Chômage: bonne performance du Québec

Nous interrompons (pour un vingt-deuxième mois consécutif) le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que le chômage est toujours moins élevé au Québec qu'en Ontario et aux USA.

Taux de chômage en juillet 2011 :

Québec  : 7,2%
Canada : 7,2 %
Ontario : 7,5 %
États-Unis : 9,1%
Union européenne : 9,4% (juin)

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Laisser un commentaire

Que vont inventer nos pleurines habituelles pour démoniser le Québec (qu’ils continuent d’habiter), qui a le quatrième plus bas taux de chômage sur les dix provinces ?

Taux de chômage par province en juillet (juin entre parenthèses)

•Terre-Neuve-et-Labrador 11,9 (12,3)
•Île-du-Prince-Édouard 11,6 (12,0)
•Nouvelle-Écosse 9,5 (8,7)
•Nouveau-Brunswick 10,1 (9,6)
•Québec 7,2 (7,9)
•Ontario 7,5 (7,7)
•Manitoba 5,7 (5,5)
•Saskatchewan 4,9 (4,9)
•Alberta 5,5 (5,6)
•Colombie-Britannique 7,3 (7,3)
.

Contente que vous clouez ainsi le bec statistiques comme preuve aux personnes qui aimeraient démanteler encore plus notre État.

Bien que ces chiffres soient fort heureux et reflètent le succès de certaines mesures propres au Québec, il ne faut pas oublier l’effet de la situation démographique sur ces statistiques. La population en âge de travailler diminue, donc le taux d’emploi augmente, permettant ainsi aux personnes plus éloignées du marché du travail de le réintégrer et donc de diminuer le niveau du chômage. Toutefois, les effets négatifs de cette situation démographique aura des conséquences importantes si nous ne revoyons certains éléments de notre modèle dans les prochaines années, il faut donc ce réjouir avec sagesse!

Pas de farce.Je lisais que le taux à baisser car les gens abandonnent la recherche d`emploi donc se retrouve sur le BS.

Lâchez le taux de chômage et parler du TAUX D`EMPLOI,toujours à la traîne par rapport au reste du Canada.

Vous ne pouviez vous en empêcher et vous avez fait entorse à votre période de vacances pour nous livrer, pour une 22e fois consécutive, la bonne nouvelle.

pour le taux d’activité, on est descendu au 7e rang (derrière l’IPE, bâtard!!). Ce bas chômage est donc trompeur

bref, en torturant les données, on peut leur faire confesser n’importe quoi

Bonjour Jean-François,

J’apprécie votre chronique hebdomadaire qui déboulonne ces mythes chantés par nos amis de droite. Cependant, dans ces notes sur le taux de chômage, il serait intéressant d’avoir d’autres indicateurs sur le marché du travail comme le taux d’emploi ou le taux d’activité. Ces indicateurs (en plus du taux de chômage) donnent une meilleure vue d’ensemble sur la vigueur du marché. Par exemple, le 9,1% des É-U est un désastre si on met en perspective l’entrée restrictive au dispositif en comparaison d’autres pays ou la tranche inactive (e.g. les gens en institutions carcérales ou ceux et celles qui se retirent faute de n’avoir pu trouver de travail). Les pays scandinaves sont très performants sur ces points: bas taux de chômage, entrée non restrictive au dispositif, taux d’activité élevé (même pour les personnes de plus de 50 ans),

Merci,

Mathieu Dupuis
Étudiant au doctorat en relations industrielles, ERI CRIMT

Le Québec et le Canada s’en tirent un peu mieux que la plus grande partie du reste de la planète en ce moment.

Toutefois, il ne faut pas oublier que le taux de chômage n’est pas équivalent au taux de gens qui n’ont pas d’emploi, mais bien à celui des gens qui veulent un emploi et qui n’en trouvent pas.

Les plumes économiques locales des dretteux, faux libertariens fédéralistes anti-libération du lancinant commentaire anti-modèle québécois, sont en vacance.

Que le Québec s’en tire, cette situation est absolument intolérable pour eux.

S’ils cassent leurs vacances ils vont nous « ressourdre » avec le tunnel Ville-Marie pour dire que le Québec est un cancre et que l’étude du Centre d’étude sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal le prouve selon M. Pierre Duhamel.

Quelle sont les salires des travailleurs actuels??? Pour quel taux d’ipôts?? On s’égorge en impôt pour s’offrir des services en payant trop bien nos très bien payés fonctionnaires. Et qu’est-ce qu’ils font avec leur salaires, ils courent le dépenser de l’autre obrd des lignes aussi souvent qu’ils le peuvent avec leurs nombreux congés et leur pension exagérés. C’est bien au dessus de nos moyens. Si ces gens avait la même conscience sociale que ceux a qui ils demandent de se serrer la ceinture pour emprunter et les payer, ça pourrait faire virer un peu notre économie. Mais ils font parti de ces gens qui croient que tout leur est du et qu’ils ne doivent rien en retour.
p.s. Ça se peut que ça ecoeur certains de mes proches, mais qu’ils fassent vraiment l,effort de comprendre qu’on les paient aussi bien en empruntant et repassant le compte aux générations qui suivent mais que ceux qui en assument une parti maintenant n’ont pas ce luxe et encore les futurs générations s’ils continuent de faire fermer les entreprises d’ici en dépensant ailleurs. On devrait leur faire payer une surtaxe au retour aux douanes. Je sais qu’ils ont travaillé pour leur salaire mais si on les payait vraiment selon nos moyens et leurs donnait les mêmes condition qu’on a au privé et je ne parle pas des bonus des dirigeants car plus souvent qu’autrement ce n,est qu’une évasion fiscale, mais en principe il y a des critères de performance et du rendement… donc des profits et des impôts qui y sont relié.

On doit développer le coopératisme dans les services publiques. Ils seront moins couteux, plus performants et surtout plus accessible.

Si le taux d’emploi baisse en Juillet, (là-dessus je vous bien vous croire mais vous ne fournissez pas de chiffres, juste que vous l’avez « lu quelque part » i.e. un potin.), ça peut être…

1) Il y a moins d’emplois offerts en Juillet. Faites un tour sur jobboom et constatez par vous-même.
2) Les recruteurs sont en vacances. Eh oui! Niaiseux de même…
3) Il fait beau alors on peut retarder sa recherche d’emploi d’un mois et passer l’été avec sa famille.

Mais vous, vous préférez croire que « c’est toutte du BS ».

@jackwood

Évidemment, vous êtes incapables de prouver vos âneries.

Pour vous, impossible que des chômeurs trouvent travail au Québec. Non, au Québec, les chômeurs ne peuvent que se retrouver sur le BS.

Continuez comme ça, vous entretenez ainsi votre réputation de troll.

« Que le Québec s’en tire, cette situation est absolument intolérable pour eux. »

s’en tirer? On est la 5e (6e?) juridiction la plus endettée de la planète. Nos infrastructures tombent en ruines. Il y a moins d’entrepreunariat que n’importe ou au pays…

« Lâchez le taux de chômage et parler du TAUX D`EMPLOI,toujours à la traîne par rapport au reste du Canada. » (jackwood)

Alors jackwood puisque vous affirmez donnez-nous les chiffres.

1. Les gens sur le chômage.

2. les gens sur le BS.

3. le taux d’emploi.

Alors jackwood vous n’êtes certainement pas un grand parleur ti faiseur.

JF Lisée a enfin décidé de laisser tomber son système de classification douteux voulant que le Québec soir 2e.

Un progrès !

Par contre on ne dit rien sur le taux d’emploi qui est toujours aussi médiocre…

@ Youlle (# 9):

Effectivement, ici, nos emplois se créent à crédit, en augmentant notre dette qui pèse déjà très lourd sur les épaules des gébérations plus jeunes.

On construit d’onéreuses infrastructures publiques où la démonstration de corruption n’est plus à faire, on les démolit et ensuite, on les reconstruit…

Bref, le système étatique parfait! Pour un temps…

Pas beau ça?

Farceur, va! Vous savez très bien, M. Lisée, que le « modèle québécois » n’existe pas, ou, s’il existe, ce n’est pas de la façon dont vous nous en parlez. Mais vous aimez bien éperonner.

Le « modèle québécois » n’est rien d’autre que sa culture encore presque française. Ça n’écoeure pas trop, en autant que nous ne tentons pas de nous affirmer.

Son succès économique, le Québec le doit presqu’essentiellement à sa classe moyenne, plus instruite et partant, de plus en plus riche.

L’Ontario doit son succès économique au pouvoir qu’elle détient sur le Parlement à Ottawa. L’Ouest du pays le doit à ses richesses naturelles.

La richesse la plus sûre et stable est donc encore en Ontario. Pour les provinces « comme les autres », la conjoncture économique mondiale en détermine largement les succès.

Salutations cordiales.

Taux d’emploi au Québec

60,4 % au Québec
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/110805/t110805a3-fra.htm
58,1 % aux États-Unis
http://www.bls.gov/news.release/empsit.a.htm
61,9 % au Canada
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/110805/t110805a1-fra.htm

En fait, la différence entre le Canada et le Québec se situe uniquement chez les 55 ans et +. En outre, on dit depuis assez longtemps que la population est plus vieille au Québec, c’est donc normal que le taux d’emploi soit plus faible.

Selon le tableau cansim 282-0002, le taux d’emploi des 25-54 ans était en 2010 de 80,8 % au Québec, par rapport à 80,0 % en Ontario et 80,5% au Canada. Il était par contre beaucoup plus faible chez les 55 ans et plus: de 29,2 % au Québec, par rapport à 34,6 % en Ontario et 33,7% au Canada.

Un vrai drame, on travaille moins longtemps au Québec…

Ah oui, j’oubliais les 15-24:
Québec : 58,0%
Ontario: 50,9%
Canada: 55,0%

Voilà!

Amusez-vous, maintenant…

@ 17François 1

Faites donc la preuve de ce vous affirmez.

Vous n’avez aucune crédibilité parce que vous affirmez ce que les perroquets répètent sans savoir quel est le sens de leur bruit.

Beaucoup de faux libertariens dretteux fédéralistes au Québec.

De faux libertariens qui sont prêts à vendre leur mère pour garder jalousement le gouvernement.

@ David

« % de gens sur le BS au Canada »

Cher David, cher libertarien, cher chercheur professionnel de défauts du Québec,

Ces chiffres sont pour 2009. Si on regarde la tendance de 2005 à 2009 l’aide sociale augmente en Ontario et elle baisse 0.15 par année au Québec. Alors ces progressions font en sorte que le % de l’aide est probablement sensiblement le même qu’au Qc qu’en Ont en 2011.

Vous n’avez pas grand chose à vous mettre sous la dent pour dénigrer le taux de chômage au Québec.

Avant vous aviez les Américains à nous donner fièrement en exemple pendant qu’ils gonflaient la bulle. Maintenant il ne reste pratiquement que l’Alberta.

Le dogme libertarien s’écroule de mois en mois.

David a oublié de mentionner que le Nunavut « plus riche que l’Ontario », comme il l’a soutenu sur le blogue de Pierre Duhamel, il y a quelques années, il a omis de mentionner que son fameux Nunavut a un taux de 50% de gens sur le BS.

Ô mémoire sélective et information omise !

He vlan dans les dents
Le wonderfull quebec est remplis de b.s. preuves a l appuie.
C est ca le succes du modele quebecois

Et encore une fois que l on compare les chiffres de chomage depuis 30 ans.
Le quebec perd 27-28 fois sur trente.
C est ca le succes? Je ne suis pas impressione

Qunad aux insultes des gauchistes, on s en lasse. Quand ona plus d arguments, on insulte et on fais des jugements de personne.
Meilleur chance la prochaine fois M.Lise.

Ha non pas encore le BS crime le Québec ne va pas vite. Il me semblait que le The Party n’avait pas de racine ici. Remarquez qu’avec le nombre d’églises protestentes et des sectes qui explosent ici pas surprenant. Mais dites moi svp Nous sommes 7 millions au Québec, deux millions ne travaillent pas: trop jeune ou trop vieux. Il reste donc 5 millions combien travaillent pour le gouvernement et ces agences. 2 millions au gouvernement et 1 million pour les municipalités, les commissions scolaires. Ha j’oubliais les fonctionnaires au gouvernement du Canada 750 milles et plus. Alors le chômage est pas trop élevé au Québec.
bravo

@ Youlle

Au Canada il reste pas mal toute les provinces pour montrer que le modèle québécois est un échec retentissant.

Notre performance honteuse au niveau des BS n’est qu’un exemple de plus.

P.S.: New Hampshire 4,9% de chômage, 0% impôt sur le revenu et 0% en taxes de vente. Ça c’est un modèle efficace !

« Nunavut a un taux de 50% de gens sur le BS. »

le fait que la majorité de la population soit sous dépendance directe du gouvernement (inuit) n’a rien à y voir?

Je suis surpris que le Manitoba et la Saskatchewan ne soient pas plus hautes. Les populations autochtones ont (malheureusement) tendance à appauvrir les scores

@ Youlle (# 20):

Je ne vais quand même pas réécrire ici tout ce qui a été démontré au sujet du coût éléphantesque de la construction des infrastructures québécoises versus le reste du Canada, de la corruption endémique québécoise (on attend d’ailleurs toujours les excuses de JFL à ce sujet!), de l’endettement épouvantable du Québec, des coûteuses subventions québécoises aux « emplois », etc.

Lisez les nouvelles que diable et défaites-vous de vos oeillères.

@David:

« New Hampshire 4,9% de chômage, 0% impôt sur le revenu et 0% en taxes de vente. Ça c’est un modèle efficace ! »

Voici ce qu’en dit Wikipédia:

« New Hampshire’s lack of a broad-based tax system (aside from the controversial state-wide property tax) has resulted in the state’s local communities having some of the nation’s highest property taxes. Overall, New Hampshire remains ranked 49th among states in combined average state and local tax burden. »

http://en.wikipedia.org/wiki/New_Hampshire

Ce n’est pas vous qui nous l’auriez appris, hein?

François 1 :
août 8, 2011 à 5:29
@ Youlle (# 20):

Je ne vais quand même pas réécrire ici tout ce qui a été démontré au sujet du coût éléphantesque de la construction des infrastructures québécoises versus le reste du Canada
– – – – – – – – – – – – – – – –

Contentez-vous de nous donner les références appuyant vos dires.

lemoutongris :
août 7, 2011 à 23:32
“Nunavut a un taux de 50% de gens sur le BS.”

Je suis surpris que le Manitoba et la Saskatchewan ne soient pas plus hautes. Les populations autochtones ont (malheureusement) tendance à appauvrir les scores.
– – – – – – – – – – – – – – –

C’est ce qui se passe au Québec avec le Nunavik et les autres communautés autochtones.

CQFD

« C’est ce qui se passe au Québec avec le Nunavik et les autres communautés autochtones. »

à moins que j’en ai perdu des bouts, les communautés autochtones du Québec sont plus petites que celles du Manitoba, mais surtout celles de la Sk (et donc, l’influence est marginale); on dit que d’ici 1 ou 2 générations, la majorité des enfants dans les écoles y seront autochtones.

@ Raymond Campagna

La proposition d’autochtones au Québec est très faible par rapport aux provinces à l’ouest de nous.

Tu veux que je te sortent les chiffres ?

@David
Je trouve surtout que le New Hampshire est une comparaison boiteuse au possible. Aucune grande ville, à peine plus d’un million d’habitants, une petite superficie… Une économie assez simplette: du tourisme et un peu de manufactures.
Curieusement, les états plus gros qui ont plus de population et plus de superficie, qui doivent donc avoir plus d’infrastructures ont des taxes plus élevés. Or c’est justement la raison pour la présence de l’état: plus le nombre augmente, plus la coordination devient complexe et l’individu seul ne suffit pas sans vue d’ensemble.
Gadon, dans votre propre tableau, les plus populeux tendent à être le moins « free ». Dans le tableau que vous mentionnez, le top 10 des « plus fee » sont des états qui sont tous moins populeux que le Québec (plus ou moins 35 millions si on les additionne tous) tandis que les 10 « pires » totalisent 100 millions de personnes. Il y a bien sûr l’Alaska qui est dans le « bottom 10 » même si elle n’a pas beaucoup de population mais elle doit gérer un territoire immense. Comment peuvent-ils y arriver s’ils ne taxent pas une peu plus? Il y a seulement 600 000 personnes en Alaska!
Donc, ce n’est pas le système qui importe autant que la population, la superficie, les ressources naturelles… Alors, à moins de fractionner chaque pays à une taille raisonnable (ce que vous ne voulez pas, puisque tous les libertariens que j’ai lu sont fédéralistes), je ne vois pas comment votre système peut marcher à grande échelle.

@ Jean-François Trottier

Liste des états américains sans impôt sur le revenu­.

Alaska
New Hampshire
Tennessee
Florida
South Dakota
Washington
Nevada
Texas
Wyoming

@David

Je ne vois pas en quoi ta réponse réfute quoi que ce soit. L’Alaska n’a aucun impôt sur le revenu? Elle fait pourtant partie des 10 états les moins « free », toujours selon ton site. Donc, elle doit faire son argent ailleurs, elle « brime » donc la « liberté » d’une autre façon, ce qui revient au même.

41. Illinois
42. Ohio
43. Maryland
44. Alaska <- si si. 44e. Même sans impôt.
45. Rhode Island
46. Massachusetts
47. Hawaii
48. California
49. New Jersey
50. New York

DONC, Je ne vois pas en quoi ta réponse réfute ce que j'avançais: les états qui ont supposément le moins de liberté (selon TON propre lien) avaient soit une population plus élevée, soit une superficie plus grande par rapport à a population, ce qui occasionne plus de dépenses.

@ David (1 36):

QUOI???

Il y a DES endroits près de chez nous qui échappent aux interventionistes-syndicalistes-gauchistes et qui n’accablent PAS leurs contribuables sous des impôts étouffants comme le fait si bien, ici, le « modèle québécois »?

Sûr qu’ils vont « voir la lumière » et qu’ils nous imiteront aussitôt qu’ils seront informés des « bienfaits » de notre modèle étatique qu’étrangement, personne au monde ne semble pressé de copier!

On se demande bien pourquoi…

@ Jean-François Trottier

Tu dis que c’est uniquement dans les petits États.

La Floride et le Texas, c’est pas ce que je qualifierais de « petit »…

Le classement du Mercatus est double: économique et social.

@David

Ah bon. Avant de poursuivre, on va se mettre d’accord sur une chose. Tu as écrit: « le New Hampshire est l’État le plus libre des États-Unis. » Tu n’as pas dit « le 2e plus libre » ou « l’un des plus libre ». Tu as dit « le plus libre ».
OR, s’il est le plus libre, il l’est seulement au classement « Overall ». Le New Hampshire est 2e au niveau économique et 10e au niveau personnel.
DONC, tu parlais du classement « Overall ».
Maintenant: selon CE classement, les 10 pires ont 100 millions d’habitants et les meilleurs ont 30 millions d’habitants. Ce n’est pas le seul facteur de prospérité mais franchement, il y a là une tendance qui saute aux yeux.
La question est plutôt de savoir qu’est-ce qui, au Texas et en Floride, contrebalance ce facteur. Vous pensez manifestement que c’est son niveau de taxation. Or, la Floride accueille 60 millions de touristes par an. Je ne vois pas ce qu’il y a de si spectaculaire à garder les impôts bas quand 60 millions de gens viennent dépenser chez vous. Ce n’est pas le taux d’imposition qui crée la richesse mais la richesse qui garde bas le taux d’imposition!
Le Texas est producteur de pétrole, des ressources naturelles facilement exploitables (contrairement à l’Alaska. J’espère que vous êtes au moins d’accord là-dessus!)… Pourquoi maintenir des taxes élevées si le gouvernement a d’autres revenus?
Même idée ici: Ce n’est pas le taux d’imposition qui crée la richesse, c’est la richesse qui garde bas le taux d’imposition.

Au fait, si le New Hampshire, qui vit de tourisme, n’avait plus les 19 millions de New Yorkais surtaxés juste à côté pour venir les visiter, vous pensez que leur gouvernement aurait les mêmes revenus?

J’ai le feeling qu’ils monteraient leurs taxes.

@ Jean-François Trottier

On va mettre qqch au clair.

Le NH se classe premier au chapitre de la liberté:

http://mercatus.org/freedom-50-states-2011

Ne te couvre pas de ridicule en disant « il est seulement #1 au dans le classement overall ».

Parce que c’est le but du classement overall de dire qui est le premier !

Ensuite je t’ai donné l’exemple du Texas et de la Floride car selon tes savants calcul, seul les petit état peuvent avoir un régime fiscal qui n’impose pas le revenu. Ce qui est faux.

Monsieur Lisé vous qui êtes journaliste, ppouvez-vous me dire pour quelle raison n’entendons-nous plus parler de la bonne tenue de l’économie québécoise dans les médias québécois? Et, en particulier de notre taux de chômage qui s’élève à 7,2 %. À ce que je sache 7,0 % de taux de chômage, c’est le PLEIN EMPLOI? Pourquoi les médias restent-ils muets à ce sujet?

C’est un vrai scandale. Les médias sont muets sur le fait que notre taux de chômage est l’un des meilleurs au Canada et surtout qu’il est inférieur à celui de l’Ontario. Par contre, quand il y a une seule mauvaise nouvelle à propos de l’économie du Québec, ces mêmes médias ne se gênent pas pour nous rabattent les oreilles encore et encore sur le sujet, surtout si c’est meilleur en Ontario.

Est-il interdit dans les médias québécois et canadiens de dire que l’économie du Québec va mieux qu’en Ontario? Les médias ont-ils l’ordre de ne jamais dire du bien du Québec, surtout si ça va mal en Ontario?

Si c’est le cas, comme j’en suis convaincu, nous vivons dans une société totalitaire, subtilement totalitaire, mais totalitaire tout de même! Et, les médias ne sont là que pour répandre la propagande fédérale. C’est honteux!

On sait bien si les Québécois avaient une vision positive d’eux-mêmes et de leurs possibilités en tant que Nation, ils deviendraient indépendants. Pire encore, ils créeraient leur propre pays. Je trouve cela dégueulasse que nous soyons traités de la sorte. Nous sommes donc condamnés à être d’éternels perdants tant que nous serons dans ce foutu pays, le Canada.

Il faut le crier haut et fort qu’au Québec c’est le plein emploi.

Je tiens à préciser que cette situation n’est certainement pas à cause du gouvernement de Charest, contrairement à ce que les libéraux disent en ce moment. Il faudrait que Charest et son ministre des finances aient l’honnêteté de l’admettre au moins. Mais on sait bien pour ce qui est de l’honnêteté, ce n’est pas la tasse de thé des libéraux…!

Tous les bons économistes vous le diront, la situation de l’emploi au Québec a pris de nombreuses années à ce régler et se sont les gouvernements du Parti Québec qui on régler les problèmes structuraux de l’économie Québécoise.

Le Parti libéral devrait dire merci à monsieur Bernard Landry, c’est lui qui a fait la job. Moi, je ne gênerais pas pour le dire : MERCI, MONSIEUR LANDRY!

@David

As-tu lu ce que j’écrivais sur le Texas et la Floride? Parce que tu m’as rien contredit là-dessus.
Rien sur le NH qui vit avec le tourisme des états autour.
Rien sur le fait que les 10 états les plus libres tendent à être plus petits. Tes exemples de Texas et Floride ne sont pas dans ces 10 états. Tu le sais.
Rien sur mon paragraphe qui commence par « La question est plutôt de savoir qu’est-ce qui, au Texas et en Floride, contrebalance ce facteur. « .
Bref tu ne contredis rien. D’ailleurs, à voir le ton de ton message, tu es sur le point de te sauver en prétendant avoir gagné la discussion. C’est ce que tu as fait la dernière fois.
Alors si tu me trouves ridicule… Bof.

Très beau commentaire monsieur G. de Boucherville,ceci dit:

1) je crois que l’O.I.T ( Organisation internationale du travail) évalue le seuil de plein emploi aux environs de 5%.

Ce qui n’empêche pas certaines régions du globe ayant de plus fort taux de chômage, d’afficher de beaux résultats au niveaux de la paix et de la cohésion sociale…comme le Québec.

2) Le gouvernement Landry a certes mis l’emphase sur les secteurs à haute valeur ajoutée (sage), mais pour ce qui en serait de l’essor général de l’identité économique québécoise, je crois que la réponse se trouve sur un horizon plus vaste de 50 ans. (1960: Début de la Révolution tranquile)

Les changements positifs de l’identité économique québécoise peuvent se trouver à mon avis, dans la volonté des québécois d’améliorer leur condition générale, et ce, passant biensur par l’amélioration générale de leur profil économique.

Bien à vous.

@ Youlle (# 47):

« N’empêche que depuis deux ans l’économie du Québec est en avant. » (sic)

…et qui est NOTRE Premier Ministre pendant ces « années fastes »?

Eh oui…Jean Charest.

Merci encore, Youlle.

@Francois1
Le rattrapage a été constant sous les gouvernements précédents. Si tu encenses Jean Charest, tu devrais aussi encenser les autres avant qui l’ont amené là.
À moins que ça implique de déchirer ta carte de membre…

François 1, dans son billet à Youlle (août 15, 2011 à 10:02), nous apprend que ce sont les gouvernements qui créent la richesse.

Pas mal pour un libertarien de fin de semaine.

Merci encore, François 1 !

« @ Youlle (# 47): » (François 1)

Vous êtes mêlé un peu François premier. C’est plutôt le # 49. Ce n’est pas grave, c’est probablement que vous êtes quelque peu débordé dû au succès du Québec en Occident à propos du chômage et du travail, que l’on peut constater sur le billet de M. JF Lisée. Que voulez-vous c’est certainement primordial pour vous la propagande anti Québec.
============

« …et qui est NOTRE Premier Ministre pendant ces “années fastes”? »
Merci encore, Youlle. »

De rien M. François Premier sa me fait plaisir.
=========
“années fastes”? Bien oui des années fastes pour le Québec, vous qui affirmez que le Québec est un CANCRE. Bien oui je suppose que selon vous c’est un cancre très très performant.

=============

« NOTRE Premier Ministre » (François)

Bien oui VOTRE Premier Ministre à vous, celui du gouvernement socialisse, communisse. Il est tellement surprenant qu’un liberta rien adule un PM chef d’un gouvernement interventionniste comme celui du Québec, vous qui détestez tous les gouvernements sous toutes les formes. Ce qui est encore plus surprenant, c’est qu’en plus, vous en supportez un autre à Ottawa.

Décidément la foi des libertariens est impénétrable pour un humain qui fonctionne à la logique. C’est aussi compliqué que la Sainte Trinité.

Merci pour vos bons commentaires Raphaël Erkoréka.

Dans un autre ordre d’idée, c’est qu’en même spécial de lire les commentaires des pseudos « François 1 » et « Youlle », toujours dans le même sens, dans le même but : Défendre notre « bon » PM et le très corrompu gouvernement du Parti Libéral du Québec. Vous prenez les gens pour des cons ou quoi? Vous me levez le cœur!

À vous lire on croyait que vous faites parti du bureau du PM, chargés de maintenir le flou artistique de ce très beau gouvernement corrompu du Parti Libéral du Québec.

Comme cela a récemment été le cas. Le bureau du PM s’est fait pincer les culottes baissées avec un courriel destiné à des gens comme vous deux, « François 1 » et « Youlle » et qui a été envoyé par erreur aux médias. Le courriel disait donnait la directive à des gens comme vous de défendre le bon gouvernement Libéral sur les blogues comme celui-ci. Une belle gang de manipulateurs ces Libéraux, en plus d’être corrompus à l’os!

Vous devriez avoir honte vous deux d’écrire vos insignifiances! La pire insulte se serait de vous traitée de : LIBÉRAUX. Tiens vous deux!

On n’as-tu hâte qui lève les pattes ce foutu gouvernement de voleurs, manipulateurs et fabulateurs! Allez petit « Jean », excusé John James, allez déclenche donc des élections pour voir. Et quand il lèvera les pattes, vous pouvez être certain que se le sera pour longtemps, comme votre grand frère FÉDÉRAL, avec le scandal des commandites!

@f g de boucherville

Vous vous méprenez dans votre jugement sur youlle.

Depuis plusieurs années qu’il commente, votre perception ne repose sur rien , sauf votre perception.

Même si youlle peut se défendre lui-même, je tenais à m’inscrire en faux à la lecture de votre dernier commentaire le concernant.

Ceci étant dit, sachez que j,apprécie vos interventions.

@ Youlle (# 51):

« “@ Youlle (# 47):” (François 1)

Vous êtes mêlé un peu François premier. C’est plutôt le # 49. » (sic)

???

@ François G. de Boucherville (# 52):

J’ironisait bien sûr.

Les gauchistes, grands interventionistes devant l’Éternel, se pètent les bretelles lorsque l’économie semble bien se porter lorsque l’un de leurs gouvernements sévit.

Je ne fais en fait que leur rendre la pareille.

J’espère que c’est plus clair cette fois…

@ François G. de Boucherville

« Est-il interdit dans les médias québécois et canadiens de dire que l’économie du Québec va mieux qu’en Ontario? »

Je dirais oui.

Si vous ne l’avez pas fait lisez donc: « Derrière l’État Desmarais: POWER » de Robin Philipot.
Vous pourrez alors juger plus facilement de la question et de la politique au Québec et au Canada.

« On n’as-tu hâte qui lève les pattes ce foutu gouvernement de voleurs… »

Le pire c’est qu’il pourrait se trouver une bonne raison pour aller en élection cet automne et profitant de l’instabilité présente des partis s’enraciner pour CINQ autres années. Il aura alors tout le temps voulu pour finir de dilapider nos richesses en jeux actuellement.
=====

PS Vous me traitez le libéral. J’ai plutôt souris, mais François 1 doit jubiler. Raymond Campagna à raison. J’ai déjà fait erreur semblable.

Bonne journée!

Désolé à ceux qui ironisent si je me suis mépris à votre sujet. Le type d’ironie que vous utilisez n’est vraiment pas évident pour des lecteurs qui comme moi sont sur ce bloque que depuis quelque temps.

Je suis de ceux qui parlent vrai et quand j’ironise je fais attention de bien mettre mes ironies entre guillemets.

Mes chers amis, nous sommes en ce moment dans une étape cruciale pour la survie de notre Nation, il n’est plus temps des demi-mesures, des faux-fuyants et des méprises. Parlez claire, parlez vrai et tous ensemble nous pourrons faire avancer les choses pour le mieux. Nous devons tous et à tout prix éviter toutes ambiguïtés.

Je vous prierais donc d’être très claire dans vos propos pour que ceux et celles qui passent ici occasionnellement pour lire vos commentaires ne puissent pas faussement les interpréter, comme j’ai pu le faire. Merci de votre compréhension!

Monsieur François! Vos propos ne sont toujours pas très clairs! Quand vous parlez des gauchistes au pouvoir, voulez-vous dire les gouvernements du Parti Québécois?

Si c’est le cas, moi qui ne suis pas vraiment de tendance gauchiste, il faut admettre que la situation de quasi-plein emploi que nous vivons aujourd’hui est le résultat des politiques « interventionniste » du précédent gouvernement du Parti Québécois.

Rappelez-vous des programmes d’investissements dans les nouvelles technologies, etc.….! Il faut l’admettre, ils ont réglé les problèmes structuraux de notre économie, semble-t-il!