéral a mené la province au bord du gouffre! Avec le Crédit social, nous ferons en grand pas en avant! »

Une facile…Il coûte toujours moins cher au contribuable Montréalais de recourir au privé pour faire un travail,que de le confier à la fonction publique municipale.

En parlant de ces dictons de fausse sagesse, nos ancêtres étaient paticulièrement astucieux à ce propos: Quand j’étais jeune, combien de fois ais-je vu, au petit matin, un vieux regarder la température le premier jour du mois et l’entendre aussitôt affirmer avec flegme et certitude: On va avoir du beau temps (ou, le cas échéant, du mauvais temps) tout le mois, car le premier jour du mois le fait. Combien de fois également ais-je entendu le même vieux me dire le lendemain, savoir le deuxième jour du mois, en constatant la température du jour: « Ouais! on n’est pas chanceux, il va y avoir du mauvais temps (ou, le cas échéant, on est chanceux, il va y avoir du beau temps) pour la balance du mois, car le deuxième jour du mois défait ou, le cas échéant, confirme le temps qu’il fera pour le reste du mois. On m’a déjà répété cette logique, qui défaisait ou confirmait ainsi de jour en jour la température du mois pour tant de jours, que j’en suis finalement venu à la conclusion que ce manège se repéterait jusqu’au dernier jour du mois et que toujours le sage, qui ferait la déclaration, aurait raison dans son affirmation: À remarquer que cette façon de procéder était empreinte de positivisme et accordait une nouvelle chance tous les jours. C’est peut-être ce qui explique qu’il y avait moins de dépression à cette époque-là.

Mes trois préférées:

« Le Canada est le meilleur pays au monde » (Jean Chrétien). Entre 1867 et 2006, le % de Canadiens français a chuté de 42% à 22%. Ailleurs dans le monde on parlerait d’un génocide culturel.

« Le fédéralisme rentable » (Robert Bourassa). Entre 2000 et 2006, les Québécois ont envoyé à Ottawa 36 milliards de plus qu’ils ont re^cus. C’est deux Baie James

« On fait plus d’enfant, on va disparaitre ». A peu près tous les logues et les policitiens depuis 10 ans.
L’an passé les Québécoises ont eu un indice de fécondité de 1,74, supérieure à celui des Iraniennes (1,73) et des Thailandaises (1,67)

Qui pisse contre le vent, finit par rire jaune.

À être utilisé comme réplique quand quelqu’un se plaint d’être traité de manière bête ou agressive alors que la personne provoque ou cherche noise à tout le monde.

«Jamais deux sans trois»
N.B.: Mais qu’il y a trois personnes, il y a toujours une 4e qui vient se rajouter

« Quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites »

« Une affirmation extraordinaire demande des preuves extraordinaires »

« Mille demi-vérités ne font pas une vérité »

« Quand ça a l’air trop beau pour être vrai, ce n’est pas vrai »

Maximes des Sceptiques du Québec

C’est une vieille nouvelle.

Regade donc voir ce que sa dit.

Un juif qui n’aime pas un autre juif, est il antisémite?