Chefferie du Parti conservateur : avantage MacKay

C’est avec Peter MacKay à sa tête que le parti conservateur obtiendrait les meilleurs résultats lors d’éventuelles élections, révèle un récent sondage. Mais la chefferie est loin d’être gagnée pour autant. 

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Les débats des candidats de la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada sont maintenant derrière nous et Peter MacKay, Erin O’Toole, Leslyn Lewis et Derek Sloan n’ont plus qu’à convaincre les membres du parti de leur accorder leur vote pour le scrutin du 21 août prochain.

Le débat en anglais aura sans doute aidé certains membres et électeurs à mieux connaître les positions des candidats, ainsi qu’à observer de forts contrastes entre leurs politiques respectives. Pour ce qui est du débat en français, il nous a surtout appris que 50 % des candidats à la chefferie ne maîtrisent pas l’une des deux langues officielles du pays. Le français de chaque candidat est, pour l’instant du moins, nettement inférieur à celui de l’ancien chef Andrew Scheer.

À la suite des débats, un sondage Léger pour le compte de l’Association d’études canadiennes (AEC) a tâté le pouls des électeurs canadiens au sujet de leurs impressions des candidats à la chefferie conservatrice. À la question : « Laquelle des personnalités suivantes ferait le meilleur chef pour le Parti conservateur du Canada ? », Peter MacKay a obtenu le plus grand nombre d’appuis avec 18 % des répondants au sondage qui lui étaient favorables. Son principal adversaire, le député ontarien de Durham Erin O’Toole, n’a obtenu que 5 % d’appuis.

Peut-être parce que la course à la direction du PCC a été médiatiquement éclipsée par la pandémie, 70 % des répondants au sondage ne savaient pas qui choisir ou se disaient indécis :En analysant les résultats régionaux concernant cette question, nous remarquons que MacKay se hisse en tête du peloton dans toutes les régions du pays, et ce, par des marges confortables. Au Québec, MacKay supplante O’Toole, avec 16 % contre 6 %. MacKay devance d’ailleurs O’Toole par le même score en Ontario.

De plus, lorsque nous divisons les résultats selon les intentions de vote des répondants, nous observons que Peter MacKay obtient trois fois plus d’appuis qu’Erin O’Toole parmi les sympathisants du Parti conservateur, soit 30 % pour MacKay et seulement 10 % pour O’Toole :
Selon ces données, il est indéniable que Peter MacKay rejoint une plus grande partie de l’électorat que ses rivaux. D’ailleurs, plus tôt cet hiver, un autre sondage Léger (29-30 janvier 2020) indiquait que Peter MacKay était de loin le premier choix des sympathisants conservateurs : MacKay obtenait alors l’appui de 40 % des sondés, contre seulement 4 % pour Erin O’Toole. De toute évidence, la course se serait donc resserrée depuis, mais MacKay demeure tout de même de loin le candidat favori de cette tranche de l’électorat.

Le sondage Léger a ensuite récolté les intentions de vote des répondants selon des scénarios hypothétiques où chacun des candidats deviendrait chef du Parti conservateur. Sans surprise, c’est avec Peter MacKay que le PCC ferait meilleure figure : il obtiendrait actuellement 28 % du vote, contre 38 % pour les libéraux de Justin Trudeau. Ces chiffres se trouvent presque parfaitement alignés avec les projections fédérales actuelles (voir les chiffres fédéraux sur cette page) :
Avec Erin O’Toole comme chef du PCC, l’écart entre les libéraux et les conservateurs se creuse de 14 points : 39 % pour le PLC et 25 % pour le PCC.

Finalement, avec un chef conservateur issu de la droite sociale et religieuse à sa tête, le PCC descendrait encore plus dans les intentions de vote : Leslyn Lewis n’en obtiendrait que 23 % et Derek Sloan, 21 %.

Évidemment, il est important de souligner que ce ne sont pas les sympathisants, mais bien les membres du parti qui voteront pour le prochain chef, alors la prudence est de mise en ce qui concerne ces chiffres. En mai dernier, Recherche Mainstreet avait sondé les membres du Parti conservateur à propos de leurs intentions de vote. Au total, 40 % des répondants affirmaient appuyer Peter MacKay comme premier choix sur le bulletin préférentiel, alors qu’Erin O’Toole récoltait 34 % des premiers choix. Ces chiffres laissaient présager une (autre) course serrée pour la tête du PCC qui pourrait potentiellement se décider selon les deuxièmes (et même troisièmes) choix des membres.

Nous suivrons la course au cours de l’été. Les membres du parti ont jusqu’au 21 août pour faire parvenir leur bulletin de vote aux instances du parti. Les résultats seront dévoilés dans les jours qui suivront.