Chômage: le Québec tombe du podium

Depuis 26 mois, votre blogueur favori fait état dans cet espace du fait que le taux de chômage québécois est inférieur à celui de l’Union européenne et des États-Unis (toujours), à celui de l’Ontario (dans la plupart des cas) et de la moyenne canadienne (assez souvent).

Les chiffres de l’emploi québécois, après avoir été excellents en 2009, 2010 et le début de 2011, se sont beaucoup dégradés ces derniers mois, davantage donc que ceux de ses principaux concurrents. C’est une situation préoccupante. Voici le palmarès:

Taux de chômage en décembre 2011 :

Canada : 7,5%
Ontario : 7,7 %
États-Unis : 8,5%
Québec : 8,7 %
Union européenne : 9,8% (novembre)

Note en petits caractères :
Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.

Laisser un commentaire

Les Québois anti-Québec, ceux qui font du bashing envers leur société vont avoir un orgasme.

C’est quand même extraordinaire pour un pays qu’une partie de la population essaye de tout faire pour nuire et décourager son pays.

Combien de pays sont comme ça en Occident?

Toute bonne chose a une fin,malheureusement!
On devrait ramener le dollard à son niveau naturel
soit 80cents US.Ça ne devrait pas provoquer de hausse de prix.Étant donné que la hausse de valeur
du $ canadien n’a pas provoqué de baisse de prix
la baisse de valeur ne devrait pas influencer les prix,.Bien qu’avec la gang de cr///eurs qui nous
gouvernent on ne sais jamais.

Donc le modèle québécois, qui a 50 ans, n’aura fonctionné que durant 26 mois. Plus de 240 milliards de dette pour 26 mois de succès sur une période de 50 ans. Le modèle québécois, l’arnaque ultime.

Humm, c’est donc notre taux de chômage qui a fait un très grand bond. Qu’est-ce qui c’est passé?

Me semblait aussi.

Peut pas toujours être en tête de peloton!

On dégringole pour mieux se ressaisir?

Quand j’ai entendu la nouvelle à RDI j’ai tout de suite pensé à votre chronique. Je trouve ça courageux de votre part d’amener le sujet. j’espère que vous ne vous exposez pas ainsi aux critiques destructives de ceux qui préfèrent se péter les bretelles pour montrer qu’ils ont raison. Plutôt que de voir le sentiment d’urgence et de se mettre en mode solution les coudes serrés.
C’est vrai que des solutions existes et sans mettre tous nos oeufs dans le même paniers on doit profiter de ces blogs pour diffuser les idées et succiter la prise en charge et l’implication des citoyens. Quand ça va mal, tout le monde en ressend les effets.
Donc je pense qu’un certain nombre d’entreprises devraient être mis en opération en mode coopératif. Pour ça il faut des investissments substanciels et des programmes qui allègent et facilitent la création de ces entités. Il faut augmenter les plafond de financements pour coopérative. Mais n doit utiliser des leviers d’ici mais surtout ne pas aller en bourse. Les placements devraient être sans participation aux décisions pour éviter que les centres de décisions et la propriété de ces entreprises ne soient exportées à l’étranger.
Je pense qu’il est temps de changer les lois pour obliger nos gouvernements à donner les contrats payés avec les argents publiques à des entreprises exclusivement d’ici. C’est du gros bon sens. On ne doit pas exporter nos impôts en donnant des contrats à l’étranger. On doit garder les emplois ici.
On doit aussi favoriser la création d’entreprises d’ici pour l’exploitation et la transformation des ressources. La nationalisation des ressources devrait constituer un bon levier économique.
Favoriser le développement de projets qui vont améliorer la mobilité de la main d’oeuvre sur le territoire et diminuer les coûts à long terme, l’entretient et diminuer la polution.
Et oui je parle de TGV-MONORAIL. Quand on a besoin de créer des emplois vaut mieux emprunter et investir dans des projets qui vont favoriser le développement de la richesse plutôt que de couper et cesser de développer des projets.
La meilleure chose qu’une personne qui n’a pas d,emploi peut faire c’est investir dans le développement de ses compétences quitte à emprunter et diminuer son niveau de vie pour quelques années pour pouvoir se sortir de la misère. Si la personne s’assoit et attend que la tempête soi passée ses connaissances risque d’être dépassées ce qui vont la contraindre à une plus grande pauvreté. Créer des projets qui vont a leur tours générer de la richesse. Ça peut être en PPP aussi, mais avec des entreprises canadiennes.
On s’offusquent quand on voit les canadiens du roc ne pas donner des contrats aux québec mais est-ce que le Québec favorise les contrats au Québec ou au Canada? Ils les donnent aux européens. Les européens ou aux asiatiques eux est-ce qu’ils font des affaires avec le ROC de plus en plus.
En faisant des projets ici par les gens d’ici avec les dollards d’ici et les impôts payés ici on a du retour. Quand on donne des contrats aux européens ou aux asiatiques rien ne revient ici.
On doit miser sur le développement d’entreprises d’ici en exploitation, en transformation. Pourquoi ne pas commencer à acheter notre pétrol de l’Alberta et Terre-Neuve plutôt que des EU et des Arabes?
Qu’est-ce qu’on fait avec Old Harry? pourquoi ne pas nationaliser? Avoir une participation du gouvernement , une des travailleurs et une d’un fond de développement régional.Développer le TGV-MONORAIL sur tout le territoire Canadien et pourquoi pas américains privé (une entreprise québécoise? le futur cirque du soleil).
Pourqoi ne pas y développer des gares moderne sustainable cités avec des tours de logement, de bureaux, commerciales, agricole, d’aquaculture, industriel et technologique propre, incluant des infrastructures de divertissement. Des genre de villes privées TOD(pour 2-400,000 habitants et des pont habités).
On a les matières premières, la technologie, la main d’oeuvre on a qu’a faire des usines in-situs mobiles.
Votre livre ça avance?

tiens tiens, la situation revient a la normale des 30 dernieres annees pour le Quebec.
n importe qui avec un peu de jugement pouvait prevoir que ca se passerai

Pauvre Mr Lisee, il n plus de spin a faire avec les chiffres de chomage.

Et a tous les commentateurs gauchistes de ce blog qui vont m insulter, c est correct, j ai pas besoins d entendre vos balivernes.

Merci de le laisser dans la catégorie « Temps dur pour les détracteurs du modèle québécois ». De cette façon, on ne peut vous accuser de n’y montrer que le bon côté.

bizarre…quand les gouvernements ferment le robinet
le Quebec fait pietre figure…
peut etre parce que le gouvernement represente 40% de l’economie du Quebec?

Toute bonne chose a une fin! Ce que j’aimerais qu’on m’explique c’est pourquoi les choses se gâtent au Québec alors qu’elles s’améliorent dans le reste du continent?

Une perte de 0,7% en un mois? Préoccupant, en effet.
Je me demande quel effet a été au coeur de cette situation. Ça fait plus ou moins 250 000 personnes qui perdent leur emploi si je ne me trompe. Ça me semble beaucoup. Pourtant, il me semble qu’on n’a pas entendu parler de grande fermeture d’usine. Est-ce un phénomène saisonnier?

Les résultats statistiques ne nous intéressent pas tous. Pas dans cet ordre.

Et ce billet semble expliquer depuis 26 mois pourquoi des milliers de gens ne manifestent pas pour faire démissionner le gouvernement libéral.
C’est pourquoi la logique de ces billets apparaît trébuchante.

M.Lisée dans ses interventions a beaucoup mis l’accent depuis 2 ans sur une certaine continuité politique. Ce qui n’a pas été compris c’est que cette continuité plutôt médiocre prendrait la forme évidemment libérale mais également celle du premier gouvernement Bouchard qui a subjugué le PQ, gouvernance Bouchard dont la forme Lucide apparenté se réincarne dans la CAQ de son disciple F.Legault.

Résultat de cette gouvernance Bouchard, le groupe conservateur ex péquiste a engendré Québec Solidaire, la CAQ et rêve de faire du PQ un parti moribond. Un groupe conservateur péquiste qui aura amené le Québec à son état politique d’au moins 1969 sans l’effervescence collective de cette époque.

Si le niveau stable de chômage contribue a endormir les nations à quoi sert t-il! Si l’indice économique est correct, il ne sert qu’à maintenir le statu quo au premier comme au cinquième degré. Et le politicien Legault promet sur le fond de la bonne économie et rien d’autre.

La stabilité économique puis politique par le PLQ et par le groupe politique autour de Bouchard et Legault. Une stabilité synonyme de recul national et du français. L’entraîneur du Canadien est unilingue anglophone tout un symbole!

Petite époque.

En fait, je suis persuadé que la chute du viaduc de La Concorde a obligé le gouvernement du PLQ à mettre en place, en catastrophe, un programme de rénovation des infrastructures routières qui a permis au Québec de bien tirer son épingle du jeu.

Peut-être les effets bénéfiques de ce plan d’urgence non prévu, donc non planifié par nos dirigeants politiques, soient en train de se tarir.

J’avance donc l’hypothèse que le gouvernement Charest cesse de surfer sur la vague engendrée par la catastrophe de La Concorde qui, elle, était essentiellement due à la volonté perverse depuis plusieurs années de vouloir continuellement offrir aux citoyens, avec flagornerie, des baisses de taxes et d’impôts. Évidemment le but visé aura toujours été de travailler à la réélection du parti au pouvoir.

Le désengagement continuel de l’État, le crédo du néolibéralisme ( dont L. Bouchard a également été un des principaux porte-étendard), on le voit aujourd’hui, porte aussi des fruits amers.

Il sera donc intéressant de savoir ce que la CAQ pense de tout cela. Entend-on s’attaquer à ce problème ? Je vois mal comment M. Legault (est-il le pantin de Sirois ?) pourra encore répéter : «On verra» !

«La pensée idéologique est toujours contre quelqu’un. Elle est toujours un instrument de violence. Elle en est imprégnée, empoisonnée.»
[Francesco Alberoni]

Qui l’eût cru…

pour le reste : nous sommes en 7e position pour le taux d’activité, la Nouvelle-Écosse nous dépasse pour le taux de chômage (malgré une hausse de la population active) et le taux d’emploi.

Mais comme on n’est pas dernier, je suppose que ça signifie que le « modèle » marche encore

Inquiétant… Surtout que le peu d’emplois qui se créent sont à temps partiels. Si on y ajoute notre taux d’endettement (comme pour le reste des pays et personnes de l’Occident) on ne peut que s’inquiéter et se demander ce que l’on doit faire pour assurer un avenir avec des bases solides pour nos enfants. À quand un homme politique proposant une avenue originale et inspirante ?

@Youlle

« Combien de pays sont comme ça en Occident? »

Je lisais « Bono par Bono » l’autre jour. Pas une grande lecture disons, mais j’ai quand même été étonné de sa description des Irlandais: Le succès est suspect, on plante ceux qui réussissent, on se dénigre continuellement… Il avançait que c’était une conséquence de l’occupation Britannique où ceux qui avaient du succès étaient souvent des gens qui pactisaient avec l’occupant en dénigrant leurs semblables.
Le parallèle avec ici saute aux yeux.

@Paul Robert:
Un mois de mauvaise statistique pour faire le procès de 50 ans au lieu de regarder ce qui se passe maintenant, dans le concret, sous la coupe d’un parti qui a promis de réingénier tout ça depuis 9 ans.
La diversion libérale à l’œuvre.

@ Doc (# 10):

« Ce que j’aimerais qu’on m’explique c’est pourquoi les choses se gâtent au Québec alors qu’elles s’améliorent dans le reste du continent? » (sic)

Entre autre, le Québec est l’endroit le plus imposé et le plus taxé au Canada, le plus syndicalisé au Canada, le plus endetté au Canada, le plus « ronds-de-cuirrisé » au Canada, bref, nous sommes les plus mal foutus et nous faisons pic-pic lorsque comparés à d’autres provinces qui vivent pourtant dans le même Canada que nous.

En passant, le taux de chômage du Québec est maintenant SUPÉRIEUR à celui des USA!!!

Voilà où nous a mené l’interventionisme gauchisto-étatique: dans l’mur!!!

Permettez-moi une correction M.Lisée dans votre titre!

Chômage: Jean Charest tombe du podium.

Parce que c’est bien lui qui a les 2 mains sur le volant pour diriger le Québec, et qui tente maintenant d’aller nous faire perdre le Nord!

Les politiciens du parti libéral du Québec, adorent se vendre comme étants les spécialistes de « L’économie et l’emploi »…

Et bien…les libéraux du Québec devront maintenant nous dire ce qu’il s’est passé dans le dernier mois, et nous montrer leurs talents économiques pour redresser la situation.

Ça et l’explication économique de la crise mondiale qui perdure..

Je trouve moi aussi inquiétante cette chute de l’emploi et déplore le peu de détails sur sa répartition sectorielle et régionale. Est-ce dû au marché américain anémique? Au peu d’investissements des entreprises et des gouvernements (diminution des programmes d’infrastructures, ralentissement saisonnier de la construction)? à la prudence de tous les employeurs, même dans le secteur de la santé et des services sociaux?
Quant aux solutions, rien à attendre d’Ottawa qui n’en a que pour l’austérité budgétaire. Québec de son côté est aussi frileux, mais dommage que la crédibilité du gouvernement couplée à une période pré-électorale empêchent une concertation (ou un sommet spécial) du type Corvée-Habitation ou toute autre formule de stimulant local.

Serais-ce le résultat de la mixité du gouverne ment majoritaire con servateur fédéral et du vide politique au parlement de Québec? J’PENSE QUE OUI MOUÉ!

I told you so.

C’était prévisible qu’on en reviennent là.

Si le modèle québécois fonctionnait, ça n’aurait pas pris 50 ans pour s’en rendre compte.

C’était prévisible! Nos indicateurs économiques sont toujours inférieurs à la moyenne canadienne.

Il faudrait que l’on enseigne obligatoirement l’économie( micro et macro) aux étudiants du secondaire et du CEGEP.

Nous sommes une société bureaucratique et notre productivité est insuffisante pour combler notre retard. La fonction publique québécoise est trop lourde pour la taille de notre économie.Il suffit de regarder la pléthore d’organismes gouvernementaux au Québec..

Les Étas-Unis sont en crise et notre taux de chômage est maintenant plus élevé qu’aux États-Unis.

Malheureusement, les vendredis deviendront l’humiliation du vendredi pour M. Lisée car la situation économique ne changera en cliquant des doigts…

@ Bernard Trembaly (# 19):

« Chômage: Jean Charest tombe du podium. » (sic)

Si Jean Charest est « tombé du podium », faudrait d’abord le féliciter pour y être monté…

Pendant que le Québec racle les bas-fonds de l’emploi au Canada, les gauchisto-interventionistes qui nous dirigent ne trouvent rien de mieux à faire que d’augmenter le salaire minimum (on sait tous que cette mesuré créera des dizaines de milliers d’emplois…!), d’augmenter les taxes et d’augmenter les frais d’utilisation ce qui, comme précédemment écrit, créera des milliers d’emplois!

Et pendant ce temps-là, à Rio-Tinto…

Bravo au « modèle québécois » qu’heureusement personne au monde n’imite!

« Plus le québec frappera le mur rapidement plus nous pourrons adapter le modèle québécois au modèle américain »

et pourquoi pas le modèle albertain? avant 2007, la province avait des surplus qui lui sortaient par les oreilles, un taux d’imposition unique, pas de taxe sur les achats…

et qu’on me sorte par l’excuse pétrolière. le Québec exploite 1/4 des éléments naturels.

@ François 1

« Et pendant ce temps-là, à Rio-Tinto… »

Et pendant ce temps-là, à Rio-Tinto quoi? M. François 1?
=====
« Voilà où nous a mené l’interventionisme gauchisto-étatique: dans l’mur!!! » (François 1)

Dans le mur de papier oui.

Quand le taux de chômage baisse, les libertariens sont bien bons pour dire que les chiffres sont biaisés. Mais dès qu’il monte, il faut les prendre au sérieux tout d’un coup.

Et il faudrait prendre leurs idées au sérieux avec tant de mauvaise foi? Eux qui veulent qu’on restent dépendant de l’État Canadien et de la supposé péréquation?

Pourtant les modèles de pays de gauche efficaces fonctionnent tous mieux que ceux de la droite, même efficaces, à l’exception de l’Allemagne.

Je signale en passant qu’on attend toujours le miracle économique des pays proches du libertarianisme: la Somalie, L’Irlande… Aux dernières nouvelles, ça ne progresse pas du tout.

Alors, abandonnez vos tactiques d’astro-turfing financées par le RLQ et le IÉDM qui vous payent pour que vos idées de 200 ans de retard pullulent sur le web. On a vu clair dans votre jeu. Hélas, les gens intelligents ne vous suivront pas comme des chiens galeux.

À mauvais entendeur…

« Mais dès qu’il monte, il faut les prendre au sérieux tout d’un coup. »

la population active est restée stable, ce qui veut dire qu’il y a plus de chômeurs

« Pourtant les modèles de pays de gauche efficaces fonctionnent tous mieux que ceux de la droite »

lequel? lesquels?

» vos idées de 200 ans de retard »

le marxisme est pas si vieux que ça

@Francois1:
« Pendant que le Québec racle les bas-fonds de l’emploi au Canada, les gauchisto-interventionistes qui nous dirigent (…) »

Euh… tu as pourtant dit que Jean Charest était un bon premier-ministre, tu te rappelles? Là, je ne te suis plus. Il est rendu gauchisto-interventioniste?

Juste de même.

« Là, je ne te suis plus. Il est rendu gauchisto-interventioniste »

comme tous les PM qui se sont succédé depuis Paul Sauvé

« comme tous les PM qui se sont succédé depuis Paul Sauvé »
On était mieux avant?

@ Mathieu Lemée

Les libertariens ont été les seule assez pragmatique pour comprendre que la baisse au Québec était un phénomène éphémère.

Pendant plus de 30 ans ont a été les champions du chômage, il fallait être naïf pour s’imaginer inverser cette tendance suite à quelques mois de statistique favorable.

Quand tu qualifies la Somalie de libertarienne, tu ne fait que montrer ton manque de culture. Depuis quand les islamistes sont-ils des libertariens ?

@David:
« Depuis quand les islamistes sont-ils des libertariens ? »(#37)

En fait, vous vous êtes fait servir une de vos règles de trois qui vous font associer Cuba avec le Québec et la Suède avec le gros Capital:

– les libertariens ne veulent pas de gouvernement
– les islamistes de Somalie n’ont pas de gouvernement
– Les islamistes de Somalie sont libertariens.

Comment on se sent quand on se fait faire le coup?

PS:
J’ai une petite référence, venant de Wikipédia sur la Somalie qui, comme tu me l’as déjà dit, est un repaire de gauchistes:

Libertarian economist Peter T. Leeson attributes this increased economic activity to the Somali customary law (referred to as Xeer), which he suggests provides a stable environment to conduct business in.

http://en.wikipedia.org/wiki/Economy_of_Somalia

Et voici même le lien qui conduit au document de l’économiste qui a pondu cette perle:

http://www.peterleeson.com/Better_Off_Stateless.pdf

@ David

« Les libertariens ont été les seule assez pragmatique pour comprendre que la baisse au Québec était un phénomène éphémère. »

C’est absolument faux. La droite profonde l’a fait.

La différence entre vous qui faites du Québec bashing, est que les autres qui savaient que le taux de chômage était variable n’avaient pas besoin de parler des 50 dernières années.

=======

« Quand tu qualifies la Somalie de libertarienne, tu ne fait que montrer ton manque de culture. »

M. David ce sont les libertariens qui nous l’ont enseigné. Quand les libertariens sur tout vous nous expliquez votre dogme, sa correspond étroitement à la somalie. Alors les gens vous le soulignent en disant qu’ils n’en veulent pas de votre dogme.

@lemoutongris:
« côté économique, oui »

On était plus pauvre, moins éduqués, avec presque aucun poste de direction et plus chômeurs. En gros: côté économique, non.

@ Jean-François Trottier (# 34) et @ lemoutongris (# 36):

Merci pour votre réponse lemoutongris. C’est exactement ce que je pense.

TOUS les gouvernements québécois depuis des lustres interviennent partout et sur tout au détroment de NOS vies privées et de NOTRE portefeuille.

TOUS nos politiciens québécois (à divers degrés) prennent des décisions pour SE faire élire (ou réélire, c’est selon car c’est essentiellement leur seul but), décisions qui engendrent des catastrophes et ils prennent d’autres décisions pour réparer ces erreurs qu’ils ont eux-mêmes causées qui elles-mêmes entraîneront encore plus de ravages qui auront besoin, bien sûr, d’autres interventions pour remettre le tout en bon ordre…et la roue continue de tourner.

C’est essentiellement l’histoire politique du Québec depuis la fin des années cinquante avec comme résultat notre endettement intolérable et surtout INJUSTE envers les générations qui nous suivent, la situation désastreuse de notre système de santé où on doit se présenter à l’urgence avec un sac de couchage et des préarrangements funéraires et où seulement quelques privilégiés ont accès à un médecin de famille, où notre système d’éducation, même en ayant nivelé par le bas depuis des années, engendre encore et toujours des records de décrocheurs et d’analphabètes, où nos infrastructurees tombent littéralement en ruine, où notre productivité est famélique (merci au passage aux grosses centrales syndicales!!!), où nous avons un taux record de ronds-de-cuir qui traînent partout dans notre système étatique avec tous les frais que ça engendre mais sans les services, et bien sûr, le tout arrosé très généreusement de collusion et de corruption, etc.

Donnez plus de privilèges monnayables à des politiciens, que nous considérons tous en passant comme aussi crédibles que des « vendeurs de chars de seconde main », tel que le préconisent les gauchisto-interventionistes, et vous finirez avec plus de corruption. C’est INÉVITABLE!

J’en aurais pour des pages…

« On était plus pauvre, moins éduqués, avec presque aucun poste de direction et plus chômeurs »

les québécois n’avaient qu’eux-mêmes à blâmer pour ça. AUCUNE loi ne les empêchait de créer des entreprises pour en être le chef. Après les ÉU et le Canada, le Québec avait le revenu par habitant le plus élevé en 1953

@Francois1:

Wow! Ça fait longtemps que je n’avais pas lu une telle perle!
« TOUS nos politiciens québécois (à divers degrés) prennent des décisions pour SE faire élire (ou réélire, c’est selon car c’est essentiellement leur seul but) »

Coudonc, ça ressemble à un rejet de la démocratie, ton affaire!

Tu es d’accord avec lemoutongris mais est-ce que lemoutongris est d’accord avec toi?

Juste pour savoir…

« TOUS nos politiciens québécois (à divers degrés) prennent des décisions pour SE faire élire »

Comme aux états, très endetté, pays donné en exemple par les libertariens pour sa liberté économique avant la crise.

« C’est essentiellement l’histoire politique du Québec depuis la fin des années cinquante… »

Justement on était très pauvres avant.

« …la situation désastreuse de notre système de santé où on doit se présenter à l’urgence avec un sac de couchage et des préarrangements funéraires et où seulement quelques privilégiés ont accès à un médecin de famille… »

Ce qui est totalement faux.

Tout ce que les riches privilégiés ou privilégiés peuvent faire au Québec pour être privilégié pour avoir un médecins avant les autre c’est de faire affaire au privé, c’est è dire un médecin ou des médecins.

Encore un autre qui essaye de nous faire croire que la médecine au Québec est étatique. La médecine c’est privé au Québec et à lire certains libertariens au Québec qui veulent une multitude de gouvernement il faudrait étatiser la médecine parce qu’ils ne sont pas content du privé. Sont pas facile à comprendre.

« …notre système d’éducation, même en ayant nivelé par le bas depuis des années, engendre encore et toujours des records de décrocheurs et d’analphabètes… »

Et pourtant les Québécois sont parmi les meilleurs aux tests internationaux et parmi les meilleurs aussi en sciences. On le voit bien avec Bombardier etc.

« …des politiciens, que nous considérons tous en passant comme aussi crédibles que des “vendeurs de chars de seconde main »… »

On dirait la description des libertariens qui essayent de nous vendre leur basou politique qu’ils n’ont pas fini d’inventer.

Tout ce bla bla politique de Québec bashing parce que le taux de chômage a légèrement monté malgré qu’il soit encore inférieur aux USA.

@lemoutongris:
Ok. DONC, avant de continuer, je veux être sûr que je te suis bien.
DONC: Avant 1960, on était pauvre par notre faute, et après 1960, on est plus riche par notre faute. C’est pas EX-AC-TE-MENT ce que je sous-entendais quand je demandais si « on était mieux avant »?
Implication de ton propre raisonnement: tous les PM depuis Paul Sauvé nous ont enrichi!

PS: Je suis bien prêt à faire exception du dernier (le « gauchisto-interventionniste » Jean Charest) si vous y tenez. De toute façon, je vais vraisemblablement voter contre lui à la prochaine élection. Vous devriez donc être d’accord!

« et après 1960, on est plus riche par notre faut »

si on avait suivi le libéralisme de Duplessis, alors on serait plus riches. Depuis 50 ans, nous accusons du retard sur les provinces riches, et d,autres le deviennent plus que nous.

Le Révolution tranquille n’en était pas une. ça a seulement apporté le socialisme au Québec

@lemoutongris:

« si on avait suivi le libéralisme de Duplessis, alors on serait plus riches »

En tout cas, tu as écrit qu’on était pourri sous Duplessis par notre faute, on était moins pourri mais (BOUH!)socialiste après, mais si on était comme Duplessis quand on était pourri, on serait moins pourri mais comme on était plus pourri, ce sera par notre faute.

Je ne m’obstine plus. T’as raison.

@Raphaël Erkoréka;

Bah! On était en retard sur les autres provinces avant 1960, beaucoup moins après, mais pour une raison idéologique, on devrait croire qu’avant 1960, c’était mieux.
On ne s’obstine pas avec une croyance. Surtout si celui qui la profère n’apporte aucun chiffre pour l’étayer…

« En tout cas, tu as écrit qu’on était pourri sous Duplessis par notre faute, on était moins pourri mais (BOUH!)socialiste après, mais si on était comme Duplessis quand on était pourri, on serait moins pourri mais comme on était plus pourri, ce sera par notre faute. »

ton raisonnement est plus tordu que, heu… enfin, c’est complètement tordu.

Si les francophones étaient « pauvres », ils n,avaient qu’eux à blâmer parce qu’ils ne se lançaient pas en affaire. Avec la supposée révolution tranquille, on a FORCÉ pour que les francophones dirigent des entreprises.

@ Raphaël Erkoréka

Le chômage varie au Québec et, qu’il monte ou qu’il descende, les Québec basheux en profitent pour nous dire que l’on est des pas bon. C’est je crois pour nous éveiller à cette réalité que ces billet sont faits.

Pour en revenir à votre question, au # 49 et si vous avez déjà travaillé avec exel vous avez certainement déjà déjà lu: « référence circulaire non résolue ».

C’est le cas avec ces perroquets et ils vous accusent d’être ce qu’ils sont.

Les plus populaires