Chômage: Québec encore médaille d’argent

Nous interrompons (après une brève interruption) le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que le chômage est toujours moins élevé au Québec qu'en Ontario et aux USA.

Taux de chômage en septembre 2011 :

Canada : 7,1%
Québec : 7,3 %
Ontario : 7,6 %
États-Unis : 9,1%
Union européenne : 9,5% (août)

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Les commentaires sont fermés.

Aucune création de jobs le mois dernier au Québec. Si le chômage a baissé au Québec c’est parce que la population active a baissé de 12,500 personnes.

Si ces gens n’auraient cessé de chercher une job le taux de chômage du Québec serait toujours plus haut qu’en Ontario.

L’analyse de Jean-François Lisée est franchement ridicule.

On taira bien sûr le fait que c’est parce que la population active a diminué que nous avons un « bon score », que la NÉ est en train de nous rattraper, et que des provinces nettement plus performantes (Sk, Ab, CB), ont un taux de chômage plus bas et, étrangement, un gouvernement plus petit

Ou plutôt, médaille de… chocolat?

SK 4.6
AB 5.4
MB 5.5
BC 6.7
QC 7.3

Pour M. Lisée, la désinformation a bien meilleur goût!

Cocorico!!! Mais pourquoi pas de vignette lorsque le taux en Ontario est plus bas que celui du Qc, comme en août? Vous savez, question de ne pas être aussi biaisé que ceux qu’on pourfend…

Il me semble que vous aviez commodément oublier de mentionner ce fait le mois dernier lorsque le taux de chômage au Québec était de 7.6% et celui de l’Ontario 7.4%. Vous êtes certainement le journaliste le plus malhonnête que je connaisse.

Je ne suis pas certain de comprendre le but de l’exercice. Je ne connais personne qui se réjouit de la mauvaise performance économique du Québec. L’auteur dit qu’il propose des solutions pour le Québec, mais 90% de ses interventions sont concentrées à défendre la réussite économique extraordinaire du Québec contre des soi-disant anti-Québécois. Mais qui sont-ils au juste?!

Je suis bien heureux que le chômage soit moins élevé ici. Cependant, pour que nous devenions plus riches et régler nos problèmes structuraux, il faut insister, réinsister et encore insister, voir devenir obsédés, sur le besoin d’augmenter la productivité économique au Québec.

Bien plus que les heures travaillées ou le taux de chômage, il faut voir comment on peut produire plus avec les mêmes ressources humaines, matérielles et financières. Toutes les études le montre, le coeur du problème se trouve là. Les solutions ne sont pas évidentes.

Il faudrait commencer par mieux former les gestionnaires et entrepreneurs pour en faire des vrais hommes et femmes d’affaires de calibre mondial. Ce n’est pas encore tout à fait le cas. Nous avons des gens entreprenants et brillants au Québec, mais nous devons pousser plus loin nos leaders. L’école pour gestionnaires de la Beauce est un des meilleurs exemples de ce qu’il faut faire pour que le Québec soit parmi les meilleurs en 2020 ou 2030.

Par ailleurs, si le malheur des autres nous fait mieux paraitre, je ne vois aucune raison de célébrer!

Le Québec a un PIB par habitant et un niveau de vie très similaire au Manitoba, qui semble avoir aussi bénéficié (par accident) de la débacle des autres. Voir cet article du Globe and Mail:
http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/economy/on-an-even-keel-manitobas-miracle-takes-shape/article2189473/

Ah non! Pas encore un taux de chômage plus bas que l’Ontario et les USA! Maudit enfer socialiste!
Repaissons-nous de notre médiocrité pendant que le reste de l’Amérique prend des vacances forcées bien méritées. Nous sommes les CANCRES du monde occidental qui travaillons pendant que les autres nous regardent faire. HONTE À NOUS!

PS:
Je m’en voudrais d’insulter votre intelligence, mais je dois néanmoins avertir le 2-3 lecteurs qui ne l’auraient pas compris que je n’étais pas sérieux.
D’autres, par contre, le sont!

Le taux de chômage du Québec ne réflète pas la réalité car il est faussé par des activités économiques créees par des dépenses en infrastructures financées par de l’endettement additionnel à un niveau déjàs très élevé.

Avant de se petter les bretelles, il faudrait une analyse un peu plus sérieuse.

@nos ronchonneux dretteux habituels :

Merci de nous faire rire avec votre urticaire mensuel !

HaHaHa

Est-ce parce que nous faisons partie du Canada que nos affaires roulent si bien ou parce que M. Charest est notre « Premier » depuis 8 ans ?

Le taux de chômage ne veut rien dire et est de la poudre aux yeux économique comique !!!

Il y a combien de gens qui ont pas droit au chômage? Ils travaillent pas non plus…
Quel pourcentage de gens accepte des contrats de 20 heures ou moins pour aider à subsister?

Le vrais décompte est la différence entre les personnes employées
1) à plein temps
2) à moins de 24 heures par semaines
3) à contrat à duré déterminée
et la masse de gens apte à travailler…

Un décompte des travailleurs au salaire minimum ou plus 1.00 au dessus
un salaire de ce niveau à 20 $ de l’heure
ceux qui ont plus de 20.00…

Là on verrait la vraie vie…

Quel est le % de gens qui sont capable de payer leurs besoins de base ? Il faudrait un indice de pauvreté et voir son évolution.

1 personne : 25,000 par an
2 personnes : 35, ooo par an
3 personnes : 45, 000 par an

Quel % de la population n’a pas suffisamment de revenu pour vivre ? Le tiers de la population ou plus ?

Ça fait au moins 20 ans que le taux de chômage québécois est plus élevé que celui de l’ontario.

Est-ce que cette photo a été associé à la gauche à tout les jours où la situation est inversé?

De plus… L’ontario reste malgré tout beaucoup plus riche que le québec. Il faudra que le PIB québécois reste plus élevé que l’ontario pendant de nombreuses années avant qu’on les rattrapes. Pareil pour l’investissement privé pour le développement du territoire et des infrastructures.

C’est vrai que la gauche était désespéré de victoire pour faire tout un tabac de ce petit indicateur.

La tondeuse a gazon de la récession a mis tout le monde au même niveau. Voyons voir comment ça se comporte quand l’économie repart?

Pour une nation qui se retrouve en dernier rang des pays de l’ocde en terme d’innovation et d’émission de brevet par capita y’a pas de quoi pavaner. Lors d’une crise les investisseurs se replient sur les valeurs de base, les matériaux, les walmarts, l’or, la nouriture. Bref près de la base, au rat des pâquerettes, domaine d’excellence du québec…

« L’analyse de Jean-François Lisée est franchement ridicule. » (Robert Choisy)

Je cherche l’analyse que vous mentionnez de M. Jean-François Lisée. Pourriez-vous nous indiquer où elle est?
==================

@ Roland Jodoin et lemoutongris

« … la désinformation a bien meilleur goût!”

Je ne trouve pas où est la désinformation de M. Lisée, mais vous deux, vous, vous empressez de nous mentionner en grande pompe l’Alberta qui a toujours eu moins ne chômage que le Québec à cause de ses petites redevances sur le pétrole et le gaz.
=======================

@ Nicolas et Amaury Leveau

M. Lisée qui n’est pas journaliste, n’a pas besoin de mentionner que l’Ontario a un taux de chômage plus bas à de très rares ’occasion, des dizaines de fédéralistes, dretteux et libertariens s’en chargent au point de faire de la pollution médiatique. Pas besoin d’aller loin pour le constater.
=================

@ Jean-François Trottier

« Nous sommes les CANCRES du monde occidental qui travaillons pendant que les autres nous regardent faire. HONTE À NOUS! »
« … je dois néanmoins avertir le 2-3 lecteurs qui ne l’auraient pas compris que je n’étais pas sérieux.

Vous m’en voyez attristé et très déçus.

Je cite textuellement le communiqué de presse de Statistique Canada que JF Lisée n’a vraisemblablement pas prit le temps de lire:

« Au Québec, l’emploi n’a pas varié en septembre. Le taux de chômage a reculé de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 7,3 %, en raison d’une diminution du nombre de personnes à la recherche de travail. L’emploi a progressé de 0,6 % par rapport à septembre 2010. »

http://www.statcan.gc.ca/subjects-sujets/labour-travail/lfs-epa/lfs-epa-fra.htm

Le mois dernier le Québec a perdu -21 200 emplois à temps plein et gagné 23 200 emplois à temps partiel pour un gain total de 2 200 emplois.

La baisse du taux de chômage est uniquement attribuable à la diminution de la population active.

Le mois dernier le Canada a créé 62 000 emplois. Donc le Québec a créé 3,5% des emplois au Canada. Pourtant le Québec représente 23,1% de la population.

Puisqu`on parle d`economie,je me demande s`il n`y aurrais pas moyen pour nos ex-fonctionnaires penssiones milionnaires de pensser a investir dans l`economie sociale.
3.5% c`est pas difficile a battre.Il y a l`Association Science et Bien Commun qui semble annoncer un vent nouveau et interessant.Quand je faisais les cent pas sur la rue St-Denis,j`aurrais bien aime qu`on ne me demande qu`un si petit rendement.
N`allez pas croire que je meprise qui que ce soit,j`accumule moi-meme mes pinottes dans le but de revenir chez-moi un jours et je commence deja a ressentir la peur de perdre avant meme d`avoir les moyens de m`engager.Serais-ce immoral d`aller chercher un rendement sur la production de ceux qui n`ont rien?Peut-etre pas si on est implique dans l`aventure.
J`espere que j`offre une solution aux tourments que vivent les investisseurs en ces temps difficiles.
Certe la peur incitera probablement le commun des mortels a me classifier dans la categorie utopiste mais qui sait,peut-etre que quelqu`un va senrichir en entrainant d`autre monde dans son sillage.
Andre de Calgary.

« Est-ce parce que nous faisons partie du Canada que nos affaires roulent si bien ou parce que M. Charest est notre “Premier” depuis 8 ans ? » (G.Bousquet)

Ni l’un ni l’autre.

C’est à cause de l’ensemble des Québécois.

@moutongris

« un taux de chômage plus bas et, étrangement, un gouvernement plus petit »

Cher moutongris,
Selon l’indice « size of government » qui fait partie de l’indicateur de liberté économique du Fraser Institute, les 10 pays ayant le gouvernement le « plus petit » sont:
1. Hong Kong
2. Togo
3. El Salvaldor
4. Madagascar
5. Jamaïque
6. Haïti
7. Bahamas
8. Albanie
9. Honduras
10.Zambie

Ce n’est pas moi qui le dit c’est le Fraser Institute. Et la madame Elgrably, elle aime ça le Fraser: donc ça doit être bon.

À ta place cher ovin, j’y penserais deux fois avant de revendiquer un « gouvernement plus petit ». On pourrait d’ailleurs faire le même exercice avec uniquement les pays de l’OCDE, et la mise ne garde resterait la même.

Thing big comme disait l’autre (qui est surement un de tes idoles).

M. Lisée, vous devriez cessez de faire ce petit jeu.

Vous êtes un homme très intelligent et ces petits billets ne vous font pas honneur.

De un, le taux de chômage ne veut pas dire grand chose.

De deux, vos classements sont toujours tronqués.

Cependant, les Québec-basheux apprenti libertarien ne font guère mieux.

De un, ils viennent dire que le taux de chômage ne veut rien dire….mais ils s’en pressent de faire un classement tout de même.

De deux, à chaque fois, ils attribuent la baisse du chômage à une baisse de la population active sans même le prouver.

(Mention honorable à David, qui pour une fois, a fait l’effort de le prouver)…(Où est-ce que c’est la première fois qu’il a raison et c’est donc la première fois qu’il peut le prouver?)

Bref, dans le deux camps, il y a malhonnêteté intellectuel. Dans le cas de nos wannabees libertariens, ce n’est pas surprenant. Mais dans votre cas, M. Lisée, c’est décevant. Vous nous avez habitué à mieux.

Bonjour,
Encore une bonne raison pour les québécois de rester fièrement dans le Canada. La puissance Canadienne en fera le pays par excellence du siècle à venir, si nous nous comparons aux États Unis. Une maudite chance que les québécois dirent NON deux fois à un funeste piège à homards. Bien à vous, John Bull.

« vous empressez de nous mentionner en grande pompe l’Alberta qui a toujours eu moins ne chômage que le Québec à cause de ses petites redevances sur le pétrole et le gaz. »

l’excuse facile. Et qu’en est-il de la CB? de la Saskatchewan? du Manitoba?

« De deux, à chaque fois, ils attribuent la baisse du chômage à une baisse de la population active sans même le prouver. »

si tu te donnais la peine de lire la page de stats can, tu le verrais.

« j’y penserais deux fois avant de revendiquer un “gouvernement plus petit” »

Voyons voir que ce l’Institut Fraser dit vraiment…

http://www.fraserinstitute.org/uploadedFiles/fraser-ca/Content/research-news/research/publications/economic-freedom-of-the-world-2011.pdf

Certes, le Togo et Madagascar ont un petit gouvernement, mais très peu de garantie sur la propriété privée et peu de liberté de commerce.

Haïti non plus ne garantie pas bien les droits de propriété et hyperréglemente les entreprises.

L’Albanie non plus ne se classe pas haut pour les données énumérées plus haut

Gouvernement petit n’est donc pas synonyme de gouvernement qui ne réglemente pas. Un petit gouvernement s’occupe idéalement de 2 choses : la jsutice et la sécurité publique. Et dans plusieurs pays que tu as énumérés, l’État n’est même pas capable de répondre à ces tâches, mais il a le temps de bloquer le commerce international et réglementer les entreprises

>Nous interrompons (après une brève interruption) le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public…

Cher M. Lizé,

vos propos sont nullement susceptibles de provoquer une remise en question chez les plumes économiques locales. Ils vous renverraient vos statistiques en disant que le Québec aurait fait « encore mieux » s’il n’avait pas été entravé par le modèle québécois, ou que les voisins du Québec ont fait tellement mieux avant la crise qu’une épisodique pointe de chômage chez eux n’est aucunement significative.

Le propre des plumes économiques intellectuellement malhonête, c’est de comparer des choses qui ne le sont pas, et de modifier les critères de comparaison en cours de discussion.

Je trouve que vous avez bien raison Mr Lisée d’écrire des petits billets courts comme celui-ci.
Vous êtes un peu taquin, vous aussi non?

Vous avez juste posé les ingrédients dans le pot et vous regardez la mayonnaise monter toute seule.

Que vous êtes drôles tous à vous exciter et à essayer de paraitre soit donneurs de vérités soit pourfendeurs de l’unité.

C’est un vrai plaisir.

Je continue de croire que cette donnée n,est significative de rien puisqu’elle ne représente pas l,ensemble des sans d’emploi qui ne sont pas retraité, en congé parentaux ou d’incapacité de travailler. Tout ceux qui sont hors circuits les sans emplois non éligible au bs ou au chômage, ceux qui sont travailleurs autonomes mais sans revenus, ceux qui sont en congé parentaux prolongé forcé(sans assurance chomage) des travailleurs a temps partiel qui voudraient avoir un temps plein, ou ceux qui ont un emploi qui ne leur donne pas les moyens de vivre décement et qui en cherche un autre, etc etc. Ces données peuvent dire n’importe quoi mais rien n’est valable dans la mesure ou elle représente un sous ensemble de chercheurs d,emplois technique mais pas représentative de l’ensemble des chercheurs d,emploi réels.

@Robert Choisy
Ridicle écrivez-vous ?

Ce qui est vrai pour le Québec devrait également l’être pour tout le Canada me semble-t-il. Alors si il y a moins de personnes actives au Québec, cette donnée devrait également être prise en compte pour l’évaluation du taux de chômage dans le ROC. « Logique mon cher Watson.» Alors qui est ridicule ?

«On ne saurait stigmatiser par trop d’expressions le vice de ces hommes souples et trompeurs toujours prêts à parler comme vous le voulez, non comme la vérité l’exige.»
[Cicéron]

@John Bull

Donc selon vous, mon petit John, le taux de chômage du Québec dépend de celui du ROC. À ce compte là il devrait aussi dépendre des USA de l’Amérique du Sud, de l’Europe, etc.

Pas fort celle-là mon petit john je vous est déjà connu plus incisif dans l’attaque des Québécois. Vous faiblissez mon petit John. Allez, ne vouys découragez pas. Reprenez-vous que diable !

«Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui.»
[Pierre Dac]

@Jean-Jacques

Quand j’étais gamin nous disions :«Si tous les chiens avaient des « si », il n’y aurait plus de poteaux.»

Et si le Bas-Canada n’avait pas payé les dettes du Haut-Canada sans profiter de ses actifs ? Et si le Pacte de l’automobile n’avait pas privilégié uniquement l’Ontario ? Et si la voie maritime du Saint=Laurent n’avait pas été pensée d’abord pour le développement de la régions des Grands lacs ? Et si l’aéroport de Mirabel n’avait pas été délibérément construite pour favoriser Lester B. Pearson ?

Et si … Et si …

«La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence. L’intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n’en a pas.»

-Claude CHABROL

Voyez-vous Monsieur Lisée, quand je veux m’informer d’économie, je préfère, et de loin, l’opinion d’un économiste plutôt que celle d’un “lologue” et qui plus est, lorsque ce “lologue” a un net parti-pris qui frise la malhonnêteté intellectuelle, pour un camp en particulier:

http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/2011/10/07/jobs-comme-dans-emplois/

Extrait:

“Depuis 12 mois, il s’est créé 11,5 FOIS plus d’emplois à temps plein en Ontario qu’au Québec, soit 180 400 dans la province voisine contre 15 700 au Québec. Certes, il y avait du rattrape à faire du côté ontarien à cause des pertes massives d’emplois subies pendant la dernière récession, mais je n’aime quand même pas la tendance de l’emploi au Québec.”

Voilà!

@ Denis Drouin (# 28):

Vos allégations vont toutes dans le même sens: MOINS d’interventions de l’État!

Bravo! Vous avez enfin vu la lumière.

Bienvenue chez la droite Denis.

@François 1

Il faut mettre en perspective.

C’est plus facile pour l’Ontario de créer de l’emploi ces temps-ci puisque cette province en a perdu tellement.

Il ne font que rattraper les jobs qu’ils avaient déjà perdu. Chose que le Québec n’a pas eu à faire vraiment, car il est dans une bonne situation économique.

D’autant plus qu’ils sont 4 millions de plus que le Québec.

D’autant plus que le Québec a une population beaucoup plus vieillissante que l’Ontario, donc plus de retraité.

Si l’on prend compte de tous ces détails non-négligeables, on s’aperçoit que le Québec fait très bien dans les circonstances.

« lorsque ce “lologue” a un net parti-pris qui frise la malhonnêteté intellectuelle, pour un camp en particulier »

Vous êtes certainement la personne la plus mal placé sur ce blogue pour accuser quelqu’un de malhonnêteté intellectuelle. Un dogmatique n’est jamais honnête.

Ce billet, dans son parti-pris, n’est ni mieux, ni pire que ceux qui proviennent de Richard Martineau ou André Pratte par exemple.
Oui, le taux de chômage est plus bas que dans certains endroits tant vantés d’habitude. On oublie que nous avions la moitié des chômeurs du Canada en 1970. Alors on a fait un sacré rattrapage, ce que nos Quebec-basheux refuseront de dire.
Et on a fait ça grâce à l’émergence de notre nationalisme, ce que John Bull ne dira pas non plus. Il a même senti le besoin de planter Maurice Richard sur un autre blogue, ce qui laisse à penser que ce n’est pas juste le nationalisme qui l’énerve, mais tout ce qui est Québécois ayant un tant soit peu valeur de symbole. Et il y a un nom pour ce genre d’attitude.
Même notre taux d’activité st sensiblement le même que le reste du Canada. En bas d’un ou deux pour cent mais c’est pas mal plus qu’il y a 30 ans.
On s’en tire pas si mal mais ça, personne d’autre le dit. Alors la partisanerie de m. Lisée n’est pas seulement la bienvenue. Elle est nécessaire pour contrer ceux qui tiennent absolument à donner une mauvaise image de nous-même.

@ Jean-François Trottier (# 33):

« Et on a fait ça grâce à l’émergence de notre nationalisme… » (sic)

Et tout ça à l’intérieur de notre beau et grand Canada…

Et en plus Jean Charest fait une « pas pire job! ».

Merci de leur rendre ainsi hommage Jean-François.

@ Kevin (1 32):

Si vous aviez pris la peine de lire le lien jusqu’au bout, vous y auriez lu l’extrait suivant:

« Certains vont pavoiser en constatant que le taux de chômage a pourtant baissé de 7,6 % à 7, 3 % au Québec en septembre alors qu’il a augmenté en Ontario de 7,5 % à 7,6 %.

Quelle formidable victoire ! Si le taux de chômage a diminué au Québec malgré une situation anémique de l’emploi, c’est que 12 900 personnes ont quitté le marché du travail entre août et septembre. Dans la province voisine, malgré tous les emplois créés, le taux augmente parce qu’on se retrouve avec 20 000 personnes de plus faisant partie de la population active.

Depuis janvier 2008, 106 000 personnes se sont jointes au marché du travail au Québec, contre 219 300 en Ontario. On parle d’un écart de 2,05 %, alors que la province voisine est 1,68 % plus populeuse que le Québec.

La faible croissance de la population active maintient et maintiendra au cours des prochaines années le taux de chômage québécois à un niveau relativement bas. Voilà une statistique fort trompeuse. »

Voilà!

@Francois 1

DONC, tu es d’accord avec ce que j’ai écrit? Je ne pense pas que tu m’aies bien compris mais c’est pas grave, continue! Pas tous les jours que les gens s’essaient à un nouveau style. J’ai hâte de lire tes prochains textes qui vont louanger le Québec. Si tu aimes la pire administration depuis Taschereau, ce sera encore mieux quand elle se fera débarquer.

Mmm…

Il est très intéressant de voir les libertariens scander que tout va mal au Québec, qu’il faudrait prendre exemple sur les gouvernements les moins interventionnistes, de regarder du côté des prairies quoi.

Bien oui, ils ont un formidable taux de chômage de:
SK 4.6
AB 5.4
MB 5.5

Alors, allons donc voir le taux de chômage d’un de ces pays malfaisants qui croit dans la répartition juste des richesses:
Norvège: 3,2% (donnée de juin 2011)

Oups, on dirait que le taux de chômage n’est pas relié à la taille de l’état…

Regardons de plus près les taux de chômage des pays de l’OCDE où les dépenses sociales sont les plus petites per capita (ordre croissant selon l’importance des dépenses sociales):
Mexique: 5,3%
Corée: 3,7%
Turquie: 11,9%
Chili: 8,1%
Estonie: 16,8%
Islande: 7,6%
Israël: 6,6%
République Slovaque: 14,4%
Australie: 5,2%
États-Unis: 9,6%

Comparons avec les pays ayant le plus de dépenses dans ce domaine:
(ordre décroissant à partir du pays dépensant le plus)
France: 9,3%
Suède: 8,4%
Autriche: 4,4%
Belgique: 8,3%
Danemark: 7,4%
Allemagne: 7,1%
Italie: 8,4%
Finlande: 8,4%
Hongrie: 11,2%
Portugal: 14,4%
Espagne: 20,1%
Grèce: 12,5%
Norvège: 3,6%

– Données de 2010, l’OCDE ne donne pas de données plus récentes –

Ouaip, on dirait que la taille des dépenses sociales (ou plutôt leur absence dans le cas présent) n’est pas un facteur de protection contre un haut taux de chômage.

Si on regarde les pays de plus près, il est clair que pendant la crise et la reprise, les économies qui ont le mieux résisté au chômage sont celles qui ont pu compter sur l’exploitation de richesses naturelles. Richesses qui sont moins dépendantes des fluctuations économiques.

Étrangement, on retrouve justement dans les provinces des prairies ces ressources naturelles, ceci explique donc cela.
_____

@François 1

(Soupir)

Allez relire mon commentaire.

Vous y verrez que je parle de création d’emploi et non pas de taux de chômage.

Nuance…qui encore une fois vous échappe.

Dire que si vous lisiez adéquatement ce que l’on vous dit, vous vous auriez sauvé d’écrire quatre paragraphes démontrant encore une fois que vous avez tort.

Pour votre information, le taux de chômage est un taux. Les comparaisons sont donc proportionnelles.

Que l’Ontario est 100 000 de population active de plus ne change absolument rien parce que, toutes proportions gardés, elle fait moins bien.

Le Québec réussi à faire travailler 92,7% de sa population active tandis que l’Ontario réussi en faire travailler 92,4%. Peu importe qu’il soit 5 000, 10 000 ou 250 000 de plus, ça ne change rien. Le Québec, a proportion égal (ce qui permet une véritable comparaison), fait mieux.

De plus, vous dites: «Si le taux de chômage a diminué au Québec malgré une situation anémique de l’emploi, c’est que 12 900 personnes ont quitté le marché du travail entre août et septembre».

Cette affirmation suppose que c’est 12 900 personnes étaient déjà sur le chômage lorsqu’ils ont quitté le marché du travail. Or, ce n’est pas nécessairement le cas. Lorsqu’un travailleur prend sa retraite, cela fait augmenter le taux de chômage et non le contraire. Lorsqu’un travailleur quitte le marché du travail pour des raisons médicales, cela fait augmenter le taux de chômage, lorsqu’un travailleur décède, cela fait augmenter le taux de chômage.

Combien de ces 12 900 personnes sont des nouveaux retraités, des nouveaux « invalides à l’emploi » ou sont décédés?

Si c’est plus de la moitié, le taux de chômage augmente. Si c’est moins de la moitié, le taux de chômage diminue.(Si on ne considère pas le nombre d’emploi créé)

Bref, diminution de la population active n’égale pas toujours maintien « artificiellement bas » du taux de chômage. Ça peut très bien être le contraire…surtout au Québec avec tous les nouveaux retraités qui arrivent.

» il est clair que pendant la crise et la reprise, les économies qui ont le mieux résisté au chômage sont celles qui ont pu compter sur l’exploitation de richesses naturelles »

alors pourquoi le Québec a encore un si haut chômage? Nous exploitons (j’exagère à peine) 1/4 du tableau périodique

aussi, dépenses sociales plus petites ne veut pas nécessairement dire moins d’intervention du gouvernement, comme je l’ai montré précédemment

@lemoutongris (#40)

«nous exploitons (j’exagère à peine) 1/4 du tableau périodique»

Vous nous prenez pour des imbéciles avec des arguments de la sorte?

Que l’on exploite le quart du tableau périodique ne veut pas dire qu’on exploite en grande quantité.

Je ne peux pas croire que vous calculez notre exploitation en fonction du nombre d’élément dans le tableau périodique.

C’est ridicule.

En passant, le Québec est l’un des endroits dans le monde qui a le mieux surmonté la crise. Je sais que ça vous écœure,vous qui aimer cracher sur le Québec. Le Québec réussi à surmonter la crise sans même l’exploitation du pétrole.

@ Kevin (# 42):

« En passant, le Québec est l’un des endroits dans le monde qui a le mieux surmonté la crise. » (sic)

Grâce à la clairvoyance de notre Premier Ministre, Monsieur Jean Charest et au fait que nous recevons annuellement plus de $8 Milliards de péréquation de nos frères Canadiens; par contre, le tout s’est fait à crédit et le coût des travaux que nous faisons faire est de 40% plus cher qu’ailleurs en Amérique du Nord.

« «nous exploitons (j’exagère à peine) 1/4 du tableau périodique» »

Bin oui, mais vous avez tort.

Nous exploitons:
Le Na, le Ca, le He, le B, le C, le N, le O, le F, le Ne, le Al, le Si, le P, le S, le Cl, le Ar, le Ti, le V, le Cr, le Mn, le Fe, le Co, le Ni, le Cu, le Zn, le As, le Se, le Br, le Ar, le Mo, le Pd, le Ag, le Cd, le Sn, le Sb, le Tn, le I, le Xe, le Ta, le W, le Ir le Pt, le Au, le Hg, le Tl, le Pb, le Bi, le Bi, le Th, le U, le Cs, le Ba, le H et j’en ai certainement oublié sans ceux qui le sont en petites quantiés.

On l’a l’affaire hein le lemoutongris!

Mais je sais que sa peut vous faire vomir.

@ François 1

« Grâce à la clairvoyance de notre Premier Ministre, Monsieur Jean Charest et au fait que nous recevons annuellement plus de $8 Milliards de péréquation de nos frères Canadiens;

Voyons donc vous, toujours aussi farceur.

@François 1

Grâce à la clairvoyance de JJC?
Et après, vous mentionnez que nos travaux coûtent 40% plus cher. Corruption, libéraux….ça vous dit quelques choses?

Nah, désolé, sans Charest, notre situation aurait été encore plus enviable.

Et lâcher nous avec la péréquation. Combien de fois il va falloir vous le répéter pour que ça rentre dans votre tête: la péréquation n’est qu’un programme de transfert parmi tant d’autre.

Au total, seul l’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario reçoivent moins que nous en terme de transfert.

Le gain en transfert ne représente que 2% de notre PIB. À titre de comparaison, les transferts versés à Terre-Neuve constitue 12% de leur PIB.

Source: Le budget provincial de 2011…écrit pas des fédéralistes.

Alors, svp, lâcher nous avec votre péréquation à la con.

@ Kevin (# 46):

Alors, Kevin, expliquez-nous pourquoi le arti séparatiste québécois n’a pas mis à jour son « Budget de l’an 1 » depuis des lustres?

Ça a peut-être à voir avec le fait que la péréquation nous enrichie, au Québec, de $8 Milliards par année et qu’ils ne savent absolument pas quoi faire sans ces fonds?

@ Kevin (# 46):

« Nah, désolé, sans Charest, notre situation aurait été encore plus enviable. » (sic)

Vous voulez dire avec les Adéquistes ou les Caquistes au pouvoir?

D’accord avec vous dans ce cas…

D’ailleurs les affaires vont tellement bien au Québec que votre Pauline, dans un élan de générosité sans bornes, a réduit le prix de son château seigneurial de $1 Million histoire de le rendre accessible à la plèbe.

» la péréquation n’est qu’un programme de transfert parmi tant d’autre. »

sans lui, on ne pourrait se payer les généreux programmes sociaux qu’on a. PEU IMPORTE que le budget dise le contraire; il a été écrit par des illettrés économiques de première classe.

puisque les gens veulent me prendre au pied de la lettre, voyons voir les ressources exploitées au Québec…

or, fer, titane, amiante (magnésium), cuivre, diamant et graphite (carbone), lithium, zinc, argent, niobium, titane, silice (silicum), sel (sodium), soufre, cadmium, sélénium, tellure, nickel, cobalt, platine, vanadium, uranium (?).

donc, sur 93 éléments trouvés dans la nature, nous en exploitons au moins 22, ce qui fait 23,6%.

Considérant toute cette richesse, nous devrions être la première puissance économique du pays. Mais à cause d’un gouvernement trop gros, l’entrepreneuship est le plus faible au pays, ce qui tue l’innovation.

« En passant, le Québec est l’un des endroits dans le monde qui a le mieux surmonté la crise. »

comme il était moins haut à la base, la chute a été très douce.

Voyez-vous M. François vu que vous n’avez pas grand chose à dire pour amenuiser les performances du Québec qui s’améliore depuis 10 ans, vous en êtes rendu à faire de la désinformation au sujet de la péréquation et de parler du « château » de « votre Pauline ».

Sa donnerait quoi de parler des cabanes du PM qu’il n’a pas le moyen de se payer avec son salaire.

Le Québec améliore son sort malgré les inconvénient du Canada pour ce dernier ainsi que pour l’Ontario.

@François 1 et lemoutongris

Le Québec reçoit environ 700$ par capita en transferts fédéraux… incluant la péréquation. C’est un fait. C’est écrit noir sur blanc dans le budget…qui n’est pas écrit par des illéttrés économiques M. lemoutongris. Vous êtes vraiment de mauvaise fois lorsque des faits indiscutables contredisent les mythes que vous croyez. De plus, leurs chiffres proviennent de Statistique Canada, autre source fiable.

Les transferts fédéraux ne représentent que 2% de notre PIB, moins de 10% de notre budget. 10% que l’on regagnerait en supprimant les doublons administratifs et ministériels (fait démontré par la Commission Bélanger-Campeau).

Alors, arrêter de croire au Père Noël avec votre foutu péréquation.

« Vous êtes vraiment de mauvaise fois lorsque des faits indiscutables contredisent les mythes que vous croyez »

donc, tu es prêt à avaler que sans les 8G$, nous pourrions encore rouler en Cadillac alors qu’on peut juste se payer une Lada.

« 10% que l’on regagnerait en supprimant les doublons administratifs et ministériels »

considérant la propention des gouvernements québécois à vivre avec l’argent des autres, je suis « confiant » que e 10% serait vite perdu

@ lemoutongris (# 53):

“10% que l’on regagnerait en supprimant les doublons administratifs et ministériels” (Dixit Kevin # 52)

Et c’est sans compter que lors du dernier référendum, leur séparatiste Parizeau a fermenent PROMIS de conserver TOUTES les jobs des fonctionnaires fédéraux oeuvrant au Québec, histoire d’acheter leur vote!!!

Donc, selon le mentor des séparatistes lui-même, l’affirmation de Kevin n’est qu’une autre de leur utopie qu’ils entretiennent à l’encontre de tout bon sens.

Les plus populaires