Charest et étudiants: mieux vaut en rire !

Amusant.

Laisser un commentaire

Y en a qui ont le tour de dire une chose et son contraire … T’aussi bien de rien dire ça fait pareil!

C’est juste dommage que la force de Guy Nantel ne soit pas dans les parodies. Même la partie sur Charest est très loin d’être drôle.

Ça vole pas plus haut que la parodie avec Mike Ward et Jean-François Mercier.

Des bruits d’pet.

Ce n’est nullement le moment de rire, M. Lisée. De nombreux étudiants avides d’étudier sont en train de souffrir; d’autres souffriront cet été; d’autres échoueront à leurs examens alors qu’ils n’auraient jamais échoué en mode normal. Et surtout, nous assistons à une désagrégation du tissu social, le tout rapporté avec un empressement cynique par de nombreux journalistes, comme s’ils assistaient à un innocent match de boxe.

Il y a encore des vandales et des délinquants qui bloquent les entrées aux CEGEPS Maisonneuve, de Sherbrooke et Saint-Laurent, sans doute avec l’appui de professeurs de sciences politiques, de philosophie ou de morale tout aussi délinquants, infantiles et méprisants envers notre société de droit que ceux qui bloquent le passage en toute illégalité.

Empêcher quelqu’un d’étudier, c’est du vandalisme pire que casser une vitre.

Une société de droit et démocratique ne doit pas plier devant de tels rustres qui préfèrent intimider plutôt que vivre en société. J’ai honte d’être Québécois quand je vois cette racaille devant ces 3 CEGEPs. Qu’ils boycottent s’ils le veulent, mais qu’ils laissent les autres étudier.

Quelle sera leur prochaine étape? Boycotter l’examen final? Boycotter tout cours où le professeur n’est pas complaisant? Boycotter tout cours où le professeur est exigeant? Déchirer toutes les affiches libérales aux prochaines élections sous prétexte que la vue de telles affiches “les mécontentent”?

J’ai honte des journalistes qui mettent le micro devant la bouche d’abrutis immatures en train de désagréger notre tissu social. Exemple de propos diffusé par un journaliste télévisuel: “nous sommes mécontents. Si on ne nous écoute pas (NDLR: langue de bois pour “si on ne nous obéit pas”), il y aura du grabuge”. Un journaliste télévisuel qui se respecte enregistre la chose, mais ne la diffuse pas.

Il faut plusieurs générations pour atteindre un niveau élevé de civilisation, mais tout cela peut se perdre en une seule génération.

C’est peut-être ce genre de message qui va intéresser les gens aux avantages que la société québécoise aurait à régler ce conflit.

Cynique, mais efficace!

A l’arrière de Martin Matte (mdr) on se retrouve à Ottawa et non à Québec, est-ce un Qui pro quo?

Toutes ses tentatives de fin de mandat visant à mettre le Québec aux normes canadians ont-elle pour effets de mélanger même nos humoristes?

Après cela peut-on vraiment demander à nos immigrants qui ne sont pas au fait de la guerre larvé que mène le Canada contre nous depuis des siècles n’est pas une lubie de séparatiss, cette tribu perdu dans l’est de Montréal et qu’ils se doivent d’être moins mélangé que nous le sommes?

Que dire aux analphabètes des TV poubelles ou de Radio-cadenas? Heureusement il reste Radio-Québec pour s’instruire et s’informer à ce que sont des « légitimes dépenses ».

On en est rendu a en rire …. L’humour est le meilleur exutoire …. Pissant …

Monsieur Lisée, j’aime bien vous lire mais l’analyse de Luc Godbout serait, il me semble, beaucoup plus intéressante à lire que de voir Guy Nantel, même pas drôle.

La scolarité gratuite… pour enrichir le Québec

Former notre main-œuvre et lui offrir toutes les possibilités :
Aujourd’hui les étudiants sont dans la rue pour protester contre les hausses de leurs frais de scolarité. Ils sont dans la rue aujourd’hui pour éviter de s’y retrouver plus tard faute d’avoir eu ou pu trouver les moyens de financer leur formation.

Sélectionner et garder notre main-d’œuvre au Québec :
Le Québec, dans les limites de ses pouvoirs constitutionnels, doit leur proposer autre chose. Je suggère ici la gratuité totale et complète des frais pour la formation post-secondaire. Les inscriptions et toute la documentation pourraient leur être offertes sans frais.
La gratuité, oui, mais assortie de l’obligation de résultats. Ainsi tout étudiant de moins de trente-cinq ans pourrait étudier au Québec totalement gratuitement à la seule et unique condition d’y travailler à plein temps le nombre d’années qu’il aura pris pour y compléter son cursus. Pour quelqu’un qui désirerait quitter le territoire du Québec avant d’avoir rempli complètement cette condition, il lui sera possible de le faire en remboursant les coûts réels de sa formation majorés d’un rendement représentant la plus-value que son apport à la communauté aurait été s’il avait rencontré ses engagements.

La contribution des étudiants-Leurs efforts au succès ou:
Échec ou Abandon : Advenant un premier échec à un cours donné, l’étudiant devra défrayer la moitié des coûts pour s’y inscrire à nouveau et, s’il y a récidive, donc un deuxième échec, il devra préalablement débourser deux fois les coûts réels dès son inscription, trois fois après le troisième échec, et ainsi de suite jusqu’à la réussite dudit cours. S’il y a abandon l’étudiant devra rembourser la pénalité avant l’inscription à tout cours subséquent.

En conclusion :
Le Québec attirerait ainsi plusieurs candidats à l’immigration qu’il pourra sélectionner selon des critères choisis. Le Québec est à la recherche de main-d’œuvre qualifiée, voici ici une idée pour en attirer, la former et la conserver.

Il sera peut-être nécessaire de canaliser la formation vers des domaines prometteurs où nous pourrons avoir des avantages concurrentiels. Le Conseil supérieur de l’éducation, si c’est là le bon organisme, devra coordonner et prioriser ces secteurs en accord avec les représentants de la société (ne pas oublier d’y inclure non seulement des industriels mais aussi des penseurs et philosophes). La formation professionnelle, en consultation avec le milieu, devra être régionalisée pour tenir compte des ressources présentes ou à venir.

Nous n’avons pas le droit de nous priver de la richesse que donne une bonne formation à nos gens, le Québec doit investir dans son avenir, faire les choses différemment afin de devenir une société prospère et autonome, où chacun aura une chance égale de réussite s’il veut bien y contribuer. Un projet pour une société juste, laïque, fière et souveraine.

R. Lauzon
Longueuil

@ honorable #4

Vous vous faites de plus en plus lourd, pénible … et surtout … déconnecté de la réalité.

Depuis un certain temps, Guy Nantel fait des efforts gigantesques pour faire partie de la « gang » des tartistes branchés. J’espère qu’il va obtenir de beaux contrats pour sa peine!

Oui, Honorable, vous charriez un peu. C’est plutôt drôle, ce sketch. Ce n’est pas l’Apocalypse, quand même!
Comme d’habitude, Nantel renvoie les deux parties dos èa dos.

« Et surtout, nous assistons à une désagrégation du tissu social (…) »

Faudrait se demander d’où viennent les causes de cette désagrégation. Les étudiants???

Je crois que Vincent Marissal résume assez bien l’impression qui se dégage de cette bouillie:
« Ce conflit se résume par une série de rendez-vous manqués. Rendez-vous manqués entre le gouvernement et les leaders étudiants, entre les boomers et les jeunes, entre la réalité et l’idéologie, entre la politique partisane et le compromis, entre un gouvernement et ses responsabilités. »
J’ajouterais que, si les acteurs de ce débat avait fait un débat de fond et non sur la propagande ou la légitimité de tel ou tel groupe, le conflit serait déjà réglé.
Est-ce que le mot « incompétence » nous vient à l’esprit?

En tout cas, j’espère que nos leaders sont capable de garder la tête froide en situation de crise parce que certains qui les supportent, eux, me semblent complètement paniqués!

Alors je pense que ça vaut la peine de faire le point: La civilisation occidentale ne s’est pas effondrée, nous ne vivons pas une guerre civile, les profs antipathiques ne se font pas lyncher à vue.

Get a grip, ciboire!

Quand on pense que nos gauchistos-péquistes ont vilipendé Jean Charest pour avoir fait un peu d’humour il y a une semaine…

Sur la même veine Monsieur Lisée que pensez-vous de l’attitude de votre cheffe sur la hausse des droits de scolarité? Depuis 1995, ça fait 5 fois (cinq!!!) qu’elle change d’idée…

Ça c’est de l’humour. Du VRAI!!! Comme on l’aime…

@Honorable (#4)
« Empêcher quelqu’un d’étudier, c’est du vandalisme pire que casser une vitre.

Une société de droit et démocratique ne doit pas plier devant de tels rustres qui préfèrent intimider plutôt que vivre en société. »

Comme vous avez raison de dénoncer ainsi le gouvernement Charest!

Je considère en effet que la décision d’empêcher les étudiants d’étudier est celle du gouvernement, qui a laissé la situation pourrir pendant 11 semaines.

Et surtout, ce gouvernement est coupable d’avoir forcé les étudiants à prendre la rue en guise de protestation à des mesures qui auront pour effet d’interdire les études universitaires aux étudiants dont les parents sont moins nantis.

Ça, c’est bien pire que des vitres brisées; vous avez raison.

(Oui, je sais, il y a Luc Godbout… mais l’IRIS est sceptique sur la valeur de ses conclusions)

= = =

J’ai honte d’être Québécois quand je vois…
[…] Il faut plusieurs générations pour atteindre un niveau élevé de civilisation…

Vous avez dû en voir, des choses horribles, vous qui avez toujours affirmé sans honte votre honte d’être Québécois.

Le degré de civilisation? Moi qui croyais que c’est le seuil de tolérance et de compassion qui servait de mètre-étalon…

« Excellence »: un mot inconnu dans la bouche des leaders du boycott étudiant. Si un diplôme pouvait s’obtenir dans une boite de céréales on dirait que ce serait une option qu’ils envisageraient (en autant que la boite soit payée par quelqu’un d’autre, bien sûr)!

Question à tous, combien de fois avez-vous entendu un des 3 leaders prononcer le mot « excellence »?

http://www.ledevoir.com/societe/education/348958/faisons-le-choix-de-l-excellence-universitaire

Warren

Bien content de vous lire de nouveau.Il y a longtemps que nous n’avions eu ce plaisir.

Pas drôle, lourd et prévisible. Ce n’est drôle que selon le parti-pris idéologique, ce n’est donc pas drôle. Une analyse sérieuse eut été plus profitable que ce type de propagande démagogique (qui n’est pas de l’humour).

@ Warren Peace (# 19):

Ça fait un bail… Bon retour.

Toujours le même à ce que je vois.

J’ai rarement lu autant de faussetés et de démagogie dans les quelques phrases que vous nous jetez au visage comme une évalgile.

Même certains gauchistes (plus modérés et sensés que vous mais gauchistes quand même!) commencent à trouver que le plan Charest est indéniablement acceptable et que nos Che de salon devraient l’accepter.

Que feriez-vous si vous étiez au pouvoir? Vous donneriez tout ce que veulent les groupuscules de pression pourvu qu’ils soient de gauche?

Il y a actuellement 75% des étudiants qui suivent leurs cours je vous le rappelle et environ 50% de ceux qui ne les suivent pas sont en désaccord avec leur association d’où l’allergie des associations étudiantes envers le vote SECRET.

On se doute un brin pourquoi n’est-ce-pas?

Les plus populaires